1. // Euro 2012
  2. // Sélection d'Allemagne

Joachim Löw a tranché

Le sélectionneur de la Mannschaft a tranché : exit Sven Bender, Julian Draxler et Marc-André ter Stegen, trop tendres pour ce qui attend l’Allemagne en Pologne-Ukraine. Exit Cacau également. Bien que Jogi Löw l’adore, l’attaquant de Stuttgart n’a pas été assez déterminant cette saison. Prends-en de la graine, Laurent Blanc.

Modififié
6 6
Ce furent Patrick Helmes, Jermaine Jones et Marko Marin en 2008. Puis Andreas Beck en 2010 (Michael Ballack, Christian Träsch et Heiko Westermann étant déjà forfaits pour cause de blessures). Cette fois-ci, ce sont Sven Bender, Cacau, Julian Draxler et Marc-André ter Stegen qui repartent brocouilles du stage de préparation de la Nationalmannschaft. Joachim Löw avait dit qu’il donnerait une décision mardi au plus tard. Sans doute légèrement perturbé par la déroute face à la Suisse (5-3), le sélectionneur teuton a préféré délimiter son groupe assez rapidement, histoire de se concentrer sur une date : le 1er juillet. Car, comme chacun sait, quand l’Allemagne participe à une compétition, c’est pour gagner, et rien d’autre. Du coup, les quatre joueurs ont été priés de faire leurs valises et de décoller schnell, schnell, schnell. Finie la plaisanterie : mode victoire on.

Un Cacau pas assez chaud cette saison

Il serait temps qu’elle se remette à gagner, cette Nationalmannschaft, car, depuis quelques mois, elle présente des signes inquiétants. À force de trop vouloir faire dans l’expérimental durant les amicaux, Jogi Löw s’est un peu perdu : 2-2 face à la Pologne, 3-3 face à l’Ukraine, défaites 2-1 face à la France et 5-3 face à la Suisse, donc. À force de trop vouloir jouer, Jogi Löw a compris qu’il pourrait finir par se brûler les ailes. Place aux vraies choses, maintenant, quitte à briser le cœur des petits enfants, quitte à être cruel avec son ancien protégé Cacau.
«  C’était mon objectif que de jouer l’Euro 2012 avec la Mannschaft après le Mondial 2010 » , peut-on lire sur le site de la DFB. « Je savais depuis le début que ce serait difficile de faire partie des 23, que la concurrence serait âpre. J’ai donné le meilleur de moi-même. Tous comme les jeunes [exclus], je suis déçu, mais je considère que je fais partie de l’équipe, et j’espère de tout mon cœur qu’elle fera un superbe Euro. » Disons que, pour Cacau, c’était un peu difficile d’espérer quoi que ce soit, étant donné que les deux devant lui se nomment Mario Gomez et Miro Klose, et qu’il a passé presque toute la seconde moitié de saison sur le banc.

L’inexpérience qui finit par (se) payer (cher)

Les cas Bender, Draxler et ter Stegen sont différents de celui de Cacau. Eux, ils ont joué toute la saison. Malheureusement, ils sont arrivés sur le tard dans le groupe Allemagne. Du coup, c’était plus facile de leur indiquer la sortie. Sven Bender est certainement déçu, mais il pourra toujours vivre la compétition par procuration, son jumeau Lars (celui qui joue au Bayer) ayant été retenu dans les 23. Au pire, s’il y a une galère, il pourra prendre son maillot et se laisser pousser un peu les cheveux, peut-être que les organisateurs n’y verront que du feu. Invité surprise du stage à Tourrettes (Var), Julian Draxler est content malgré tout d’avoir participé au stage de préparation : « L’invitation au stage était déjà un gros succès pour moi. L’entraînement intensif, ainsi que la vie tous ensemble, m’ont particulièrement impressionné » . Si tout se passe bien, on devrait revoir le petit de Schalke très bientôt. Enfin, Marc-André ter Stegen n’a pas eu vraiment de chance. Brillant tout au long de l’année, le portier du Borussia Mönchengladbach en a chié pour sa première sélection : cinq buts face à la Suisse. Pas vraiment le genre de performance qui rassure un sélectionneur : « J’espère que j’aurais à nouveau ma chance un jour.  » C’est possible, à condition que l’on découvre un virus informatique qui fasse vriller Manuel Neuer.

Mertesacker et Gündogan, les miraculés

Le portier du Bayern Munich sera donc secondé par Tim Wiese (néo-Hoffenheim) et Ron-Robert Zieler (Hanovre). En défense, Per Mertesacker (Arsenal) est là, lui qui est un des hommes de base de Joachim Löw. C’est étonnant, mais c’est comme ça. Il y a le capitaine Philipp Lahm, qui s’est pointé avec sa clique du Bayern, à savoir Jérôme Boateng et Holger Badstuber. Mats Hummels et Marcel Schmelzer représenteront Dortmund, tandis que Benedikt Höwedes est finalement le seul joueur de Schalke 04 à avoir été retenu. Au milieu de terrain, il y aura Lars Bender, donc, accompagné de son collègue André Schürrle. La triplette bavaroise classique sera composée de Bastian Schweinsteiger, Toni Kroos et Thomas Müller. Dortmund place aussi ses billes, avec Mario Götze et Ilkay Gündogan (qui est le véritable miraculé de cette liste, lui qui a été inexistant pendant les deux tiers de la saison). Les indispensables Merengue Mesut Özil et Sami Khedira seront bien évidemment de la partie, de même que Lukas Podolski et Marco Reus, joueur de la saison en Bundesliga. Enfin, devant, les deux tueurs que sont Mario Gomez et Miroslav Klose. Du grand classique, en somme. Désormais, Jogi Löw a jusqu’au 9 juin 20h45 pour trouver la formule qui emmènera les siens vers un quatrième titre continental.

La liste :
Manuel Neuer (Bayern Munich), Tim Wiese (Werder Brême), Ron-Robert Zieler (Hanovre) - Holger Badstuber (Bayern Munich), Jerome Boateng (Bayern Munich), Benedikt Höwedes (Schalke 04), Mats Hummels (Borussia Dortmund), Philipp Lahm (Bayern Munich), Marcel Schmelzer (Borussia Dortmund), Per Mertesacker (Arsenal/ANG) - Lars Bender (Bayer Leverkusen), Toni Kroos (Bayern Munich), Thomas Müller (Bayern Munich), Mesut Özil (Real Madrid/ESP), Marco Reus (Mönchengladbach), André Schürrle (Bayer Leverkusen), Sami Khedira (Real Madrid/ESP), Bastian Schweinsteiger (Bayern Munich), Mario Götze (Borussia Dortmund), Ilkay Gündogan (Borussia Dortmund), Lukas Podolski (Cologne) - Mario Gomez (Bayern Munich), Miroslav Klose (Lazio Rome/ITA)

Par Ali Farhat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

motherfucker Niveau : CFA
Il y avait pas Marco Reus aussi ?
Du logique et du très lourd, j'ai hâte que ça commence avec ce duel intéressant face aux imprévisibles Portugais.
Il faudra que Gomez retrouve son adresse qu'il a un peu perdue en fin de saison.
Si Schweinsteiger et Khedira protègent bien la défense, maillon le moins fort (même si contrairement à ce que certains affirment ici, elle demeure solide) de cette équipe, ça devrait bien se passer dans cet Euro pour les Allemands.
Pour moi, l'équipe la plus forte engagée dans le tournoi, sur le papier en tout cas. Les Bavarois, les Borussen, Reus, Klose et les 2 Madrilènes sortent d'une grosse saison. Et l'Espagne, sans Puyol et Villa, Piqué en dedans, Torres la grande inconnue, Xavi et Iniesta qui semblaient carbo en fin de saison...je la trouve en retrait par rapport à 2008 et 2010, contrairement aux Allemands.
Une victoire face aux Italiens en finale serait grandiose !
Bon, ben en voyant la liste, y'a plus qu'à espérer qu'on soit vice-champion d'Europe. Sans déconner, cette sélection est juste démente.

Après, quand on voit les derniers résultats, c'est vrai que ça laisse un peu d'espoir. Pour moi c'est du quitte ou double : s'ils passent les poules, ils iront au bout.

Santé.
Südkurve28 Niveau : CFA
Beau groupe ! Cependant les présences de Mertesacker, Gündogan et Badstuber sont discutables, ces mecs la sont trop inconstants. Reste plus qu'à espérer que les joueurs seront frais et dispos après la longue saison qu'ils viennent de vivre, notamment en ce qui concerne les joueurs du Bayern.
Sid, je vois bien une demi France-Allemagne et le vainqueur rencontrer l'Italie en finale.

Le groupe est en effet le plus costaud de l'Euro je trouve mais ce qui me semble déterminant pour cette équipe, c'est le moral de Schweini tout au long de la compet.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
6 6