Joachim Löw nie toute forme de dopage

Modififié
4 11
Des allégations de dopage aux anabolisants dans le football allemand des années 1970 et 1980 agitent actuellement le monde du ballon rond.

La commission d'évaluation sur la médecine du sport, localisée à Fribourg, a en effet dévoilé ce lundi un système de dopage d'envergure en ex-Allemagne de l'Ouest. Or, parmi les clubs visés, l'un a accueilli Joachim Löw en tant que joueur. L'actuel sélectionneur allemand a en effet joué pour Fribourg entre 1978 à 1980. « Le dopage n'a aucune place dans le sport, je le désapprouve complètement. C'est aussi vrai dans ma carrière de joueur que ça le reste aujourd'hui dans mon rôle de sélectionneur » a-t-il expliqué aujourd'hui à l'agence d'informations sportives SID.

He needs to keep a Löw profile. GC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

laurentlp Niveau : CFA
Note : 8
Remarque, une déclaration inverse aurait pu surprendre :

"Oui, à l'époque on s'injectait tout ce qui passait, on était chargé comme des mules, une fois, un coéquipier était tellement loin qui a fait l'amour avec un casier à vêtement avant de rentrer sur le terrain. Putain, c'était le bon temps !"
Pascal Pierre Niveau : Loisir
J'adore cette idée de chasse au dopage qui est sans doute la plus grande hypocrisie, après Blater bien-entendu.

Il y a toujours eu un lien entre le sport et la possibilité d'aider l'acte sportif, d'améliorer la performance par l'alimentation, puis par la science.


Evidemment, avec l'évolution scientifique de la médecine, on a eu très rapidement des dérives importantes, dangereuses pour le sportif, mais sincèrement voir la presse, les politiques et technocrates des fédérations condamner le dopage (alors qu'ils ont tous participer à développer le nombre de compétitions et à charger autant que possible le calendrier des sportifs) me fera toujours rire.

Il serait tellement plus honnête de déclarer : évidemment qu'on se dope, les calendrier sont surchargés, on doit vendre du rêve à travers le petit écran, vous croyez qu'on peut gérer tout ça sans s'aider de quelques médocs et piqûres ?
Il le nie aussi farouchement que Herberger en 1954.

Il faut aussi savoir que c'est la RDA qui se dopait, pas la RFA. La RFA avait autant de médailles que la RDA mais c'était à l'eau claire et au travail (car les allemands sont bosseurs, pas comme ces fainéants de latins).

"Le dopage n'a aucune place dans le sport" ... mouarf
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4 11