En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Jesé, outsider ou joker de luxe ?

Peu utilisé au Real Madrid, Jesé Rodríguez a obtenu son bon de sortie. Contre 25 millions d'euros, il sera le quatrième Espagnol à porter les couleurs du Paris Saint-Germain. Un transfert qui fait une victime : Jean-Kevin Augustin.

Modififié
Enrique de Lucas Martinez, Cristobal, Mikel Arteta et désormais Jesé Rodríguez. Le PSG a toujours plus cultivé sa filière sud-américaine pour parler Espagnol (18 au total : treize Argentins, quatre Uruguayens et un Colombien, sans compter Júlio César Dely Valdés du Panama en Amérique centrale). Cela faisait même treize ans qu'aucun Ibère n'avait porté le maillot parisien. Mais l'arrivée d'Unai Emery a changé la donne. En quête d'un back up pour Edinson Cavani, le Basque a profité des matchs amicaux aux États-Unis pour convaincre l'attaquant et son agent, Ginés Carvajal. À la clé : un contrat de cinq ans. Face à l'impossibilité d'inclure une clause de rachat obligatoire dans le contrat - dans la mesure où elle est interdite en France -, le Real Madrid s'est finalement résolu à lâcher son attaquant pour 25 millions d'euros, la plus grosse transaction réalisée pour un canterano formé à la Fabrica. Pour un joueur en fin de contrat en 2017, c'est une très bonne affaire. Mieux : l'aficion semble être en accord avec les dirigeants : 60% valident ce départ d'après Marca (une heure après l'annonce de la signature et plus de 1 000 votes enregistrés).

De la concurrence pour Cavani


Quand l'Espagne U19 a remporté l'Euro 2012 sous les ordres de Julen Lopetegui, Jesé était considéré comme étant le meilleur espoir du football ibérique, largement en avance sur Gerard Deulofeu et Paco Alcácer. Il avait même fini meilleur buteur du tournoi avec cinq réalisations. Mais quatre ans plus tard - entrecoupés par une blessure au genou en 2014 qui a ralenti sa progression, le natif des Canaries est celui des trois qui joue le moins. Pourtant, c'était lui le plus attendu. Pour preuve, il n'a jamais été prêté pour faire ses gammes et a été immédiatement incorporé dans l'équipe première du Real Madrid. Pour compenser sa frustration, il a en revanche soulevé deux Ligues des champions. Plutôt pas mal comme lot de consolation. Cependant, avec seulement sept titularisations en Liga en 2015-2016 (21 entrées en jeu, cinq buts), le bilan est bien trop maigre pour le joueur de 23 ans. Il souhaitait donc quitter la Casa Blanca pour trouver fortune ailleurs et il vient d'obtenir gain de cause. Après Deulofeu à Séville en 2014-2015, Emery récupère un autre grand talent annoncé mais qui tarde à démontrer l'étendue de ses capacités. Il y a fort à parier que ce sera avec davantage de réussite cette fois-ci. L'objectif principal de Jesé sera de concurrencer Edinson Cavani, enfin débarrassé de Zlatan Ibrahimović. Attaquant attitré dans l'axe, l'Uruguayen est enfin dans sa position préférentielle. Il n'a donc plus d'excuse. Face à la volonté affichée de Jesé de devenir titulaire, « Edi » ne devra pas tergiverser, d'autant que l'Espagnol est une demande d'Emery. Histoire de booster Jesé encore un peu plus, le poste de 9 cherche toujours un locataire fixe avec la Roja.

Que va faire Augustin ?


Confronté au retour d'Álvaro Morata, Jesé a donc décidé de faire ses valises, non sans conséquences. Au jeu des chaises musicales, Jean-Kevin Augustin pourrait bien être la victime de ce transfert. Auréolé lui aussi d'un titre de meilleur buteur de l'Euro U19 (six pions), éblouissant tout au long d'une compétition remportée de main de maître par les Bleuets voici dix jours, le pur produit parisien espérait bien gratter du temps de jeu et les supporters étaient ravis d'éventuellement assister à l'éclosion d'un buteur maison. Le dernier à avoir pleinement réussi dans ce rôle s'appelle Nicolas Anelka. C'était en 1997 et Augustin était encore un nouveau-né. Au pire, il suivra le même chemin tortueux emprunté par David N'Gog, Jean-Christophe Bahebeck et Hervin Ongenda. Un beau gâchis et un signal guère encourageant envoyé par le PSG à ses jeunes. La situation ressemble même à celle du... Real Madrid, qui résonne de moins en moins espagnol (outre Borja Mayoral et Jesé, Nacho et Marco Asensio pourraient quitter la Maison-Blanche dans le courant du moins d'août), ce qui a causé quelques remous parmi les Madridistes, notamment chez les Ultra Sur. Vu l'investissement du PSG, Augustin rétrograde automatiquement dans la hiérarchie. Peut-être que lui aussi fera le même calcul que Jesé : quitter le cocon, prendre son envol et prouver à son club formateur qu'il s'est trompé sur son compte.




Par FM Boudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
La revanche d’une blonde