En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // AS Monaco-FC Nantes

Jean-Luc Ettori : « Je me disais, surtout ne baisse pas les yeux »

Solide comme le Rocher. Jean-Luc Ettori a disputé 602 matchs de match de championnat avec l’AS Monaco, le seul et unique club de sa carrière. Il a remporté trois championnats et autant de Coupes de France. Copropriétaire de plusieurs établissements avec ses neveux à Tours, l’ancien gardien revient sur ses challenges et difficultés passés et évoque quelques spécificités de Monaco, un club, une ville, un pays, si particuliers.

Modififié
Jean-Luc, qu’est-ce qui vous rend heureux en ce moment ?
La vie tout simplement, les affaires marchent et Monaco est leader en Ligue 1, donc tout va bien.

À l’époque où vous jouiez à Monaco, vous veniez à La Turbie en 2 CV.
Elle existe toujours, elle est chez mes parents en Corse. J’aime bien cette voiture, en plus je prenais le contre-pied de tout ce qu’on pouvait dire sur les footballeurs. C’est une voiture qui montait partout, décapotable. Quand vous êtes au soleil, c’est l’idéal.

Quel était le regard des autres joueurs ?
Ça les faisait toujours sourire, mais ils se sont habitués, il n’y avait pas de chambrage particulier et puis j’ai eu d’autres voitures aussi.

Vous aviez la volonté de ne pas vous conformer.
C’est un peu le propre des gardiens de but, on a une place un peu à part. Rouler en 2CV, c’était un peu pour l’accentuer.

Le gardien de but se sent-il un peu exclu ?
Non, mais il a énormément de responsabilités. C’est l’alibi parfait pour tout le monde. C’est toujours plus facile de dire que c’est le gardien de but qui n’a pas été bon plutôt que l’équipe, mais c’est ce que j’ai toujours dit aux jeunes gardiens qui arrivaient à Monaco : vous serez le meilleur alibi de votre entraîneur et vous allez être jugé par les gens qui ne savent pas ce que c’est. Il n’y a qu’un gardien de but pour comprendre l’émotion, le stress du moment, quels sont les ballons compliqués. Combien de fois je suis sorti du terrain et j’ai entendu : « Tu n’avais rien à faire aujourd’hui  » , alors que tu as été décisif sur un ballon merdeux que personne n’a vu. On s’extasie sur un plongeon, et même les gens du milieu du foot le font... C’est pour ça qu’il y a un gros respect entre tous les gardiens de but. On dit qu’il faut être fou pour être gardien de but, mais il faut surtout l’être pour accepter autant de responsabilités.


Vous étiez un gardien bondissant, rapide, nerveux, élu étoile d’or (récompense le joueur le plus performant et régulier de la saison) en 1990.
Le style est un peu en fonction de ton physique. Si, à l’époque, il n’y avait pas que des gardiens de grande taille, c’est vrai qu’avec la mienne (1m73), si je n’avais pas eu cette détente, ça aurait quand même été compliqué. Je l’ai développée à l’INF Vichy. J’étais un peu kamikaze, mais je possédais une bonne lecture du jeu. Le foot a pas mal évolué. Mes qualités physiques ont fait que j’ai pu m’adapter. À l’époque, il y avait plus d’espace. C’était plus facile de se déplacer. Les gardiens de but d’un petit gabarit pouvaient exister. Aujourd’hui, on ne les voit plus se promener dans la surface comme on pouvait le faire.


Vous êtes l’homme d’un seul club et on vous a appelé Tonton avant Patrice Évra.
Comment vous savez ça ? (Rires) J’ai été capitaine pendant onze ans. C’est quand même une grosse fierté d’être l’homme d’un seul club même si c’est quand même plus facile de jouer à Monaco plutôt qu’à Dunkerque. J’ai eu la chance de jouer dans une équipe qui jouait toujours les premiers rôles. Je n’avais pas de raison d’aller voir ailleurs. J’étais le garant d’un certain état d’esprit. J’ai joué avec trois générations de joueurs, donc j’étais le pont entre elles. Je leur faisais comprendre que porter le maillot de Monaco, c’était différent que de porter celui de Saint-Étienne ou autre. Vous portez les couleurs d’un club, d’une ville et d’un pays aussi. C’est le drapeau de la principauté. Ce sont des responsabilités supplémentaires. J’espère que les générations actuelles et futures garderont ça en tête.

Vidéo

Qu’est-ce qu’un Monégasque ?
C’est quelqu’un qui a un attachement profond à la famille princière, à son petit pays. Ça transpire au niveau du club et des joueurs, mais après il faut aussi que le joueur ait la volonté de s’imprégner de ça. Tout le monde n’y arrive pas. J’ai joué avec des générations de joueurs qui l’étaient vraiment. Je ne dirais pas qu’on était en mission, mais presque.

Parlez-moi du prince.
Le prince Albert est accro au foot. Il aime son équipe, même si ce n’est plus vraiment la sienne aujourd’hui. Je vais vous raconter une anecdote. C’était en 1991-1992, on rencontrait Marseille en finale de la Coupe de France, on était installés pour prendre le repas de midi avant le match dans notre hôtel parisien. On m’annonce : « Vous avez un appel téléphonique. » Au bout du fil, c’était le prince Rainier. Il m’a demandé comment j’allais, comment l’équipe était. On a parlé trois minutes, pas plus, et juste à la fin de l’appel, il me dit : « Je vivrais mal une défaite contre Marseille. » On a gagné 1-0, but à la 90e minute de Gérald Passi. Je l’avais dit à certains joueurs, ils étaient touchés. Le prince Rainier était beaucoup moins avare de ce genre d’intervention que peut l’être son fils, mais ça résume un peu l’état d’esprit de la Principauté.


En passant votre carrière à Monaco, n’avez-vous pas eu l’impression de passer à côté de certaines grosses ambiances de D1 ?
Si, bien sûr. On va dire que c’est le seul manque, mais il y a eu quand même des matchs où c’était plein, mais je dirais que ça fait aussi partie des qualités qu’il faut avoir pour jouer à Monaco. Il ne faut pas chercher dans les tribunes le soutien, mais au fond de son ventre, au fond de son estomac. C’est toujours plus difficile de s’imposer dans une équipe comme Monaco que partout ailleurs. Il n’y a pas cette pression des supporters, mais quand vous allez chez le boulanger, le poissonnier ou chercher des légumes, vous entendez toujours : « Les gars, il faut s’accrocher. » Ça existe quand même. Quand vous jouez et que vous avez 40 000, 50 000 personnes qui vous poussent, c’est toujours plus facile d’aller plus haut, plus vite, plus loin. En Principauté, ce n’est pas ça, il faut aller chercher ça ailleurs : dans le travail toute la semaine, dans nos tripes, dans le collectif, titulaires comme remplaçants.


Quelles différences entre votre Monaco et celui d’aujourd’hui ?
On a connu les baraquements à La Turbie. Arsène Wenger fait partie des pionniers à ce niveau-là. Aujourd’hui, le club a beaucoup évolué et c’est normal, s’est beaucoup professionnalisé, même si je crois savoir qu’ils y sont un peu à l’étroit. Au niveau style de jeu, l’équipe d’aujourd’hui me rappelle un peu celle de 88 championne de France avec Arsène Wenger. Un système de jeu similaire, un joueur un peu au-dessus des autres : Silva me rappelle un peu Glen Hoddle. Bon, on ne va pas comparer les foots, mais les deux équipes se ressemblent un peu : deux gros milieux récupérateurs, deux joueurs de côté qui font la différence avec leur style et puis deux attaquants.

Danijel Subašić vous ressemble ?
Non, pas du tout, mais c’est un bon gardien. Le style importe peu. Ce sont les résultats qui comptent. Je ne le connais pas, mais on le sent imprégné de l’identité monégasque. Il est content de jouer dans cette équipe, dans ce club, ça me plaît.

Vous avez fumé toute votre carrière, ça ne vous a jamais gêné ?
Non. Enfin peut-être que j’aurais été meilleur sans, non je plaisante.

Vidéo

Lors de la Coupe du monde 82, vous êtes propulsé gardien numéro 1 sans avoir disputé le moindre match de qualification. Comment l’avez-vous vécu à l’époque ?
C’était une immense joie, une immense fierté, une grosse pression. C’était quand même la Coupe du monde. J’avais tout fait pendant un mois pour que ça se réalise. J’ai bien vu pendant le mois de préparation que j’étais au-dessus des deux autres. J’ai un peu forcé l’entraîneur à s’en rendre compte, mais j’étais loin de penser que Michel Hidalgo allait prendre ce risque. Risque entre guillemets de mettre quelqu’un qui n’avait que très peu joué avec cette équipe. C’est ce qui explique je pense cette Coupe du monde en demi-teinte, mais je n’ai aucun regret.


Vous avez subi de vives critiques de Bernard Pivot, Jean-Michel Larqué et Thierry Roland notamment.
Oui, il y a eu des moments assez compliqués, notamment après la Coupe du monde, mais d’une part je n’ai rien volé et puis, j’avais fait le maximum pour être bien. Ma plus grande victoire, c’est que les gens qui m’avaient critiqué pendant la Coupe du monde aient retourné leur veste. Et puis, on ne fait pas 750 matchs pour un club sans avoir un peu de qualité. Une contre-performance peut toujours arriver, mais l’important, c’est la constance. Ce n’est pas en se lamentant lorsqu'on est en bas qu’on peut remonter, ce n’est pas possible. Si vous n’y arrivez pas, c’est qu’il y a peut-être un manque de qualité, mais de passion, d’envie de travailler. C’est toujours le travail qui vous remet sur les bons rails. Tu n’as pas le choix ou alors tu fais un trou et tu t’enterres et tu n’en sors plus, ou alors tu te dis : « Je vais montrer que... » , mais l’environnement joue aussi. J’étais dans un club où on savait de quoi j’étais capable. Ma position en club n’a jamais été ébranlée par tout ce qui pouvait se dire. Ça a été une force aussi. J’ai pu compter sur le soutien des gens de l’AS Monaco. Ça m’a aidé à surmonter tout.


Parfois, ça a quand même été dur.
C’est vrai que toutes ces critiques à la télévision ou dans les journaux font que dès que j’allais à l’extérieur, les gens sifflaient, ça m’a fait une carapace aussi. Ça m’a rendu plus fort. Je ne dis pas que ça n’a pas été compliqué, mais ça m’a donné de la force : lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi à l’entraînement. Je me disais : surtout ne baisse pas les yeux. Je me suis accroché pour faire mentir tous ces gens. Lorsqu’il y avait ma famille dans les tribunes, c’était compliqué. Ils étaient au milieu des gens, certaines paroles peuvent blesser. Quand on est frère, parents, c’est toujours compliqué. Ma seule angoisse était de savoir comment eux allaient réagir. Moi, je me disais, tout ce qui compte, c’est la performance sur le terrain. Il y a trente millions de personnes qui rêveraient d’être à ma place.

Votre famille a donc déjà été affectée.
Oui, dans certains stades, c’était chaud. À Nantes, la sortie du stade avait été compliquée. Il y a quelques stades où c’était marrant, enfin marrant... à un moment donné, tu te dis, trop c’est trop. Je suis rentré dans la foule, en voyant ma tête, je pense qu’ils ont dû avoir peur. Mes coéquipiers sont arrivés, ils m’ont pris, la police aussi, donc ça s’est calmé. Ce n’était pas tous les jours faciles, mais les choses ont évolué. J’ai toujours eu un bon contact avec le public à la maison et à l’extérieur.

De quoi êtes-vous le plus fier ?
De mes dix-sept ans au plus haut niveau, plus de 750 matchs officiels avec l’AS Monaco. Malgré tout ce que les gens ont pu dire, j’ai duré à un bon niveau. Et puis je suis fier de mes enfants et de mes petits-enfants.



Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 18:47 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus Hier à 15:21 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger !
il y a 2 heures Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 7 il y a 5 heures Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 6 il y a 6 heures La roulette insolente de JK Augustin 32
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 8 heures À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 Hier à 14:36 Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 Hier à 14:22 Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 Hier à 12:48 Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 Hier à 11:48 Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 Hier à 10:44 Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 Hier à 10:21 Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 1 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1 samedi 30 septembre Un club de D6 allemande sponsorisé par une actrice porno 26 samedi 30 septembre Scolari veut envoyer Ancelotti en Chine 4 samedi 30 septembre Le plan machiavélique de Lucas Digne (via Brut Sport) vendredi 29 septembre Le licenciement d’Ancelotti provoqué par cinq joueurs 70 vendredi 29 septembre L'Ukip accusé d'avoir plagié le logo de la Premier League 19 vendredi 29 septembre Griezmann va publier des romans 50 vendredi 29 septembre Le mode "foot en salle" à FIFA... (via Brut Sport) jeudi 28 septembre 258€ à gagner avec Arsenal, Lazio & Torino 2 jeudi 28 septembre 177 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! 1 jeudi 28 septembre Le club de Calais n'est plus 14 jeudi 28 septembre Leonardo atterrit à l'Antalyaspor 19 jeudi 28 septembre L'UEFA, le grand gagnant de l'Euro 2016 selon la Cour des comptes 4 jeudi 28 septembre River : Gallardo allume les suspicieux 12 jeudi 28 septembre Tu sais que t'es nul à FIFA quand... (via Brut Sport) mercredi 27 septembre 369€ à gagner avec Milan AC & Zénith mercredi 27 septembre Cassano prêt à sortir de sa retraite ? 7 mercredi 27 septembre Salut nazi pour un coach de D5 allemande 57 mercredi 27 septembre PSG Bayern : 10€ sans dépôt et 260€ à gagner !!! mercredi 27 septembre DERNIER JOUR DE L'OFFRE SPECIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!!