Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Jacquie et Michel
  4. // Interview

Joël Chipon : « Il y aurait plus d'un volontaire dans l'équipe pour une vidéo Jacquie et Michel »

Depuis le début de saison, le petit club de Villers-devant-Orval fait parler de lui. Pour ses performances, parfois, mais surtout pour son maillot, floqué par le célèbre et inimitable site Jacquie et Michel. Plongée au cœur de ce sponsoring, avec Joël Chipon, responsable de cette association qui claque.

Modififié
Quel est votre rôle exact au sein du club ?
Je suis joueur principalement. Et comme je suis dans la vie responsable commercial, avec mes contacts et mon bagout, j'ai dit que je m'occupais de tout ce qui est sponsoring, faire des survêts, des tee-shirts, etc.

Comment décrire votre club de Villers-devant-Orval ?
Nous évoluons en Belgique, en réserve. On est en P2. C'est principalement un club de copains, un club familial avant tout.

Vous êtes donc désormais sponsorisé par l'illustre site Jacquie et Michel. Comment en êtes-vous arrivé là ?
L'année dernière, j'ai dit : « Ok, je m'occupe des maillots. » J'ai émis l'idée d'avoir un sponsor plutôt sympa dessus, qu'on puisse se faire remarquer. J'ai balancé cette idée sur le Facebook du club, et en déconnant un dimanche matin, j'ai dit : « On va essayer Jacquie et Michel et Dorcel. » On m'a mis au défi, on m'a dit : « Pas cap ! » Donc j'ai pris mon téléphone, j'ai été sur internet, et je suis entré en communication avec la directrice de pub de chez Dorcel. Elle a entendu ma demande, l'a fait remonter. Ils n'ont pas donné suite, on était trop petits en soi. Ça aurait été le PSG, ça aurait été différent. Par la suite, je suis entré en contact avec Jacquie et Michel, et ça les a fait sourire. Donc on est partis là-dessus, même si ça a été la croix et la bannière pour les faire floquer.

C'est-à-dire ?
Y a une grande enseigne française, Décathlon, qui a refusé parce qu'elle ne voulait pas véhiculer cette image, ce que je peux comprendre et respecter. Au Décathlon de la région, ça faisait rire les différents employés, mais ils m'ont dit qu'ils ne pouvaient pas en raison de la direction. Donc je suis entré en contact avec un faiseur d'enseignes qui fait du flocage. Il est entré dans le délire, il a accepté gentiment ma demande et on a fait ces maillots-là.

Quels sont les termes de ce sponsoring ?
J'ai payé les maillots et les flocages de mes propres deniers. Ils ont uniquement donné leur aval. C'était un pur délire. Il y a la fameuse phrase, « Merci qui ? Merci Jacquie et Michel ! » qui est la première réponse donnée à cette question, juste après « Papa/Maman » . C'est venu comme ça, et comme on m'a mis au défi, que je fais toutes les conneries à faire… Je savais que ça ferait un peu le buzz, en local en tout cas, mais je ne pensais pas que ça prendrait des proportions comme ceci. Là, Jacquie et Michel a relayé l'info sur Twitter, sur Facebook, et niveau presse locale, on a un journaliste de La Meuse qui est venu ce week-end.

Justement, quelle a été la réaction de la région en voyant ce logo rose sur vos maillots ?
Le jour où on l'a inauguré, en mai dernier, lors du dernier match de la saison dernière, ça a fait marrer l'équipe adverse. Aujourd'hui, c'est toujours aussi sympa quand on se déplace chez nos voisins belges. 90% des joueurs que l'on a rencontrés connaissaient le site et nous ont dit que c'était sympa.

Et parmi l'équipe, il y a beaucoup d'amateurs de Jacquie et Michel ?
Très honnêtement, toute l'équipe était fan du site, ou au moins du logo !

D'où l'idée d'éventuellement mettre vos moyens ou vos hommes au service de Jacquie et Michel ?
Non. Pour l'instant, il n'y a pas de scène de prévue sur le secteur. Il n'y a rien d'acté, ils l'ont juste fait par sympathie. Mais je pense qu'il y aurait plus d'un volontaire dans l'équipe pour participer à une vidéo (rires) ! Maintenant, s'il faut louer l'infrastructure, ce sera avec grand plaisir.

Comment l'ont pris les femmes de joueurs ?

Tout le monde connaît mon esprit déconneur là-dessus. J'avais fait une maquette, je l'ai présentée aux joueurs et je leur ai dit « Est-ce que ça dérange quelqu'un ? » Si j'en avais eu un qui ne voulait pas participer, ne pas le porter, j'aurais respecté son choix. Mais ils m'ont tous dit ok, donc on y est allés. Chez nos féminines, ça fait également marrer.

Vos féminines le portent ?
Les maillots sont réservés à l'équipe masculine. Pour le moment, c'est nous qui mettons les déculottées (4-1 ce week-end contre Les Bulles : ndlr), on va attendre un peu que l'équipe féminine monte en performance, et ensuite, on inversera les maillots, voire ce que ça peut donner.

J'imagine que le slogan fait désormais partie de vos célébrations...
À la fin du match, on a notre cri local, et après, y a toujours des « Merci qui ? » et les gens répondent. On a quand même couru pendant 1h30, que ce soit une victoire ou une défaite, tout le monde en a chié sur le terrain… Plus récemment, on a fait l'enterrement de vie de garçon d'un jeune joueur de l'équipe en Belgique, et on a crié notre slogan local et le « Merci qui » a été repris en chœur dans le bar.

Ça ne pose pas de problèmes avec les gamins qui viennent vous supporter ?
Ça nous est arrivé d'avoir cette parenthèse-là avec les enfants de certains joueurs qui ont lancé ça. Évidemment, ce n'est pas connu de leur âge, et comme tout gamin, la moindre bêtise, le moindre slogan qui se lance, ils le répètent. J'ai eu le cas avec mon gamin, qui joue en jeunes et a fait un petit tournoi le dimanche après-midi. Il était venu me voir le dimanche matin, on a donné le cri de guerre. Et le dimanche après-midi, l'entraîneur qui dit « et on dit merci qui ? » , voilà, le gamin en chœur qui répond… J'ai expliqué à mon petit que c'étaient des choses qui ne se disaient pas, que moi, j'étais grand et que j'avais le droit. Il attendra d'avoir 16 ans (rires).


Par Raphael Gaftarnik
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
À lire ensuite
La bonne aventure Kalulu