1. //
  2. //
  3. // Reims-Brest

Jean-Marc Furlan : « Je me suis chié dessus en début de saison »

Arrivé dans un club en totale reconstruction l'été dernier, Jean-Marc Furlan ne s'attendait pas à jouer les premiers rôles cette saison avec le Stade brestois. Avant un match au sommet contre Reims, le spécialiste des montées en Ligue 1 a pris le temps de décrocher son téléphone. Entretien franchise, rêve éveillé et langage fleuri.

Modififié
Malgré votre victoire face au Havre à la maison (2-0) samedi dernier, l'équipe n'a pas montré son plus beau visage de la saison. C'est important de savoir gagner ce genre de rencontre.
Ouais, à la mi-temps, j'étais en colère vu à quel point on était passif et en dessous de notre niveau habituel, et je leur ai dit : « Si vous choisissez de rester dans vos 21 derniers mètres et que vous gagnez le match, alors peut-être qu'on aura franchi une marche. » Je disais ça pour déconner, un peu ironiquement, et c'est ce qu'ils ont fait. Après, c'est sûr que je préfère quand on attaque et qu'on joue. Le match qu'on a vu mardi soir (City-Monaco, ndlr), putain, moi je veux en voir tous les soirs des trucs comme ça ! Et sans me dire : « Est-ce que Sidibé ou Mendy ont fait une couille défensive ? » Putain, mais je m'en fous qu'il y ait des erreurs défensives du moment que les mecs s'éclatent, que les spectateurs s'éclatent, tu vois des actions, de l'engagement, du rythme, des prises de risques. Après, c'est normal d'analyser les erreurs, mais sur le coup tu apprécies juste ce que tu vois et tu savoures.

On revient à Brest. Quand vous êtes arrivé au club, il y avait un effectif de quinze joueurs dont trois gardiens et c'était le chantier à tous les étages dans le club (changement de direction et de locaux). Vous avez craint pour le début de saison de votre équipe ?
Oh, mais moi, attends... Je ne veux pas être grossier, mais je ne vois pas comment le dire autrement, je me suis chié dessus en début de saison, ce n'est pas compliqué (rires) ! Le staff et moi, on était aux abois. On avait douze joueurs, dont six néo pros. Six néo pros ! Lors des trois premières semaines d'entraînement, j'ai eu la trouille de ma vie. Quand le directeur sportif a dit : « Jean-Marc, les agents sont là, faut signer les contrats pour qu'on les envoient à la Ligue » , j'ai répondu : « Je ne signe rien, moi, je veux voir le président d'abord.  » C'est là que je me suis entretenu avec Denis (Le Saint, ndlr) et que je lui ai dit : « Si vous voulez finir dans les dix premiers du classement, il faut prendre quelqu'un d'autre comme entraîneur. »


Donc si vous êtes là aujourd'hui...
(Il coupe) On s'est mis d'accord tous les deux, il a compris. Gregory Lorenzi a appuyé mon raisonnement, il lui a dit qu'avec cet effectif-là, on jouait le maintien. Il fallait qu'on prenne au moins dix joueurs, on en a pris onze, mais je n'étais pas certain que la mayonnaise prenne. Il peut arriver, avec autant de recrues, qu'elle ne prenne jamais. Ça arrive. Il faut du savoir-faire, il faut s'appuyer sur autre chose que le football. Je leur ai dit : « On ne se connaît pas, durant les amicaux et les premiers matchs du championnat, qu'est-ce qu'on fait ? Oh les gars, on fait preuve de solidarité et puis c'est tout. » On était partis dans l'idée de grappiller un point par-ci, un point par-là.

À l'arrivée sur les quatre premiers matchs, c'est un nul et trois victoires et aujourd'hui vous êtes solides leaders. Comment on peut expliquer ça ?
Pffff, est-ce que c'est explicable ? Non, ça ne l'est pas. C'est ça le football et c'est pour ça qu'il est aussi populaire, rien ne s'explique. Même moi, là, après huit mois, je me dis encore : « Mais qu'est-ce que c'est que ce délire ? » Jamais je n'aurais imaginé qu'on soit premiers aujourd'hui, je me pince tous les jours.


Pourtant, malgré l'urgence, votre recrutement est loin d'être dégueu.
Oui, mais la précarité d'un projet sportif, je l'ai connu à Troyes, tu la vois au nombre de prêts. C'est pas bon, ça veut dire qu'il y a eu une reconstruction, une page blanche, appelle ça comme tu veux. Tu sens une forte précarité. Ça veut dire que nous, la saison prochaine, qu'on soit en Ligue 1 ou en Ligue 2, il faut reconstruire complètement le groupe. Certains me disent que c'est mieux ça que d'avoir quarante-cinq joueurs sous contrat comme au Stade rennais ou ailleurs. Je ne sais pas (rires) !

Est-ce que dans ces cas-là il y a des trucs, des combines pour souder un groupe qui se connaît à peine ?
Comme je suis un malade mental de l'entraînement sur le terrain, on a tout misé sur la solidarité et les entraînements, sur le fait de passer des heures et des heures ensemble à travailler. Et quand je dis des heures, ce sont des heures, hein ! Matin, après-midi, matin, après-midi, matin, après-midi. Toujours avec le ballon, avec des fondamentaux très forts, afin que personne ne joue sa propre partition, mais bien celle du collectif.


Vous êtes arrivé dans un club en reconstruction. Est-ce que c'est l'idée de pouvoir bâtir quelque chose de zéro qui vous a motivé à rejoindre Brest ?
Non. Je vais te dire la vérité, moi si je m'étais maintenu avec Troyes en Ligue 1, j'aurais pu avoir... (Il réfléchit) En vieillissant, je me disais : « Bordel, ça serait bien un club avec un gros budget, en Ligue 1 ou en Ligue 2, un club très solide, avec un effectif de haut niveau déjà construit. » J'en rêvais de ça. Parce que depuis vingt ans que j'entraîne, j'ai toujours dû construire quelque chose avec peu de budget et je rêvais d'autre chose. Donc ce n'est pas ça qui m'a séduit à Brest, non. C'est le discours du président. Quand je suis venu discuter avec lui, je connaissais le contexte du club, je savais qu'il n'y avait pas d'installations et j'étais parti pour refuser. Mais voilà, par respect j'ai accepté de venir passer une journée avec lui. Bon, il y avait un truc qui me plaisait bien, c'est la pelouse. Je savais qu'elle était neuve et de bonne qualité et ça, pour moi, c'est primordial. Si tu veux pratiquer le football tel que je le conçois, il te faut les conditions pour le faire. Mais sinon, c'est vraiment le président qui m'a plu, son discours, sa personnalité, c'est une affaire humaine. En revanche, jamais je n'ai su que le chantier était aussi grand, j'en parle avec lui de temps en temps, je le chambre là-dessus (rires).

Grougi disait : «  On en bave au quotidien, mais comme c'est fait dans la bonne humeur et avec plaisir, on ne se rend pas compte qu'on a autant bossé. » C'est ça votre méthode ?
Oui, mais c'est un constat qui n'est pas propre qu'au football et qui se retrouve aussi dans le monde de l'entreprise ou autre. Au XXIe siècle, tu n'as pas le droit de ne pas proposer à tes garçons de prendre du plaisir au quotidien dans leur boulot. Je bâtis des séances d'entraînement que j'aimerais pouvoir faire moi aussi avec eux si j'avais l'âge et la santé. Quelque chose d'à la fois constructif dans ta thématique et ton projet de jeu, mais quelque chose dans lequel les joueurs se régalent. Je veux qu'il y ait des sourires, que l'ambiance soit légère. Contrairement au management du XXe, je ne crois pas que tu sois bon parce que tu fais la gueule et ce n'est pas parce que tes joueurs vont se faire plaisir qu'ils ne vont pas être rigoureux. Je pense même que c'est l'inverse.


L'un de vos objectifs en débarquant à Brest, c'était de réconcilier le public avec son équipe. Est-ce que vous diriez que c'est d'ores et déjà acquis ?
Oui, oui. Je n'étais pas au courant de ça en arrivant, du fait que le public brestois était en froid avec le club. Ce sont les gens qui m'ont dit ça quand je les croisais en ville. Et aujourd'hui, j'entends des supporters qui me disent : « Quoi qu'il arrive, on est heureux, on est réconcilié avec notre équipe et son football.  » Il y a un autre truc ici qui m'a fait halluciner, c'est que les gens me remerciaient d'être venu à Brest. « Merci de nous avoir choisis » , ils disaient. C'est drôle comme phrase. Je me demandais ce qu'ils voulaient dire par là. De toute évidence, ils ont du mal à convaincre des gens de venir à Brest et pas qu'au foot, hein, de manière générale. Je discutais avec des chefs d'entreprise et en effet, ils rament pour faire venir les gens à Brest, au bout de la terre, pour travailler. Moi, je m'y sens bien.

Il y a quelques mois, vous disiez : « L'objectif cette saison c'est de ne pas trop souffrir en Ligue 2. Le plus grand danger pour une équipe, c'est de monter en Ligue 1 quand le club n'est pas prêt. » On a l'impression que les joueurs sont en train de vous prendre de court, vous et les dirigeants brestois.
Ah ben là pour le coup, oui (rires) ! Je ne sais pas si on va aller en Ligue 1 parce que ce n'est pas du tout fait pour l'instant, mais là, évidemment, quand on voit les résultats... Je ne sais même pas comment exprimer ce qu'on ressent. Ils nous ont mis devant un fait accompli qu'on n'avait jamais imaginé avec le président et le staff. Et si jamais ça tient jusqu'au bout, ça va faire tout drôle, c'est clair.


Vous iriez jusqu'à dire que ça serait un cadeau empoisonné ?
Non, bien sûr que non. C'est ça le sport, il faut accepter l'idée de donner cette émotion aux gens, de la joie aux joueurs. Et puis on est des compétiteurs, on s'est pris au jeu. On n'en parle pas entre nous, mais quand on se regarde, on comprend. Pas besoin de parler de montée, ça se sent dans l'enthousiasme qu'on met au travail, on voit que tout le monde se bat pour ça.

Dernière chose : ce match de Coupe de France face à Fleury et cette décision de ne pas porter réclamation et donc de laisser la qualif' aux adversaires... Comment s'est prise la décision ?
Ça a été très simple et très rapide. D'abord, nous, on a été nuls sur le terrain. Et avec Greg (Lorenzi, ndlr), on n'a même pas eu besoin de réfléchir plus de dix secondes. On s'est regardés et on s'est tout de suite dit : « On arrête là. » C'était spontané, naturel et sans aucun calcul. On n'a pas pris cette décision pour faire les beaux, mais parce que c'est ce qu'il y avait de plus logique, c'est tout. Pourtant, autour de moi, j'ai vu que cette décision n'avait pas plu à tout le monde, des yeux se sont baissés dans mon vestiaire et dans mon staff. Mais moi, je n'en ai rien à foutre de gagner sur tapis vert. On n'imaginait pas les conséquences positives que ça aurait. D'habitude, quand tu te fais sortir par plus petit que toi, tu passes pour un con, alors que là, on nous a félicités pour notre défaite (rires) !

Propos recueillis par Aymeric Le Gall
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Un bon coach avec une bonne mentalité.
ça serait cool de le voir à la tête d'un club avec un peu de moyens, vu ce qu'il a réussi à faire sans en avoir jusqu'à présent.
Tu n'es pas le seul à te dire ça !

Après, un club de quel standing ? Paris/Monaco/Nice/Lyon c'est trop haut je pense, Marseille, il ne colle pas au nouveau projet, Lille non plus.
J'imagine bien le voir un jour à Bordeaux ou Sainté.
Pas une pression immense, et des moyens plus important qu'a son habitude.
C'est avec Frederic Hantz, un des entraineurs que j'aimerai voir a la tete d'un + gros club...

Pas le PSG certes, mais Monaco pourquoi pas
2 réponses à ce commentaire.
il a une tete de dentiste du rotary club
got_feu_dami Niveau : National
Bof, il a été coach du RCS durant 2 ans, une année en ligue 1 et une année en ligue 2.. et ensuite chomdu dans la foulée… bref c’est un habitué de l’ascenseur mais pas que dans la montée hein…
Le SB29 et FURLAN de retour en L1 l'année prochaine, je vote pour !
Note : 2
Brest, c'est vraiment le club sympa par excellence :
Les supporters sont aussi bon enfants que stimulants, ils ont historiquement sortis quelques pépites (Ginola, Martins, Guérin, Grougi..) et ont sensiblement le même palmarès que l'ogre rennais.
Bien sûr qu'ils feraient plaise en L1 !
Et puis c'est le territoire natal de Pipita !!! ;)
C'est vrai que c'est un club qui a une bonne côte de popularité pour plein de raisons différentes.
Tu prends aussi le stade en centre ville qui surplombe la rade, ce truc qui fait "petit club" de cambrousse, ce qui en soit est paradoxal parce que Brest c'est quand même pas loin de 200.000 âmes !
suaudeau fcn Niveau : DHR
ginola et grougi non pas formés au club (sinon rajoutes lama ribéry etc...)
par contre guivarc'h, le guen, makelele, colleter et certainement d'autres.
Testeur de toboggan Niveau : DHR
Makélélé il fait 1 an à 17 piges la bas. C"est clairement le club et le coach de ton pseudo qui la formé.

Pareil Ribéry et Lama n"ont pas été former à Brest.

Très bon club pour dénicher de jeunes talents et les post former par contre.
suaudeau fcn Niveau : DHR
effectivement pour makelele il me semblait qu'il y avait été plus longtemps sinon pour ribéry et lama c'est ce que je voulais dire dans mon post initial comme grougi et ginola cités dans le post au dessus du miens ils n'ont pas étés formés à brest
c'est bien connu, tout ce que t'as connu avant 18 ans ne compte pas...
5 réponses à ce commentaire.
Alors grand coach? Pas grand coach?
J'ai détesté le titre...
Pour un Mec de son âge... Il aurait pu trouver beaucoup mieux...
Le Club sympa par excellence c'est Guingamp
ArthurFingal Niveau : District
Le club qui appartient au président de la FFF?
Si Guingamp en est là, c'est, comme le dit ArthurFingal, grâce à petit papa Noël. Il a été avantagé autant sportivement qu'économiquement par le futur président de la FFF quand ils étaient pas encore pro, et ont pu bâtir le club là dessus.
Après, qu'ils gagnent les titres qu'ils ont gagnés, c'est autre chose.
2 réponses à ce commentaire.
Un vrai bon coach
L un des dernier romantique du foot , meme si la L1 semble un peu trop haut pour lui , on ne peux que s incliner devant son envie de jouer et ses valeurs
Perso j'aimerais bien le voir remplacer Galtier à l'asse!
Furlan aussi fair-play qu'Arsène ferait mieux que lui à Arsenal
Hier à 14:45 Sergio Ramos acrobate en vacances 4
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 13:31 Pogba marque en dabant 52 Hier à 13:11 Le central de Kansas met une bicyclette 4 Hier à 09:33 Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 8
samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 10 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 18 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 36 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6 mercredi 7 juin L'acte héroïque d'un supporter de Millwall au moment des attentats de Londres 44 mercredi 7 juin Voilà pourquoi Ben Arfa s'entraîne à la plage... mercredi 7 juin Vers des play-offs en Ligue 2 ? 55 mercredi 7 juin Beckham va pouvoir construire son stade de MLS 10 mercredi 7 juin SO FOOT #147 - En kiosque vendredi !! mardi 6 juin Bundesliga : Lewandowski meilleur joueur, Dembélé meilleur espoir 19 mardi 6 juin Le président de la Fédé tchèque démissionne depuis sa prison 2 mardi 6 juin Emery et Zubizarreta vont se rencontrer pour l'Euro 2020 11 mardi 6 juin L'OM vire un jeune de son centre de formation 51 mardi 6 juin La nouvelle vidéo de Ben Arfa 42 lundi 5 juin Quand des caravanes font irruption pendant un match à Angers 12 lundi 5 juin Karim Benzema égale Raymon Kopa, mais... lundi 5 juin La situation diplomatique du Qatar inquiète la FIFA 44 lundi 5 juin Qui est Ederson Moraes, le 2e gardien le plus cher du monde ?
Article suivant
Serge Aurier, le déclassé