1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Dijon

Jérémy Toulalan, The Walking Dead

Qu'il est compliqué, le début de saison de Jérémy Toulalan. Annoncé logiquement comme une valeur sûre à son arrivée à Bordeaux, l'ancien Lyonnais peine à tenir son rang chez les Girondins. Mais pour l'instant, pas question pour Jocelyn Gourvennec de s'en passer.

Modififié
628 15
Attention, spoiler. Au début du s07e04 de The Walking Dead, Rosita se trouve face à Negan, le grand méchant de la saison en cours. Les deux personnages sont séparés par une grille recouverte d'une bâche, à travers laquelle Rosita distingue clairement la silhouette de son oppresseur. Negan, accompagné de Lucille, sa batte de baseball entourée de barbelés, ne sait pas que Rosita, équipée d'une arme à feu, lui fait face. Rosita n'a qu'à appuyer sur la gâchette, pour débarrasser la bande de Rick du tortionnaire qui a déjà éclaté le crâne de deux d'entre eux (dont le livreur de pizza super cool). Mais Rosita n'en fait rien, et laisse cette baltringue de Spencer ouvrir la grille, et faire entrer Negan. Qui naturellement, confisquera toutes les armes du camp fortifié, au cours d'un épisode interminable. Dimanche dernier au Roudourou, à la 78e minute du match entre Guingamp et Bordeaux, Jérémy Ménez se trouvait dans la même position que Rosita, un ballon posé sur le point de penalty en guise de flingue. Prêt à achever ces Bretons, qui torturaient l'arrière-garde girondine à grands coups de longs ballons depuis quelques dizaines de minutes. Mais l'ancien Milanais n'en fit rien. Et Jimmy « Negan » Briand égalisera dans le temps additionnel. Pour la sixième fois de la saison, Bordeaux ne parvient pas à s'imposer avec Jérémy Toulalan titulaire au milieu de terrain. Depuis son arrivée à Bordeaux cet été, « la Toule » n'a gagné qu'une seule rencontre en débutant dans l'entrejeu girondin. C'était face à des Lorientais à la dérive, 2-1, le 5 novembre dernier. Les quatre autres succès bordelais se sont déroulés alors qu'il était forfait, ou en défense (contre Nantes).

Rick Toulalan


L'été dernier, le mercato bordelais a été marqué par l'arrivée de deux recrues phares. Deux Jérémy bien connus du football français, voire mondial, qui posaient en Gironde des valises aux contenus bien différents. Si Ménez était présenté comme un joueur à relancer, le fameux pari sans aucune certitude, Toulalan portait le costume de la valeur sûre. Avec le joueur formé à la Jonelière, Jocelyn Gourvennec pense tenir le métronome de son équipe. Son Rick, capable de mener une bande de personnages hétéroclites vers un futur plus radieux. Mais à l'image de la série d'AMC, la carrière de Toulalan s'essouffle à grande vitesse. Ses matchs en Gironde sont construits comme des épisodes de la série de morts-vivants, et celui face à Guingamp en est le parfait exemple. Le début de rencontre part sur de bonnes bases, avec une équipe bordelaise sérieuse, à défaut d'être flamboyante, qui se débrouille pour ouvrir le score. Puis la deuxième période est poussive. À mesure que les minutes s'égrainent, Rick Toulalan semble las, comme lorsqu'il se soumet à Negan. Ou alors, c'est son corps qui ne répond plus. Les erreurs techniques se multiplient. Les passes vont directement en touche. Les contrôles sont aléatoires. Les courses se font au petit trot. Et fatalement, c'est toute la bande qui se met au diapason de son leader, et recule jusqu'à se faire égaliser. Alors, à l'image de The Walking Dead, le joueur est-il en train de faire sa saison de trop ?

Indéboulonnable aux yeux de Gourvennec


Les conditions de son arrivée à Bordeaux laissaient quelques indices. Tout d'abord, il y a cette décision de l'AS Monaco de libérer son capitaine, alors qu'il lui restait un an de contrat en Principauté. Ensuite, il y a ces déclarations. Lors de sa présentation à la presse, le joueur explique avoir choisi les Girondins pour « répondre à un challenge différent qui [lui] permettra de [se] rapprocher de [sa] région natale » , à savoir Nantes, séparée de Bordeaux par plus de trois heures de route. Les paroles sonnent comme celles d'un homme en pré-retraite. Car même si ses tempes grisonnent depuis toujours, à trente-trois ans, Jérémy a le droit d'accuser le coup. Pour le soulager un petit peu, Jocelyn Gourvennec a réaménagé son 4-2-4 du début de saison en un milieu en losange, où « la Toule » se contente de contrôler en restant collé devant sa défense. Preuve que pour l'instant, l'entraîneur refuse d'imaginer son équipe sans son numéro 14. Mais pour combien de temps ? Il est là, le cliffhanger capable de relancer la saison bordelaise.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

J_Vous_Lavezzi Niveau : Ligue 1
Il a le droit à un coup de moins bien de temps en temps quand même, il n'a connu qu'un passage à vide après 2010 et Kysna qui l'avait bien secoué.
La il se réadapte à une équipe composé de joueurs moyens, c'est dur pour lui de se mettre au niveau, il n'est pas habitué.
Je penses qu'il s'améliorera quand il aura compris que la vitesse de déplacement de ses nouveaux coéquipiers n'est pas la même qu'à Monaco, Malaga, ou Lyon. Les passes arriveront de nouveau dans les pieds, et pas 4 m devant le joueur qui n'a pas eu le temps de se déplacer.
Frenchies Niveau : CFA
Note : -1
ah la Toul, "la taupe" à l'évidence ...

le type qui avait l'air vieux à 25 ans,
bon maintenant à 34 ... il l'est hein.

vu que son profil, son jeu ça a TOUJOURS été
"avoir du coffre" ah beh forcément après 15 ans de carrière
il commence à tirer sur la corde hein ...
c'est une légende ça.... c'est pas busquet, mais ça jamais été une pipe balle au pied, encore moins depuis son passage à malaga, mais bon je pense que tu n'as pas du voir grand chose de ce joueur, je l'espère pour toi en tous cas... vu ton commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
ah ouais, l'évidence ? tu la vois où ? et cette vieille vanne moisie sur ses cheveux précocement blanc.
des fois, j'te jure....
bestclic 2.0 Niveau : Loisir
La taupe tout le monde sait depuis deux ans que c'est valbuena. C'est lui aussi qui a refilé de fausses infos sur le,vestiaire lyonnais.

En contrepartie les medias devaient dire qu'ils jouaient bien.
Et kennedy, c'était qui alors ?
Boxe-to-Bosse Niveau : District
Lis le bouquin de Domenech. La taupe, c'était Boghossian.

Allez, salut.
5 réponses à ce commentaire.
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
C'est l'introduction la plus longue et la plus capilotractee qu'il m'ait ete donne de lire depuis des lustres...

Quant a la Toul', ca me fait beaucoup de peine. Le mec a eu bonne carriere, a fait un super taf a Lyon, mais n'aura pas toujours fait les bons choix de carriere et n'aura pas eu le parcours qu'il meritait, a mon humble avis.
PierreFanFanJoséKarl Niveau : CFA2
C'est clair pour l'intro.

Mais si l'on se fie à Walking dead (en tout cas la BD qui est bien supérieure à la série qui elle est toute moisie), Toulalan s'en sortira.

Attention spoil : Rick (Toulalan) est toujours en vie. Par contre Rosita (Menez) a fini décapitée, la tête pendue à une pique pour marquer la frontière entre la zone contrôlée par Rick et celle contrôlée par les Whisperers... Et Jimmy Negan Briand semble faire un retour en grâce et devenir vraiment gentil. Ce qui est plutôt innatendu. Et provisoire ? Nous verrons bien
1 réponse à ce commentaire.
Ce commentaire a été modifié.
@frenchies

Bah le coffre, si c'est pour fait ce qu'il a montré dans sa carrière, je prends direct.

Quel joueur ! Une activité hallucinante et un sens tactique simplement extraordinaire. Je ne compte plus le nombre de fois où son travail a permis le replacement d'une équipe totalement déséquilibrée.

Après, @thegoat, je pense aussi qu'il a cherché cette carrière de discrétion.
Et entre Lyon, Malaga et Monaco, il a du tâter
TheGoatKeeper Niveau : Ligue 2
Peut-etre - en tout cas apres Knysna surement. Mais il n'etait surement pas venu a Lyon a l'epoque pour etre discret, c'etait le club Francais le plus mediatique a ce moment; tu ne penses pas?
Tu as raison, je pense qu'il a fait un ou deux pas en arrière sur son projet de carrière et la manière de la mener.
2 réponses à ce commentaire.
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  14:06  //  Passionné de la Jamaïque
Note : 1
Cette photo de Toulalan avec son chapeau, ça me fait plus penser à Brokeback Mountain qu'à The Walking Dead...
Danse, biatch! Niveau : Ligue 1
 //  14:13  //  Passionné de la Jamaïque
En fait, Toulalan c'est un joueur "humain" qui dénote des clichés sur les joueurs de football.

La Coupe du Monde 2010 semble l'avoir marqué et affecté comme on prendrait une grande claque dans la gueule après un coup dur dans la vie.

Le mec possède trop d'intelligence et d'intégrité pour faire abstraction de cet épisode douloureux pour lui, c'est à souligner car ce type d'attitude est rare dans le football aujourd'hui.
La chute est top ! Que d'amélioration ces derniers temps à ce sujet...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
628 15