1. //
  2. // Top 100
  3. // N°5

Jeu danse le Milla

Lors du Mondial 1990, Roger Milla est remplaçant avec le Cameroun. C'est pourtant à cette occasion qu'il forge sa légende en amenant le Cameroun en quarts de finale. Une première pour une nation de son continent. Enchanté par sa danse et son attitude, le reste du monde ne regardera plus jamais le football africain comme avant.

Modififié
Le mouvement du postérieur est inimitable tant il transpire la joie et la spontanéité. Le bras droit se lève en direction du public, alors que le gauche vient placer sa main au niveau de son abdomen, effectuant quelques cercles brouillons. Le smile envahit le visage du buteur pendant que ses potes viennent le célébrer. À ses côtés, le poteau de corner, qui constitue son compagnon de danse préféré. Quelques secondes de kif total, et le monde entier connaît désormais la Makossa made in Roger Milla. Celle qui rythmera les exploits des Lions indomptables lors de la Coupe du monde 1990 et qui récompensera véritablement la carrière et la personnalité inédites de son attaquant emblématique.

Vidéo

Milla perdurerait-il autant dans les mémoires si le Mondial italien n’avait pas existé ? Rien n’est moins sûr. À l’époque, l’avant-centre est pourtant en fin de carrière. Après avoir fait le bonheur du Tonnerre Yaoundé, de Saint-Étienne ou encore de Montpellier, il évolue alors à La Réunion. Reste que son historique avec le Cameroun (trois finales de CAN dont deux remportées, une Coupe du monde, plus de 90 sélections) et son statut de taulier obligent Valeri Nepomniachi, le sélectionneur du moment, à l’inclure dans le groupe. En réalité, la question de sa présence en Italie ne se pose même pas. Sauf que les jambes de Roger portent le poids de leurs trente-huit ans. Le titulaire indéboulonnable depuis plus de quinze étés débute donc la compétition dans un rôle nouveau : celui de remplaçant.

« Je sais que ça ne lui plaisait pas de débuter chaque match comme remplaçant. Roger, c'était un très grand compétiteur, c'était un vrai crève-cœur pour lui. Mais ce n'était pas possible que Roger soit titulaire, et je crois que le fait qu'il ait toujours commencé sur le banc, cela lui a rendu service, expliquait très bien André Kana-Biyik, un de ses coéquipiers de l’époque, en juin 2014 sur sofoot.com dans une longue tirade. Vu son intelligence, vu sa façon de jouer, vu son expérience, le fait qu'il puisse voir la façon de faire des défenses adverses lui permettait de savoir exactement ce qu'il devait faire. Et lui faisait toujours ce qu'il avait prévu de faire. Il n'a jamais vraiment digéré de ne pas commencer, mais je pense vraiment que c'était mieux comme ça. Cette stratégie-là a été payante pour lui comme pour nous à tous points de vue. Et puis, le contexte n'était pas favorable. Il venait de La Réunion et n'avait pas participé aux éliminatoires... Les gars ne l'auraient pas accepté et, en plus, je pense que lui n'aurait pas eu le même rendement.  »

Le totem à préserver


Toujours est-il que c’est dans la peau du joker que Milla va achever presque définitivement le roman de son histoire avec le football en écrivant une page de celui du ballon rond africain. Car en réalisant une compétition de toute beauté avec son pays, il est le principal artisan du premier quart de finale d’une nation africaine dans un Mondial. Et celui qui prouvera réellement que le foot de son continent mérite davantage de respect. Son œuvre est d’autant plus mémorable qu’il ne participe pas du tout à la première victoire surprise du Cameroun contre le champion sortant argentin en ouverture de l’épreuve. «  Ce qui est vraiment fort, c’est qu’il a su marquer cette Coupe du monde de son empreinte en très peu de temps, admire Joseph-Antoine Bell, gardien et pilier de la sélection. La grâce de Milla ne s’était pas encore réveillée. »

Passons donc aux faits. À la suite de leur exploit face à Diego Maradona et consorts, les Lions indomptables remettent le couvert dès la deuxième journée, au détriment de la Roumanie cette fois. C’est ici que Roger Milla entre en scène. Alors que le score est toujours de 0-0 à l’heure de jeu, l’attaquant lève son fessier (qui ne tardera pas à s’activer pour une petite danse), et plante un doublé quinze minutes plus tard (76e et 86e), donnant les deux points de la victoire et la première place du groupe aux siens. « C’était un exploit personnel terrible. En deux ballons, il montrait l’étendue de son talent, rembobine Thomas Libiih, lui aussi de la partie. Quand le vieux loup entrait, il avait faim, tout le monde le savait. Avant le match, le coach lui avait d’ailleurs dit : "C’est toi qui nous feras gagner." »

Un autre regard grâce à Milla


S’il ne se sublime pas lors de la défaite 4-0 face aux Russes (un échec qui n’a aucune incidence pour le Cameroun), il en est tout autrement en huitièmes de finale. Opposés aux Colombiens, les Lions ne trouvent pas la faille pendant 105 minutes. Moment choisi par leur guide, entré une fois de plus à la demi-heure de jeu, pour faire basculer l’histoire avec un nouveau doublé. En trois minutes. « À cet instant, on a connu notre summum niveau émotion. Sa performance, hyper efficace, fut incroyable, pose Bell. Il y avait une bonne étoile au-dessus de sa tête. En faire un remplaçant pour qu’il entre muni de toute sa force, c’était une sacrée idée. Il usait de toute sa malice, de toute sa roublardise et de tout son talent accumulés durant sa carrière. » « Nous, on le regardait comme un génie, ajoute de son côté Libiih. On savait que quand il était sur le terrain, quoi qu’il arrive, si nous on arrivait à tenir le coup derrière, il pouvait sortir une botte secrète. Il fallait donc le protéger, travailler pour lui. On n’a jamais revu un joueur comme lui. »

Le peuple camerounais s’enflamme alors en même temps que le reste du monde. Avec son sourire et son insouciance qui incarnent tant son équipe, pourtant en proie à de gros conflits internes avec la hiérarchie, chaque amateur de foot se prend de sympathie pour cette bande de copains inattendue à ce niveau de la compétition. En deux matchs et quatre buts, le natif de Yaoundé aura sublimé son image ainsi que celle des Lions. Et qu’importe la défaite en quarts contre l’Angleterre (3-2 après prolongation). Il était écrit que les hommages se succéderaient pendant des décennies. « Roger, c'était la star, le grand frère, l'homme qu'on écoute, renchérit encore Kana-Biyik. Nous aussi, on avait notre Maradona, c'était Roger Milla. Tout le monde savait qui était Roger Milla. Pour nous, c'était un atout indéniable. (...) Merci encore à lui. » Milla frappera une dernière fois dans un Mondial, quatre ans plus tard. À quarante-deux ans et un mois. Juste histoire de devenir le joueur le plus âgé de l'histoire de la Coupe du monde à marquer (jusqu’en 2014). Un homme à part, définitivement.

Vidéo



Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Top 100 : Ils ont marqué
le foot africain
N°5 : Roger Milla




Dans cet article

Ce commentaire a été modifié.
La meilleure chanson sur Roger Milla reste le congolais Pépé Kallé: https://www.youtube.com/watch?v=QxeM84ds8HE

Un petit hommage au roi de la rumba et du soukous, grand par la taille que par le talent, surnommé "L'Elephant de la musique africaine" et aussi pour son danseur nain Emoro. Ils sont tous les deux décédés dans les années 90:
Un autre hommage, aujourd'hui ma grand-mère spirituelle Zsa Zsa Gabor est décédée à 99 ans. Elle a été marié 9 fois !

"Il n'y a qu'un décolleté pour pousser un homme à rechercher la profondeur chez une femme", qu'elle disait !

Tout ça me donne envie de regarder "La Soif du Mal" d'Orson Welles, "Moulin Rouge" de John Huston et ... "Freddy 3" (oui, elle était dans ce film !)
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Sans vouloir manquer de respect à ta grand-mère, il faut reconnaître qu'elle était un phénomène dans son genre, car elle a réussi à faire croire qu’elle était une star en ne tournant pratiquement pas, ou dans des navets. Quand, par hasard, on la rencontre, au détour d'un grand film, c'est seulement pour une apparition oubliable aussitôt.
Haha merci pour la référence, je pensais qu'il n'y avait que chez les Congolais que Pépé Kalle était connu (à moins que tu le sois aussi ?):D

Et son danseur nain.. Mais qu'est ce qu'ils m'ont fait marrer dans le film "Black Mic-Mac" avec Jacques Villeret.
Il semblerait que le danseur nain Emoro a été dévoré par un lion au Botswana lors d'une tournée en 1992.
Ce commentaire a été modifié.
Zsa Zsa Gabor, la Kim Kardashian de son temps, lol !
7 réponses à ce commentaire.
Olala le debat qui s'annonce

Joli titre ! On en fait le thread principal ?
Milla 5eme ofgtwka va pas être content . cela dit à ce stade les places sont anecdotiques.
Savourons the Roger milla day
Ce top vient officiellement de passer dans la twilight zone, qui va etre premier? Un zambien?
PhoenixLite Niveau : Loisir
Samelon Eto'o.
Sans aucun doute.
zinczinc78 Niveau : CFA
Didier Drogba parce qu'il a mieux réussi à Chelsea que Eto'o
Effectivement si on part du principe que réussir à Chelsea est la référence supreme du football, Drogba doit etre devant Eto'o et devant Messi aussi!
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
On te sent aigri, me trompe-je?
Weah en premier. Je pense que son ballon d'or fera la différence.
Si on se base sur ce référentiel Chelsea alors je pense que Obi Mikel aurait du figurer dans le top 5. Il en va de meme pour Salomon Kalou, non?

Le classement est biaisé messieurs.
Sur ce, je vais aller voir les autres théoriciens complotistes afin que le classement recensant les 100 meilleurs joueurs océaniens ne fasse pas l'objet d'une triche.


Besos todos.
7 réponses à ce commentaire.
La victoire était encore à 2 points en coupe du monde en 1990 ;-)
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Un grand joueur et un grand bonhomme. Sa 5ème place ne souffre d'aucune contestation. Restent donc Eto'o, Weah et Drogba. Mais qui est le dernier invité mystère? Ben Barek ou Mekhloufi?
Au Cameroun, ce mec est plus aimé et respecté que Samuel Eto'o. C'est dire à quel point il a marqué les gens.
Eto'o n'est pas vraiment un bon point de comparaison. Tous les cameroonais te diront qu'ils le trouvent insolent et arrogant. Ca n'enleve pas tout ce qu'il a donné à sa selection mais il n'est pas idole tant que ça chez lui
1 réponse à ce commentaire.
Bon sérieusement sofoot, ca veut dire Eto'o et Drogba devant Roger? Nous avons été nombreux à déplorer le fait que ce top était fait d'un point de vue un peu trop européen et qu'il faisait trop la part belle aux joueurs ayant une belle carrière européenne alors qu'il devrait s'agir avant tout de joueur qui ont posé leur empreinte sur le continent mais putain Milla quoi, il a les 2 en plus d’être une icone!
Bref vous m'avez troué le cul les mecs, merci quand même pour ce top!
T'en fait pas le légendaire gardien zambien Kennedy mweene sera n1 du top pour ton plus grand bonheur
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Eto'o est le meilleur buteur de l'histoire de la CAN qu'il a remporté à 2 reprises (et 1 finale).

Je pense que c'est un problème de génération avec Milla. Eto'o est le joueur africain des années 2000, sans aucune contestation.

Le fait de s'être imposé dans des clubs comme le barça ou l'inter, même si ça peut paraître euro centré, c'est quand même quelque chose d'énorme.

Qu'il soit premier n'est pas si scandaleux.
Note : 1
Il est pas non plus avant gardiste. D'autres l'ont fait avant lui et periode pre bosman ce qui etait bien plus dure.. Weah, Abedi Pelé, Yeboah..
Mais tout ca (barca, Inter, 3 C1, pichichi, mon cul sur la commode) ne devrait pas entrer en ligne de compte pour un top de joueur qui ont MARQUE LE FOOTBALL AFRICAIN! Milla a remporté autant de CAN et a un vrai impact social au Cameroun, c'est une putain d'icone, sans Milla il n'y a pas d'Eto'o (ce dernier l'a dit lui même il me semble et venant de lui c'est comme si Balkany avouait qu'il n'est pas toujours très honnete)!
Sacré Roger Milla. On parle quand même d'un mec qui a été deux fois ballon d'or africain soit dans les années...70 et...90. Putain tu te rends compte! Franchement si le top vise à récompenser les joueurs qui ont le plus "marqué le football africain", sans aucun doute Roger Milla est le number one.
Ce commentaire a été modifié.
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
@ofwgkta

Dans le fond je suis d'accord avec toi, moi aussi j'aurais mis Milla au dessus d'éto'o.

Je dis juste qu'il y a aussi un impact générationnel.

Et dire qu'il faut seulement prendre ce qui a été fait en Afrique c'est idiot (désolé). Les africains suivent ce qui se passe en europe. C'est comme si en France on considérait un mec comme Cantona sans se référer à ce qu'il a fait en Angleterre? bien sur que non.
Le fait d'avoir un palmarès africain devrait avoir plus d'importance qu'un palmarès hors Afrique pour déterminer les joueurs qui ont marqué le football africain, ca me semble basique!
Sinon comme l'avait dit un collègue, ce top aurait du s'appeler le "top des meilleurs joueurs africains" et ce classement ne souffrirait d'aucune contestation et Eto'o ou Weah serait logiquement 1er!
PhoenixLite Niveau : Loisir
Marquer le foot africain n'a rien à voir avec ou tu as joué... Je peux pa piffrer Eto'o mais ce mec est un putain de monstre qui a porté haut les couleurs africaines au milieu des stars sud-am' et espagnoles de l'une des plus frandes équipes de l'Histoire.
Il a aussi gagné avec sa sélection (là ou Drogba pêche, même si son statut de leader de sélection et symbole de son pays me semble plus solide chez lui que chez le camerounais).

Dans ce cas, Tim cahill, qui n'a jamais foutu les pieds dans un clubs d'Océanie avant cette année, n'a pas marqué le foot australien ?
Note : 1
Phoenix,

L'Australie n'est pas un pays de foot. Incomparable avec le cameroun. Et Cahill a joué et marqué dans 3 CM donc de ce point de vu il a marqué le foot australien
gaucherforever Niveau : CFA2
Oui c'est clair.
Milla a posé son empreinte sur le Mondial comme aucun autre joueur africain...fusse-t-il multi-vainqueur de la LDC.
On me dira ce qu on voudra ,les traces indélébiles se laissent en Coupe du Monde.
Je suis d'accord avec toi si ce que tu dis ce produit. J'attends quand même de voir avant de m'indigner.
Gérard Soler Officiel Niveau : District
Né en 72, le 1er match de foot dont je me souvienne vraiment c'est la finale de la coupe de France 1981, et j'avais déjà été marqué par le but de Milla en 2e période - et par son activité en attaque avec déjà des changements de rythme impressionnants, pendant tout le match. J'avais adoré ça ! Pourtant, je ne suis pas Corse mais Périgourdin, je supportais les Girondins et Monaco dans les 80s, mais sur mes premières années de découverte du foot pro, c'était lui qui m'avait le plus marqué, et dans ce match.
Après, les parcours des Lions indomptables l'ont fait entrer dans la légende. Ni Drogba (pas de CAN, pas décisif en CM), ni Wéah (quel palmarès international ? zéro), ni Eto'o (2 CAN mais quoi en CM ?), ni Belloumi (palmarès international = nul) ne peuvent rivaliser à mon sens dans la dimension "sélection nationale". Après, les 4 cités ont été d'excellents joueurs, plus éclatants en club que Milla, certes.
Mais aucun ne m'a plus fait tripper que lui et sa p... d'équipe du Cameroun de 82 et 90 !
Merci Roger, pour moi tu es le n°1, et grâce à toi, je me suis senti un peu Camerounais depuis 35 ans, et aussi un peu Africain au sens large, tu m'as donné envie de supporter le Nigéria, le Ghana, la Côte d'Ivoire, etc. en Coupe du Monde.
Sur son apogée en 1990, il est dit par-ci par-là dans les articles ou les commentaires que c'était une sorte de surprise, un événement isolé dans sa carrière, mais pas du tout: pour ceux qui le suivaient, lui et le Cameroun, en 1990, c'était l'occasion de dire : "Je le savais que c'était le Cameroun ET Milla qui le feraient en premier ! Je vous l'avais dit !" Et c'est vrai, on l'avait dit. En 1982 aussi d'ailleurs on y croyait... Et franchement, en 1990, elle n'était pas loin la demi-finale, ça s'est pas joué à grand'chose - là il aurait été 1er quand même merde ! Non ?
Mais c'est pas arrivé (comme pour l'EdF en 2006, Zidane aurait pu passer devant Platoche, mais...). Je dis : dommage ! le monde aurait une autre gueule aujourd'hui sans ces #*% de rosbifs.
Je rigole, hein, j'aime tout le monde.
Ça fait plaisir de lire des textes comme le tien. Tu décris vraiment bien ce qu'on est nombreux à avoir ressenti en 90.
13 réponses à ce commentaire.
Sinon pour la petite histoire sa célébration a été introduite au célèbre jeu de foot PES sur ps2 .la numéro 9 si je ne m'abuse suivi plus tard de celle des sénégalais et du coupé décalé de drogba
Jamais compris pourquoi la télé italienne écrivait Roger MILLER en 1990.
O Alegria Do Povo Niveau : Ligue 1
Note : 2
Son vrai nom est Albert Roger Mooh Miller.
Ah oui, j'avais jamais percuté. Du coup d'où vient MILLA?
Toutafey et c'est devenu Milla parce que c'est prononcé dans le même délire que nigger = nigga!
Bizzarement j'ai très tôt su qu'il s'appelait Miller de son vrai nom. Il l'a changé pour que ça sonne plus Africain. Aujourd'hui certains parleraient de repli identitaire.
Un petit portrait de Milla, que j'aurai mis à la 1ère place du classement.

http://www.africansuccess.org/visuFiche … =fr&id=119

Sabatier était commentateur à la télé italienne en 90 ?
Gianni Longo'o Niveau : District
Ah ben zut...
Dorénavant je vais toujours entendre son nom Miller prononcé
à la manière d'Eddy Malou disant roller !

https://www.youtube.com/watch?v=zLBwxTpHuog
6 réponses à ce commentaire.
Le classement est tout tracé : 1er Drogba ; 2er Eto'o 3e Weah
4e A. Pelé. Sofoot s'alignera sur un classement fait par Slate en 2013 : http://www.slateafrique.com/97317/footb … les-temps.

Tellement prévisible, tellement convenu, tellement décevant. On attend plus de Sofoot que ces analyses répétitives et ces lieux communs fatigants.

Où sont passés ce ton décalé résolument provocateur, cette approche sociologique voire phénoménologique du football, cette fraîcheur juvénile du contre-pied, cette audace dans l'hypothèse et la conclusion ?

Il me semble que Sofoot se dirige de plus en plus vers un "L'Équipe-bis".

Weah comme un très bon attaquant africain, pourquoi pas, mais le classer dans un top 5 d'une liste comme celle-ci, c'est une grosse plaisanterie !

Je profite de ce "top 100 des joueurs qui ont marqué le football africain" pour évoquer et rendre hommage à un talent marocain rare et relativement méconnu.

Mustapha Choukri alias "Petchou" (1947-1980), un joueur marocain qui a évolué au Wydad et au Raja de Casablanca, les deux clubs phare de la Botola durant les trente dernières années. Meilleur footballeur marocain, arabe et africain de sa génération.

Il a remporté avec les Rouge et Blanc deux titres de champion du Maroc en 1977 et 1978 et une Coupe du trône en 1978.

Un talent fou, un technicien hors-pair, le premier que j''ai vu centrer du talon. Une de ses spécialités était les passes et les frappes de l'extérieur du pied. Les spectateurs se déplaçaient pour réclamer ses "extérs" [1] à la précision chirurgicale. Dans un bon jour, il ridiculisait le défenseur chargé de le surveiller (petits ponts, crochets, etc.). La hantise de tout défenseur marocain au cours de cette décennie 1970 était d'être affecté au marquage de "Petchou".

Rarement le football marocain aura produit un joueur aussi naturellement surdoué que "Petchou". À lui tout seul, il créait le spectacle, courses folles, ruades (il était aussi surnommé "Al Aoud", le "cheval " ou "l'étalon"), facilité déconcertante à orienter le jeu, il fit les beaux jours du Raja de Casablanca sous la férule du Père Jégo (un entraîneur légendaire) apôtre du beau jeu qui a toujours caractérisé la philosophie du Raja, avant de passer au Wydad.
Au cours d'un match amical entre le Brésil et une sélection de joueurs casablancais (WAC-RCA- TAS et RAC [2]) au début des années 1970 à Casablanca, il fit un petit pont au roi Pelé qui se retourna pour l'applaudir [source non vérifiée].

Le journaliste sportif Najib Salmi (l'Opinion), se souvient "d'un joueur complet et bourré de talent, qui n'avait même pas besoin de regarder le ballon pour le conduire". Pour Saïd Ghandi, vétéran du Raja, c'était "un véritable artiste qui pouvait à lui seul changer la physionomie d'un match. Il était tellement imprévisible que même nous, ses coéquipiers, avions du mal à anticiper son jeu".

L'anecdote court qu'à la fin d'un match, joué sur un terrain boueux, un seul joueur sur les vingt-deux regagna les vestiaires avec un maillot immaculé : "Petchou". Sur le coup, feu Maâti Bouabid, alors président du Raja, lui lança, un sourire aux lèvres : "Tu sors d'un match ou d'un mariage ?".

Nonchalance ne veut pas dire légèreté. Par exemple, "lorsqu'il y avait un penalty à tirer, personne n'osait s'approcher du ballon. On savait tous qui allait s'en charger", se rappelle Saïd Ghandi. Le charisme du joueur n'échappa pas au public, qui en fit son chouchou. "C'était une véritable icône. Et même quand il partit au WAC, une bonne partie du public rajaoui continua à le suivre dans les stades", poursuit Saïd Ghandi.

Pour beaucoup de ceux qui l'ont côtoyé, "Petchou" était un amoureux du football, qui jouait d'abord pour le plaisir. Et c'est certainement ce côté un peu bohème, un peu artiste qui l'empêcha d'accumuler les sélections en équipe nationale. Vu la rigueur quasi-militaire avec laquelle était gérée la sélection, il n'avait aucune chance d'y durer. Et ceci, même s'il a été brillant lors des quelques matchs qu'il a joués sous le maillot national. Une anecdote résume à merveille le peu de cas que faisait "Petchou" de la discipline : alors qu'il entre sur le terrain, à l'occasion d'un match officiel avec l'équipe nationale, il se serait tourné vers Hamid El Hazzaz (le grand gardien du MAS de Fès [encore un joueur oublié sur cette liste]) pour lui demander, le plus naturellement du monde : “On joue contre qui ? ”.

Il a souvent été comparé, dans son jeu, à Cruyff : port altier, conduite de balle, élégance, vision et anticipation, art de la provocation...

L'histoire de ce génie n'a malheureusement pas été conservée : ni ses actions d'anthologie ni ses buts dans le championnat national ne sont disponibles. Ce qui pose la question de la gestion des archives du patrimoine footballistique marocain à l'ère du numérique.

Et vous savez quoi ? Un joueur extraordinaire ne pouvait avoir qu'une fin extraordinaire.

En 1979, un club saoudien "Al Wehda" dont le siège est à La Mecque lui propose l'équivalent de 50.000 us $ par mois (une somme énorme à l'époque). Les dirigeants du WAC ont même refusé de toucher un pourcentage du contrat, en signe de remerciements à ce grand joueur qui a tant donné à l'équipe”, rapporte un vieux wydadi.

6 mois à peine après son transfert, c'est la tragédie, il meurt officiellement d'une pneumonie. Comment un sportif de haut niveau surnommé "Al Aoud" [l'étalon], tellement il courait sur le terrain pouvait-il mourir d'une vulgaire pneumonie !

Plusieurs rumeurs ont circulé :

1°/ Beau gosse et flambeur, Il aurait dragué une princesse saoudienne (connaissant la fougue de "Petchou", cette hypothèse ne serait pas si farfelue !). Cette initiative a fortement déplu aux officiels wahhabites saoudiens (on parle là de 1980) qui décidèrent de le liquider pour s'éviter un mariage morganatique (poison dans un verre de thé ?).

2°/ Il aurait tellement ridiculisé un défenseur local que celui-ci, excédé, l'aurait mortellement blessé, le lendemain du match, dans la rue avec un sabre.

3°/ Il se serait noyé dans une piscine à la suite d'une beuverie dans l'hôtel (l'alcool est "officiellement interdit" en Arabie Saoudite).

4°/ Au cours d'une bagarre dans les vestiaires, il aurait reçu un coup à la tête qui se révélera fatal quelques jours plus tard.

"Petchou" est mort à 33 ans, le 22 janvier 1980.

Il faut noter qu'à l'époque, l'Arabie Saoudite était un pays fermé et ultra-conservateur. Quasiment aucun joueur étranger n'évoluait dans le championnat national. "Petchou" et Beggar un autre joueur talentueux du Raja étaient les pionniers.

Ce qui a encore attisé les soupçons : son cercueil est revenu au Maroc avec interdiction de l'ouvrir. Sa famille réclame depuis 35 ans une autopsie que les autorités ont toujours refusée pour raisons religieuses (la vraie raison, c'est que cela risquait de démonter totalement la cause officielle du décès).

Le dictateur sanguinaire Hassan II et son ignoble rejeton, le roitelet fainéant et prédateur Mohamed VI ont toujours courbé l'échine devant l'argent et les manipulations des monarchies du Golfe.

Plus de 10000 personnes ont marché avec le convoi funéraire jusqu'au cimetière.

Une rue à Casablanca, dans le quartier Maârif, juste derrière le complexe Mohamed V porte son nom pour l'éternité.

--------------------------------------------
[1] En Darija marocaine, un extérieur du pied est appelé "Lhissa" c-à-d touchette, caresse, chatouille.

[2] WAC : Wydad Athletic de Casablanca. RCA : Raja Club Athletic. TAS : Tihad Athletic Sport. RAC : Racing Athletic Club


http://www.dailymotion.com/video/xbdzgc … ukri_sport (hommage en arabe)


Abedi pelé est déjà passé l'ami getzo.
Maurizio ganz de zoilette Niveau : DHR
Weah est quand même le premier africain (et le seul) ballon d'or france football pour ne citer que ça. Sa présence dans le top 5 est loin d'être scandaleuse mon ami.
Drogba ne sera pas 1er tkt . ces 2 cuisants et malheureux échec avec les éléphants en finale de can gâchent tout
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Drogba c'est quand même le looser magnifique avec les éléphants, la saison de folie à l'OM, le taulier à Chelsea.

Et au delà du foot je crois que c'est quelqu'un qui s'est beaucoup engagé pour son pays.

Bref un grand bonhomme qui aurait pu l'être encore plus si sa carrière avait décollé plus tôt.
Ce commentaire a été modifié.
Bien au contraire je crois que le fait qu'il est percé à 25 ans en 2003 à Guingamp fait partie du charme de son histoire. Tout comme sa magnifique loose en finale qui n'a d'égal que son immense aura
Gianni Longo'o Niveau : District
Lhissa c'est plutôt lèchette...
Oui t'as raison, mais il fallait coller plus au contexte !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Dans ce classement Slate de 2013, Milla est 9ème seulement,Ben Barek 6ème, donc y aurait pas de scandale à le voir 4ème.
8 réponses à ce commentaire.
saddam_usain_bolt Niveau : CFA2
" Juste histoire de devenir le joueur le plus âgé de l'histoire de la Coupe du monde à marquer (jusqu’en 2014)."

Ben c'est toujours le joueur le plus âgé de l'histoire de la Coupe du monde à marquer, non?

Après, Mondragon est bien le joueur le plus âgé à avoir "seulement" joué un match en coupe du monde, on est d'accord.
Mais Mahrez, sera-t-il dans le top 4? Car bien entendu il reste Weah, Drogba, Etoo et un 4ème donc. Un peu fou que Mahrez soit dans le top 4 (qui le connaissait il y a un an et demi?), mais encore plus fou s'il est hors top 100. Très curieux.
Je le vois gros comme une case qu'ils ont foutu Mahrez dans le top ces génies "décalés"!
Arretez avec Mahrez SVP.. Deja impensable qu'il soit dans le top 100 nonobstant sa belle technique, mais il n'a en rien marqué le foot africain ni algerien.

Je mise une piece sur Ben Barek malgré qu'il est reprenté la France.

Mais sinon qui? Pierre Issa maybe?
Pour le fait d'avoir gagné la PL, d'avoir été élu meilleur joueur de PL et d'avoir été classé 7ème au Ballon d'Or, il n'aurait pas volé une place symbolique entre la 90ème et la 100ème, même s'il n'a encore rien fait avec l'Algérie. Pour ce qui est du Top 4, je pense que Mekhloufi sera de la partie. Profil très So Foot compatible.
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Non, ce n'est pas possible, mais du coup tu me mets le doute, on ne peut pas mélanger un joueur à l'aube de sa carrière à des légendes ou des semi-retraités.
4 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
On est d'accord que ce n'est pas un top des 100 meilleurs joueurs africains en terme de talent mais bien de ceux qui ont marqué le foot africain ???
Et à ce niveau-là, je vois mal comment trouver 4 joueurs qui ont plus marqué le foot africain que Roger Milla avec le Cameroun des 90's.
Perso je l'aurais mis sur le podium grand minimum voire même à la 1ère place...
Bien avant le Cameroun en 1990, il y a eu l'Algérie en 1982 et le Maroc en 1986.

Et pour moi, Belloumi, Dolmy, Timoumi par exemple ont bien plus apporté au football africain.
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
@getzo

Le Cameroun fait quart de finale en 90 (en battant au passage l'argentine tenante du titre), ce qui reste la meilleure performance africain en coupe du monde.

C'est quand même plus marquant que l'algérie 82 et le Maroc 86.
Ah bon !

l'Algérie a battu la grande Allemagne en 1982. Et si ce n'est l'entente cordiale austro-germanique, l'Algérie était au deuxième tour.

Et que dire du Maroc en 1986 :
Regarde ce classement de ouf du groupe F, non tu ne rêves pas...

1er Maroc
2e Angleterre
3e Pologne
4e Portugal
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
C'est très bien.

Bien que l'entente cordiale autriche-allemagne n'était possible que parce que l'algérie n'avait pas gagné contre l'autriche. Et le résultat nul arrangeait les deux, donc c'est pas sportif mais c'était logique. (je ne veux pas remuer le couteau dans la plaie qui doit être bien cicatrisée maintenant)

Mais à ce moment là la participation de la tunisie en 78 est aussi marquante, avec une élimination en phase de poule très honorable.

Mais on parle bien d'avoir marqué le continent là? Donc je pense que le Cameroun 1990 c'est la grande fierté des africains, que le Ghana aurait pu (à une main près) dépasser en 2010.
C'est sûr Le Cameroun a été une grande fierté pour les africains en 1990. Mais je veux juste dire que le Maroc en 1970 et en 1986, la Tunisie en 1978, l'Algérie en 1982 et en 2014, le Sénégal en 2002, le Ghana en 2014 ont été de dignes représentants du football africain en coupe du monde.

Je pense que la seule participation honteuse a été celle du Zaïre en 1974.
Niveau honte Cameroun 2014 c'est pas mal non plus!
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Non en 2014 la seule honte du Cameroun c'est d'avoir pris Paul le Guen comme sélectionneur.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
@ Getzo, j'ai jamais dit le contraire, d'ailleurs dans mes posts des fournées précédentes, j'ai très largement vanté ces deux équipes formidables qu'étaient l'Algérie 82 et le Maroc 86 (sans oublier la Tunisie 78 et le Cameroun 82) !
Il n'empêche qu'en terme d'exposition médiatique et d'impact sur le public, l'épopée camerounaise du Mondial 90 - et donc celle de Roger Milla - a encore franchi un cap, je pense (je ne parle pas de la réalité du terrain mais bien de la reconnaissance au niveau international).

Ceci dit, je l'ai déjà répété mainte fois, j'aurais également placé Belloumi dans le top 5 sans discussion (avec Weah, Eto'o, Milla et Salif Keita, après peu importe l'ordre)... Quant aux Marocains de 86 Dolmy et Timoumi, ils sont effectivement beaucoup trop mal classés, le premier valant bien un top 15/20 africain ! D'autres Marocains comme Ahmed Faras, Hadji ou Naybet sont d'ailleurs aussi sous-évalués et j'aurais bien vu un Bouderbala dans le top, voire un Merry Krimau...
Loulou Nic au Lin Niveau : CFA
Enfin ça va les Marocains, vous arrivez à placer Jaouad Zaïri dans le top 100!!

J'ai jamais compris pourquoi ce mec était autant adulé au Maroc, ça reste une énigme...
Si on s'en tient au nom du Top très clairement Milla doit être au minimum sur le podium. Sur tout le continent les gens connaissent Roger Milla, il avait un charisme incroyable mais je suis d'accord que c'était pas le plus talentueux.
J'aurais mis Weah en 1, c'est purement subjectif mais le seul africain avec BO c'est quand même quelque chose et il m'a fait rever aussi, Milla en 2, Eto'o à contre cœur en 3 et Drogba en 4 (j'attend de voir qui sera la surprise).
10 réponses à ce commentaire.
Le premier sera Weah, il a à la fois l'aura et le très haut niveau quand Eto'o et Drogba n'ont qu'un seul des deux.
Jamais j'aurais mis Roger Milla dans le top 5 africain.
En club, il a rien. Le quasi désert quand le niveau fut élevé.
Il a marqué les esprits avec le Mondial 1990. En CAN, il fut bon (très bon par moment) mais pas autant que d'autres légendes.
Il y a Italia 1990 quoi : ce fut un immense souvenir, un grand kiff mais ça reste trop léger quand tu compares à certains.
Ouais il était vieux, ouais c'était une sensation d'voir le Cameroun comme ça mais au final :
1/ le Cameroun avait une sacrée sélection
2/ Milla a été fort/décisif trois matchs
C'est énorme en Coupe du monde, mais on peut considérer ça comme le pic d'une carrière.

Bref, c'était attendu de le voir dans le top 5, mais honnêtement pour moi il en est loin.
Visiblement ce top est en mode "Vue de" l'Afrique comme c'était le cas pour l'Amérique du Sud.
"En club, il a rien. Le quasi désert quand le niveau fut élevé.": 2 championnats du Cameroun (quand celui ci était considéré comme un des meilleurs d'Afrique), 1 C1...Ah merde pour toi réussir en club c'est forcément réussir dans un club européen?
Je t'ai mis +1. Non pas que je sois d'accord mais ça saoule de voir des posts parfaitement argumentés se prendre des -1 dès lors qu'ils expriment des avis à contre-courant.
Ce commentaire a été modifié.
Note : 2
Mais Franz, ce classement n'est pas celui du joueur Africain le plus fort ni meme le plus titré (bien que tu ai été leger sur le palmares de milla), mais bien celui qui a marqué l'Afrique. Je pense que d'un point de vu europeen on ne peut pas comprendre ça. Milla qui marque en 90, c'est quelque chose d'immense pour tout le continent. Tous les gamins africains de cette epoque se footais de diego ou baggio ou Matthaus, ils voulaient juste etre roger milla, 38 ans.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Note : 1
Euh là j'ai du mal à te suivre !
On parle de marquer le foot africain donc si on prend un à un les critères à prendre en compte pour respecter cet intitulé :
- l'épopée du Cameroun au Mondial 90, dont il fut le joueur emblématique : si ça, c'est pas marquer le foot africain, j'y comprends plus rien ! Car on parle de l'une des performances les plus marquantes d'une sélection africaine en CDM et considérée comme telle par les Camerounais mais aussi une grande partie des Africains.
- son but inscrit à 42 ans à la CDM 94, alors qu'il jouait en DH à la Réunion : certes le Cameroun n'a pas été brillant mais là aussi, il a marqué la compétition d'une certaine façon.
- de 84 à 88 : 2 CAN remportées + 1 finale de CAN. Même remarque que ci-dessus, d'ailleurs y a beaucoup de grands joueurs africains qui aimeraient pouvoir en dire autant (Weah, Abedi Pelé, Belloumi, Salif Keita, Drogba, Hadji, pour ne citer qu'eux) ! Milla est d'ailleurs meilleur buteur de la CAN à deux reprises, en 86 et 88...
- 2 Ballons d'Or africains à 14 ans d'écart (1976 et 1990), ce qui témoigne de sa longévité
- son palmarès en club : 1 C2 africaine avec le Tonnerre Yaoundé (là-dessus d'accord, certains font mieux mais c'est pas si mal non plus)
- la popularité en Afrique : je ne parle pas que du Cameroun mais bien du continent africain dans sa globalité. Et de ce côté-là, celle de Roger Milla est immense sur tout le continent... Un critère qui a quand même son importance puisqu'on juge aussi dans ce type de classement l'empreinte laissée par un joueur sur le foot de son continent et donc quelque part sur la population.

Bref, si on faisait un top 100 des meilleurs joueurs africains, çad en ne jugeant que le combo talent/performances/palmarès, ce serait peut-être différent et je serais d'accord, Milla n'était sans doute pas dans les 5 joueurs les plus talentueux et les plus forts de l'histoire du foot africain (en comparaison déjà avec les joueurs que je cite plus haut).

En revanche, pour ce qui est d'avoir marqué le football africain, je vois difficilement comment tu peux ne pas le mettre dans le top 5 !

Pour faire une comparaison, c'est comme pour le top Italie : le fait que Paolo Rossi soit dans le top 10 ne se discute pas vraiment tant son Mondial 82 a marqué le foot italien et les Italiens en général. Pourtant, jamais Rossi ne serait dans un top 10 des meilleurs joueurs italiens. La nuance est importante...
Ce commentaire a été modifié.
Attention les ballons d'or africains avant 1994 récompensaient le joueurs évoluant en Afrique.

Depuis 1995, ça s'est vraiment corsé : les joueurs africains sont mis en compétition avec le reste du monde. Et comme le joueurs africains jouant en Europe ont une visibilité supérieure, cette récompense ne s'intéresse vraiment plus au football africain.
6 réponses à ce commentaire.
En 94, Russie et Cameroun sont déjà éliminés au coup d'envoi.
Même si les équipes ne se mettent pas d'accord pour établir ces 2 records, cela enlève malgré tout une partie de leur valeur. On a l'impression qu'offrir ce titre à Milla était plus important que sortir du mondial la tête haute (la même chose se produira deux semaines après quand la Bulgarie préférait offrir le titre de meilleur buteur à Stoichkov plutôt que jouer sérieusement la troisième place - raté!).
En tout cas ce record ne doit pas masquer le mondial catastrophique des lions indomptables marqué je crois par des histoires de préparation bâclée sur fond de primes non versées.
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
C'est dommage parce que le 1er match contre la Suède, j'avais trouvé le Cameroun très bon. Ou alors ça devait être la défense suédoise encore un peu tendre pour leur début dans le tournoi. Je me souviens de la joie du premier buteur du Cameroun, David Embé, très originale: https://youtu.be/aVdx3F-03PY?t=37s

Ce match s'était joué devant joué devant 93000 spectateurs au Rose Bowl de Pasadena.
Putain, la fonction "Modifier Ce Message" ne fonctionne pas avec moi !
Fred Astaire Niveau : Ligue 2
Le décès de Zsa Zsa t'a perturbé.
4 réponses à ce commentaire.
Pour des raisons purement subjectives, je mettrai Weah Numéro et Milla numéro 2, Eto'o et Drogba se partageraient la 3ème place du podium.
Entièrement d'accord avec Franz. Milla a eu sa semaine de gloire wharolienne durant ce mois de juin 1990 en Italie mais à côté, c'est le désert (à part cette saison 1984-85 avec l'ASSE).

Oseriez-vous placer Salvatore Schillaci dans le top 5 des joueurs qui ont marqué le football européen ?
pourquoi n'a t' on pas oublié Milla comme on a oublié Schillaci qui etait surement un bien meilleur footballeur?
Because je danse le "Milla" !

Cet été-là, à la plage, on voulait tous mimer cette danse dès qu'on marquait un but...
Ce commentaire a été modifié 2 fois.
De toute façon, personne ne reconnaîtrait Schillaci avec sa nouvelle moumoute:
Ça n'est pas comparable. Des buteurs européens qui ont brillé lors d'un mondial il y en a eu légion.

Les buts de Milla ont permis la qualification d'une équipe Africaine en 1/4 de finales de la coupe du monde pour la première fois.

Depuis, deux autres sélections ont égalé ce résultat (Sénégal 2002, Ghana 2010). Personne n'a fait mieux.

La plupart des amateurs de football éclairés ou profanes, considèrent le parcours du Cameroun '90 comme l’événement le plus marquant du football africain.

Et Milla était le fer de lance de cette équipe, de façon totalement inattendue (remplaçant, quasi retraité, jouait sur l'île de la Réunion).

La combinaison de ces facteurs en font une figure mythique du ballon.
Le Cameroun n'était pas la première équipe africaine à accéder aux 1/4 de finale si jamais. On vérifie avant de poster un commentaire.
Européen non, mais si tu regardes le top 100 Italie, Schillaci et surtout Paolo Rossi, lui aussi homme d'une seule compétition - ou presque - sont très bien classés par rapport à des joueurs supérieurs en valeur pure. De même que des Bierhoff ou Hurst dans leurs tops respectifs.
Ce commentaire a été modifié.
Les 4 joueurs que tu mentionnes sont incomparables. Deja on peu enlever Schillaci qui lui n'a rien gagné en selection et qui n'est pas de leur niveau

Rossi a quand meme eu le BO et jouait dans la juve de platini qui a tout gagné.

Bierhoff, moins brillé en club mais en talisman pour sa selection.

Hurts, monument de West Ham avec Moore qui te met 3 buts en finale.

Je comprends pas ton raisonnement. Mais Developpe STP.
Le point commun entre les quatre est d'avoir inscrit des buts décisifs pour leur nation en matchs cruciaux des grandes compétitions (Mondial 66, 82 et 90, Euro 96) qui leur a valu quelques places de plus dans les "tops" sofoot que le reste de leur carrière ne leur laissait espérer.
En ce sens, ils ont vraiment "marqué" le football de leur pays davantage qu'ils n'en étaient les plus grands joueurs.

Rossi a certes une belle carrière en club, en dehors du mundial 82 (surtout une belle histoire de rédemption suite au Totonero, digne d'un roman).
Il finit 8 ou 9ème (de mémoire) devant des types comme Mazzola père et fils, Riva, Scirea, Facchetti, Totti, Zoff. Sans 1982, c'est la même?

Bierhoff était remplaçant dans la finale de l'Euro où il met un doublé (il n'en marque aucun autre dans ce tournoi). Il gagne le scudetto le plus inattendu gagné par le Milan des 30 dernières années (Parme, la Juve et la Lazio avaient lâché le morceau à cause des coupes d'Europe) grâce à son mentor Zaccheroni qui en avait déjà fait le capocannoniere à Udine. Mais bon au regard des monstres allemands toutes générations confondues, tout ça est léger.

Hurst, légende de West Ham? Oui, mais un club qui n'a jamais fait mieux que 3ème du championnat dans son histoire (et encore pas avec lui). Là encore y'a mieux dans le foot anglais.
Note : 1
Mais ces 3 là ont marqué des clubs/selections ou meme les 2. Toto n'a rien fait avant ni apres. C'est pour ca que je l'exclu.

Hurst, oui une legende. Comme Le Tissier en est une meme si il n'a rien gagner chez les saints. Bobby Moore a aussi fait sa carriere dans ce petit West Ham et est considéré comme un des meilleur defenseur de l'histoire.

Pour en revenir à Milla, je trouve tout le monde tres dur avec lui. Son palmares, ses stats, ses clubs. On pourra toujours trouvé mieux, mais on mininmise l'impacte de sa CM 90 tout en disant qu'il n'y a rien eu d'autre ce qui est doublement faux.
Laisses tomber c'est un débat plus stérile que Laetitia Hallyday! Et puis ca reste subjectif tout ca (comme ce top), il parait et en plus les mecs (dont certains que je vois apparaitre pour la première fois dans les discussions sur ce top) semblent s'y connaitre en foot africain!
Rossi a une carrière avant la CDM 1982.
Ce qu'il fait à Vincenza, ça rhabille toute la carrière de club de Milla.
Et en 1978, il est vraiment très bon à la CDM.
J'comprends l'idée, mais faut rester sérieux quand même
12 réponses à ce commentaire.
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : CFA2
Ok donc 1) Drogba 2) Mekhloufi 3) Eto'o 4) Weah, un truc dans le genre? Pourquoi pas. Mais le 5? J'ai vu ici parler de Mahrez. J'espère que vous plaisantiez.
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : CFA2
Ah ba c'est Milla le 5. Je croyais qu'on en était qu'au 6 ! Pardonnez-moi!
Si t'es toujours pas réveillé le lundi à 15h, on ne peut plus rien pour toi
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : CFA2
Ca fait deux fois qu'il me chambre celui-la! Gare à toi.
3 réponses à ce commentaire.
ajaxforever Niveau : DHR
Je n'ai pas vu passer l'idole Nwankwo Kanu... Une place dans les 4 premiers pour lui ne serait pas usurpée!
C'est vrai le Kanu j'ai pas souvenir de l'avoir vu? Et Yeboah dans tout ca? Il est passé? Pas vu
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : CFA2
Kanu est passé les gars. 12e ou quelque chose comme ça. Pas de Yeboah par contre.
Note : 1
Impensable qu'il soit pas dans le TOP 100!
3 réponses à ce commentaire.
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 25
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 7
jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport)