1. //
  2. // Euro 2016
  3. // Match amical
  4. // Danemark/France

Jocelyn Angloma : « Le Danemark de 92, c'était un cadeau empoisonné »

Entré dans la légende avec l'Olympique de Marseille en 1993, Jocelyn Angloma était également l'une des grandes figures de l'équipe de France défaite dans les grands tournois. Malgré tout, le Guadeloupéen peut retracer son parcours avec fierté : PSG, OM, Inter ou Valence, l'ancien arrière droit possède un CV séducteur. Débriefing avec le sourire.

Modififié
994 16
Bonjour Jocelyn. Explique-nous un peu ce que tu fais aujourd'hui…
Je ne fais rien du tout ! Je suis sur Paris en ce moment, et j'essaie de voir si je peux intégrer une équipe en tant que scout. J'étais entraîneur en Guadeloupe, à l'Étoile de Morne-à-l'Eau, et je reviens en métropole aujourd'hui pour passer mes diplômes officiels. J'ai 50 ans maintenant, mais il n'est jamais trop tard comme on dit !

Ce soir, c'est Danemark-France, une équipe que tu as bien connue à l'Euro 1992. Comment avais-tu vécu la rencontre depuis le banc des remplaçants ?
Pour nous, le Danemark arrivait en tant qu'invité surprise suite aux problèmes internes en Yougoslavie (guerre et embargo, ndlr). On pensait être capables de remporter ce match, mais à l'arrivée, ce n'était pas le cas. L'équipe était accrocheuse et s'est révélée pendant ce tournoi, avec notamment Brian Laudrup. Cette défaite nous a fait mal.

Vous réussissez à accrocher la Suède, le pays hôte, puis l'Angleterre, favorite du groupe avec vous. Avec le recul, ce match contre le Danemark, dernier du groupe à ce moment-là, était un cadeau empoisonné ?
C'était un cadeau empoisonné, exactement. Nous étions les favoris parce qu'on avait survolé les qualifications avec des joueurs de renom : Papin, Cantona, Blanc… Il y avait du monde ! Mais à l'arrivée, c'est toujours le terrain qui montre la vérité. Il aurait fallu se décarcasser beaucoup plus. Pendant ce tournoi, nous avions perdu notre jeu. Et la qualification nous a échappé.

Vous êtes virtuellement qualifiés avant le deuxième but danois… Que s'est-il passé dans les têtes ?
Même en étant sur le banc, je voyais l'équipe continuer à jouer. Mais il fallait être plus tranchants, comme lors de nos qualifications. La vérité, c'est qu'entre la fin des qualifications et le début du tournoi, beaucoup de choses s'étaient passées. Il y avait un conflit entre Papin et Canal +, Cantona forte tête… Il y avait trop d'éléments en dehors du football qui font que ce n'était pas suffisant.

Voir le Danemark passer en quarts alors qu'il était repêché à la place de la Yougoslavie à la base, c'était quelque chose de difficile à encaisser ?
Tu sais, ils se sont qualifiés sur le terrain. Le fait d'être repêché ou non, finalement, ça importe peu. Mais cela prouve que le football tient à peu de choses. Leur préparation était plus courte que la nôtre pour le tournoi, et ils passent en quarts de finale. Ils sont venus libérés, ils ont joué leur football sans se prendre la tête, c'est passé. Je pense que ça remet les idées en place, c'est une bonne leçon d'humilité. On est rapidement rentrés à la maison.


Pourquoi cette génération Cantona-Papin n'est jamais parvenue à briller sur la scène internationale à ton avis ?
C'est dans les grandes compétitions que l'on voit les grandes équipes. Pendant les qualifs, on était vraiment au top. Mais pendant cette phase finale de 1992, on a connu un grand choc. Encore une fois, pour les qualifications au Mondial 1994, il y avait trop de problèmes extra-sportifs. Des contrats publicitaires par-ci, des tensions entre joueurs par-là. À cette époque, la rivalité entre Paris et Marseille était très vive… Et toutes ces choses-là font que lorsque les meilleurs joueurs se réunissent, le collectif n'est pas forcément au rendez-vous. Et en plus de cela, il nous manquait de l'expérience dans les grands tournois. La France n'avait pas su surfer sur la vague Platini et la grande période de 1984… Avec du recul, c'était une grosse déception, mais cela nous a permis de travailler différemment ensuite.

Revenons un peu plus sur ta carrière chez les Bleus maintenant. Que retiendras-tu de tes années sous le maillot de l'équipe de France ?
Des souvenirs magnifiques. J'ai passé six ans avec cette équipe, à travailler avec les meilleurs : Cantona, Papin, Boli d'une part, et puis Zizou de l'autre pour son premier tournoi en 1996, avant qu'il explose. Ce sont des moments que l'on ne peut pas oublier. Si je devais retenir un seul match, ce serait l'Espagne à Séville, pour les qualifications de 1992. On nous avait promis le feu, et c'était le cas. Heureusement, Luis Fernandez marque un superbe but avec reprise de volée digne d'un tir de l'Aigle. Il faut le voir !

Youtube

Ensuite, je me souviens aussi des premiers buts de Zizou, c'était à Bordeaux contre la République tchèque. Je m'en souviens bien, parce que c'est moi qui tire le corner sur le deuxième but (rires) ! On me le rappelle souvent celui-là, parce que vu sa carrière derrière, c'est normal qu'on cherche à se souvenir de ça.

Youtube

Tu t'imaginais déjà porter le maillot français un jour en Guadeloupe ?
Je suis resté là-bas jusqu'à mes 20 ans quand même... Pour être franc, oui, je me voyais bien porter ce maillot. Nous avions un modèle ici, c'était Marius Trésor. On avait ce référent, bien que pour nous les Guadeloupéens, la France reste très éloignée. Mais à l'arrivée, j'ai pu honorer mes origines à travers ce maillot français.

Comment s'est passée ta jeunesse là-bas ?
Je suis de Morne-à-l'Eau, où nous avons un cimetière très visité. Je suis issu d'une famille avec 11 frères et sœurs (rires) ! Aujourd'hui, ça n'existe plus trop, mais en Guadeloupe, c'était fréquent. Je suis le septième de la famille, avec 6 sœurs et 4 frères.

Tu débarques à la métropole, à 20 ans. Tu échanges le climat tropical contre la bonne pluie bretonne… C'était un gros changement, non ?
J'arrive en plein mois de novembre à Rennes… J'ai passé un essai concluant et j'ai tout de suite signé. Mon adaptation à la vie métropolitaine, ça allait. J'étais déjà venu à travers la Guadeloupe en cadets, pour jouer le tournoi de Vichy, puis avec mon club en Coupe de France contre Saint-Étienne, en 1985. J'avais déjà un aperçu du football professionnel. Au bout de trois mois, je jouais déjà avec l'équipe pro, c'était important pour moi.

Puis tu enchaînes avec trois années à Lille. Qu'est-ce que tu recherchais de plus qu'à Rennes ?
Je voulais continuer à apprendre les rudiments du foot. J'avais été approché par Paris, par Lyon, mais j'ai voulu signer à Lille. Pour l'environnement déjà, et pour jouer plus souvent aussi. C'est vraiment dans ce club que je me suis fait un nom.

Tu signes ensuite au PSG. Comment se passe ton année là-bas ?
Aller à Paris, ça me plaisait, d'autant que là, je venais comme titulaire. C'était top. C'est l'année où j'ai joué tous les matchs de championnat, où j'ai commencé à être appelé en équipe de France… Et puis bon, le Parc des Princes, c'est quand même spécial ! C'est une chose que je souhaitais faire, parce que la communauté antillaise est fortement représentée sur Paris. Je voulais retrouver du monde, de la chaleur, même si ce n'était pas trop le cas niveau température (rires) !

Et puis tu signes chez le rival marseillais, en 1991. Tu ne t'es pas fait beaucoup de copains sur le coup…
Non, même pas ! Ce n'était pas dur pour le club de me laisser partir. Déjà, l'OM proposait à Paris trois joueurs plus une somme d'argent en échange. Bruno Germain, Laurent Fournier et Bernard Pardo sont parti à Paris, je pense que le deal était pas mal ! Et puis du côté de Paris, on ne m'a pas donné trop le choix. Moi, je venais d'avoir mon premier enfant, on était bien dans la capitale. Mais c'est vrai que l'offre de Marseille, le club qui gagnait tout à cette époque, ça ne pouvait pas se refuser. Donc les nouveaux dirigeants de Canal + m'ont dit d'attendre un peu, qu'il y avait une proposition me concernant… Mon départ s'est fait sans animosité, parce qu'à Paris aussi, de grands joueurs allaient arriver.


Et ton arrivée à Marseille, comment ça s'est passé ?
Quand je suis venu à Marseille, j'y allais aussi parce que Bernard Tapie était un homme couronné de succès. Et puis bon, on avait des supporters à Marseille… Il fallait être un peu fou pour jouer dans cette équipe (rires) ! C'était une pression très forte de jouer à l'OM à cette époque, un peu comme au PSG actuellement. Mais il me fallait ça, ce style de club, pour continuer à grandir par la suite.

Ton plus beau souvenir à Marseille, on imagine bien qu'il était en 1993 contre Milan, non ?
Oui, même si sur ce match, je me fracture la jambe ! Au bout d'une heure, le tibia gauche s'est rompu. Les gens retiennent que j'étais là, mais ils ne se souviennent pas comment je termine. On va dire que le sentiment était partagé : je n'ai pas pu faire la fête, je n'ai pas pu aller serrer la main de François Mitterrand aux Champs-Élysées… Donc beaucoup de frustration quand même.

Et le match contre le PSG, trois jours plus tard ?
À la maison ! J'ai regardé le match à la télévision, avec l'attelle, le plâtre, j'ai raté toutes les grosses festivités. C'était une énorme déception, quand tu passes tous ces bons moments avec des potes comme Basile, Marcel, Abedi ou Deschamps, rater ce match où Basile a explosé le stade… Mais bon, même devant la télé, j'ai vibré. Comme un supporter marseillais (rires) !

L'affaire VA-OM plombe ton avenir à Marseille. Pourquoi avoir opté pour le Torino ?
J'avais deux clubs qui me voulaient. Paris semblait intéressé, mais ce n'était que des informations qui circulaient dans les journaux. Les deux vraies offres, c'étaient la Reggina et le Torino. Il faut savoir que j'avais prolongé à l'OM, mais le club ne pouvait pas suivre ses engagements. Donc j'ai dû renoncer à continuer à Marseille et je suis parti au Torino. C'était surprenant parce que le club était fraîchement promu en Serie A, mais c'est tout ce que j'avais. J'ai sûrement souffert d'un manque de médiatisation dans ce championnat, et puis je devais être le quatrième ou cinquième joueur à débarquer là-bas. Il y avait Papin, Desailly, Sauzée et Blanc avant moi.

Tu signes ensuite à l'Inter Milan. C'était encore plus impressionnant que ton époque à l'OM d'arriver dans un club comme celui-là ?
Oui, clairement. Déjà par la passion des supporters italiens. Le club avait un grand palmarès, même si cela faisait longtemps qu'il était à la recherche d'un titre. Et puis j'arrivais avec Youri Djorkaeff pour côtoyer Zamorano, Winter, Ince, Zanetti, Bergomi… Avec la Juve et le Milan AC, j'étais dans le top 3 d'Italie.

Vous faîtes un beau parcours en Coupe UEFA, où vous éliminez Guingamp puis Monaco, pour finalement tomber contre Schalke 04 à San Siro, en finale au bout des penaltys… Comment avais-tu vécu cette saison à l'Inter ?
Je fais une belle année où je joue tout le temps. Comme à l'OM, j'avais l'impression que rien ne pouvait m'arriver. Les médias étaient avec moi aussi, parce que sur le terrain, j'étais performant. Il faut le dire, j'étais très fort à ce moment. Roy Hogson avait été critiqué parce que les résultats de l'équipe étaient moyens, c'était une saison sans titre et il a dû partir. Mais cela n'avait pas influé dans mon choix de quitter le club la saison suivante.

Tu côtoies aussi Youri Djorkaeff là-bas. Vous avez noué une relation d'amitié à Milan ?
On était proches oui, parce que la langue nous unissait. Et puis avec mes années au Torino, je parlais déjà couramment l'italien. Donc on s'est rapprochés, même si on s'est perdu de vue ensuite. On faisait quelques restaurants et quelques soirées aussi, à Milan c'est normal. La fashion week à Milan, je la faisais de mon côté, en revanche (rires) !

Et puis tu pars à Valence où Valdano te recrute. Tu vois ensuite passer Claudio Ranieri et Héctor Cúper sur le banc. Quel était ton point de vue sur ces entraîneurs ?
Je dois dire que Valdano voulait à tout prix que je vienne. Cela m'avait surpris, car je ne connaissais pas vraiment Valence, et l'Espagne ne me connaissait pas beaucoup non plus. Mais son discours m'avait plu, il savait que j'avais une certaine expérience du haut niveau. Avec l'arrivée de Ranieri, on a su avoir une équipe compétitive et remporter le premier titre du club depuis un bon moment (Intertoto en 1998, ndlr). Nous avions des joueurs de qualité comme Romário, Ariel Ortega… Il y avait déjà des noms. Cúper, c'était avant tout un acharné du travail. Très bosseur, notamment derrière où il recherchait vraiment une défense de fer. Ensuite, il avait des qualités de meneur, il savait ce qu'il voulait. Il ne rigolait pas trop avec nous, mais il savait nous parler football. C'était un mec très professionnel et très passionné.


Quel sentiment avais-tu sur la finale de C1 perdue en 2000, contre le Real Madrid (3-0) ?
Juste avant la finale, le Real avait perdu à domicile pendant que nous avions gagné à Saragosse. Tous les médias nationaux nous imaginaient remporter ce match. Mais ce soir-là, je crois que nous avons démarré la rencontre avec trop de pression. Beaucoup ne savaient pas quelle était l'atmosphère d'une finale de Ligue des champions, tandis que chez eux, pas mal avaient déjà joué une finale. Le Real était plus serein, et je pense que c'est là que s'est jouée la rencontre.

Et celle contre le Bayern Munich, l'année suivante ?
On était prêts pour cette finale, la défaite sèche contre le Real de l'an passé nous avait servi de leçon. On avait vraiment tout fait pour mettre le plus de chances de remporter cette compétition. On débute bien la rencontre, on mène au score, mais on se fait rejoindre en début de deuxième période. Le Bayern n'a rien lâché jusqu'aux tirs au but. La séance est longue, interminable même… Les penaltys, c'est la loterie. Il faut avoir un peu de chance et des nerfs d'acier. Quand tu fais match nul en finale contre le Bayern, on peut dire que tu as déjà gagné. Mais au final, il ne doit en rester qu'un seul, et à la fin, Valence termine deuxième. Nous avions une équipe capable de gagner cette Ligue des champions, Valence aurait dû gagner ce soir-là.

Après l'Espagne, tu reviens à l'Étoile de Morne-à-l'Eau. C'était un petit clin d'œil pour ta fin de carrière ?
J'étais sur Paris à ce moment-là. C'était la Coupe de France, et l'Étoile recevait Romorantin. Un ami de longue date m'avait contacté pour me proposer de venir jouer ce match avec eux. À partir de là, j'ai fait les démarches pour passer de professionnel à amateur, trois jours avant le match je suis rentré et j'ai intégré le club. J'avais déjà fait construire ma maison, j'ai ramené ma femme et mes enfants sur place. Une fois qu'on a fait le tour, on ne pense qu'à passer des bons moments (rires) !

Tu as fêté tes 50 ans cet été… Comment se sont passées les festivités ?
L'envie, c'était de partir avec ma femme et mes enfants, qui sont aujourd'hui bien grands. On est partis pendant trois jours pour visiter Rome. Quand j'étais en Italie, je n'avais pas eu le temps de faire du tourisme. Donc là, c'était le Colisée, la fontaine de Trévi, et aussi profiter de la bouffe italienne que j'aime bien. Des bonnes pâtes, avec de la sauce tomate, bourrées de parmesan, un filet d'huile d'olive et c'est le top ! Ah non pardon, j'oublie le verre de vin rouge avec.


Propos recueillis par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Un mec simple, tranquille
La victoire danoise en 1992 n'était pas pour me déplaire, mais c'est peu dire que les médias en firent et en font encore des tonnes, leur jeu produit ne manquait pas d'une certaine fraîcheur mais n'avait au fond rien de sensationnel. La victoire face à l'Allemagne fut notamment fort flatteuse.

Mais le Danemark étant bon client des médias depuis le début des années 1980, quand bien même cette équipe de 1992 n'avait plus grand-chose à voir, voire à peu près rien, avec les Danish Dynamite des années 83-86.. Dans l'inconscient collectif, je ne peux m'empêcher de les percevoir globalement comme bénéficiaires d'une forme de rente symbolique, les mass-médias ayant alors cherché, et trouvé en eux, un nouveau leitmotiv pour entretenir le mythe vendeur, probablement plus discutable d'ailleurs, des Oranje mécaniques.. Préciser toutefois que des Laudrup ou Elkjaer-Larsen, peuchère..

Bienvenu d'avoir donné la parole à Angloma, sacré joueur..
Milan_forza18 Niveau : CFA
A l'image du joueur tres classe
Tres tres bon def
souzadeoliveira Niveau : Ligue 2
Ce qu'il fait à Valence pour ses dernières années, était tout simplement phénoménal.
Respect Jocelyn, grande carrière pour un grand joueur
RobinVantoimêmetusaisqui Niveau : Loisir
le fait est que wallah la chatte de vos mères étaient bien plus oklm en 92 qu'elles ne le sont aujourd'hui.
RobinVantoimêmetusaisqui Niveau : Loisir
j'fais des fotes ya quoi ?
bandinidakar Niveau : CFA2
- Tu fais quoi aujourd'hui?
- Rien, du tourisme ...

Putain c'est cool la vie...
Je me souviens très bien de lui à Valence notamment en C1, où les commentateurs de TF1 ne manquaient pas de rappeler son âge (39 ans pour sa dernière année je crois). Il avait à ce moment là un très bon niveau, surtout ses remontées de balle à cet âge c'était quand même bluffant.
Un des meilleurs joueurs français que j'ai vu jouer. Qu'est-ce qu'il était bon, derrière et devant! Quel coffre! De la dynamite!

Et pourtant, Angloma est peu considéré. Je suis rassuré de constater que les forumeurs de So Foot le jugent, eux aussi, comme ayant été un super joueur.
Super joueur, qui a aussi l'air d etre un bon gars d'apres cette itw. Et preuve que des passages PSG a OM sans trop d'etincelles ca existe aussi (je ne savais mm pas qu il etait passe au PSG..)
Ehrmantraut Niveau : Loisir
Ah So Foot, et ce fameux quart de finale du Danemark...
Petit indice, Euro avec 2 poules de 4... demi-finales... Finale......
Stagiaires ?
J'allais le dire, mais Angloma dans sa réponse parle aussi de quart de finale....

Et dire que maintenant on va même avoir droit à des huitièmes de finale...
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Ouverture du score de Giroud sur une passe de Martial,mais victoire du Danemark 2-1.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Ce bon vieux Jocelyn... Super joueur ! Si on pouvait le Angloma de l'époque en arrière droit aujourd'hui, je signe tout de suite !
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Message posté par Alain Proviste
Ce bon vieux Jocelyn... Super joueur ! Si on pouvait le Angloma de l'époque en arrière droit aujourd'hui, je signe tout de suite !


*avoir
adebayorsheyi Niveau : DHR
Meilleur buteur guadeloupéen (39 ans) à la Gold Cup 2007 ou la Guadeloupe arrive en demi.

But ici

https://m.youtube.com/watch?v=bKmjqYqyXxY
il y a 2 heures Pronostic France Espagne : jusqu'à 460€ à gagner sur le match amical des Bleus ! il y a 1 heure Knockaert joueur de l'année ? 4
il y a 2 heures Le Real s'intéresse à un nouveau prodige brésilien 16 il y a 3 heures La nouvelle folie capillaire de PEA 16 il y a 4 heures Une merguez de gardien en D2 algérienne 4 il y a 5 heures Justin Kluivert régale en U19 5 il y a 7 heures Sauvetage héroïque en D3 anglaise 6
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 7 heures Hatem intime, épisode 2 64 il y a 7 heures Luís Fabiano exclu pour un coup de boule imaginaire 11 il y a 8 heures En Allemagne, une mascotte attaque un arbitre 7 il y a 9 heures La belle enroulée au Costa Rica 4 il y a 9 heures Superbe arrêt contre quatre attaquants 3 il y a 10 heures Barzagli pris la main dans la discothèque 24 il y a 10 heures Hazard accepte de négocier avec le Real 53 Hier à 16:18 Hatem Ben Arfa fait le point sur sa situation au PSG 63
Hier à 15:53 Fatma Samoura dément les rumeurs de dissolution du comité d'éthique de la FIFA 5 Hier à 11:10 Medel demande sa femme en mariage avec un avion 17 Hier à 10:23 Zubizarreta veut San Iker à l'OM 29 Hier à 09:40 Verratti veut rester à Paris 46 Hier à 09:22 Thiago Silva souffre du genou 24 samedi 25 mars Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 25 samedi 25 mars La panenka syrienne à la dernière seconde 13 samedi 25 mars 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 4 samedi 25 mars La Chine veut Gameiro 14 samedi 25 mars Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2 samedi 25 mars Le golazo de Zaha 5 samedi 25 mars Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 7 samedi 25 mars Passe magique et inutile de Bale 7 samedi 25 mars Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 14 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25 vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 35 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 66 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 39 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 19 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 11 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 8 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3 mardi 7 mars Le Munich 1860 maintient son boycott médiatique 9 mardi 7 mars Le Roi Bendtner rejoint Rosenborg 20 mardi 7 mars Les réformes proposées par la FA jugées insuffisantes 11 mardi 7 mars Huit ans de prison pour l'ancien président de la fédé du Salvador 11 lundi 6 mars Carlo Tavecchio réélu à la Fédération italienne 9
Article suivant
Délit d'omnipotence
994 16