1. // CM 2018
  2. // Qualifs Europe
  3. // Italie-Espagne

Joan Capdevila : « L'avenir, c'est Morata et Koke »

Champion d'Europe 2008 et du champion du monde 2010, Joan Capdevila respire encore. À trente-huit ans, le latéral gauche se la coule douce dans le championnat andorran, au FC Santa Coloma.

Modififié
1k 9
Comment se passe ta vie en Andorre ?
Tout va bien. Je continue à jouer au foot, même si ce n'est pas au plus haut niveau, mais je m’amuse beaucoup au FC Santa Coloma. Je suis dans un moment de transition et, après avoir joué en Inde et en Belgique, j’ai choisi de me rapprocher de la maison. Tu sais, quand tu termines de jouer au foot, c’est un changement un peu choquant, donc j’essaie de le faire petit à petit. Le foot est en moi, et maintenant, j’essaie d’en profiter autrement, un peu comme quand j’étais enfant, sans pression.

Ce soir, il y a un nouveau Italie-Espagne...
Un Italie-Espagne est désormais un classique du football européen. L’Italie est une équipe avec beaucoup de tradition et, même si sa génération n’est pas la meilleure de son histoire, il faut toujours se méfier d’eux, car ils sont extrêmement compétitifs, comme on a bien vu pendant l’Euro en France, quand on a perdu 2-0.

Les deux équipes viennent de changer d'entraîneur. Ça veut dire quoi ?
Il s’agit sûrement d’un changement d'identité et de projet. Ce sont deux équipes en construction qui vont essayer de poser des bases pour le futur, qui commence à se tracer ce soir à Turin.

Que t'inspire l’arrivée de Julen Lopetegui sur le banc de l’Espagne ?
S'il est là, c’est parce qu’il a mérité son poste. Avec lui, on va voir un jeu un peu différent, il va parier sur les jeunes et je crois toujours qu’un changement de guide technique est très effectif, surtout au début.

Comment va se passer le match de ce soir à Turin ?
Je vois l’Italie légèrement favorite, car jouer à la maison donne toujours des avantages : le public, l’envie de tout donner... Mais ce sera un match plus ou moins équilibré. J’espère que l’Italie ne marquera pas le premier but parce qu'après, ça sera compliqué pour l’Espagne de remonter, vu comment les Azzurri savent se défendre.

La leçon tactique de Conte à Del Bosque lors du dernier Euro a-t-elle montré que l’Italie a appris à bien contrer l’Espagne?
On verra bien ce soir ! Chaque match est différent, et les équipes ne sont pas les mêmes que cet été. Je crois que c’est aussi une bonne opportunité pour l’Espagne de se venger de la défaite à l’Euro et que si l'on marque en premier, ce sera plus facile.

Quels joueurs sont les espoirs de l’Espagne ce soir et dans le futur proche ?
L'avenir, c'est sans doute Morata et Koke. Avec le soutien des cadres comme Pepe Reina, Sergio Ramos et Gerard Piqué, ils peuvent finalement trouver une place de titulaires et démontrer leur valeur. C’est le bon moment pour eux.

Au fait, le grand cycle de victoires de l’Espagne a commencé avec la victoire en quarts de finale de l’Euro 2008 contre l’Italie (0-0, 4-2 aux tab, 120 minutes pour Capdevila). Tu étais sur la pelouse de Vienne ce jour-là...
Ce match-là a changé l’histoire du foot espagnol. Même si on a eu besoin des tirs au but, on a tout de même réussi à battre l'Italie, qui historiquement nous avait toujours fait pleurer. L'Espagne a finalement gagné le respect en tant que grande équipe nationale et a ouvert un cycle historique de victoires avec un jeu vraiment bonito.

Comment as-tu vécu ces 120 minutes de jeu ?
Oufff (rires), ça a été intense ! Ce fut un match très long et avec plein de tensions, mais on était convaincus qu’on pouvait gagner et on l’a fait avec une grande force mentale. Après cette victoire, on a pris conscience de notre force et on a acquis finalement une mentalité de grande équipe. En fait, la demi-finale contre la Russie a été notre meilleur match (3-0). Après, on est arrivés en finale contre l’Allemagne avec beaucoup de confiance, et finalement, on a gagné un titre qui a été le premier pas de quatre années inoubliables.

Quelle importance a eu Luis Aragonés dans ce succès ?
Énorme. Luis était un excellent motivateur, un psychologue du football. Avant la séance des tirs au but, il nous avait dit qu’on était face à l’histoire et on ne pouvait pas rater une telle occasion. Eh ben, on a bien pris au pied de la lettre son discours.

Le jeu de l’Espagne de l’Euro 2008 a été le meilleur de ces dernières années ?
Selon moi, oui. Dans cette compétition, on a joué pour la première fois un grand football amusant, beaucoup plus que pendant la Coupe du monde 2010, où on a toujours un peu souffert pour gagner. Mais le jeu de la Roja pendant l’Euro 2012 a été aussi très spectaculaire, même si je n’ai pas eu l’opportunité de faire partie de cette équipe.

Elle cherche quoi, la nouvelle Espagne qui a vu partir un homme comme Del Bosque ?
Des nouveaux défis, une nouvelle mentalité et un autre parcours ambitieux. Il faut recommencer de zéro, et le match de ce soir en sera une très belle preuve.

Propos recueillis par Antonio Moschella
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  16:32  //  Hooligan de la France
J'ai tellement détesté cette équipe espagnole qui a tout gagné et en même temps tellement apprécié cette équipe en 2008... Les Senna, Capdevilla, Marchena... Avec déjà les Ramos, (arrière droit), Iniesta, Xavi (qui ne passait pas encore son temps à sucer Guardiola, Messi ou sortir des conneries partisanes et prosélystique sur le-jeu-du-barça-meilleur-de-tous-les-temps-même-que-si-t'aimes-pas-t'es-nul-et-tu-pues), Silva, Torres... C'était sexy chocolat... Puis c'est devenu d'un chiant... Mais d'un chiant. La victoire 5-1 des Pays-Bas, je l'ai aimée quasiment autant qu'une qualification de la France en demi-finale d'une coupe du monde.

Du coup, j'aime bien cette nouvelle génération espagnole, talentueuse mais pas assez pour remporter un titre majeur autrement que par la grâce d'un parcours homérique, le cul bornée de nouilles, ce qui n'arrivera pas parce qu'elle tombera encore avec gloire ou fracas, en se montrant tour à tour vaillante (comme en 2000 ou en 1986) ou au contraire arrogante (Comme en 98 ou en 2006). L'Espagne comme on l'aime.

A propos, ils sont devenus quoi tous les espagnols par l'arrière grand-mère du meilleur pote du dentiste de l'oncle du voisin de la soeur du beau-père de leur cousin au sixième degré ? On les voit plus trop, y a eu un génocide récemment ? J'ai pas suivi l'actu...
Les Costa, Morata, Koke, c'est de l'Espagne à l'ancienne, façon furia roja, ça m'emballe assez.
Message posté par Attaque-Defonce
J'ai tellement détesté cette équipe espagnole qui a tout gagné et en même temps tellement apprécié cette équipe en 2008... Les Senna, Capdevilla, Marchena... Avec déjà les Ramos, (arrière droit), Iniesta, Xavi (qui ne passait pas encore son temps à sucer Guardiola, Messi ou sortir des conneries partisanes et prosélystique sur le-jeu-du-barça-meilleur-de-tous-les-temps-même-que-si-t'aimes-pas-t'es-nul-et-tu-pues), Silva, Torres... C'était sexy chocolat... Puis c'est devenu d'un chiant... Mais d'un chiant. La victoire 5-1 des Pays-Bas, je l'ai aimée quasiment autant qu'une qualification de la France en demi-finale d'une coupe du monde.

Du coup, j'aime bien cette nouvelle génération espagnole, talentueuse mais pas assez pour remporter un titre majeur autrement que par la grâce d'un parcours homérique, le cul bornée de nouilles, ce qui n'arrivera pas parce qu'elle tombera encore avec gloire ou fracas, en se montrant tour à tour vaillante (comme en 2000 ou en 1986) ou au contraire arrogante (Comme en 98 ou en 2006). L'Espagne comme on l'aime.

A propos, ils sont devenus quoi tous les espagnols par l'arrière grand-mère du meilleur pote du dentiste de l'oncle du voisin de la soeur du beau-père de leur cousin au sixième degré ? On les voit plus trop, y a eu un génocide récemment ? J'ai pas suivi l'actu...


J'ai tellement détesté cette équipe francaise qui a tout gagné en mettant prématurément fin à la carrière du meilleur attaquant du foot moderne et en même temps tellement apprécié cette équipe en 2000... Les Zidane, Henry, Vieira... Avec Le Sans Dent, Dugarry (qui passait déja son temps à sucer Zidane mais a depuis commencé à sortir des conneries partisanes et prosélystiques sur sa vision bien à lui du football)... C'était sexy chocolat... Puis c'est redevenu d'un chiant... Mais d'un chiant. La victoire 1-0 du Sénégal en 2002, la non descente du bus de Knysha en 2010, je les ai aimés quasiment autant qu'une qualification du Pays de Galles en demi-finale d'un Euro.

Du coup, j'aime bien cette nouvelle génération francaise, talentueuse mais pas assez pour remporter un titre majeur autrement que par un tournoi à la maison ce qui n'arrivera pas parce qu'elle tombera encore avec gloire ou fracas, en se montrant tour à tour drôle (comme en finale en 2016) ou au contraire arrogante (Comme depuis...toujours). La france comme on l'aime.

A propos, ils sont devenus quoi tous les blacks-blancs-beurs ? On les voit plus trop, y a eu un génocide récemment ? Zidane est devenu président? Ah la fille Lepen est en tete des sondages de la présidentielle après que son père soit arrivé au premier tour?

Sinon Busquets/Koke/Alcantara, reste très au dessus de beaucoup d'équipes, ils ont encore un vivier de malades mentaux...sauf en défense centrale!
Attaque-Defonce Niveau : CFA
 //  18:14  //  Hooligan de la France
Note : 2
Message posté par ofwgkta
J'ai tellement détesté cette équipe francaise qui a tout gagné en mettant prématurément fin à la carrière du meilleur attaquant du foot moderne et en même temps tellement apprécié cette équipe en 2000... Les Zidane, Henry, Vieira... Avec Le Sans Dent, Dugarry (qui passait déja son temps à sucer Zidane mais a depuis commencé à sortir des conneries partisanes et prosélystiques sur sa vision bien à lui du football)... C'était sexy chocolat... Puis c'est redevenu d'un chiant... Mais d'un chiant. La victoire 1-0 du Sénégal en 2002, la non descente du bus de Knysha en 2010, je les ai aimés quasiment autant qu'une qualification du Pays de Galles en demi-finale d'un Euro.

Du coup, j'aime bien cette nouvelle génération francaise, talentueuse mais pas assez pour remporter un titre majeur autrement que par un tournoi à la maison ce qui n'arrivera pas parce qu'elle tombera encore avec gloire ou fracas, en se montrant tour à tour drôle (comme en finale en 2016) ou au contraire arrogante (Comme depuis...toujours). La france comme on l'aime.

A propos, ils sont devenus quoi tous les blacks-blancs-beurs ? On les voit plus trop, y a eu un génocide récemment ? Zidane est devenu président? Ah la fille Lepen est en tete des sondages de la présidentielle après que son père soit arrivé au premier tour?

Sinon Busquets/Koke/Alcantara, reste très au dessus de beaucoup d'équipes, ils ont encore un vivier de malades mentaux...sauf en défense centrale!


J'hésite entre te traiter de colossal abruti ou de génie... Tu m'as fait rire mais un détail me turlupine...

ON EST EN FRANCE PUTAIN DE MERDE, UN MOMENT ON A LE DROIT DE SOUTENIR SON PAYS ET DE TAILLER GENTIMENT LES RIVAUX ET LES TRAITRES QUI LES SUCENT OU COMMENT CA SE PASSE ???

A part ça, pas mal.
Les blacks blancs beurs ? Ils sont toujours là, car contrairement aux gens qui s'inventent des origines espagnoles, la couleur de peau est plus dure à faire disparaître. Sinon on a 2 coupes des confédérations au passage. Bises Jules Saint-Jean de la Puenta.
Lana Del Reyy Niveau : Loisir
Moi aussi j'ai deteste/adore cette equipe d'Espagne. Bah aujourd'hui je les regrette beaucoup quand je vois le Portugal champion d'Europe...
C'est quoi cette histoire de grand-mère du voisin de la concierge?

Faut vous montrer un arbre généalogique pour que vous la fermiez?

Message posté par Pig Benis
Les blacks blancs beurs ? Ils sont toujours là, car contrairement aux gens qui s'inventent des origines espagnoles, la couleur de peau est plus dure à faire disparaître. Sinon on a 2 coupes des confédérations au passage. Bises Jules Saint-Jean de la Puenta.


"la couleur de peau est plus dure à faire disparaître" va dire ca à Michael Jackson...sur son ile avec Tupac et Biggie! Sinon je ne suis espingouin ni de près ni de loin (j'essaie de m'inventer des origines atlantides depuis peu mais ça n'a rien à voir), j'avais juste envie de répondre à @attaque def sur le même ton, content qu'il ait apprécié d'ailleurs ;)!
Bises Jean-Mouloude Doucouré
pas Espagnol non plus mais j'y ai vécu et ai un lien affectif avec ce pays... au-delà de ça on a le droit d'apprécier aussi une équipe pour son jeu ou pour ce qu'elle représente pour nous!
Sinon oui, les changements apportés par Lopetegui vont être intéressants. Les Koke, Thiago, Isco devraient avoir leur chance, Morata et Diego Costa en balance en attaque, Vítolo et Vázquez aussi en balance en attaque.
Et sinon, je paie pourquoi mon abonnement BeIn? ils sont même pas foutus de retransmettre une affiche comme celle-là!!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
1k 9