Jemmali, le business et les gifles

Modififié
12 5
Ça faisait trois ans qu’on n’avait plus entendu parler de lui, mais David Jemmali (38 ans) est de retour. Pas sur le terrain, ou plutôt si, sur celui des affaires. Car si l’ancien découpeur des Girondins n’a pas rechaussé les crampons, il a enfilé la tenue de gérant de société depuis début octobre. Et pas la peine de lui casser les couilles avec le foot. Ça, c’est terminé.

« J’ai arrêté ma carrière en 2010, à Grenoble. Avec ma femme, que j’ai rencontrée là-bas, on est revenu dans la région bordelaise. Comme j’avais décidé de prendre un an ou deux de recul, parce que j’avais besoin de souffler, j’ai pris le temps, j’ai voyagé et j’ai profité. Parce qu’après 17 ans de carrière, ça commençait à me peser, explique l’homme aux onze saisons passées sous le maillot bordelais. Je me suis dit que je pouvais essayer de monter un truc au Pian-Médoc, dans une zone en plein développement. J’ai eu l’opportunité de proposer plusieurs concepts, sachant que j’avais aussi pensé à ouvrir un complexe de foot en salle, comme mon ami Franck Jurietti l’a fait (à Bordeaux, ndlr) il y a quelque temps. Mais le maire n’était pas très chaud pour ça, et il n’avait pas tort, précise-t-il. C’est donc un complexe franchisé multi-loisirs "Metropolis", avec laser blade, jeux d’arcades, billards, qui est né. »

Fini le gazon, place au business. Là où d’autres ont flairé le bon plan en surfant sur la mode du foot 5, le Franco-Tunisien, lui, a pris le contre-pied. «  Je découvre le métier de chef d’entreprise et ça ne me déplaît pas, bien au contraire, ajoute-t-il. C’est une nouvelle vie… Je ne me voyais pas dans le foot. Entraîner ? Tout le monde me disait de passer les diplômes, mais moi, avec la génération d’aujourd’hui : les têtes à claques, je peux pas ! Je préfère donc m’éloigner du foot, plutôt que de ne pas prendre de plaisir. Je suis pas comme certains, à balancer des gifles de partout à travers les médias, mais bon, quand même » , conclut-il dans un éclat de rire.

C’est qu’il n’a pas trop changé, finalement, le David. Évra Nasri, Ribéry et les autres, vous avez eu chaud… LB, à Bordeaux.
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

on remercie Laurent Blanc d'avoir fait un petit détour dans la région de son ancien club pour avoir réalisé l'interview
Quelle raclure ce mec.

Et il vient encore se la ramener sur la génération actuelle alors que lui était une vraie ordure sur les terrains.

poitoyable
Message posté par Apatride
Quelle raclure ce mec.

Et il vient encore se la ramener sur la génération actuelle alors que lui était une vraie ordure sur les terrains.

poitoyable



Il faut faire la diff entre le joeur sur le terrain et le mec en dehors.....

C'est plus en dehors que les têtes a claques l'énerve.

Que le mec soit une raclure sur le terrain a faire des fautes à la c*** , certe ça m'ennuie un peu (même si le foot a besoin de découpeurs,d'artiste etc... car un match sans van bommel c'est quand meme bien moins drôle)

C'est plus l'attitude des diva (genre menez , nasri) qui gonfle un peu tout le monde
Je le voyais plus dans une boucherie à découper de la viande.
Gregory Vignal-Qaïda Niveau : CFA2
le concept du complexe de futsal de Jurietti c'est "on joue 5 secondes et on remballe" ?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
12 5