Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Jerry Zuccari : « On va perdre 40 000 euros »

Qualifié pour les 32èmes de finale de la Coupe de France, Prix-lès-Mézières (DH) affrontera Montpellier le 8 janvier, à Charleville-Mézières. Retransmis sur Eurosport, le match est un calvaire à organiser. En témoigne le coup de gueule de Jerry Zuccari, président et trésorier du club.

Modififié
Pourquoi êtes-vous en colère ?

Eurosport nous impose, sans aucune consultation, la diffusion du match dimanche 8 janvier à 20h30… On n’a absolument rien contre la chaîne mais un petit coup de téléphone aurait peut-être pu nous permettre de nous arranger.

Pourquoi cette date ne vous convient pas ?

Si nous avions joué le dimanche après-midi à Sedan, comme on le voulait au départ, il y aurait eu entre 10 000 et 12 000 spectateurs, pour un gain de 60 000 euros : assez d’argent pour organiser le match là-bas. Mais là, avec ce changement d’horaire, on n’attend beaucoup moins de monde. On n’a donc pas eu d’autres choix que d’organiser le match au Stade du Petit Bois, à Charleville-Mézières.

Combien de personnes sont attendues ?

Il y avait énormément d’Ardennais qui devaient venir. Là, à 20h30, il y en aura beaucoup moins. Pareil pour les Marnais, ils nous envoient des messages d’encouragement mais nous disent qu’ils regarderont le match devant leur télé. Ce qui est normal, le lendemain, tout le monde bosse ! Idem pour tous les écoliers qui devaient venir : les jeunes de 10 à 15 ans qui nous suivent depuis le début ne feront certainement pas partis de la fête. Au total, il ne devrait y avoir que 3000 personnes…

Il y a quelques jours, vous parliez du « diktat » de la télé. Expliquez-vous.

La chaîne nous a dit qu’on ne pouvait plus reculer, que c’était comme ça, point… On a essayé de leur tenir tête mais il n’y a rien eu à faire. D’un autre côté, je peux le comprendre : ils versent 15 millions d’euros à la FFF, donc ils peuvent décider. Dans le cahier des charges, il n’existe pas d’interdit à ce propos. Ils payent, ils ont le droit de tout, donc on s’écrase.

En cas de défaite… financièrement ?

Montpellier prendra 20 000 euros en cas de défaite, et s’ils nous battent, on aura zéro ! De la même manière, Montpellier va toucher des droits télé en fin d’année. Ils sont pros, c’est normal. Nous, nous n’aurons rien. Ça aurait peut-être été intelligent qu’Eurosport nous reverse 5000 ou 10 000 euros. Là, non ! Ce match, pour nous, c’est une perte sèche. Le budget de Prix-lès-Mézières, c’est 90 000 euros. Nous allons perdre près de 40 000 euros sur ce match-là, mais ça fait chier personne ! On va jouer les 32èmes de finale de Coupe de France pour perdre de l’argent... C’est un truc de fou.

Selon vous, le foot amateur est-il mis de côté ?

Tout le monde fait de beaux discours, en arguant qu’il n’y a plus de bénévoles. Mais quand on voit ça… Ça fait 15 jours qu’on se prend la tête pour organiser un match qui, au départ, devait être une fête. On reçoit le vice-champion d’automne de Ligue 1, ça n’est jamais arrivé ici, et tout le monde nous met des bâtons dans les roues !


Beaucoup de bénévoles à Prix-lès-Mézières ?

Au club, il n’y a que des bénévoles. Deux ou trois gars sont défrayés pour les déplacements mais tout le monde bosse à côté. Ceux du club qui travaillent le dimanche et qui seront là le 8 janvier en posant une journée de congés auront zéro euro. C’est à dégoûter du bénévolat et du sport amateur.

Quels pourraient être les remèdes ?

Il faut que Noël Le Graët tape du poing sur la table ! Il ne faut pas prendre les amateurs pour des guignols ! Certains d’entre eux deviennent pro, c’est aussi un vivier. Et s’il y a de moins en moins d’équipes de foot, c’est aussi à cause de ce genre de chose : à force, tout le monde s’use.

Avant un tel match, quel est l’état d’esprit des joueurs ?

Il est bon. On va essayer de faire quelque chose mais on n’est pas fou, Montpellier est l’une des plus belles équipes du championnat… C’est que du bonus pour nous !

Propos recueillis par Romain Lejeune
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi
mardi 17 juillet Usain Bolt pourrait jouer en Australie 17