1. //
  2. // Schalke 04/Helsinki (6-1)

Jeu, set et Schalke

Festival offensif à la Veltins Arena (6-1). Grâce à un quadruplé de son Néerlandais Klaas-Jan Huntelaar, Schalke 04 fait oublier son match aller et se qualifie pour la phase de poules de l'Europa League. Impuissants, les Finlandais du HJK Helsinki n'ont que leurs yeux pour pleurer.

Modififié
0 1
Après la cuite prise à Helsinki (2-0), Schalke devait tout faire ce soir pour éviter la gueule de bois. Ralf Rangnick a donc sorti l'artillerie lourde. Avec le retour de Jefferson Farfan et la titularisation de Raul, c'était un 4-4-2 de gala, ce soir, à Gelsenkirchen. Côté finlandais, on n'a touché à rien: la même équipe que lors du match aller, avec notamment le trio Bah-Sadik-Pukki devant, et la gloire Jari Litmanen sur le banc des remplaçants.

Dès la première minute, Schalke retombe dans ses travers: le capitaine Höwedes se troue. Mais comme Teemu Pukki, héros du match aller avec son doublé, est un mec sympa, il décide de ne pas enterrer les Königsblauen trop vite. Pas marrant, sinon. Mais bientôt le Finlandais chevelu allait regretter sa bonne action. Le match s'anime, Schalke est de plus en plus entreprenant, les ouailles de Rangnick veulent vite marquer pour garder leurs chances de qualif', mais échouent encore dans la dernière passe. Au quart d'heure de jeu, Raul est enfin en position de marquer, mais il est stoppé irrégulièrement par Rafinha (un type qui a le même blaze et qui joue le même poste qu'un ancien de Schalke, mais qui n'est pas le même, ndlr): pénalty. Huntelaar ne se pose pas de questions, et marque. 1-0, la soirée peut commencer.

Pas sonné pour autant, le HJK Helsinki tient à montrer qu'il n'est pas venu en Allemagne en touriste: Sadik est tout près de reprendre un centre qui passe aux six mètres (16è). Les Finlandais sont loin d'être ridicules, ils font même jeu égal avec le demi-finaliste de la C1 l'an passé. Schalke est un peu nerveux, malgré le score en sa faveur. Il faut marquer, et vite. Il ne faut pas pour autant confondre vitesse et précipitation, ne pas oublier de défendre non plus. Pukki se charge de le rappeler en dribblant Fährmann et en tentant de marquer dans le but vide, mais Matip veille, et sort la balle sur la ligne d'un tacle à la Bruce Harper (20è). Mais on ne se débarrasse pas de Pukki aussi facilement. Le chevelu revient une minute après, et marque de près d'une frappe croisée. 1-1. A noter que la passe décisive a été effectuée par Alexander Ring, qui est à moitié allemand, par son père. Dans les grandes épopées, il y a toujours un traître, de toute façon.

Loin de se laisser abattre, les Königsblauen réagissent immédiatement. Lancé en profondeur par Raùl, la charrette Huntelaar n'accélère pas de suite. Lindström, le défenseur adverse, est surpris par tant de lenteur, et se jette dans le vide. Huntelaar laisse tranquillement passer le tacle, et dégage une cacahuète du gauche qui finit lucarne opposée (25è). La Veltins Arena pousse: même si ces Finlandais se traînent, c'est possible de passer. Forcément, les joueurs y croient aussi. Jefferson Farfan, de retour de blessure, enchaîne amorti poitrine-reprise de volée à l'entrée de la surface suite à un ballon aérien mal dégagé. Juste à côté (30è). Huntelaar se voit refuser un but pour hors-jeu suite à une volée foirée par Holtby (35è). Suite à un mouvement à trois, Draxler tarde à servir Huntelaar, qui enrage (41è). Même si le Néerlandais peste après ses coéquipiers, il est déjà sûr d'une chose: il y a la place. La seconde mi-temps lui donnera raison.

Au retour des vestiaires, Schalke retourne au charbon: il faut marquer, et vite. C'est chose faite même pas cinq minutes après le retour de la pause, quand Huntelaar transforme son deuxième pénalty de la soirée suite à une poussette de Kansikas sur Farfan (49è). La Veltins Arena y croit plus que jamais: il ne faut plus qu'un but, il y a le temps. Höwedes, en bon capitaine, montre l'exemple en montant aux avant-postes. Il est immédiatement imité par Papadopoulos, qui met sa tête de poupon sur un centre de Lewis Holtby (56è). 4-1, avec ce score, Schalke se qualifie pour la phase de poules. Mais mieux vaut assurer le coup. Farfan, intenable sur son côté droit, perfore encore une fois la défense finlandaise et sert Huntelaar, qui est un poil plus rapide que son garde du corps Lindström. Le renard néerlandais touche la balle juste ce qu'il faut, et marque son quatrième but de la soirée (63è).

Helsinki est à la rue. Et Huntelaar semble vouloir mettre autant de buts en un match qu'il n'en a mis toute la saison dernière. Höger centre pour le Néerlandais, qui tire à côté, cette fois (67è). A un quart d'heure du terme, Rangnick change son côté droit: Höger et Farfan sont remplacés par Uchida et Marica. Le Roumain ne tarde d'ailleurs pas à se mettre en évidence: parfaitement lancé par Raul, Marica centre, Draxler surgit et clôt le set (82è). 6-1 score final. Pour la troisième fois cette saison, Schalke claque un 4-0 en seconde période. Les deux fois d'avant, c'était face à Cologne il y a deux semaines et à Mayence, pas plus tard que le weekend dernier. Même si l'adversaire n'était pas le plus dangereux qui soit, l'Europe de la C3 est prévenue: la schizophrénie de Schalke (qui aime décidément trop les Coupes) n'est pas à prendre à la légère.

Par Ali Farhat

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

j'avais parier sur 5-0,mais bon, c'est pareil.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Les Rennais déroulent
0 1