1. //
  2. // 8es de finale
  3. // Saint-Étienne/PSG

Jérémy Ménez, salut l’artiste

À 26 ans et plus que six mois de contrat sur la table, l’histoire d’amour entre Jérémy Ménez et le PSG, son club de cœur, semble tranquillement se terminer. En dépit d’un talent monstre, le Français n’a jamais réussi à saisir sa chance. Entre nonchalance, petites crises passagères et insultes, le numéro 7 semble condamné à partir. Sans jamais s’être véritablement imposé.

Modififié
0 66
Il y a six mois, Jérémy Ménez marquait le but du titre pour le PSG, enchaînait les titularisations et s’invitait régulièrement en équipe de France. Aujourd’hui, le numéro 7 francilien est un tricard à mauvaise réputation et sa présence au Brésil, dans la liste des 23 Français, serait un véritable miracle. Que s’est-il passé en l’espace d’un semestre pour que l’ancien joueur de la Roma soit à ce point dans le brouillard ? On pourrait lui trouver des circonstances atténuantes, comme son opération pour une hernie discale en début de préparation estivale. Mais à bien y réfléchir, on n’a plus tellement envie de défendre le joueur. Un homme qui, pourtant, forçait le respect d’Ibrahimović en janvier dernier - « Le meilleur, c’est Ménez » - et s’invitait même dans les discours de jeunes mariés au cœur du printemps.

Oui, à un moment, Jérémy Ménez était l’égal des plus grands au PSG. En quatre mois, l’homme, plus que le joueur, a tout foutu en l’air. Il y a déjà son craquage contre Benfica où, quand il apprend qu’il n'entrera pas en jeu, il préfère filer au vestiaire plutôt que de fermer sa gueule. C’est déjà le deuxième dérapage du genre en 2013 (il avait déjà fait le coup contre Valence). Et quand le joueur retrouve le terrain, il ne donne pas l’impression d’être concerné par l’équipe. Les deux dernières sorties d’Évian et de Lisbonne ont montré un joueur nonchalant, qui semble peu préoccupé, toujours aussi peu souriant et peu investi dans les efforts collectifs. Bref, un casse-couilles. Un rendement qui irrite particulièrement Laurent Blanc, qui n’a pas manqué de le faire savoir après la victoire à Rennes, balançant une phrase lourde de sens et de sous-entendus : « J’espère que les remplaçants ont bien regardé le match…  »

Pastore paye pour son niveau, Ménez pour son œuvre globale

Bien sûr, Ménez n’est pas le seul visé. Dans son malheur, il est accompagné de Javier Pastore, autre nonchalant talentueux du groupe, également porté disparu depuis six mois. A propos le duo, le Président dresse dans les colonnes du Figaro un constat d’échec : « Je n’arrive pas à tirer le maximum de ce qu’ils peuvent faire. C’est un petit échec. Mais, au final, j’ai onze noms à choisir pour le match. L’entraîneur, ce n’est pas le gentil GO qui met l’ambiance en donnant sa confiance à tout le monde. » C’est la première fois qu’un entraîneur parisien version Qatar avoue ne pas savoir y faire avec Ménez. Un joueur pourtant couvert d’éloges par Kombouaré, puis Ancelotti. Toujours dans le Figaro, Blanc adresse un autre message caché à son joueur. Plus direct : « Dans un projet, tout le monde doit tirer dans le même sens, sinon… Je suis très collectif dans ma vision. Il faut que les talents individuels soient à la disposition du groupe. Si c’est l’inverse, alors l’équipe est vouée à l’échec. » Comme souvent depuis le début de sa carrière, Ménez est rattrapé par sa mentalité. Le soliste de trop pour que la mélodie reste audible.

Présenté très tôt comme un crack, il aurait pu (dû ?) atterrir dans les plus grands clubs. On a quand même parlé de lui à Manchester United avant que ses premiers boutons d’acné n’explosent sur le miroir de sa salle de bain. Aujourd’hui, Ménez arrive à six mois de la fin de son contrat. Les dirigeants parisiens n’ont aucune envie de lui proposer une rallonge, alors que lui n’attend que ça.

Il n’a plus d’excuse

Parce que oui, Ménez est chez lui, à Paris. Il aime Paname et sa banlieue, c’est son territoire. Ainsi, il peut tourner des clips où des AK-47 donnent la réplique à des culs stringués pour ses potes rappeurs, se montrer dans les hauts lieux branchés de la nuit parisienne et côtoyer les siens. Et, détail non négligeable, le PSG est son club de cœur. Alors pourquoi passer son temps à cracher dans la soupe ? C’est là toute l’ambivalence du joueur. Pendant longtemps, on a placé ses « conneries » sur le compte de sa jeunesse. Aujourd’hui, le milieu de terrain offensif avance sur ses 27 ans, il est père de famille et fréquente le milieu depuis plus de dix ans. L’excuse de l'immaturité ne marche plus. Il faut passer à autre chose.

Cette saison, son profil et son talent auraient dû l’installer dans ce poste d’attaquant gauche dont personne ne veut. Les caractéristiques du poste et le duo Ibra-Cavani plaidaient pour un joueur comme lui. Mais non, Ménez n’a pas saisi sa chance. Quand un Pastore à 42 millions ne se bazarde pas comme ça, un Ménez acheté 8 millions d’euros est, logiquement, traité avec moins de pinces. Surtout quand celui-ci fait tout pour être détesté. Presse y compris. Récemment, la Juventus est revenue à la charge pour embarquer le joueur (on parle d’une offre comprise entre 2 et 3,5 millions d’euros pour racheter les 6 mois de contrat restants). Monaco ? Pas certain qu’un homme comme Claudio Ranieri souhaite récupérer un joueur qu’il connaît pourtant très bien, quand on voit à quel point le recrutement monégasque a été axé avant tout sur la mentalité plutôt que le talent. Finalement, les propositions ne sont pas si nombreuses que ça. Logique. On récolte ce que l’on sème.

Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

" le recrutement monégasque a été axé avant tout sur la mentalité plutôt que le talent "

N'en déplaise à Radamel mais là c'est un peu n'importe quoi monsieur Faure
Joshua_is_a_tree Niveau : CFA
C'est vraiment dommage, je n'arrive plus à le défendre.
Quand je voyais ses matchs ou il mettait des défenses au supplice et ses matchs de maintenant, ou limite il marche, j'ai mal quand même.
Panam all starz Niveau : Loisir
J'ai défendu ce mec bec et ongles depuis son arrivée. Mais aujourd'hui j'en ai marre, c'est clair et net qu'il se casse. Non seulement son talent n'est plus (cf le match contre évian ou il tente sa tete allongée !!!), mais son attitude n'a pas changé. J'ai failli péter un cable sur l'action contre benfica ou il ne se replace pas. Il passe son temps à perdre la balle et a raler derriere sans presser. Quand je vois cette année un type comme zlatan presser, je me dis "mais qui t'es toi pour ne pas presser petite merde".
Donc qu'il aille a parme ou a bologne, il sera toujours un espoir à 33 ans
Menez, Ben Arfa and co se sont transformés en joueurs YouTube. Un dribble ou une frappe pour faire une compilation de 3mn à la fin de la saison sur le dernier son rap.

C'est dommage, parce qu'ils ont le talent de joueurs comme Ozil, Silva ou autres. Ils ont manqués de constance, de sérieux et peut être de travailler pendant leurs carrières.

Après arrêter avec le délit du sourire. Je ne savais pas que pour devenir une légende il fallait sourire comme un benêt après chaque but. Demandez à Thierry Henry ou Éric Cantona.
En même temps entre caractère de merde* et niveau de jeu irrégulier...ça passe un temps mais il faut murir à un moment.
Partout ou il est passé il a donné l'impression de ne faire les choses qu'a moitié, de faire la gueule pour rien, c'est peut-être pour ça qu'aucun entraineur ne lui a fait confiance sur le long terme (à part peut-être Ranieri qui lui a laisse plus d'une chance).
Pour moi la carrière de ce joueur ne décollera pas plus que ce qu'elle est, quand on est incapable de se remettre en question......C'est con, il y a encore une belle place à prendre à côté d'Ibrahimovic et Cavani.
Message posté par AJG16
Menez, Ben Arfa and co se sont transformés en joueurs YouTube. Un dribble ou une frappe pour faire une compilation de 3mn à la fin de la saison sur le dernier son rap.

C'est dommage, parce qu'ils ont le talent de joueurs comme Ozil, Silva ou autres. Ils ont manqués de constance, de sérieux et peut être de travailler pendant leurs carrières.

Après arrêter avec le délit du sourire. Je ne savais pas que pour devenir une légende il fallait sourire comme un benêt après chaque but. Demandez à Thierry Henry ou Éric Cantona.



FAUX! FAUX! FAUX!

Özil et Silva sont de très grands artistes, des chefs d'orchestre hors pair, magnifiques, qui cherchent la belle passe, pour faire briller les autres, tête haute. Ménez ne cherche à faire briller personne, la tête perdue dans ses chaussures à la recherche d'une quelconque fulgurance autant égocentrique qu'inutile.
La différence entre le talent et la statistique.
Le football n'est pas un sport individuel qui se joue à 11...
Quel gachis ! Pourtant il reste carrément de la race des joueurs capables de faire la différence à tout moment. J'ai encore envie d'y croire car je pense qu'il peut encore aider le PSG dans toutes ses campagnes, mais le garçon paraît complètement résigné...
Après Sakho, dont je pense encore qu'il apporterait plus que Marquinhos (sur l'instant), ce serait un déchirement de plus...
Quel joueur quand il veut...
zinczinc78 Niveau : CFA
Pastore et Ménez.. Quel gâchis, on parle quand même des deux joueurs du PSG ayant les meilleures chansons de supporters !

Tappez "chanson de Jérémie Menez" sur Youtube pour vous en convaincre !
Jérémy Ménez, salut l’autiste
Mes profs aux lycees /colleges disaient sur le bulletin : tellement de capacité mais tellement de deception:

Bas Menez c est pareil , c est un branleur , dommage pour nous et pour lui .
manouille Niveau : DHR
D'accord avec Telmo-Zara. Menez, c'est de l'individualisme pur et dur certes capable de briller. Mais Ozil et Silva sont l'archétype du joueur altruiste capable de faire briller les autres.

La question est pour ou contre le refiler à Monaco ?
Qu'il aille à l'étranger. Comme beaucoup de français, une fois là-bas, il évitera de faire trop de vagues car il ne sera pas défendu parce qu'il aura très peu de soutiens. Ils savent bien que si ils sortent des clous, ils se retrouvent à la rue dans un pays ou ils ont moins de possibilités. Menez ne se sent pas assez en danger à Paris, chez lui, pour faire les efforts nécessaires et changer d'attitude.
manouille Niveau : DHR
PS : pour moi Menez est plus un gros beauf qu'un artiste
En ce moment, Menez c'est "accélération sur 10 mètres, tête baissé - je m'arrête (tous ceux que j'avais semé sur 10m me rattrapent) et relève la tête - je vois que je suis isolé le long de la ligne de touche - je passe en retrait". En gros : inutile.
la vache si ça c'est pas tailler un costard sur mesure je sais pas ce que c'est !
lepapierseulnesuffitpas Niveau : DHR
Je comprends pas pourquoi "Telmo zara" tu contredis "AJG76", t'es d'acc avec lui sur le fond.
Tu dis faux, Menez est différent de Silva ou Ozil. L'autre ne dit pas le contraire, il soutient qu'au regard d'un talent similaire (dc les bases techniques), Ménez aurait pu avoir un même rendement, pas qu'il l'a à l'heure actuelle.
Si Menez, on va qd mm bcq moins se barrer en suivant le PSG qd mm... Qui va insulter les mères et les grand-mères de Chapron et autres chauvses de la ligue1 ?
Qui va ns fendre de commentaires de blédards? Comme à l'avt match ASSE-PSG ac ce dialogue entre Hamouma et lui :
-Wesh Hamouma !! Bien ou quoi ?!
-Wesh Menez !! Bien ?? bien??
-Roh t bon cette année wesh !!
-Sisiiii

(Ceci n'est pas une blague, cette discussion a vraiment eu lieu)

DrAwkward Niveau : CFA2
Faut arrêter de parler de talent monstre en parlant de ce mec sérieux. Un talent monstre c'est un talent qui te fait briller malgré ta mentalité de merde ou ton manque d'intelligence. Ce type a surtout brillé par un mélange vitesse puissance couplé à une technique individuelle vraiment pas dégueu mais qui n'a rien d'exceptionnelle non plus.

Typiquement le genre de joueurs que les gens aiment bien hyper sans raison alors qu'il n'a quasiment jamais été bon sur la continuité. Il a juste les fulgurances typiques de ces joueurs persos que tu retrouves sur tous les terrains le week-end, le mec qui va s'enferrer sur trois défenseurs au lieu de faire la passe aux deux mecs sur la droite qui sont libres de marquage (c'est mathématique).
Une fois sur trente il arrive à placer un petit pont et une accélération sur un malentendu et on se met à crier au génie.

Le fait est que des joueurs comme ça ne jouent que pour leur gueule, qu'ils diminuent le rendement et l'intelligence tactique de leurs formations et qu'ils ont des statistiques déplorables.

Qu'il parte à West Bromwich Albion ou à Grenade dans un club à son niveau et qu'on l'oublie bien vite.
Son retour de hors-jeu en marchant contre le Benfica.. C'est le genre d'image que t'oublies pas. Il a vraiment un problème dans sa psychologie et sa mentalité, il veut rester au PSG, mais fait absolument tout le contraire pour atteindre cet objectif.
Emmanuel Cancare Niveau : Loisir
Quil s estime heureux d être pro et de ne pas se retrouver en prison. Seul lieu ou il se sentirait chez lui. Et ou il pourrait profiter quotidiennement et pleinement de sa passion : la sodomie
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 66