1. //
  2. // 20e journée
  3. // Valence/Real Madrid

Jesé, l'année d'après

Gravement blessé en mars dernier, Jesé Rodríguez entraperçoit le bout du tunnel. Déjà buteur en Coupe du Roi en décembre, il espère rapidement retrouver les prés de Liga. Cela tombe bien, le marathon de matchs du Real en janvier est sa chance.

0 16
C'était déjà la 17e journée de Liga. C'était il y a un an. Ce 22 décembre 2013, le Real Madrid se déplace sur la pelouse du FC Valence. À Mestalla, le cadran affiche la 82e minute, et les deux clubs se neutralisent deux buts partout. Excentré dans l'axe de la surface de Guaita, Jesé Rodríguez est servi par Luka Modrić. Sans prendre le temps de cogiter, le canterano de la Fabrica décoche une soudaine frappe à ras de terre qui file entre les doigts du portier ché et décroche par là même une victoire presque inespérée. Sa joie est outrancière, tout comme ses larmes, quelques mois plus tard. Le 18 décembre, lors du huitième de finale retour de Ligue des champions face à Schalke 04, l'attaquant de poche merengue ne résiste pas à la charge du Bosnien Kolašinac. Son genou cède, son début de carrière si prometteur est mis entre parenthèses. Depuis, il a dû traverser une galère de plus de huit mois, entrecoupée de complications suite à son opération et par le lancement de sa carrière de rappeur en solo. Enfin, ce dimanche, il pourrait faire son retour en Liga, lui « la recrue hivernale » du Real Madrid dixit Ancelotti.

Ancelotti, confident plus qu'entraîneur


Carlo Ancelotti est d'ailleurs l'un des nombreux amoureux de Jesé Rodríguez. Et sûrement l'un des plus importants. Avant sa rupture des ligaments croisés de mars 2014, il l'avait décrit dans les colonnes du Corriere dello Sport comme « un talent fou » : « J'ai entraîné peu de joueurs si bons que lui à son âge, peut-être Pato à Milan » . Après sa rupture, il est devenu son confident plus que son admirateur. Et pour cause, à 22 ans, Carlito, alors joueur de l'AS Roma, avait souffert du même mal. « Il a eu la même blessure et il m'a énormément aidé avec son expérience et ses mots. Son meilleur conseil ? Il y a trois mois, avant de revenir, il m'a dit : "Tu as 21 ans et tu ne dois pas être pressé. Tu dois écouter ton corps et ta tête, et avoir de la tranquillité parce qu'il te reste beaucoup d'années dans le football" » , racontait-il mi-décembre sur le site de la FIFA. Des conseils semblent-ils précieux qui lui ont permis de prendre son mal en patience. Avec ses 258 jours de convalescence avant de retrouver le chemin de l'entraînement, Jesé a rongé son frein et enchaîné les stages en solitaire.

Pépite du centre de formation merengue – que beaucoup considèrent comme le meilleur depuis un certain Iker Casillas – Jesé Rodríguez a été dorloté par les services médicaux du Real Madrid. Pourtant, suite à son opération par le professeur Ulrich Boenisch le 20 mars à Augsburg, il a connu de nombreuses galères. Tout d'abord, sa maison de la Finca (quartier ultra-sécurisé des joueurs de la Maison Blanche) a pris feu alors qu'il s'y trouvait béquilles en main. Comme un malheur n'arrive jamais seul, il a dû retourner sur le billard début avril pour une infection dans son genou blessé... Des péripéties qui ont repoussé une récupération orchestrée sur mesure par les toubibs de Valdebebas. Entre des stages dans la forêt madrilène et les plages de Las Palmas, il a commencé à trottiner en juillet sur une machine expérimentale de la NASA qui lui a permis de renforcer son articulation tout en réduisant son poids. Pas vraiment sur orbite, Jey M – son nom de scène de rappeur – n'a retrouvé le chemin de la Ciudad Real Madrid qu'en septembre. Une période dont il est sorti grandi, selon ses dires : « Si j'ai eu cette blessure, c'est parce que j'avais besoin d'apprendre, de prendre de la maturité en tant que footballeur » .

Sa chance, un mois de janvier marathon


C'est donc dans un corps tout neuf qu'il a renoué avec la compétition. Le 2 décembre dernier, pour la réception de Cornellà-El Prat en Coupe du Roi, il entre en jeu sous les ovations et signe son retour par un pion. Un bonheur s'empare alors du Santiago-Bernabéu qui l'espère pour les prochaines sorties de la bande à Iker. Que nenni, Carlo Ancelotti a un plan et n'en démord pas : « Nous devons penser qu'il a passé neuf mois sans jouer et qu'il faut l'intégrer petit à petit. Il a besoin de temps pour revenir d'une telle blessure » . Du temps de jeu, il devrait en avoir en ce mois de janvier démoniaque pour le Real Madrid. Avec déjà sept matchs de programmés, voire neuf en cas de qualification en quarts de finale de la Coupe du Roi, les Blancs de Chamartin vont tourner. Chicharito étant jusque-là le seul remplaçant de la pointe Benzema, Jesé ne devrait en faire qu'une bouchée. Pour rappel, la saison dernière, il avait inscrit 8 buts et distillé 4 passes décisives avant sa blessure. Un an plus tard, Jey M a les crocs et aimerait bien que son flow soit le tube de cette nouvelle année.


Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Sergio Ramos Niveau : DHR
J'espère que votre foutue malédiction ne va pas le frapper, parce que ce joueur c'est une pépite incroyable. Depuis qu'il est sous les ordres d'Ancelotti, voire Zidane l'année dernière, il a tellement épuré son jeu et joue tellement juste.

Sous Mourinho je le trouvais trop superflu, avec souvent la touche de trop, je m'étais trompé en croyant plus en Morata qu'en lui... Mais là j'espère juste qu'il fera une grande carrière avec le maillot du Real. J'étais en rage tout seul devant ma TV quand j'ai vu l'autre bourrin de Schalke l'exploser au ralenti, je sentais la grave blessure. Cette grosse pause et les conseils d'Ancelotti lui ont surement permis de prendre du recul et de parfaire son physique.

Vivement qu'il soit à 100% et qu'il montre tout son talent !! Et une victoire cet aprèm alleeeeeeez !!!!
Note : 1
Le mec arrive à sortir de la formation du Real à l'heure des Bale, Rodriguez, Modric, etc. Il a probablement de l'or dans les cuisses. J'ai un doute pour la tête. La carrière de rappeur est un signal d'alerte.
Sergio Ramos Niveau : DHR
HAHAHA c'est de ça que j'avais peur aussi. mais finalement de ce que j'ai pu voir l'année dernière il a l'air posé. Mais c'est vrai que se lancer dans le rap bon... Sinon c'est encore une preuve que le meilleur centre de formation mondial se trouve dans la capitale espagnole et non ailleurs...
Jesé c'est une preuve que le Real à le meilleur centre de formation mondial ? Lol. Et c'est quoi les autres preuves ?
TrollingMachine Niveau : Loisir
Negredo, etoo guti, Raul, jesé. Je parle que des plus connus vu que t'es un footix visiblement.
Raul a été formé a l'atletico Madrid.

Le footix ici c'est toi je pense.

Sinon, j'espère qu'il va retrouver le niveau d'avant blessure il était sublime a voir jouer.
J'espère que juste le Real va pas le cramé ou ralentir sa progression comme il l'a trop souvent fait avec les jeunes. La politique sportive de ce club est un plaie pour le football espagnol. Après le barca qui a apporté tellement à la selection on va voir si le Real va être capable de faire monter des jeunes espagnols et en faire les meilleurs du monde à leurs poste, ce que jese peut largement devenir
funky family Niveau : District
Tout dépend de l'objectif que tu donne a ton centre de formation "normalement" ça forme des jeunes joueurs qui a termes doivent faire partie de ton équipe première et "accessoirement s'y imposer donc NON le real n'a pas LE meilleur centre de formation.
Si tu considère que le centre formation est la pour former des joueurs pro et ceux quelque soit l'équipe ou ils jouent dans le futur ben je pense que le reaL fait partis des tout meilleur ,j'ai pas les chiffres exactes.
Et toi t'es quoi? La plaie de sofoot.
Le Barca début des années 2000 c'est 80% de hollandais et que dalle en formation haut niveau.
Le Real est le club formateur de l'Espagne depuis toujours, Seleccion comprise.
Contente-toi d'aller troller les sites de basket.

Sinon Jesé n'a jamais été superflu dans son jeu. Il a démontré rapidement avoir beaucoup plus de qualités que Morata, pour répondre au premier commentaire.
Il a porté le Castilla en Segunda et ça suffit largement pour croire en lui, dommage cette blessure qui a ralenti sa progression au sein de l'équipe première mais lui servira peut-être mentalement.
Dire que le Real à un gros problème pour concilier le fait de devoir tout gagner chaque année d'un côté et laisser les jeunes du centre de formation (qui est contrairement à ce que certains pensent un des meilleurs d'Europe) éclore aux plus aux niveau mondiale c'est raconter des conneries?
C'est facile d'être supporter d'un des 2 plus grand club de l'histoire mais apparemment c'est plus difficile d'avoir un regard critique.
Les gars il sert à rien ce débat, le Barça de ces 10 dernières années s'est imposé par son centre de formation dont la tête de gondole est Messi, quadruple ballon d'Or suivi de grands joueurs comme Iniesta, Xavi.. donc forcément ça marque beaucoup les consciences actuelles. Après il est vrai qu'historiquement le centre de formation Madrilène fournissait beaucoup de joueurs à la sélection, ça reste un très bon centre de formation avec de bons joueurs, qui arrivent rarement à l'équipe première à cause de la concurrence monstrueuse des stars galactiques recrutées à coup de millions (par pour me déplaire loin de là). Par contre on en retrouve pas mal en Europe, une petite 30aine en Pro dans les grands championnats.Jesé est une pépite, puissant, technique, i la tout pour réussir, faut juste qu'il arrête le Rap, par pitié...
Merci c'est tous ce que je dis.
C'est pas normal d'avoir une institution comme le Real avec cette qualité de centre de formation et d'avoir un palmarès aussi faible en sélection.
Surtout quand tu compare avec les sélections italiennes et allemandes qui ont toujours pu s'appuyer sur une base de joueurs nationaux Évoluant dans un ou plusieurs club majeur.
La malédiction.
Il vient de faire une entrée dégueulasse.
Message posté par tiga
La malédiction.
Il vient de faire une entrée dégueulasse.


hahaha exactement, putain il s'est fait bouffer par le latéral de Valence. Mais personne n'a été à la hauteur ce soir, fallait bien perdre un jour.
En tout cas sa rentrée contre Valence avec toujours les mêmes crochets téléphonés était pour le moins déguelasse, passer sa vie à la salle de sport ne fait pas tout
Message posté par russell westbrick
Dire que le Real à un gros problème pour concilier le fait de devoir tout gagner chaque année d'un côté et laisser les jeunes du centre de formation (qui est contrairement à ce que certains pensent un des meilleurs d'Europe) éclore aux plus aux niveau mondiale c'est raconter des conneries?
C'est facile d'être supporter d'un des 2 plus grand club de l'histoire mais apparemment c'est plus difficile d'avoir un regard critique.



Euh ça non ce ne sont pas des conneries, même si ça pourrait être analysé plus en profondeur historiquement parce que la période Florentino n'en représente qu'une petite partie à l'échelle du club.
Mais tu te rends compte j'imagine que tu dis pas du tout la même chose dans ton premier commentaire.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Tous les cris les SAS
0 16