John Hartson : « Je suis extrêmement chanceux d’être encore là »

Été 2009, John Hartson, jeune retraité, apprend qu’il a un cancer des testicules. La maladie s’est rependue jusqu’au cerveau et se propage plus tard vers ses poumons. Pourtant, l’ancien buteur du Celtic est toujours debout. Mais ce dont il semble le plus fier, c’est une autre victoire, celle contre son addiction aux jeux. Alors il le répète souvent : il n’a pas placé un seul pari en six ans. Son autre fierté, c’est la maison qu’il a construit au sud d’Édimbourg pour se rapprocher de la famille de son épouse écossaise. C’est de là qu’il s’étale pendant une heure sur CreditFix, la société de recouvrement de dettes pour laquelle il travaille, mais aussi sur des sujets plus funky. Type vols de mouton et balades en hélico.

Modififié
Salut John. Comment ça se fait que tu travailles pour CreditFix ?
Ils m’ont approché parce que j’ai eu des difficultés financières dans ma vie. J’étais accroc aux jeux pendant vingt ans. Là, ça fait six ans que je n’ai même pas acheté un billet de loterie. Je vais toujours aux réunions de joueurs anonymes. CreditFix était intéressé par le fait que je sois sorti de mon addiction et aie comblé mes dettes. Ils ont pensé que je pourrais aider et inspirer d’autres gens. Je suis donc ambassadeur et je conseille des gens de se tourner vers CreditFix, qui ont des professionnels pour s’occuper de leurs dettes. Certains ont juste été mal conseillés, d’autres dépensent juste beaucoup trop. D’autres ont fait de mauvais placements immobiliers, ont divorcé. Il y a plein de manières de s’endetter...

C’était comment de grandir dans le quartier de Talycoopa, à Swansea ?
J’ai eu une enfance fantastique, avec des parents très présents. J’ai grandi dans des logements sociaux, nous n’avions pas beaucoup d’argent, donc pas de Nike ou Adidas flambant neuves.
« J’ai eu une enfance fantastique, avec des parents très présents. J’ai grandi dans des logements sociaux, nous n’avions pas beaucoup d’argent, donc pas de Nike ou Adidas flambant neuves. »
On n’allait jamais à l’étranger, on partait en vacances dans un camping de caravanes pas très loin. Mes parents travaillaient très dur et ne gagnaient pas beaucoup d’argent. Ma mère était infirmière psychiatrique et mon père faisait tout ce qu’il pouvait pour rapporter de l’argent pour ses enfants. Un homme bien. Il réparait des enseignes, il travaillait sur des échafaudages. Mais nous étions une famille heureuse.

Tu aimais jouer aux cartes quand tu étais petit ?
J’adorais jouer aux cartes ! Avec ma grand-mère, dans le bus de l’équipe, à la maison de quartier. Déjà, l’intérêt principal du jeu de cartes était le pari. C’est pour ça que je voulais gagner. Je voulais retourner cette carte qu’il fallait ! Toutes ces choses qui te conduisent à avoir une addiction. Addiction que j’ai toujours. Je serai toujours un accro qui va mieux. Petit, je jouais aux machines à sous. Je donnais un billet de cinq, on me donnait cinq pièces et ça partait. Puis quand tu grandis, tu commences à parier un peu plus gros. Puis tu ouvres des comptes en ligne. C’est ce que j’ai fait.


Ton père ou tes oncles aimaient le jeu ?
Oui ! Ils aimaient parier, mais pas comme moi. Loin de là. Ça a forcément eu une petite influence. Mais ce n’est pas entièrement leur faute. J’ai un frère et une sœur qui n’ont aucun intérêt pour les jeux, par exemple. C’était juste moi. C’était quelque chose en moi qui voulais parier. Les gens me demandent : pourquoi y a-t-il tellement de footballeurs qui aiment les paris ? Je ne sais pas. Certains ne le font pas. Certains préfèrent boire, sortir en club ou draguer. Certains préfèrent les Ferrari ou les vêtements extravagants. D’autres préfèrent aller jouer au golf et voir des comptables. Certains sont très sages. Ils investissent, achètent des propriétés. Nous sommes tous différents.


Quand as-tu réalisé que tu avais un problème ?
Il y a six ans. Tu dois être au fond du trou pour t’en rendre compte. Avant ça, je n’écoutais personne. «  Laissez-moi tranquille ! Ça va aller. J’ai juste besoin d’un gros coup et ça ira. » Mais c’était hors de contrôle, même si je pensais que ça ne l’était pas. Un soir, ma femme avait fait sa valise et on a eu une conversation à cœur ouvert. Elle m’a dit que si je continuais, on ne pourrait plus être ensemble. C’est là que j’ai commencé à l’écouter. Je suis allé à ma première réunion, avant de faire des conférences où j’expliquais mon combat. Conseiller les autres, parler des mauvais côtés du jeu, ça m’a beaucoup aidé. Il fallait que ça sorte. Je me suis senti lavé.

Qu’est-ce que tu aimais tant dans les jeux et les paris ?
(Il souffle) Je ne sais pas.
« Quand tu paries, ce qu'il y a de meilleur, c’est de perdre puis d’essayer de te refaire. »
J’imagine que c’était l’excitation, l’adrénaline. Regarder deux golfeurs, du cricket, du billard. Je pariais sur tous les sports sauf le foot. C’est fantastique comme ça peut être excitant. Tu vois l’argent arriver sur ton compte... Mais beaucoup de gens disent que ce qu'il y a de meilleur, c’est de perdre puis d’essayer de te refaire. Perdre puis regagner ce que tu as perdu. Puis le double. C’est perdre qui te permet de revenir. Tu as deux fois plus à gagner. Souvent, j’ai gagné, puis je suis sorti. Mais si je perdais, je restais pour regagner tout mon argent.

Tu allais beaucoup au casino ? Tu en aimais un en particulier ?
Oh, oui. Beaucoup de casinos. Londres, Glasgow, Birmingham. À celui de Swansea, je connaissais tout le monde. (Il ricane.) J’étais intime avec les croupiers, avec les mecs qui font le black jack, la roulette. On s’appelait par nos prénoms. Je connaissais le staff à l’entrée. J’arrivais et ils disaient : « John, tu veux manger quelque chose ?  » Ils savaient que j’étais un habitué. Ce sont des gens très malins.

Tu aimais les courses de lévriers aussi ?
Oui, j’avais des chiens : Code Hearts et Left Peg. J’avais aussi un cheval à Lambourn, un endroit connu dans le monde de l’entraînement de cheval, vers Reading. Il s’appelait Rashkin. Je pariais sur mes propres chevaux et chiens. Quand tu es parieur compulsif, tu vas partout où tu peux placer un pari.

Combien un footballeur professionnel peut-il perdre en paris ?
Les chiffres ne sont pas importants. Si tu bosses sur un chantier et que tu gagnes 500 livres par semaine et perds 400, c’est pareil que si quelqu’un qui gagne 10 000 livres la semaine perd 8 000. Donc chez les joueurs anonymes, on ne parle pas de chiffres. David, qui vient depuis 20 ans à des réunions, ou Paul ou Alex ou Steven, ce sont tous des chauffeurs de taxi, des videurs, des comptables. Ils savent que j’ai perdu des milliers. Par respect, on ne donne pas de chiffres.


Certains de tes coéquipiers ou entraîneurs ont essayé de t’aider ?
Tout le monde a essayé. Un jour, mon vieil agent Jonathan Barnett – l’agent de Gareth Bale – est venu chez moi et a dit qu’il allait commencer à gérer mon argent. Tous mes salaires étaient payés sur son compte. Il me donnait une sorte d’allocation pour la nourriture, les boissons, l’essence. Mais ça n’a pas marché. J’étais très têtu, j’avais la vingtaine et je ne voulais pas qu’on m’enlève mon argent. Alors il a dû abandonner.

Te souviens-tu de la première fois que tu as été vraiment saoul ?
Oui. J’avais 16 ans. On était rentré de l’école chez un pote.
« Quand on allait au pub avec Paul Merson ou Ian Wright, tout le monde trouvait ça normal. Tu étais tranquille, tu bavardais avec le serveur. Aujourd’hui, en 20 minutes, tu aurais 200 personnes qui seraient là à poster des photos sur Twitter. »
Ses parents nous ont fait du thé, puis on a traversé la rue pour aller au pub. J’ai bu 4 Stella et j’étais malade comme un chien. Mais l’alcool n’a jamais été un problème. Je peux passer 6 mois sans un verre. Je dois amener mes enfants à l’école le matin, je ne vais pas être dehors toute la nuit. La plupart du temps, je suis au panaché. Et quand j’avais 20 ans, je ne buvais pas plus qu’un autre gamin de 20 ans. Ça semble juste beaucoup parce que les joueurs sont plus sages de nos jours. Ils savent qu’ils peuvent devenir multimillionnaires. Quand on allait au pub avec Paul Merson ou Ian Wright, tout le monde trouvait ça normal. Tu étais tranquille, tu bavardais avec le serveur. Aujourd’hui, en 20 minutes, tu aurais 200 personnes qui seraient là à poster des photos sur Twitter.

J’ai lu que tu buvais onze pintes dans l’après-midi parfois. Conneries ?
C’est n’importe quoi. Si j’avais bu onze pintes dans l’après-midi, j’aurais dormi une semaine derrière. Oui, ce sont des conneries.


À ton époque, les plus grands joueurs buvaient. J’ai lu que Tony Adams...
(Il coupe) Tony Adams était alcoolique. Il l’est toujours. Paul Merson avait aussi un problème avec l’alcool. Beaucoup de joueurs aimaient boire, et j'en faisais partie. On allait au pub et on buvait quelques bières. Parfois, on faisait des « déjeuners liquides » . C’était l’époque. C’était pareil à West Ham et Wimbledon. À Manchester United, quand Alex Ferguson est arrivé, il y avait une grosse culture de l’alcool. Bryan Robson, Paul McGrath, Mark Hughes. Ils buvaient tous. Sir Alex est arrivé et est parvenu à freiner ça.

J’allais te demander si c’était vrai que Tony Adams buvait dans les vestiaires.
Je n’ai jamais vu ça. On s’est bu des pintes au pub ou au restaurant, mais je n’ai jamais vu personne boire dans les vestiaires.

L’alcool, c’est mauvais pour la santé, mais ça peut aussi te faire faire des choses très drôles. C’est vrai que tu as un jour volé un mouton ?
Oh, oui, une fois. Mais j’étais très jeune ! Et ce n’était pas mon idée, mais celle de mes potes de Swansea qui étaient là avec moi. Je me souviens de m’être réveillé le matin et d’avoir vu un mouton dans mon jardin. (Il rit.) On a dû se dépêcher pour aller le remettre en place. Je crois que les gars se souvenaient où c’était. On l’a mis à l’arrière de la voiture. J’avais un Range Rover à l’époque, donc ça rentrait sans problème. Puis je crois qu’on l’a déposé dans le bon champ. J’espère, en tout cas. On ne lui a rien fait de mal.

Tu as une meilleure histoire que ça ou c’est imbattable ?
Un samedi, on est allé au Grand National (course hippique de steeple chase mythique, qui se tient à Aintree, ndlr). L’une des personnes avec qui j’étais a gagné beaucoup d’argent. On avait bu quelques verres de vin et on a décidé de louer un hélicoptère. De voler de Aintree, près de Liverpool, jusqu’à Londres pour atterrir en plein milieu des pistes de chiens à Walthamstow. Pour continuer à parier. On avait déjà commandé notre repas, donc c’était prêt quand on est arrivé. On a continué à parier sur les chiens toute la nuit. C’était 12 000 livres l’hélicoptère, mais cette personne venait de gagner beaucoup d’argent, donc ce n’était pas tant que ça. On a bien rigolé. Mais ce n’est pas si différent de ce que font les joueurs maintenant. Tu as des joueurs de Chelsea ou d’Arsenal qui descendent à Monaco au Grand Prix. Je suis sûr que Thierry Henry, Jamie Redknapp utilisent l’hélicoptère de Sky.

C’est vrai que tes coéquipiers de Wimbledon ont mis le feu à tes habits pour ton premier jour ?
Oui, c’était normal. Je m’en suis bien sorti, c’était soft. Mon costume était en feu et ils m’ont fait rentrer à la maison en sous-vêtements. C’était Wimbledon, on les appelait le Crazy Gang et ils adoraient ce nom. Le président et le manager encourageaient ça. Je m’y attendais, ça ne m’a pas dérangé. Tu devais l’accepter, parce que comme ça tu rentrais dans le gang.


Ton cancer est totalement guéri ?
Ce n’est jamais totalement fini. N’importe qui peut avoir un cancer à n’importe quel moment. Là, je regarde par ma fenêtre et il y a trois mecs qui passent en vélo à côté d’un champ. Ils pourraient avoir un cancer demain. Mon cancer peut revenir demain. Ou dans 15 ans. Ou jamais. Mais je suis clean. J’ai fait la chimiothérapie, j’ai eu deux opérations au cerveau. J’ai une cicatrice. (Il touche un trou sur la base de son crâne avec son index.) J’espère que ça ne reviendra pas...


Tu peux me parler du jour où tu as su que tu avais ce cancer ?
C’était horrible. Je ne souhaite ça à personne. J’étais sur un parking à Swansea et je me suis mis à pleurer. Je n’ai pas honte de le dire.
« Mon traitement était très lourd. Les gens qui font l’effort de venir, ça veut dire beaucoup. Tu as besoin de beaucoup de force. Tu passes par beaucoup d’émotions. Tu penses aux gens que tu aimes, à l’impact que ta mort aurait sur tes enfants, ta famille. »
Peu de gens survivent à un cancer des testicules qui se repend aux poumons puis au cerveau. Je pensais que j’allais mourir. C’est un cancer, pas un rhume ou la grippe. Ça tue les gens. Le mot est horrible. J’ai pleuré pendant trois heures. C’est le temps qu'il m’a fallu pour comprendre que j’avais un cancer. Puis je suis rentré et je l’ai dit à mes proches. On l’a combattu ensemble. Le monde du football m’a beaucoup soutenu aussi. J’ai eu des cartes de soutien des joueurs de Swansea. De ceux d’Arsenal et d’Arsène Wenger. John Toshack est venu me voir avec son fils Cameron, mais je ne pouvais pas vraiment parler. Je me souviens seulement de le voir au bord de mon lit d’hôpital avec mes parents. Mon traitement était très lourd. Les gens qui font l’effort de venir, ça veut dire beaucoup. Tu as besoin de beaucoup de force. Tu passes par beaucoup d’émotions. Tu penses aux gens que tu aimes, à l’impact que ta mort aurait sur tes enfants, ta famille. Mais ils ont fait des miracles. Je suis extrêmement chanceux d’être encore là et de pouvoir voir mes enfants grandir.

Propos recueillis par Thomas Andrei
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Super joueur, excellent buteur qui a connu sa pleine mesure au Celtic quand Martin O'Neill l'a fait venir pour garnir une ligne d'attaque deja compose de Larsson et Sutton.
La meilleure configuration restait Sutton en pivot, Larsson ou il voulait et Sutton en espece de faux 10 avec Stilian Petrov qui cassait les lignes par la passe ou par les courses. Quelle equipe c'etait, capable de rivaliser avec les meilleures equipes europeennes.

Dommage qu'il soit arrive au mauvais moment a Arsenal. Entre la concurrence etouffante de Ian Wright et l'arrivee de Wenger, il n'a jamais vraiment pu s'y imposer sur le long terme.
Roberto Larcos et Marc Oversaturn Niveau : DHR
Quel bourrin c'était sur le terrain celui la. J’espère qu'il ira bien a l'avenir
TEENAGE FANCLUB Niveau : DHR
Cette interview est un petit bout d'Humanité. Merci So Foot.

Le vol de mouton, hahaha !
Interview très sympa, entre son addiction et son cancer, il en aura surmonter des épreuves. Par contre ça balance sur Adams, aussi direct que son style de jeu!
Le vol de mouton est très sympa. Dans le même genre, j'ai un ami qui s'est réveillé avec un charmant cochon dans sa chambre au sortir d'une foire un peu trop arrosée.

L'alcool c'est parfois tragique, c'est parfois extrêmement créatif.
roue doux roux Niveau : DHR
+1 aucune bonne histoire ne commence avec un verre de lait
1 réponse à ce commentaire.
Personne n'est à l'abri malheureusement. Interview sincère, et en plus j'ai pu voir des photos d'Hartson avec des cheveux.
Dans 2 ans il gagne le Tour
Très beau témoignage, celui d'hier sur le malade du cancer qui a été au sommet de l'Everest par ailleurs. Ça nous fait bien relativiser tout ça !
mardi 22 août Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
Hier à 14:33 Berbatov s'aventure en Inde 13 Hier à 14:26 Un stadier sur le terrain en plein match de Coupe de Turquie 4 Hier à 11:42 Benzema encore écarté de l'équipe de France ? 131
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 08:19 Keisuke Honda déjà buteur avec Pachuca 6 mardi 22 août Callejón calme les Niçois 3
mardi 22 août Le retour de la rumeur Messi à Manchester City 109 mardi 22 août Le rap des ultras de Genk 8 mardi 22 août Il entre en jeu et doit arrêter le live tweet du match 5 mardi 22 août Gillet chante du Maître Gims pour son bizutage à l'Olympiakos 18 mardi 22 août Blaise Matuidi va nous manquer (via BRUT SPORT) lundi 21 août Le 200e but en Premier League de Rooney 16 lundi 21 août Un lob de soixante mètres en Angleterre 4 lundi 21 août Le CSC gênant de Wycombe 12 lundi 21 août Anigo s'embrouille sur le bord de la touche 39 lundi 21 août Quand Bailly envoyait un kick à Zlatan 13 dimanche 20 août L'hommage du Camp Nou aux victimes de l'attentat 2 dimanche 20 août Kembo Ekoko à Bursaspor 3 dimanche 20 août La bastos de Marcos Alonso 3 dimanche 20 août Il foire sa panenka à la 96e minute 23 dimanche 20 août La grosse mine de Bruno Fernandes avec le Sporting 4 dimanche 20 août Müller se blesse pour sept mois en célébrant son but 59 dimanche 20 août Alec Georgen régale sous les yeux d'Emery 8 dimanche 20 août Les pieds en l'air pour fêter le but de Jesé 8 dimanche 20 août La demi-volée de Gignac 10 dimanche 20 août Suspendu, Kaká regarde un match avec ses supporters 6 samedi 19 août Le bonbon de Malcom 12 samedi 19 août Le lob fou de Fekir 32 samedi 19 août Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 11 samedi 19 août Les ultras allemands répondent à la DFB 16 samedi 19 août Trezeguet bouscule Beşiktaş 25 vendredi 18 août Nantes, la mascotte et le plagiat 26 vendredi 18 août Brian Fernández arrive à Metz 10 vendredi 18 août 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 15 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 43 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 34 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 9 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 54 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT)