1. //
  2. // UNECATEF
  3. // Interview

Joël Müller : « Trapattoni m'a appris à être sûr de moi »

Ancien entraîneur de Metz et de Lens, Joël Müller est depuis 2001 le président de l'UNECATEF, le syndicat des entraîneurs. Autour d'un cheese-burger saignant, il nous explique sa vocation de protéger et nous livre les clefs d'un univers footballistique en mutation.

Modififié
133 13
Bonjour Joël. En ce moment, plusieurs entraîneurs au chômage se retrouvent au siège de la FFF, boulevard de Grenelle, pour participer au programme « dix mois vers l'emploi » …
Oui, même si c'est un vœu pieu, c'est la mission de l'UNECATEF que d'essayer de procurer un job à tous les entraîneurs. Il y a douze ans, on a décidé de créer ce programme pour accompagner des garçons qui se retrouvent au sol. Entraîner, c'est un métier prenant où on est confrontés tous les jours aux joueurs, aux dirigeants, aux supporters et aux adversaires. Et puis, du jour au lendemain, on se retrouve seul, dans l'ombre. Quel que soit le niveau, la solitude, c'est extrêmement difficile à vivre. Professionnel ou amateur, le ressenti est le même. Les garçons ont besoin d'accompagnement.

Comment vous les aidez ?
On propose une formation continue de dix sessions d'une semaine réparties sur dix mois, axée sur les nouvelles priorités du métier, pas forcément acquises auparavant. Comme l'anglais par exemple, qui est devenu indispensable si on veut travailler à l'étranger. On enseigne aussi la vidéo, la gestion des réseaux sociaux, on apprend à certains comment faire un power point… Cette année, le premier rassemblement a eu lieu à Autrans, près de Grenoble. Les gars étaient en altitude, ils ont fait de la spéléologie, de l'alpinisme. C'est comme un stage de début de saison avec une équipe, on sort du contexte habituel afin d'apprendre à se connaître. C'est important, car il y a de vraies différences d'âge et d'expérience entre les participants. Mais bon, tout se passe bien. Il n'y a qu'à voir cette année : Jean-Luc Vasseur et Philippe Hinschberger, qui sont des entraîneurs reconnus, vivent dans le groupe sans prétention. Ils ont encore l'esprit amateur, cette humilité, l'envie de partager avec les autres…

En matière d'enseignement, à quel point pouvez-vous répondre à la fois aux exigences du monde amateur et du monde professionnel ?
Les logiques à l'œuvre restent les mêmes, qu'on soit en CFA ou en Ligue 1. Chacun d'entre eux va se retrouver face à un président qui cherche un entraîneur, et il faut essayer de le convaincre qu'on est le meilleur choix par rapport à la concurrence. Donc c'est une question de confiance, de sérénité, d'ambition et puis surtout il s'agit de savoir présenter son projet de manière convaincante.

Le problème reste le même pour tous, il y a énormément de demandes et peu d'offres…
Ce n'est pas tant qu'il y a peu d'offres. C'est juste que la demande explose. Aujourd'hui, le nombre d'entraîneurs diplômés augmente tous les ans, alors que le nombre de clubs professionnels, lui, n'augmente pas (sourire). Quant au monde amateur, les difficultés économiques sont réelles. Les stades ne sont plus remplis comme il y a quarante ans, les communautés d'agglomération ne peuvent plus aider de la même façon, donc forcément tout le monde souffre. Le marché de l'emploi est moins ouvert aujourd'hui, il y a moins de possibilités. Pour s'en sortir, il faut se tourner vers l'étranger.

À part sur le continent africain, les entraîneurs français s'exportent peu…
Tout est relatif. On a quand même à l'heure actuelle plus de 80 adhérents qui travaillent à l'étranger. Et je ne parle même pas de ceux qui ne sont pas adhérents. C'est vrai que l'Afrique reste une destination privilégiée, mais il y en a de plus en plus qui vont en Chine par exemple. Le Canada et les État-Unis commencent aussi à s'ouvrir. La preuve, Laurent Guyot vient de trouver une académie aux USA. Après, il faut bien reconnaître que la concurrence internationale est rude.

Combien d'entraîneurs sont actuellement au chômage ?
L'année dernière, sur près de 800 adhérents, issus de tous les niveaux et de tous les pays, on en comptait entre 150 et 160.

Quels sont vos résultats en matière de reconversion ?
Dans cette promo, sur les 20 sélectionnés, il y en a déjà deux qui ont retrouvé un emploi. Sur les cinq dernières années, niveau pourcentage, on est plutôt aux alentours de 30%. Si on arrivait 50%, on sauterait de joie.

Un sur trois, cela reste pas mal quand même, vu le contexte…
Quand on veut entraîner, il faut accepter de n'avoir aucune certitude. Il y a pas de numerus clausus, personne ou presque n'a de boulot à plein temps. Si quelqu'un s'engage dans ce métier, il ne peut pas dire qu'il ne savait pas, il doit accepter les conséquences. Certains réussissent bien, d'autres moins bien. Nous, on essaie de remettre les chômeurs en état, on leur redonne le moral et on les accompagne dans leur quête d'un nouveau défi. Cependant, en cas de chômage prolongé, il est de notre devoir d'envisager parfois autre chose que le métier d'entraîneur. On peut tenter de les orienter vers des métiers périphériques, comme recruteur, ou préparateur vidéo, etc. Il y a deux ans, un des participants a ouvert une salle de fitness ! Mais cela dépend aussi des compétences et des volontés.

Personnellement, pendant votre carrière d'entraîneur, quel a été le plus gros moment de doute ?
C'est quand je suis passé d'entraîneur du centre de formation du FC Metz à entraîneur de l'équipe première. Comme tout le monde en cas de promotion, je me suis interrogé : est-ce que j'en ai les capacités ? Est-ce que j'en ai les moyens ? J'arrive à la tête du FC Metz au mois de décembre. Pour mes trois premiers matchs, on gagne deux fois et on fait un nul. Pas mal. Premier match de la reprise, en janvier, à Mulhouse, on joue à 15h. On finit sur un match nul, un but partout. À un moment donné, je passe dans le vestiaire, près des douches. Il y avait sept ou huit joueurs dans le jacuzzi, et je les entend râler : « On a beaucoup trop travaillé cette semaine, ça ne m'étonne pas qu'on soit cuits. » Moi, je débutais dans le métier, j'entends déjà des critiques. Je rentre chez moi, et je me demande : qu'est-ce que je vais faire cette semaine ? Est-ce que je me suis trompé dans la préparation ? Ces joueurs, ils ont quand même un autre vécu que moi, ils étaient dans le foot depuis longtemps. Tout le week-end, je me suis demandé si je devais changer mon programme d'entraînement.

Et alors, qu'avez-vous décidé ?
Je suis revenu le mardi à l'entraînement, et j'ai demandé exactement la même chose en matière d'intensité physique. Je n'ai presque rien changé aux exercices. Derrière, on va à Nantes et on gagne. Après le match, les mêmes mecs qui m'avaient critiqué viennent me voir et me disent : « Putain, coach, on était vraiment bien physiquement. C'était super, on s'est bien entraînés cette semaine. » Et c'est à ce moment que je me suis rendu compte de toute la difficulté du métier. À partir du moment où le doute s'insinue dans ta tête, par rapport à ce que tu peux entendre autour de toi, venant des supporters, des joueurs ou des dirigeants, c'est très difficile. Si tu commences à écouter les autres, tu n'as plus d'idées directrices. Moi, cela m'est heureusement arrivé très tôt dans ma carrière. Après, je ne me suis plus jamais demandé si je devais changer, ou seulement à la marge.

D'où vous est venue la confiance nécessaire pour rester fidèle à vos convictions ?
Quand j'étais encore coach au centre de formation, je suis allé passer une dizaine de jours en stage à l'Inter Milan et au Benfica. À l'époque, l'entraîneur de l'Inter, c'était Trapattoni. Extraordinaire. Il m'a accordé deux fois une heure et demie d'entretien. J'ai plus appris en trois heures avec lui qu'en beaucoup de stages de formation que j'avais fait avant (rires). J'étais au quotidien avec lui sur le terrain. Il m'a appris à avoir confiance en moi, et à avoir une forme de certitude dans le travail que je pouvais exiger.

Concrètement, qu'est ce qu'il vous a enseigné ?
Il m'a expliqué que quel que soit l'âge ou le niveau de notoriété des joueurs, il ne fallait faire aucune différence au niveau des exercices. S'il fallait faire 50 passes de l'intérieur du pied, il fallait le faire. Quand tu vois Matthaus et Klinsmann accepter de se faire des passes de l'intérieur du pied pendant dix minutes, pied droit, pied gauche, contrôle, tu comprends tout. Ces mecs-là, ce sont des stars, et ils acceptent de bosser sans relâche sur des trucs basiques. Moi, à l'époque, si j'avais demandé ça à mes joueurs, au bout de trois minutes ils m'auraient dit que c'était un truc de centre de formation, que ça les faisait chier… Pareil du point de vue des mises en place tactiques : les coachs italiens, ils travaillent et font circuler le ballon pendant 30 minutes, et si c'est pas bien, on recommence. Faire ça en France, c'est compliqué. Grâce à ce stage, j'ai acquis des convictions quant au travail que je demandais. Si un mec ne voulais pas faire l'exercice, après avoir vu ça, je pouvais lui rentrer dedans. Mais au final, je n'ai jamais eu de problèmes, j'utilisais d'autre moyens pour leur faire comprendre que c'était dans leur intérêt.

Vous trouvez que la mentalité des joueurs français est nulle ? Pourtant ils s'exportent assez bien…
Ce n'est pas ça. Je ne critique pas la mentalité du joueur français. Personnellement, j'ai pu travailler comme je voulais avec mes joueurs. Mais si je n'avais pas eu l'entretien avec Trapattoni, j'aurai pu craquer sous la pression et renoncer à mes principes. Ce que m'a apporté Trapattoni, c'est la certitude quant à la validité de certains exercices. Après, même dans le doute, j'ai toujours fait confiance à ces piliers, avec mes qualités et mes défauts.

Ah, quelles étaient ces qualités et ces défauts ?
Je ne sais pas. Demandez à Philippe (Hinschberger, ndlr) qui est juste là (rires).


Avec le recul, cela ne vous manque pas trop, Metz ?
Il y a un âge pour tout. Et puis, les présidents ne veulent plus trop m'avoir comme coach. Aujourd'hui, 70% des dirigeants ne veulent pas s'emmerder avec un syndicaliste. Ils se disent que je vais venir les faire chier toutes les semaines pour un oui ou un non. Ils ont peur aussi que je ne passe pas tout mon temps au club à cause de mes engagements. Donc je me suis fermé pas mal de portes. Après, il y a des présidents qui sont prêts à faire la part des choses. Quand j'étais coach à Lens et à Metz, j'étais déjà président de l'UNECATEF, mais je venais seulement une fois de temps en temps, tous les huit jours. Là, après les élections de 2012, on m'a demandé de m'engager à temps plein. J'ai donc mis un terme à ma carrière, j'ai quitté l'encadrement technique du FC Metz. Maintenant, je vais avoir 64 ans. À un moment donné il faut savoir tourner la page. Et pas seulement en tant qu'entraîneur, mais aussi en tant que président du syndicat. Il y a les élections l'année prochaine, je vais me poser la question de savoir si je continue.

En treize ans de présidence, qu'est-ce qui vous a rendu le plus fier ?
(Il réfléchit) La fierté, c'est tout simple. C'est juste quand quelqu'un passe un coup de téléphone en disant : « Je vous remercie de ce que vous avez fait pour moi. » Quand un entraîneur est seul, se fait licencier, ou est massacré dans la presse, je l'appelle. Comment je peux t'aider ? Le but, c'est de le rassurer, de lui faire sentir qu'il y a de la solidarité. Sans mentir, neuf fois sur dix, on arrive à régler plus ou moins vite la situation, et ils nous remercient pour le coup de main.

C'est gratifiant…
Oui. Bon, c'est tout à fait déplacé, mais c'est un peu comme le médecin en qui on a confiance et qui à un moment donné trouve le bon diagnostic. On a un problème et, dix jours plus tard, on est guéri. Les gens qui sont au comité aujourd'hui, on a tous cet état d'esprit-là. On passe des heures à montrer qu'on existe, qu'on veut aider, qu'on a des idées, qu'on veut se faire respecter.

Comment vous est venue cette vocation de syndicaliste ?
Quand je suis devenu joueur, j'ai très vite adhéré à l'UNFP. J'y suis resté douze ans, j'ai même fini vice-président. Cela a commencé comme ça. En devenant entraîneur au centre de formation de Metz, j'ai ensuite adhéré à l'UNECATEF. Je me suis retrouvé quelques années dans le comité directeur, avant d'être élu président en 2001, quand Guy Roux s'est arrêté. À l'époque, on avait 80 membres, uniquement des professionnels. En 2001, le comité a décidé d'inclure tous les gens dont l'activité principale est le football, que le gars gagne 1500 euros en DH ou qu'il en gagne 100 000 en première division. L'échelle n'est plus la même, c'est devenu plus difficile d'accompagner et de protéger.

C'est quoi pour vous le syndicalisme ?
Pour moi, c'est d'abord essayer d'être responsable. Il ne s'agit pas de faire du syndicalisme primaire, où on est contre tout à tout moment. Il ne suffit pas de critiquer et de ne jamais prendre d'engagements. Moi, je m'engage. C'est une question de nature et de tempérament. J'ai toujours voulu exprimer mes idées. Et puis, je pense que j'ai aussi un besoin évident de relations humaines. Ma carrière, je l'ai basée sur les relations humaines. J'étais pas du genre à dire : « Voilà, c'est comme ça, donc tu fais ça, tu fais ça et tu fais ça. » Parfois, j'étais obligé, mais j'essayais toujours d'avoir l'adhésion de mes joueurs. Il y a une forme d'envie de rendre service aux autres tout en se rendant service à soi. Je crois que ma priorité, ça a toujours été de participer, en tant que joueur et entraîneur, à l'évolution du métier.

Justement, qu'est-ce qui a fondamentalement changé dans le métier de coach ces dernières années ?
Ce qui a beaucoup changé, c'est la relation aux autres. La communication, avec les médias et le public, a pris une dimension énorme. Avant, on n'avait pas besoin de prendre des cours d'expression et de langage. Maintenant, chaque fois qu'on prend la parole, tout ce qu'on dit va être augmenté, amplifié, dénaturé. Donc l'entraîneur, il doit non seulement posséder la compétence du métier en plus de trouver les mots justes.

Il y a un entraîneur que vous trouvez bon dans ce domaine ?
Je trouve que la communication d'un type comme Rolland Courbis est judicieuse. Très subtile. Même englué dans des situations difficiles, il arrive toujours à trouver les mots justes pour répondre aux questions. Son vocabulaire fait de chaleur et de réserve lui permet de communiquer sans faire la gueule, mais sans rigoler non plus. Il est toujours très adroit, tout en étant irréprochable par rapport à ses dirigeants. Il est très habile.

Vous trouvez le métier plus difficile qu'avant ?
Oui. Le deuxième élément qui a énormément changé, c'est le comportement des joueurs. Des joueurs qui font leur formation au club, qui s'y sentent bien, et qui ont envie de vivre un certain nombre de choses sous ces mêmes couleurs, ça n'existe presque plus. Aujourd'hui, les jeunes footballeurs pensent d'abord en priorité à améliorer leur ordinaire, parfois sous la pression des agents. Pour eux, la reconnaissance, c'est de partir vite et de signer un beau contrat dans un autre club, pour se sentir considérés. Ils ne s'installent plus dans une progression naturelle : ils veulent tout tout de suite. Et comme maintenant, les groupes sont composés de 30 joueurs, contre 18 par exemple de mon temps, cela multiplie les difficultés... car ceux qui ne jouent pas, on le sait, ont toujours quelque chose à dire.

Les clubs ne sont pas non plus exempts de tout reproche dans ce phénomène…
Tout à fait. Plus que jamais, la priorité des clubs, c'est d'équilibrer leur budget en fin de saison. Pour ça, très souvent, il faut transférer. Parfois même, on met sur le marché des joueurs qui n'ont pas envie de partir. Par exemple, Lyon l'a fait avec Gomis l'année dernière. On a donc un double phénomène : d'une part, les joueurs ont du mal à s'installer dans la durée, et d'autre part, les clubs sont de plus en plus obligés de vendre pour faire des plus-values. Du coup, les entraîneurs ne peuvent plus travailler dans le temps, ils sont toujours dans la gestion de l'immédiat. Forcément, cela rend leur métier beaucoup plus délicat.


Propos recueillis par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et ben, 3 articles sur Metz en 2 jours merci sofoot!
La Lorraine est Grenat et elle le restera!
Ah Joël!

La Grande Époque! Celle qui m'a vu naître en tant que supporter.

La coupe de la Ligue 96, les déboulés de Pirès en Puma rouge à deux mètres du grillage où nous étions amassés, le brassard de Kastendeuch, les arrêts de Songo'o, la défense de Pascal Pierre et Philippe Gaillot, l'arrivée des prometteurs Rigobert Song, Louis Saha et Geoffrey Proment (capi pour la galère de National!), la flaque de boue devant la tribune présidentielle, le titre de 98...

Voilà, les larmes reviennent.

Je lui ai serré la main à ce Monsieur! D'une accessibilité incroyable.

Reviens Joël! Ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient!

Bon, je vais lire l'interview maintenant.
Je crois que c'est Gregory Proment en fait (et Geoffrey Toyes).

Sinon interview super interessante.
le titre de 98 ?

glups
Message posté par AriGold
Je crois que c'est Gregory Proment en fait (et Geoffrey Toyes).

Sinon interview super interessante.


L'émotion...
Note : 1
Ha Müller et la magnifique saison du RC Lens 2001-2002 où on perd le titre lors de l'ultime journée après avoir été en tête 27 journées sur 34 face à Lyon :V

Warmuz, Pédron, Sibierski, Diouf, Moreira, Wallemme et ses 35 ans...

Le début de la fin pour mon club...
Blatter m'a tuer Niveau : Ligue 2
Interview interessante. un profil des entraineurs qui suivent le stage aurait ete pas mal. Si on leur apprend a se servir de twitter et power point j'en deduit que ca doit pas vraiment etre des jeunes.

Sinon ce passage m'a un peu troue:
[quote]Je trouve que la communication d'un type comme Rolland Courbis est judicieuse[/quote]

souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Message posté par Pierre Hic
Ah Joël!

La Grande Époque! Celle qui m'a vu naître en tant que supporter.

La coupe de la Ligue 96, les déboulés de Pirès en Puma rouge à deux mètres du grillage où nous étions amassés, le brassard de Kastendeuch, les arrêts de Songo'o, la défense de Pascal Pierre et Philippe Gaillot, l'arrivée des prometteurs Rigobert Song, Louis Saha et Geoffrey Proment (capi pour la galère de National!), la flaque de boue devant la tribune présidentielle, le titre de 98...

Voilà, les larmes reviennent.

Je lui ai serré la main à ce Monsieur! D'une accessibilité incroyable.

Reviens Joël! Ils ne savaient pas ce qu'ils faisaient!

Bon, je vais lire l'interview maintenant.


Les "PP flingueurs" :D ;) sinon je pouvais pas m'empêcher de penser à Freddie Mercury à chaque vous que je voyais Joël Muller
pépé flingueur Niveau : District
Message posté par souzadeoliveira


Les "PP flingueurs" :D ;) sinon je pouvais pas m'empêcher de penser à Freddie Mercury à chaque vous que je voyais Joël Muller


On parle de moi ?
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Message posté par Apatride
le titre de 98 ?

glups


Evidemment le titre de 98, un doute là-dessus ?
gwynplaine76 Niveau : CFA2
Message posté par Blatter m'a tuer
Interview interessante. un profil des entraineurs qui suivent le stage aurait ete pas mal. Si on leur apprend a se servir de twitter et power point j'en deduit que ca doit pas vraiment etre des jeunes.

Sinon ce passage m'a un peu troue:
[quote

Moi ce qui me tue, c'est qu'on leur apprend à se servir d'un powerpoint.
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
en même temps quand tu n'as jamais pratiqué c'est pas forcément évident, encore moins pour les personnes qui ne sont pas nées avec une souris dans la main.
Quelques heures de formation sur ce logiciel qui seront amenés à utiliser fréquemment c'est à mon avis loin d'être une perte de temps.

Bah ouais on parle de toi, Pouget/Pirès les belles heures messines et en même temps que ça a dû être cruel ce finish et ce but lensois au bout du bout, en témoigne Pascal Pierre qui croit encore qu'ils ont été champions, le pauvre il est sûrement interné depuis cette date et radote à longueur de journée "on est les champions" triste ... :D
pépé flingueur Niveau : District
Message posté par souzadeoliveira
en même temps quand tu n'as jamais pratiqué c'est pas forcément évident, encore moins pour les personnes qui ne sont pas nées avec une souris dans la main.
Quelques heures de formation sur ce logiciel qui seront amenés à utiliser fréquemment c'est à mon avis loin d'être une perte de temps.

Bah ouais on parle de toi, Pouget/Pirès les belles heures messines et en même temps que ça a dû être cruel ce finish et ce but lensois au bout du bout, en témoigne Pascal Pierre qui croit encore qu'ils ont été champions, le pauvre il est sûrement interné depuis cette date et radote à longueur de journée "on est les champions" triste ... :D


J'ai encore mes Puma "Robert Pires junior" rouge qui sont dans le grenier chez mes parents, un véritable trésor !
Pascal Pierre / Philippe Gaillot - la plus belle paire de latéraux de toute l'histoire !
Hier à 22:20 Pronostic OM PSG : jusqu'à 540€ à gagner sur le Classico ! jeudi 23 février 357€ à gagner avec la Lazio & Saint-Etienne
il y a 5 heures Un but de fou au Nigeria il y a 6 heures Mancini à Danse avec les stars il y a 6 heures Harry Kane franchit la barre des 100 buts il y a 7 heures Le lob encaissé par Sirigu il y a 7 heures Kazuyoshi Miura, titulaire à 50 ans il y a 8 heures Gignac décisif pour les Tigres
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 12 heures Un gardien tchèque sauvé par son adversaire Hier à 21:31 Et encore un rouge pour Yannick Cahuzac ! Hier à 18:35 La pépite collective du Celtic
Hier à 17:21 Vidal conclut une belle action collective Hier à 16:32 Joli but collectif pour le jubilé de Fàbregas Hier à 15:01 Des chercheurs anglais apprennent aux abeilles à jouer au foot Hier à 13:53 Ronaldo rend visite à sa statue Hier à 10:35 Gianluigi Donnarumma est majeur Hier à 09:29 Douze ans de prison pour le fils de Pelé vendredi 24 février Quand Olivier Dacourt se faisait arnaquer par Donald Trump vendredi 24 février Kombouaré pessimiste avant d'accueillir Monaco vendredi 24 février BT Sport diffusera des matchs de FIFA 17 vendredi 24 février Le capitaine de Falkirk s'entraîne sur l'autoroute vendredi 24 février Le joli coup franc du KRC Genk en Ligue Europa vendredi 24 février Manchester City a inauguré son catwalk vendredi 24 février L'horrible tacle de Dele Alli en Ligue Europa jeudi 23 février Le Parc OL rend hommage à Lisandro jeudi 23 février Suivez la trade deadline NBA en direct sur Trash-Talk jeudi 23 février L'affiche maladroite du Stade brestois jeudi 23 février La nouvelle signalétique du Vélodrome jeudi 23 février 15 000 euros d'amende pour une banderole jeudi 23 février La vilaine blessure de Héctor Herrera jeudi 23 février À bientôt 50 ans, il plante son 2000e but jeudi 23 février L'échange de maillot entre Casillas et Buffon jeudi 23 février L'investisseur du Munich 1860 souhaite le retour des ultras jeudi 23 février Dix sélections africaines à la Coupe du monde 2026 jeudi 23 février Les LA Galaxy organisent des détections en Angleterre jeudi 23 février Le slalom géant de Jordi Mboula en Youth League jeudi 23 février Le golazo de Zaza jeudi 23 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 22 février Les Stéphanois raillent les supporters mancuniens mercredi 22 février L'ancien gardien de Chapecoense veut rejouer en paralympique mercredi 22 février L'ascenseur émotionnel d'un fan de City mercredi 22 février Interdit de stade pour avoir porté un peignoir mercredi 22 février Coup franc imparable en Bolivie mercredi 22 février Les violences au stade sont en baisse mercredi 22 février Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan mercredi 22 février Lourdes suspensions pour avoir laissé leurs adversaires marquer mercredi 22 février PV pour Karim Benzema à cause d'un iguane mercredi 22 février Bellerín, la relève de la droite barcelonaise ? mercredi 22 février Giggs : « Donner plus de chance aux entraîneurs anglais » mercredi 22 février EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! mercredi 22 février Wayne Shaw pourrait rebondir comme testeur de tourtes mercredi 22 février Quand Griezmann peste contre le remplacement de Gameiro mardi 21 février Le gardien de Sutton contraint de démissionner mardi 21 février Chamakh, le Qatar plutôt que l’Italie ? mardi 21 février La minasse d'Hulk mardi 21 février La femme d'Axel Witsel vend une Ford KA mardi 21 février Robert Vittek rebondit à Bratislava mardi 21 février Record explosé dans le Ninety-Two Club mardi 21 février Samuel Eto'o en Chine ? mardi 21 février Manuel Neuer a trollé Arsenal ce week-end mardi 21 février Des incidents durant un match de D3 anglaise mardi 21 février Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! mardi 21 février Theo Walcott dans les vestiaires de Sutton pour les féliciter mardi 21 février Wayne Shaw mange sur le banc lundi 20 février Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match lundi 20 février Une bicyclette en D5 belge lundi 20 février Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi lundi 20 février Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille lundi 20 février CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas lundi 20 février Acheampong fête la victoire sur un adversaire lundi 20 février Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort lundi 20 février Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine lundi 20 février L'entraîneur d'America joue le douzième homme lundi 20 février Le poirier du coach des Rangers lundi 20 février Une sacrée quetsche en D2 belge lundi 20 février Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu lundi 20 février Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln lundi 20 février La chevauchée fantastique de Mavididi lundi 20 février Berbatov cherche un club lundi 20 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée lundi 20 février 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy lundi 20 février Un joli coup franc du milieu de terrain lundi 20 février Les golazos de Youri Tielemans lundi 20 février Superbe geste technique raté au Mexique lundi 20 février Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club mercredi 15 février Une étude montre des dommages cérébraux sur six anciens footballeurs mercredi 15 février Ricardo Carvalho signe en Chine mercredi 15 février L'hymne de la Ligue des champions sauce tarentelle mercredi 15 février Le chant de Saint-Valentin des supporters de Cardiff mercredi 15 février Le père de Zizou n'a pas regardé la finale de France 98 mercredi 15 février Maradona a-t-il agressé sa compagne à Madrid ? mercredi 15 février Ces clubs français plus forts que le Barça mercredi 15 février La coupe « non éthique » d'Asamoah Gyan mercredi 15 février Matuidi, sa femme et Google mercredi 15 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 15 février 216€ à gagner avec le Bayern Munich & Real Madrid - Naples mercredi 15 février Luis Enrique perd son sang-froid face à un journaliste mardi 14 février Craig Gardner offre 50 tickets famille aux supporters de Birmingham mardi 14 février Le corner rentrant de Youssouf mardi 14 février Philadelphie cherche à renforcer son staff avec un tatoueur mardi 14 février Guardiola congratule Arter pour sa future fille mardi 14 février Thierry Froger de la L2 au TP Mazembe mardi 14 février Gignac stoppe une interview de son coéquipier Vargas mardi 14 février Djibril Cissé serait complice dans l'affaire de la sextape de Valbuena mardi 14 février Thomas Tuchel veut attiser la curiosité des joueurs mardi 14 février Quand le fair-play débouche sur un but gag lundi 13 février Le bijou de Sinama-Pongolle lundi 13 février Diaby : la blague de Julien Cazarre ne passe pas lundi 13 février Golazo en D3 espagnole lundi 13 février La finale de la Coupe maintenue au Calderón ? lundi 13 février Le FC Cologne lance un projet de réalité virtuelle lundi 13 février Un fan de Burnley évite un drame en tribune lundi 13 février Un supporter meurt en marge d'un derby de Rio lundi 13 février Pas assez de contrôles antidopage en Angleterre ? lundi 13 février Sankt Pauli : la banderole qui fait mal lundi 13 février 308€ à gagner avec PSG - Barça & Benfica - Dortmund lundi 13 février La célébration ratée de Simon Terodde lundi 13 février Un joueur de Serie B copie Zlatan lundi 13 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 25e journée lundi 13 février Quand un joueur de l'Ajax utilise une blessure pour dribbler son adversaire dimanche 12 février Ligue 1 : une 25e journée record dimanche 12 février La merveille de Torres dimanche 12 février Gareth Bale a repris l'entraînement dimanche 12 février Robbie Brady nettoie les filets de Courtois dimanche 12 février Un joueur amateur décède sur le terrain dimanche 12 février Tolérance zéro contre l'homophobie dans le sport britannique dimanche 12 février Les supporters des Orlando Pirates envahissent la pelouse dimanche 12 février Deux splendides reprises de volée à Norwich dimanche 12 février Le commentaire polémique de Lee Dixon sur Son dimanche 12 février Bilić en tribune pour avoir fracassé un micro dimanche 12 février Morecambe régale (littéralement) ses fans dimanche 12 février Célébration houblonnée en Angleterre dimanche 12 février L'énorme boulette du gardien de La Gantoise dimanche 12 février Un match annulé vire à la bataille de boules de neige samedi 11 février Le perroquet fugueur de Philippe Mexès samedi 11 février Gordon Ramsay prêt à remplacer Mark Warburton samedi 11 février Mertens a hésité à signer en Chine vendredi 10 février La volée de Chumacero vendredi 10 février Le Tchad n'est déjà plus sponsor du FC Metz vendredi 10 février Liverpool a échappé à une catastrophe vestimentaire en 1990 vendredi 10 février Et voilà le maillot des 80 ans du TFC vendredi 10 février John Terry s'amuse avec son chewing-gum vendredi 10 février Dele Alli joueur du mois, Carroll récompensé pour son but
133 13