En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Foot et politique
  2. // Présidentielles 2017

Jean Lassalle : « Au lycée, j'ai mis quelques lucarnes »

Il l’a promis, il va « mettre une lucarne à la 94e minute et être champion du monde » . Contre toute attente, Jean Lassalle, crédité de moins d’1% des intentions de vote selon la plupart des sondages, va gagner sur le fil. Une référence qui cache un amour certain pour le football. Au milieu d’un petit village, le député de 60 ans évoque sa collaboration avec Marouane Chamakh, une rencontre avec Didier Deschamps et sa finale de l’Euro 2016.

Modififié
Comment allez-vous ? Où êtes-vous, là ?
Je suis dans une petite ruelle, avec un pont très étroit. Du côté du Gard. Je viens de me réveiller d’une sieste assez positive. Mes accompagnants m’ont dit que j’avais besoin de sommeil. Ils avaient peur que je meurs d’une crise cardiaque.

Vous jouiez au foot avec votre frère étant enfant, dans votre village de Lourdios-Ichère ?
Non parce qu’il n’y avait aucun terrain plat. Si par malheur, le seul ballon qu’on nous avait offert dévissait un petit peu du terrain de foot devant notre porte - qui devait faire 3 mètres sur 4 - il fallait aller le chercher 700 mètres plus bas, dans la rivière. Et si la rivière était en crue, il fallait courir vite.

Vous vous souvenez du premier match que vous ayez vu dans un stade ?
Je pense que le premier match que j’ai vu de mes yeux vus, c’est quand je suis rentré au lycée agricole à Montauban. Ceux du lycée jouaient dans un stade contre d’autres équipes. À l’époque, il y avait un championnat, au niveau national. Que j’ai gagné, d’ailleurs, quelques années plus tard. Après, je me souviens plus. J’ai vu des matchs, mais je n’avais pas beaucoup de temps libre. J’ai peu pratiqué le football parce que dès que j’ai commencé à pratiquer du sport collectif, bien sûr je suis tombé sur le rugby. Mais j’en ai fait un petit peu au lycée. J’étais pas trop mauvais. Là, j’ai mis des lucarnes, tiens ! Mais la plupart, je les ai mises sans le faire exprès.

Quand avez-vous commencé à être fan des Girondins de Bordeaux ?
« J’aime les équipes qui gagnent assez régulièrement, celles qui sont spectaculaires. Mais aussi les équipes qui perdent, mais avec du panache. »
Dès que j’ai appris qu’ils existaient. Vers mes 20 ans. Ils n'étaient pas mauvais ! J’aime les équipes qui gagnent assez régulièrement, celles qui sont spectaculaires. Mais aussi les équipes qui perdent, mais avec du panache. J’ai beaucoup soutenu Guingamp, bien que, vous voyez, ils n’ont pas toujours gagné. Mais il y avait quelque chose. Bien sûr, j’ai aimé à la folie les Verts ! J’étais là contre Kiev lorsque l’Ange vert a libéré le stade ! Lui aussi vers la 91e (la 112e, en réalité, ndlr). Je ne sais plus si c’était une lucarne, en revanche. Tout ça me revient parce que j’ai fait la sieste !

En 2010, vous aviez invité Marouane Chamakh à figurer sur votre liste pour les élections régionales. Pourquoi ce choix ?
À l’époque, les Girondins de Bordeaux avait une équipe énorme. Qui battait tout le monde. Moi, je m’étais présenté un peu tard. Environ trois semaines avant l’élection. Il fallait faire une liste. Tout le monde disait : « Il faut des personnalités. » Je n’étais pas donné favori. Je n’étais même pas à 1%. Là, je suis à 0,5, ce qui est quand même pas mal ! J’allais voir les Girondins. Je connaissais très bien la secrétaire personnelle d’Alain Juppé, qui me mettait en tribune d’honneur. Puis ce gars, il marquait à tous les coups ! Là, j’ai dit à mes copains : « Mais quelqu’un connaît ce garçon ? » Ils disaient : « Oh oui, il est vachement sympa ! » Pour montrer qu’ils le connaissaient. Parce que vous savez, nous, on aime bien se vanter. « Bon, écoutez. Est-ce que vous pouvez m’obtenir un rendez-vous avec lui ? » , « Oh ben non, jamais ! Mais t’imagines ? » Je l’ai vu le lendemain.


Comment cela s'est fait ?
« Chamakh me dit qu’il allait partir à Arsenal avec Arsène Wenger. Je lui ai dit : "Ne fais pas cette connerie, mon pauvre !" »
En fait, ce gars-là, il était fan de moi. Originaire du Lot-et-Garonne. Donc il commence à me dire qu’il ne faisait pas de politique. Il avait peur que ça le desserve un petit peu. À la fin du repas, il me dit oui, mais qu’il allait partir à Arsenal avec Arsène Wenger. Je lui ai dit de ne surtout pas le faire ! À Bordeaux, c’était un dieu vivant. Je lui ai dit : « Ne fais pas cette connerie, mon pauvre ! » Il était en plein bourre ici. « Fais un an ou deux de plus, pour ta confiance. Puis après il faut que tu ailles au Real ou à Munich. Mais va dans une très, très grande équipe. » Parce que c’est plus facile de réussir que dans ces équipes intermédiaires. Surtout avec un entraîneur français. Malheureusement, il n’a pas écouté. Alors il me disait qu’il ne pourrait pas venir aux réunions. Je lui ai dit : « On s’en fout ! Tu seras notre ambassadeur là-bas ! Quand tu es de passage, je ferai une réunion plénière et on te demandera des autographes. On les signera toi et moi. »

Didier Deschamps et Bixente Lizarazu sont tous les deux nés dans le Sud-Ouest. Vous les connaissez ?
À un moment donné, un groupe de filles, qui se prenaient pour des actrices de tout premier plan dès qu’il y avait une caméra, avaient décidé de faire un film sur moi. J’étais l’invité de BFM TV, aux Grandes Gueules. On se retrouve avec elles là-bas. Elles avaient une caméra, mais avec un projecteur qui développait une luminosité (il appuie sur le mot) incroyable. Là, Didier Deschamps arrive. Je me dis : « Tiens, je vais lui dire bonjour. » Il venait d’être nommé avec l’équipe de France et était l’invité de je ne sais pas quel type célèbre de BFM. Un ancien footballeur, je crois. J’arrive : « Bonjour Didier » , on commence à discuter et là les trois furies lui sautent dessus avec le projecteur dans la gueule. Elles ont failli me l’assommer ! (Il rit) Et il me dit (en imitant la voix de Deschamps) : « Mais Jean, pourquoi tu me fais ça ? » Il était ahuri ! « Mais je te fais rien ! Les trois filles, là, elles sont complètement hors de contrôle ! Je n’arrive pas à les refréner. » Le pauvre. Il arrivait là concentré. Pour sa première grande interview comme coach et il se prend ça.

Vous le connaissez bien ?
Bien, non. Mais c’est un mec que j’aime beaucoup. Il s’est construit en partant d’en bas, avec une volonté farouche. Je l’ai aperçu de temps à autre. Mais c’est un mec qui est resté très, très sympa. Lizarazu aussi, j’ai pu le connaître un peu. Avant qu’il ne sombre dans la célébrité. Qui d’autre j’ai bien connu ? (Il réfléchit une seconde) Ah ! J’ai été très, très ami avec Alain Giresse. Il est venu chez moi, à Lourdios-Ichère. C’était un sacré type. Quand il a marqué à Séville, son explosion de joie a fait plusieurs fois le tour du monde. C’est dans les archives de l’INA !

Vidéo

Il venait me voir et les gens n’en revenaient pas. J’avais bien connu aussi leur entraîneur, Michel Hidalgo. C’étaient des mecs qui étaient sympas. Ceux-là, je peux en parler en connaissance de cause (Des chiens se mettent à aboyer dans la rue) Là y a des chiens ! Je vais aller me cacher. (Des passants arrivent) « Ah ! Quel bonheur de te voir. Tout ce que tu as fait pour moi ! Ah, les toilettes ! » (Se remettant à parler dans le téléphone) Excusez-moi, là vous avez une intervention en direct plus vraie que nature ! (Des enfants arrivent) « Oh les enfants ! Je suis en train de parler à un journaliste. Il me parle de Messi. Est-ce que vous connaissez ? » (On entend les enfants dire « oui » ) « Oui ?! Vous connaissez ? Il me parle de... comment il s’appelle ? Le joueur qui joue au Real ? Ronaldo ! Vous savez jouer au football aussi ? » (Les enfants disent « oui » ) Attendez, je dis bonjour. « Ah ! C’est toi, Christian ! Bon où est-ce qu’il est le café ? » (Il reprend sa concentration) Bon, on en était où ? Est-ce que je pourrais vous avoir plus tard ? Je dois faire quelques petites commissions. Je ne vais pas vous oublier !


Deux jours plus tard...


Vous mettez beaucoup en avant le terroir, l’identité, l’importance du local. Non loin de chez vous, au Pays basque, l’Athletic Bilbao poussait ça tellement loin que pendant longtemps le club ne faisait jouer que des Basques. Qu’en pensiez-vous ?
C’était une manière d’afficher leur basquitude. Le contexte était dur. En plus de ne pas être loin, je suis aussi le député des Basques. Ce ne sont pas les plus tendres. Mais les gens qui voulaient voir les matchs, eux, n’étaient pas basques, au bout d’un moment, ils n’allaient plus les voir !

C’était donc exagéré comme mesure ?
Bien sûr. Mais, qu’est-ce que vous voulez ? C’était porté par un peuple.

Donc quand le peuple veut quelque chose, c’est lui qui décide ?
Non, quand même. C’est un peu excessif. C’est très difficile de parler de situation de guerre et de porter un jugement. Ça s’est arrangé petit à petit. Maintenant, il y a le processus qui est en route. Je me réjouis, c’est que les choses aient évoluées de manière positive. Maintenant, j’espère qu’on s’engagera dans le processus de paix dans lequel ils ont commencé à s’engager. Que la France sera aux côtés de l’Espagne pour mettre un terme à cette relation conflictuelle. J’aime lorsque les peuples se réconcilient et je vois que ça commence à aller dans ce sens. Même s’il y a encore beaucoup de méfiance, surtout de la part des États. L’Espagne ne cherche pas forcément non plus un compromis au Pays basque. Le problème basque est très mal vécu en Espagne et ça leur permet de contenir la fougue des Catalans, qui aspirent à l’indépendance, mais qui sont plus populaires dans l’opinion espagnole. J’ai été député des Basques, mais je ne me suis jamais laissé intimider. Certains ont payé l’impôt révolutionnaire ! Moi, je n’ai pas payé quoi que ce soit. Mais, après, je crois que ça s’est bien passé parce que, d’une certaine manière, ils reconnaissent ce courage. Ceux qui tiennent tête et disent : « Ce n’est pas la bonne manière de faire valoir votre idée.  »


Comment avez-vous vécu la finale de l’Euro ? Où l'avez-vous regardée ?
Je l’ai vue chez une famille d’amis dans la banlieue parisienne. Je ne sais plus dans quel secteur. Autour, il y avait des Portugais. C’était extraordinaire ! J’étais allé boire un pot avec eux après.
« Mes valeurs : être compétiteur, me battre jusqu’au bout, en essayant de porter fièrement les couleurs de ceux qui me font confiance, mais après, quand ça ne passe pas, de reconnaître la défaite. »
Ma femme n’était pas tellement d’accord parce qu’elle savait que je n’allais pas revenir tout de suite... Et effectivement, je ne suis pas revenu tout de suite... Bon, au fond de moi, j’étais déçu. Je trouvais que cette équipe méritait. Mais d’un côté, les Portugais cherchaient un titre et avait une grande équipe aussi. J’étais déçu, mais j’ai essayé d’adopter l’attitude que j’ai essayé d’adopter tout au long de ma vie : être compétiteur, me battre jusqu’au bout, en essayant de porter fièrement les couleurs de ceux qui me font confiance, mais après, quand ça ne passe pas, de reconnaître la défaite. En tout cas, c’est un très bon souvenir, ils étaient très heureux de me recevoir. Certains m’avaient reconnu ! Mais sinon, j’aime regarder ces matchs avec mes fils. Ce sont toujours de grands moments d’émotion. Je me souviens de France - Italie, après l’incident entre Zidane et Materazzi, il y avait la fête au village chez moi. On avait installé un écran géant. Toute la jeunesse était triste. Mais après des instants de tristesse et de déception, j’avais participé à un retour à la joie. Bon, ce n’est qu’à 3h du matin qu'on a retrouvé le cours de la fête. Mais j’ai cette possibilité de réussir à passer outre une grande déception. Faire semblant de ne pas être affecté.

Que changeriez-vous dans le football français, si vous en aviez le pouvoir ?
Oh ce n’est pas que le football français, mais il y a trop d’argent. De manière générale. Le football risque de finir par souffrir d’un déficit de soutien populaire. Ils vont avoir le même problème que nous, les politiques, aux yeux de ceux qui n’ont rien. C’est un peu une vision de la Rome décadente : on vous donne du pain et des jeux et vous acceptez tout. Mais les peuples finissent quand même toujours par retrouver un équilibre.


Élections présidentielles 2017


  • L'interview de Philippe Poutou
  • L'interview de Nicolas Dupont-Aignan
  • L'interview de Benoît Hamon
  • L'interview de Nathalie Arthaud

    Propos recueillis par Thomas Andrei
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    jeudi 21 septembre 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon 2 jeudi 21 septembre 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
    Hier à 16:16 Wayne Shaw suspendu deux mois pour avoir mangé une tarte 5
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    Hier à 15:48 Le jeune fils de Donald Trump rejoint DC United 11 Hier à 14:42 Ronaldinho sait toujours y faire 3 Hier à 14:17 Quand les Ultramarines enflamment Bordeaux 1 Hier à 12:33 Le récap de la #SOFOOTLIGUE 2
    vendredi 22 septembre Le Shanghai Shenhua accuse SFR Sport d’avoir déformé les propos de Tévez 8 vendredi 22 septembre Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 33 vendredi 22 septembre Le but fou d'Enzo Pérez 13 vendredi 22 septembre Le magnifique loupé en D1 roumaine 2 jeudi 21 septembre L'UEFA crée « la Ligue des nations » 102 mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 5 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 23 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 17 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23