1. // Rétro
  2. // Ce jour-là

Jean-Pierre Adams, 30 ans dans le coma

Il y a trente ans, le 17 mars 1982, l'ex-international français Jean-Pierre Adams tombait dans le coma suite à une erreur médicale. Il ne s'est depuis jamais réveillé.

Modififié
2k 18
Avec Marius Trésor, il formait la garde noire. Une expression aux relents colonialistes, mais imageant parfaitement la sécurité que les deux hommes apportaient à l'Equipe de France. Jusque ses 22 ans, Jean-Pierre Adams évoluait pourtant au poste d'avant-centre. Repéré par Kader Firoud, l'entraîneur du Nîmes Olympique, il rejoint les Crocodiles en 1970. Le franco-sénégalais venait de remporter la finale du championnat de France amateur avec l'Entente Fontainebleau. Envoyé en DH dans un premier temps, Adams s'impose rapidement au sein de l'entre-jeu gardois. Sa progression est telle qu'il est appelé en Equipe de France dès 1972. Il dispute son premier match international lors d'un tournoi organisé à Rio, que les Bleus débutent en affrontant une sélection continentale, l'Afrique.

L'Afrique, Jean-Pierre Adams la quitte en 1958. Il a alors dix ans. Sa grand-mère, qui l'a élevé, cède à un appel mystique et l'inscrit dans un établissement scolaire religieux à … Montargis. L'aïeul repart à Dakar, et l'enfant seul est finalement recueilli par un couple de retraités d'un village environnant. Au terme de ses études, Adams travaille chez un fabriquant de produits de caoutchouc, et écume les clubs du Loiret, sans se fixer nulle part. La première étape de son ascension vers le professionnalisme se produira quand son ami, Beudot, le rabat vers l'Entente Fontainebleau. Adams s'y imposera, mais il perd son ami dans un accident de voiture, dont lui ressort indemne. Premier grand drame de son existence.

Le début de la fin au PSG

Athlétique, volontaire, mais frustre techniquement, Adams va apprendre sur le tas une fois intégré à l'effectif du Nîmes Olympique. Brillant élève, il est transféré en 1973 vers l'OGC Nice, un cador de l'époque. Au fur et à mesure que sa carrière progresse, le franco-sénégalais recule sur le terrain. Il finit par se fixer dans l'axe de la défense. Sa carrière au très haut niveau ne s'éternise cependant pas. En 1976, il connaît sa dernière sélection en Bleu. Le changement de sélectionneur et le choix d'Adams de s'engager avec le PSG en 1977 vont avoir raison de sa carrière internationale. Club flambant neuf et ambitieux, le PSG va cumuler ennuis sportifs et en coulisses (scandale de la double billetterie), lors des deux saisons qu'honorent le stoppeur.

Au final, Adams a toujours considéré sa carrière professionnelle comme une sorte d'heureux accident. Il la savourait au quotidien, et une fois le festin touchant à sa fin ne s'est pas attardé à table. En 1981, une rencontre entre anciens du PSG et Auxerre fait office de jubilé du stoppeur. La célébration se déroule à Chalon-sur-Saône, où le défenseur tape encore le cuir en DH. A Chalon, Adams ouvre un magasin de sport. Ce père de deux enfants vient d'entamer une vie d'heureux provincial, quand une rupture du tendon le contraint à passer sur le billard. « Tout va bien, je suis en pleine forme. C'est à 11H que je vais être opéré. Pense à moi quand même, mais vient me chercher dans huit jours, et n'oublie pas alors, une paire de béquille ! » . Ce sont les derniers mots de Jean-Pierre Adams, prononcés le 17 mars 1982 avant d'entrer en salle d'opération, et tirés de la biographie que lui a consacré Doris Rognon. L'ex-binôme de Marius Trésor ne se réveillera jamais, victime d'une terrible erreur de l'anesthésiste. Depuis, sa femme, Bernadette, veille sur lui à Rodilhan, près de Nîmes. Des stades, gymnases portent son nom, comme s'il s'agissait d'un défunt. Jean-Pierre Adams a 64 ans.

Par Thomas Goubin
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Voilà pourquoi on aime sofoot!

(et pourquoi je rale quand je vois ce qui nous est servi de plus en plus ici )

Un grand merci ;)
"Il y a vingt ans, le 17 mars 1982"
Sans rire, personne ne relit les articles?
Je connaissais pas cette histoire, c'est terrible comme destin... C'est dingue aussi que les progrès médicales entre temps n'ont pas pu l'aider. Mais 30 ans après, c'est peut-être mieux ainsi...
pour reprendre pitoumat,voila pourquoi on aime So Foot,vraiment un très bon article,vivement le prochain !
kickandbrush Niveau : DHR
N'y aurait il pas une concordance, entre une nonchalance peut être ethnique si ce n'est génétique et le faite qu'il dorme toujours ... a débattre
RahXephon Niveau : CFA
@kickandbrush Heu, pardon ? Oo

Triste, ce genre d'histoires.
Juju la Terreur Niveau : DHR
@ Rudao, vivement le prochain?
Un article relatant de la "mort" de quelqu'un, certes bon, et c'est tout ce que tu as à dire?
Vivement le prochain bon article, en espérant qu'il ne parle pas de mort.
kickandbrush Niveau : DHR
c'est de l'humour un peu trash pour l'heure qu'il est mais terriblement efficace passé les 3h30 du mat'.
PS: Je ne pense pas un mot de ce que j'ai dit précédemment .
@kickandbrush

c'est rapport a la fainéantise ? savoir si j'ai bien compris

En tout cas si ça l'est c'est un humour osé, mais ça reste de l'humour ;)
cest bien ecrit il y a 30ans personne ne relit ses comm???

dingue comme histoire au moins lui il dort mais ses proches.......................................
loud: J'ai juste fait un copié collé
L'erreur a été corrigée...
P*tain quand tu lis ça et que simultanément tu vois l'attaque cardiaque (je pense) d'un joueur de Bolton Fabrice Muamba... j'ai pas de mots pour décrire ça, j'espère que le joueur va bien. Sinon, j'aimerais souligner le fair-play du public anglais qui a scandé le nom du joueur, surtout les fans de Tottenham et qui est resté jusqu'à l'annonce de la suspension du match RESPECT. J'espère que le joueur va bien pensée pour lui, ce n'est pas le genre de chose qu'on aime voir dans le sport.
Superbe article, ça me rappelle un article semblable dans un So Foot "papier" dans lequel il s'agissait d'un grecque il me semble, qui déprimait parce que son entraîneur ne le faisait pas joué et il s'était "tej" d'une colline... Pas vraiment la même chose parce que trop tragique mais tout aussi triste.
SoninkePsg Niveau : DHR
Très émouvent et triste.
SoninkePsg Niveau : DHR
Très émouvent et triste.
"Une expression aux relents colonialistes" totalement bobo et bien pensant, ça me consterne de plus en plus...
sacrée histoire quand meme... trente ans dans le coma s'il se reveille il en aura raté des choses...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Top 5 : Banderoles ASSE/OL
2k 18