1. //
  2. // 29e journée
  3. // Real Madrid/Grenade
  4. // Interview

Jean-Sylvain Babin : « Au début, je pensais être le 3e choix »

Inconnu en France, dans le Berry mis à part, Jean-Sylvain Babin réussit des débuts idylliques en Liga. Titulaire indiscutable avec Grenade, il découvre l'élite à 28 ans après une carrière chaotique. De la troisième division espagnole au Santiago-Bernabéu, il se raconte avant d'affronter le Real Madrid.

Modififié
Ce dimanche, tu t'apprêtes à découvrir le Santiago-Bernabéu. D'une certaine manière, c'est une consécration pour toi ?
Un peu, oui, car je n'ai pas eu un parcours facile. Depuis que je suis parti de Châteauroux, ça a été un long parcours. J'ai passé deux ans en Troisième Division espagnole et quatre ans en Seconde. Affronter au Santiago-Bernabéu les meilleurs joueurs du monde, c'est un rêve qui va se réaliser. C'est un stade qui représente beaucoup : celui du plus grand club de l'histoire du football, où des joueurs comme Zidane, Ronaldo ont joué. Il va y avoir beaucoup d'émotion.

En 2012, ton nom avait été associé au Real Madrid…
Quand ton nom et celui du Real Madrid sont associés, ça fait forcément quelque chose. Mais ces rumeurs qui m'envoyaient à la Castilla étaient fausses. Pour jouer avec la réserve, il faut avoir moins de 23 ans, j'en avais 24 à l'époque… Mais ça fait toujours plaisir, ça veut dire que le travail paie, que les gens du milieu te reconnaissent.

Au début de ta carrière, le Real Madrid devait te sembler bien loin.
À l'époque où je cherchais à avoir des minutes à Châteauroux, je ne pouvais pas trop me permettre de rêver du Real Madrid. C'était impossible d'y penser.

Tu as commencé à la Berrichonne de Châteauroux où tu n'as joué que 22 matchs avec les pros. Tu n'avais pas le niveau ?
Je ne pense pas que c'était un problème de niveau, mais plus un manque de chance. Si je ne dis pas de bêtise, à la fin de la saison 2005-06, Didier Ollé-Nicolle m'a fait finir l'exercice avec les A. Malheureusement, je me blesse et je ne finis pas la saison. Et rebelote la saison d'après : je me pète rapidement… Il y avait aussi mon hygiène de vie. Avant, je faisais moins attention à mon corps, à ce que je mangeais. Malgré tout, c'est une expérience qui m'a été nécessaire.

Après un prêt à Martigues, tu choisis l'exil vers l'Espagne. Tu n'avais pas d'autres possibilités en France ?
Je pouvais rester en France, mais les propositions venaient surtout de clubs de National. Vu que j'avais déjà joué en Ligue 2, je me disais que mon niveau était là, pas plus bas. Du coup, j'ai décidé de changer de pays et de recommencer à zéro. Le pari a plutôt bien marché, j'en suis fier aujourd'hui.

Quand tu arrives à Lucena, dans le Sud de l'Espagne, le choc n'est pas trop grand ?
Ça a été très très très dur. J'étais habitué pendant mes quatre ans à Châteauroux à avoir un club très professionnel, où tout est encadré. Un club de Segunda B en Andalousie, les joueurs sont semi-pros, il y a des retards dans les salaires, il n'y a pas beaucoup de supporters, très peu de ferveur… Il faut être solide mentalement quand tu débarques dans cet univers.

Qu'est-ce qui a été le plus difficile sur le terrain ?
Dès le début, je ne me suis pas bien entendu avec le coach, donc le terrain, j'ai mis un peu de temps avant de le voir. Au bout de six mois, il s'est fait limoger et l'un de mes coéquipiers est passé entraîneur. De suite, ça s'est bien passé et j'ai pu montrer ce que je savais faire.

Et en dehors ?
La gastronomie, ça c'est bien passé parce que j'aime bien manger (rires). Durant les premiers mois, la langue a été une barrière. J'ai mis cinq, six mois à bien parler espagnol. Après, tout s'est bien passé.

Après deux saisons, tu signes à l'Alcorcon, dans la banlieue de Madrid. Comment décris-tu ce club ?
Je vais te dire que c'est comme mon club. J'y ai rencontré une vraie famille. Dès que je suis arrivé, je me suis senti aimé par le coach, par mes coéquipiers, par le président, par les supporters… J'ai passé quatre ans mémorables là-bas. On a joué deux play-offs consécutifs pour monter en Première Division. La première année, on n'est qu'à un but contre Valladolid de monter… Je n'oublierai jamais tous ces moments.

En Espagne, il y a le Real, le Barça et les autres. Financièrement, ce n'était pas trop dur en Liga Adelante ?
Non, j'ai eu de la chance. À l'Alcorcon, il payait bien. Quand je dis ça, ce n'est pas forcément au niveau du montant du salaire, c'est seulement qu'il n'y avait jamais de retard. Après, ce n'était pas le luxe comme en Liga mais après tout ce que j'avais vécu, je ne pouvais pas me plaindre. J'étais vraiment super bien là-bas.

« À chaque date FIFA, on devrait se réunir 2-3 jours pour améliorer notre tactique, avec la Martinique. Sur le terrain, on ne se connaît pas assez. Je pense qu'elle pourrait être beaucoup plus forte qu'où elle est en ce moment. »

Justement, les problèmes de paie, c'est un gros problème pour chercher un club ?
En Troisième Division espagnole, c'est un très gros problème. Il y a beaucoup de clubs qui ne paient pas à temps. Le statut des clubs est semi-pro. Ils sont super mal encadrés par la Fédération et la loi. Au bout de deux ans là-bas, quand je suis parti en Seconde Division, j'ai fait très attention à choisir un club qui ne connaissait aucun souci. Surtout que quand j'ai quitté Lucena, le club ne m'a pas payé tout ce qu'il me devait. J'avais encore deux ans de contrat et le club m'a dit que pour qu'il me laisse partir, je devais m'asseoir sur ce qu'il me devait. J'avais 23 ans et je voulais revenir à un certain niveau. Du coup, je suis parti en laissant quelques mois de salaire. Avec le recul, je me dis que cet argent que j'ai perdu, je le récupère en Première Division.

Après avoir été élu à plusieurs reprises meilleur défenseur de Liga Adelante, tu as enfin découvert la Liga cet été. Comment ça s'est fait avec Grenade ?
Avec Grenade, c'est une longue histoire. Déjà en 2012, ça a failli se faire, mais l'Alcorcon ne voulait pas me laisser partir. J'ai toujours gardé un bon contact avec le directeur sportif du club. Et finalement, l'année dernière, j'étais en fin de contrat, donc ça s'est fait tout naturellement. Ils sont revenus vers moi dès le mois de janvier, je ne pouvais pas leur dire non.

La colonie de joueurs francophones t'a aidé à bien t'intégrer ?
Le choix de Grenade s'est également fait par rapport à ça. Il y a beaucoup de joueurs qui sont nés en France comme Foulquier, Nyom, El Arabi, Cissokho… On est une belle brochette de joueurs francophones. Forcément, ça accélère l'intégration.

Tu as joué tous les matchs de Liga, tu fais partie des indéboulonnables de Grenade. Tu imaginais une telle première saison dans l'élite pour toi ?
Non, pas du tout. Quand tu viens d'un club de division inférieure, tu as le devoir de tout donner. Surtout que je n'étais pas habitué à ce niveau-là. Au début, je pensais être le troisième choix au poste de défenseur central, pas comme numéro un. Ça s'est joué en préparation. Pendant notre stage en Allemagne, deux défenseurs se sont blessés, et le coach a dû compter sur moi. Vu que je faisais de bons matchs, il ne m'a pas sorti de l'équipe. Aujourd'hui, même avec le changement de coach, je continue à jouer.

À 28 ans, quels sont désormais tes prochains défis ?
Pour un défenseur, je suis à l'âge parfait pour continuer à être au meilleur niveau. C'est ce que je vais tenter de faire jusqu'à la fin de mon contrat.

Gagner la Gold Cup avec la Martinique par exemple ?
Ouais, c'est sûr… Malheureusement, on ne s'est pas qualifiés pour la Gold Cup 2015 aux États-Unis, on s'est fait éliminer en Jamaïque. Ce n'est pas tant un problème de niveau qu'a la Martinique, c'est l'organisation qui manque. Notre île a beaucoup de talents, de joueurs pros qui jouent en Europe. Le haut niveau, on l'a. On s'est beaucoup parlé avec les joueurs au téléphone. On en est arrivé à la conclusion que l'on ne se voyait pas assez, qu'on ne faisait quasiment aucun rassemblement. À chaque date FIFA, on devrait se réunir deux, trois jours pour améliorer notre tactique. Sur le terrain, on ne se connaît pas assez. Je pense que la Martinique pourrait être beaucoup plus forte qu'où elle est en ce moment.

Cristiano Ronaldo, comment penses-tu pouvoir l'arrêter ?
Malheureusement, il n'y a pas d'arme secrète pour ces joueurs-là. D'une, il ne faut pas qu'il soit dans un bon jour. Et ça, je ne peux qu'espérer qu'il le soit. Et de deux, il faut que moi, j'ai mon jour. De toute façon, avec ces mecs-là, il ne faut pas aller à la guerre tout seul. En un contre un, ils sont tous plus forts que nous. Il va falloir jouer groupé, très groupé.


Propos recueillis par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Franchement ça se fait pas les gars, pas avant un match face au Real ...
ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
Et bah voilà 7-1 avec un quadruplé de Cristiano.
ThisIsAnfield Niveau : Ligue 2
Note : 4
Et 9-1, quintuplé de Cristiano .. Haha c'est plus une malédiction à ce niveau
il y a 2 heures Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 17 il y a 2 heures Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 13 il y a 3 heures Brandão retrouve Anigo en Grèce 8 Hier à 22:52 Le triplé de Valère Germain 18 Hier à 21:12 La boulette de la gardienne portugaise 25 Hier à 20:09 Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 11:03 Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 101
mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 27 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 133 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 19 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 163 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4 lundi 24 juillet Reading présente ses maillots en réalité virtuelle lundi 24 juillet Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 53 lundi 24 juillet Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26 lundi 24 juillet Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 lundi 24 juillet Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 28 lundi 24 juillet Ronaldinho régale au beach soccer 16 dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 33 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 25 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 9 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31