1. //
  2. // Décès

Jimmy Hill, sur un air de révolution

Il a tout connu. Joueur, entraîneur, président, présentateur, représentant et même arbitre, Jimmy Hill était l'une des icônes les plus influentes du football anglais du XXe siècle. Celui qui a changé les règles, bousculé les lignes, révolutionné le traitement du foot. Pour le jeu.

Modififié
Il a la barbe fine, taillée, comme un tribun. Dehors, il fait froid, très froid, à Londres comme à Manchester, dans les rues de Liverpool, sur le bitume de Broad Street à Birmingham, sur les marches de St James' Park où Newcastle commence à s'éveiller. Il fait nuit, on est le samedi soir. Devant quelques milliers de passionnés, une musique se fait entendre de la lucarne illuminée, posée en coin dans le salon. Un air que tout le monde connaît en Angleterre, un écho de fanfare écrit dans les années 60 par Barry Stoller. « Welcome to Match of the Day  » . Jimmy Hill vient de débarquer sur l'écran et annonce le programme. Cette scène est rangée au rayon des souvenirs, ceux d'une époque où Hill a révolutionné le football par la télévision. Ce n'est qu'une partie de l'homme, un soupir d'une vie passée à constamment bousculer les lignes et jouer avec. Samedi, alors que l'Angleterre regardait ses hommes courir derrière un ballon, la nouvelle est tombée, balayant en quelques secondes plusieurs pans de l'histoire du foot britannique : Jimmy Hill, l'ancien joueur, président de club, du syndicat des joueurs, présentateur, est décédé en pleine lutte, dans un dernier combat, débuté en 2008 face à la maladie d'Alzheimer. Il avait 87 ans.

Le jeu, l'image et la décision


Gamin du Londres des années 30, Hill aura épousé une dizaine de vies avec pour fil directeur la lutte et l'envie de changer les choses. Comme tous les gosses, le football était avant tout une passion. La sienne l'a conduit sur les sièges de Selhurst Park, très tôt. Jimmy Hill était l'un des Glaziers, un homme en bleu et rouge, un gars de Crystal Palace. Le football pour le jeune Jimmy se jouera pourtant ailleurs, à Brentford, puis à Fulham ensuite où il disputera près de 300 matchs. Un club qu'il sauvera en 1984 de la disparition en tant que président, à l'heure où une fusion avec les Queens Park Rangers était évoquée. Jimmy Hill était de ces gens-là, ceux qui se battent pour faire survivre les institutions, protéger les traditions du jeu et ses fondements, mais surtout pour faire valoir le droit des footballeurs eux-mêmes.

Cette lutte sera l'une de ses plus grandes victoires avec un écho clair et affirmé avec la Premier League telle qu'elle est devenue. En 1957, Jimmy Hill était alors devenu le président de la Professional Footballers' Association (PFA) avec la volonté de briser les grilles de salaires. De sa présidence restera la fin du plafond sur les salaires des footballeurs validée en 1961. À l'époque, le salaire maximum était de 20 livres sterling par semaine. Son coéquipier à Fulham, Johnny Haynes, deviendra alors le premier joueur du pays à toucher 100 livres par semaine pour jouer au foot. L'avancée a fait bouger beaucoup de lignes, mais surtout ouvert les vannes à toute inflation jusqu'aux sommets atteints aujourd'hui.

Le sommet, pour Hill, date des années 60. L'ancien joueur est alors devenu entraîneur, il n'a que trente-trois ans et vient de rejoindre Coventry City. La presse parle rapidement de la Sky Blue Revolution, un surnom qui est aujourd'hui resté celui du club qui évolue aujourd'hui en League One (D3). Jimmy Hill révolutionne le paysage et l'univers du stade en instaurant les premiers programmes de match, mais aussi les premières animations avant les matchs. Le stade devient alors plus qu'un lieu de sport et se transforme en lieu de vie. Hill fait écrire un hymne officiel, choisit les couleurs du club et en deviendra même quelques années plus tard le président, au point d'en devenir une légende. En 2005, alors que Coventry joue son dernier match à Highfield Road, une ovation lui est réservée et, dans la nouvelle Ricoh Arena, un bar porte son nom et une statue lui a été édifiée.

L'important, c'est les trois points


Jimmy Hill, c'était aussi avant tout une gueule avec un menton légendaire. Un visage qu'il aura traîné pendant plusieurs dizaines d'années sur les écrans de la BBC avec notamment près de 600 apparitions à la présentation de Match of the Day. Hill est alors balancé au rang de trésor national, d'icône. Car tout le monde se reconnaît en lui. L'homme est un passionné et n'hésite pas à dire ce qu'il pense, comme en 2004 où il prend publiquement la défense de Ron Atkinson, accusé de racisme. L'affaire date du 21 avril 2004. Atkinson pense son micro éteint et affirme que Marcel Desailly est « connu dans certaines écoles comme un gros nègre paresseux » . Hill tente alors d'expliquer que la sortie d'Atkinson est maladroite et qu'elle reflète simplement le vocabulaire des terrains de foot. Pour la première fois, Jimmy Hill connaîtra la critique.

Mais Hill, c'était aussi l'humain et le naturel avant tout. Comme en septembre 1972, un jour d'Arsenal-Liverpool à Highbury. Ce jour-là, l'arbitre officiel Dennis Drewitt se blesse et ne peut assurer la rencontre. Le speaker demande alors si un arbitre qualifié se trouve dans les tribunes. Ni une, ni deux, Hill fait tomber le survêtement et prend le sifflet alors qu'il n'était qu'un simple spectateur. Ce sont des souvenirs, mais aussi des détails, des décisions. Comme l'apparition des tableaux d'affichage, des places assises dans l'ensemble du stade, mais aussi une longue bataille pour le principe de la victoire à trois points. Jimmy Hill y tenait pour garantir le spectacle, le jeu et le plaisir. C'était sa bataille, sa révolution. Celle du ballon, de l'image et de sa couverture. Mais celle du foot avant tout.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Un menton bogdanovien
Mr. Anderson Niveau : DHR
Honneêtement je connaissais pas le bonhomme.
L'article décrit un homme qui peut être considéré comme à la base du foot anglais d'aujourd'hui. Donc, même si la défense des joueurs et l'augmentation de leurs salaires est salutaire à une époque où ils étaient exploités comme des ouvriers manufacturiers, le personnage ne m'inspire pas forcément du bien.
Message posté par Mr. Anderson
Honneêtement je connaissais pas le bonhomme.
L'article décrit un homme qui peut être considéré comme à la base du foot anglais d'aujourd'hui. Donc, même si la défense des joueurs et l'augmentation de leurs salaires est salutaire à une époque où ils étaient exploités comme des ouvriers manufacturiers, le personnage ne m'inspire pas forcément du bien.


Il a fait ce que tout homme digne de ce nom se doit de faire qu
Message posté par Mr. Anderson
Honneêtement je connaissais pas le bonhomme.
L'article décrit un homme qui peut être considéré comme à la base du foot anglais d'aujourd'hui. Donc, même si la défense des joueurs et l'augmentation de leurs salaires est salutaire à une époque où ils étaient exploités comme des ouvriers manufacturiers, le personnage ne m'inspire pas forcément du bien.


Il a fait ce que tout homme digne de ce nom se doit de faire quand il gagne une misère sans même pouvoir changer d'employeur, sorte d'esclavage amélioré et qui était la condition alors des footballeurs anglais..

Et quant au reste, idem qu'à Bosman : gaillard plus étranger aux dérives du foot-business que les consommateurs de football qui en alimentent le pur délire en payant pour abonnements mensuels, maillots à la con etc..
Doctor_Rock Niveau : DHR
Tu prends ton menton on s'en va !
Mr. Anderson Niveau : DHR
Message posté par Bota67
Il a fait ce que tout homme digne de ce nom se doit de faire quand il gagne une misère sans même pouvoir changer d'employeur, sorte d'esclavage amélioré et qui était la condition alors des footballeurs anglais..

Et quant au reste, idem qu'à Bosman : gaillard plus étranger aux dérives du foot-business que les consommateurs de football qui en alimentent le pur délire en payant pour abonnements mensuels, maillots à la con etc..


Oui, effectivement, c'est pas ce coté là que je critiquais.
C'était, grossièrement, plutôt le côté "pionnier de foot business anglais".
Je m'attendais plutôt à un mec qui voyait différemment le foot.
Et, bien entendu, il n'est pas forcément responsable de notre présent footballistique.
Hier à 19:38 Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 21
Hier à 16:06 Le fils de Pelé retourne en prison 5 Hier à 15:15 La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 18 Hier à 14:32 Le beau geste de Boateng pour Nouri 8
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 10:17 Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 13 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 9
vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14