1. //
  2. // 4e journée
  3. // Villarreal/Real Madrid

Jesé-Morata, nouveau binôme Raúl-Morientes ?

Le Bernabéu en rêve : et si le duo de petits jeunes Jesé-Morata était la réplique moderne du binôme Raúl-Morientes ? Amenés à avoir du temps de jeu cette saison, les deux poulains de la Fabrica émoustillent la nébuleuse merengue. À tort ou à raison ?

Modififié
24 10
Oui, car les profils sont les mêmes :

Physiquement, la comparaison tient la route. Entre Álvaro Morata (1,90 m) et Fernando Morientes (1,86 m), la différence ne tient qu’à quatre centimètres. Pour Jesé Rodríguez (1,78 m) et Raúl Gonzalez Blanco (1,80 m), ce ne sont que deux petits centimètres qui les séparent. Forcément, les ressemblances corporelles frappent les yeux. Même constat concernant leurs dates respectives de naissance. Lorsque Raúl (né en 1977) et Morientes (en 1976) n’ont qu’un peu plus d’un an de différence, les jeunots Morata (né en 1992) et Jesé (en 1993) sont, eux, séparés de seulement quelques mois. Voilà pour les données de carte d’identité. Surtout, ce sont les profils des deux duos qui prêtent à la comparaison. Fernando Morientes et Álvaro Morata, avec leurs physiques élancés, peuvent à la fois faire valoir leur jeu en pivot, dos au but, ainsi qu’un bon jeu de tête. Autour de ces points de fixation, des gabarits plus véloces comme ceux de Raúl et Jesé peuvent graviter. Avec une bonne technique et une première touche de balle au-dessus de la moyenne, leurs profils sont à ranger dans la même catégorie – bien que Jesé puisse également évoluer sur un côté ou plus reculé. Bref, ces deux binômes sont tout aussi complémentaires. Et sont espagnols.

Oui, car ils viennent tous deux de la Fabrica :

Surtout ce sont des enfants du cru, de la Cantera madrilène. Dans cette caractéristique se concentre toute l’impatience du Santiago Bernabéu. Huit ans après les derniers tours de terrain du duo Raúl-Morientes, l’antre du Real Madrid espère la relève. Adulés de leur temps, ils ont conquis ce qui reste comme la dernière Ligue des champions du club de la capitale. À eux deux, ils ont inscrit la bagatelle de 423 buts (323 pour Raúl, 100 pour Morientes). Bref, les statistiques individuelles comme les trophées collectifs font d’eux le dernier duo légendaire du Real. Cet été, le mercato très espagnol de Florentino Pérez – Illarramendi, Isco, Carvajal – indiquait un retour à l’essence du madridismo. Mais, plus que toutes les recrues possibles, c’est bien des joueurs de la maison qu’attend Santiago Bernabéu. L’hommage à Raúl lors du dernier trophée Bernabéu, la présence de Morientes dans l’organigramme du centre de formation n’ont que décuplé cette attente. Pour la petite histoire, avant d’atterrir au Real Madrid, Morata a fait ses classes à l’Atlético de Madrid. Tiens, tiens, comme un certain meilleur buteur de l’histoire de la Casa Blanca.

Non, car c’est trop tôt :

De cette impatience latente, une pression bien trop grande pourrait s’abattre sur les deux minots. D’où le holà mis par José Mourinho l’an dernier. Après avoir lancé avec parcimonie Morata dans le grand bain, il a laissé Jesé Rodríguez avec la Castilla – l’équipe B du Real Madrid. Pour ses débuts, Morata a cartonné – son but victorieux sous les trombes d’eau de Levante en tête. Jesé, lui, a boudé, et des rumeurs lui ont prêté des envies de départ. À trop vouloir piaffer, il aurait bien pu se griller. Tous deux sortis d’un bel été avec leurs sélections respectives (U20 pour Jesé, U21 pour Morata), ils vont se voir allouer bien plus de temps de jeu cette saison. Avec le départ de Gonzalo Higuaín, Morata est devenu de facto la doublure de Karim Benzema. Son comparse sera, lui, pouponné par Zinedine Zidane et aura sa chance avec Carlo Ancelotti. Comme le définit son sélectionneur Julen Lopetegui, « c’est un jeune puissant, rapide, fort dans le changement de rythme  » . Des qualités qui ont leur place dans le système de Carlo Ancelotti. Pour autant, il faut donner du temps au temps. Un dogme bateau, mais inévitable. Des possibles successeurs de Zidane, le Real (et la France) en ont connu. Des successeurs au duo Raúl-Morientes, le Real ne l’a jamais tant espéré. Prudence, donc.

Non, car ils ne joueront pas ensemble :

Jesé Rodríguez et Álvaro Morata se connaissent par cœur. Ou presque. Toujours surclassé, le natif des Canaries n’en est plus à sa première saison à côtoyer son aîné de quatre mois. Ensemble, ils ont remonté le Real Madrid Castilla en Liga Adelante. En compagnie de Joselu, ils ont formé l’une des plus belles brochettes offensives de deuxième division. Aujourd’hui, ils sont alignés ensemble avec les Espoirs de la Roja. Bref, les deux peuvent se trouver les yeux fermés. Problème, joueront-ils ensemble avec le Real ? À en croire le Colchonero Juanfran, ex de la Fabrica, « depuis Del Bosque, le Real ne donne plus sa chance aux jeunes » . Difficile, donc, de les imaginer alignés ensemble. Avec les arrivées de Gareth Bale et Isco, Jesé devrait s’astreindre à un simple rôle de joker. Dommage, puisque des deux, le Canarien est le plus talentueux. Et le plus difficile à gérer (lors d’un derby face à l’Atlético, il avait ainsi agressé un arbitre et écopé de 15 matchs de suspension). Avec déjà 19 apparitions avec les grands merengues dans les guiboles, Morata ne sera lui en concurrence « qu’avec » Karim Benzema. Mais son potentiel technique paraît bien limité pour le très haut niveau. Surtout, il est très peu probable de les voir alignés simultanément. À moins que…

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Roberto Carlos Valderrama Niveau : DHR
NON. Pourquoi ?

Réponses : Florentino Pérez. Politique de recrutement.
Le Real a d'ailleurs fini meilleure attaque de Liga Adelante la saison dernière.
Jesé est vraiment très doué, rapide, technique, buteur, il pue le football comme on dit. S'il garde la tête sur les épaules (pas évident pour l'instant) son avenir est tout tracé, il peut être la future star de sa génération.
Le profil de Morata est différent, plus lent, plus physique, mais une bonne finition, son principal atout s'il veut espérer percer au plus haut niveau.
Assez d'accord avec l'auteur de l'article concernant les deux joueurs. J'espère que Jesé aura du temps de jeu, à chaque fois qu'il entre il se passe quelque chose.
Booyaka95 Niveau : CFA2
NON. Car Perez souhaite recruter un 9 (Suarez?).
Donc je ne vois aucun des deux asseoir Bale, Isco ou CR7. Donc ils joueront quelques minutes en coupe et seront prêtés l'année prochaine à Getafe ou ailleurs. Pas assez cher mon fils. Leur montée en première équipe n'est que de la poudre aux yeux pour les socios.
Morata est en train d'avoir un déclic , il joue de mieux en mieux et surtout depuis mourinho. Il a bien joué avec les u21 l'été dernier.
Jesé aura sa chance aussi. En tout cas il y a des places a prendre avec le futur départ de di maria et Ronaldo et benzema
Article inutile car on sait tous qu'ils ne feront que quelques apparitions et se casseront à la fin de la saison. La cantera du Real ne sert à rien (en tous cas elle sert pas au Real)
La comparaison Morientes / Morata tiens la route pour leur style de jeu, par contre Jesé / Raúl c'est bancal, il a plus l'allure d'un CR7 que d'un renard de surfaces.

J'espère vraiment qu'ils profiteront de leur temps de jeu cette saison, c'est plutôt rare que le Real attaque une saison avec un seul joueur de métier à un poste aussi important que numéro 9 et en plus ce n'est pas le meilleur au monde, une opportunité à saisir.
Rakamlerouge Niveau : National
Comparaison bancale. L'auteur l'avoue lui-même, au sujet de Morata "mais son potentiel technique paraît bien limité pour le très haut niveau". Comment évoquer alors le parallèle avec Raul-Morientes ?
Message posté par Roberto Carlos Valderrama
NON. Pourquoi ?

Réponses : Florentino Pérez. Politique de recrutement.



Sauf que les socios souffrent de voir le Barça lancer des joueurs venant des catégories inférieures. Du coup, cette saison, le deal était d'intégrer des joueurs formés au club pour espérer en faire des titulaires dans les années à venir. FP fait souvent des sondages au près des socios, et ces derniers temps, les abonnés réclamaient plus d'espagnols, plus de joueurs du club et une bonne image. FP fait dans le politique pour contenter ses socios, du coup, il est probable de voir Morata et Jesé jouer plus qu'on ne le pense. Et puis le ratio buts/min de Morata ne doit pas être dégeulasse.
Il vaut mieux mettre deux attaquants qui mettent des pions plutot qu'un qui a les pieds carrés
Oui,je parle de toi Karim Benzema
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
24 10