JO 1936 : L'Italie fait taire la critique

Des JO de Berlin en 1936, le commun des mortels ne retient généralement que la honte olympique d'avoir béni le régime nazi d'Hitler, et bien sûr les exploits de Jesse Owens. Mais le tournoi de football se révéla aussi l'un des plus épiques, et pitoyables. Avec, en vedette, une sélection transalpine ambassadrice du fascisme dans le Reich qui devait durer mille ans, et qui fit tout son possible, voire plus, pour l'emporter. Et tout commença par un étrange match contre les États-Unis.

Modififié
Il faut commencer par le début. S'il n'y a pas eu de fait de boycott officiel des Olympiades de la croix gammée (en France, seul Pierre Mendès-France vote contre la participation à l'Assemblée nationale, et les Olimpiada Popular de Barcelone n'ont pu se tenir en raison du coup de force franquiste), dans le foot en revanche, de nombreux pays décident de faire l'impasse sur la compétition en Allemagne, laissant tranquillement leurs joueurs au repos à la maison. Il faut en effet se souvenir que nous sommes alors dans une grande phase de redistribution des cartes au sein du petit monde du ballon rond.

« Le football n'est pas à proprement parler un sport olympique »


Car si le tournoi olympique, et son succès auprès du public, a originellement stimulé, au sein de la FIFA, l'idée, puis la création de la Coupe du monde, les deux éditions initiales qui se sont tenues en 1930 et 1934 ont changé la donne. Plus que jamais, en prenant la voie du professionnalisme, le soccer s'éloigne des certitudes toujours aussi aristocratiques qui animent encore un CIO dirigé par un aréopage de notables viscéralement réacs, issus principalement de la vieille Europe (cf. Florence Carpentier, Le CIO en crises. La présidence de Henri de Baillet-Latour, 1925-1940, L'Harmattan). Le déjà plus populaire des sports se retrouve de la sorte viré du programme à Los Angeles en 1932. Lassé de tant d'hypocrisie, pour le retour dans la grande famille coubertincienne quatre ans plus tard, de nombreux pays décident de ne pas envoyer d'équipe défendre leurs couleurs, et notamment, pour ce qui nous concerne au premier chef, la France. De toute façon, comme le constate avec un brin de malice le journaliste Maurice Pefferkorn dans le journal du 17 juin 1936, « le football n'est pas à proprement parler un sport olympique » . Pas de regret donc, et dans l'Hexagone en pleine turbulence politique après l'accession de Léon Blum aux affaires, on a bien d'autres choses en tête, sans oublier que certains goûtent enfin à leur premières vacances.

Surtout, dans l'Hexagone, beaucoup avancent comme argument principal que dans certaines délégations, telles que l'Italie ou le pays hôte, les similis « pros » se sont largement incrustés dans le onze type. De quoi déséquilibrer le combat de manière injuste et filer des boutons aux chroniqueurs sportifs : « Les footballeurs allemands sont loin d'être de véritables amateurs » , s'indigne toujours Maurice Pefferkorn, par ailleurs peu soupçonnable d'hostilité idéologique (il est un chroniqueur régulier dans les colonnes de l'hebdomadaire d'extrême droite Candide).

Le carton rouge fantôme


Toutefois, c'est surtout la team mussolinienne qui agace le plus. Les « Goliardi » comme ils sont désignés par la presse « officielle » (les « joyeux étudiants » , histoire de ne laisser planer aucun doute sur leur véritable statut « amateur » évidemment) – ressemble concrètement davantage à ce que seront plus tard les sélections espoirs qu'à un panel de bénévoles du « Dopo Lavoro » (l'organisation de loisirs « pour tous » créée par les fascistes). La plupart sont de facto déjà titulaires dans les grandes équipes du championnat. Quatre d'entre eux gagneront même à cette occasion un poste en A et ajouteront à la médaille d'or un titre de champion du monde à Colombes deux ans plus tard (pour ne pas les citer, Alfredo Foni et Pietro Ravade de la Juventus et les piliers de la défense, Ugo Locatelli de l'Inter et Sergio Bertoni de Pise).

Résultat, les nations présentes offrent un panel assez surprenant du foot mondial de l'époque, avec par exemple le Japon, qui s'offrira le luxe d'éliminer la Suède au premier tour (avant d'être atomisé 8 à 0 par les Italiens), et même la Chine (battue par une Grande-Bretagne qui délaissait pour une fois son superbe isolement d'alors). Beaucoup espèrent briller en profitant du vide laissé par les « gros » absents. Les États-Unis en sont, et ils retrouvent donc les jeunes « étudiants » transalpins, comme nous l'avons dit, grands favoris pour qui n'est pas obnubilé par une sélection allemande montée en épingle par le Troisième Reich (et qui sera battue par la Norvège devant 80 00 spectateurs et Goebbles himself). Le match est hâché et très dur devant à peine 9000 courageux venus observer une confrontation normalement pliée d'avance en ce beau 3 août 1936. Toutefois, les Italiens s'avèrent à la peine. Ils multiplient les fautes sous l'indulgent arbitrage de l'Allemand Carl Weingartner. Les Américains y laissent d'ailleurs deux joueurs sur le carreau. Bill Fiedler - qui était déjà aligné sous la bannière étoilée contre les mêmes adversaires en 1934 lors de la Coupe du monde, pour une mémorable humiliation 7-1 - est sérieusement touché au genou par Achille Piccini, entraînant une rupture des ligaments croisés. La faute est suffisamment sérieuse et patente pour que l'homme en noir soit contraint de siffler l'exclusion. Du moins tente de le faire. Les coéquipiers du joueur de la Fiorentina se jettent sur lui, posent leur main sur la bouche pour l'empêcher de siffler. La suite est confuse, mais Piccini reste bien sur le terrain, même si les tables de la FIFA le signalent expulsé.


Les Américains auront beau se plaindre, rien n'y fera. La suite sera tout aussi chaotique pour le tournoi, avec notamment l'épisode resté fameux du quart de finale Pérou-Autriche. Les Sud-Américains réalisent l'exploit, porté par leur buteur Alejandro Villanueva, d'éliminer une wunder team dont Jacques de Rsywick affirmait dans les colonnes de Paris soir qu'elle proposait le plus « beau jeu » ... Cet inespéré succès leur sera volé à la suite d'une réclamation des perdants, s'appuyant sur l'invasion par quelques supporters andins du terrain une minute avant la fin réglementaire. On se remémorera aussi que les joueurs autrichiens se plaindront dans la presse teutonne du manque de soutien du public local qui avait plutôt soutenu leurs adversaires au détriment de la solidarité « germanique » . L'Anschluss vient de loin...

L'Autriche retrouvera ensuite l'Italie en finale, opposant donc deux grandes formations empreintes de l'esprit olympique. Dans un stade olympique rempli de 85 000 personnes qui s'attendaient sûrement à venir supporter plutôt une « Mannschaft » du cru, les Autrichiens semblent confirmer les prédictions du journaliste français Jacques de Ryswick qui, pour Paris Soir, s'inquiétait à l'avance de la triste capacité de ces excellents techniciens à « perdre la tête » quand l'opposition se manifestait trop forte ou rude. Lors de cette rencontre où, selon les mots du Figaro du lendemain, « la lutte fut serrée et quelque peu heurtée parfois, surtout en seconde mi-temps » , les Italiens arrachent l'or olympique d'un laborieux 2 à 1 après la prolongation. Après tout, l'important, c'est de participer… à la victoire du fascisme !

Par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Si on pouvait leur retirer leur titre mondial de 2006 en sanction des faits décrits dans l'article...
Par curiosité, quelles ont été les sources utilisées par l'auteur pour écrire l'article ?
Par curiosité, quelles ont été les sources utilisées par l'auteur pour écrire l'article ?
Message posté par Dchka
Si on pouvait leur retirer leur titre mondial de 2006 en sanction des faits décrits dans l'article...


Nouveau record du commentaire le plus stupide !
Tiens, puisqu'on parle de Pefferkorn, je lisais justement une longue citation de l'un de ses articles qui mentionne l'anecdote du match Pérou-Autriche :

http://uneautrehistoiredufoot.blogs.leq … ssent-ils/
Le mec tout à droite de la photo c'est incroyable qu'ils soit footballeur... Il a du inspirer Sol Campbell...

Article intéressant sinon, qui montre bien le côté triste et pitoyable qui habitait les esprits européens des régimes totalitaires d'alors.
RobertoBaggio Niveau : DHR
"par ailleurs peu soupçonnable d'hostilité idéologique (il est un chroniqueur régulier dans les colonnes de l'hebdomadaire d'extrême droite Candide)."

A noter que l'extrême-droite de l'époque n'avait pas un penchant très prononcé pour l'Allemagne nazie (cf les propos de de Gaulle à Londres sur la cagoule et la synagogue etc.), avec beaucoup d'anciens combattants germanophobes...

Mais il est vrai qu'ici ce journal particulièrement anticommuniste se rangea vite du côté de Vichy.
Ouep Roberto,

le coup de l'extrême droite française d'avant guerre pro-nazie, on repassera.

Beaucoup ont été décorés par De Gaulle après la guerre parce qu'entrés en résistance assez tôt vu leurs côtés germanophobes prononcés. Et c'est malheureusement ce qui fera longtemps leur légitimité auprès des classes populaires (ça, avec l'Indochine et l'Algérie). Ce qui n'a pas franchement été le cas des communistes (pacte de non-agression jusqu'en décembre 1941 ce qui correspond au début des FTP...) et encore moins de nombreux socialistes de l'époque (Laval, Pucheu, Doriot, Cassez, Bonnet...). Tout comme de nombreuses personnalités de droite également.

Mais si y'a bien une aile politique qui n'était pas proche de l'Allemagne après la défaite, c'était l'extrême droite.

Les gars, ne réécrivez pas l'histoire, elle est suffisamment douloureuse comme ça.
KingMastre Niveau : CFA2
En lisant cet article, très chouette d'ailleurs, ça me confirme une chose. Dans le classement des personnes marquantes du football, dont aujourd'hui la 4ème place du football italien sera dévoilée, je suis certain qu'il manquera le principal artisan des succès italiens de 1934 et 1938: le Duce.

C'est malheureux, mais il y a grandement contribué...
Message posté par KingMastre
En lisant cet article, très chouette d'ailleurs, ça me confirme une chose. Dans le classement des personnes marquantes du football, dont aujourd'hui la 4ème place du football italien sera dévoilée, je suis certain qu'il manquera le principal artisan des succès italiens de 1934 et 1938: le Duce.

C'est malheureux, mais il y a grandement contribué...


le mondial 1938 a eu lieu en France et les JO de 36 en Allemagne, pourquoi donc l'Italie aurait t-elle été plus avantagée que les autres? Il faut que tu développes là s'il te plait...

Mussolini aurait influencé la France et son front populaire à truquer un mondial en faveur d'une idéologie contraire à la leur?

Quant à l'Allemagne Nazie pourquoi aurait-elle plus avantagée l'Italie que l'Autriche?
Message posté par Tatayoyo
Ouep Roberto,

le coup de l'extrême droite française d'avant guerre pro-nazie, on repassera.

Beaucoup ont été décorés par De Gaulle après la guerre parce qu'entrés en résistance assez tôt vu leurs côtés germanophobes prononcés. Et c'est malheureusement ce qui fera longtemps leur légitimité auprès des classes populaires (ça, avec l'Indochine et l'Algérie). Ce qui n'a pas franchement été le cas des communistes (pacte de non-agression jusqu'en décembre 1941 ce qui correspond au début des FTP...) et encore moins de nombreux socialistes de l'époque (Laval, Pucheu, Doriot, Cassez, Bonnet...). Tout comme de nombreuses personnalités de droite également.

Mais si y'a bien une aile politique qui n'était pas proche de l'Allemagne après la défaite, c'était l'extrême droite.

Les gars, ne réécrivez pas l'histoire, elle est suffisamment douloureuse comme ça.


Le contenu politique du papier m'avait choqué, mais j'avais prudemment jugé préférable d'esquiver.. Vous êtes courageux d'avoir soulevé ce sévère hiatus..

Et, oui : dingue comme l'on mélange tout de cette période ; le spectre politique a tant et plus été chamboulé et mis à toutes les sauces il est vrai..
Message posté par maxlojuventino
le mondial 1938 a eu lieu en France et les JO de 36 en Allemagne, pourquoi donc l'Italie aurait t-elle été plus avantagée que les autres? Il faut que tu développes là s'il te plait...

Mussolini aurait influencé la France et son front populaire à truquer un mondial en faveur d'une idéologie contraire à la leur?

Quant à l'Allemagne Nazie pourquoi aurait-elle plus avantagée l'Italie que l'Autriche?


Pour 1936 ça tombe sous le sens, et doublement..
Hier à 22:21 City remporte le derby de New York 5
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 09:50 Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 10
vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 17 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 200 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 22 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 1 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ? lundi 5 juin Quand Nike et CR7 font de la pub pour Adidas 31 lundi 5 juin Boca Juniors file vers le titre 7 lundi 5 juin Gérone monte en Liga 16 dimanche 4 juin Finale Serie B : Carpi accroché par Benevento 8