1. // Foot et politique
  2. // Présidentielles 2017

Jean Lassalle : « Au lycée, j'ai mis quelques lucarnes »

Il l’a promis, il va « mettre une lucarne à la 94e minute et être champion du monde » . Contre toute attente, Jean Lassalle, crédité de moins d’1% des intentions de vote selon la plupart des sondages, va gagner sur le fil. Une référence qui cache un amour certain pour le football. Au milieu d’un petit village, le député de 60 ans évoque sa collaboration avec Marouane Chamakh, une rencontre avec Didier Deschamps et sa finale de l’Euro 2016.

Modififié
Comment allez-vous ? Où êtes-vous, là ?
Je suis dans une petite ruelle, avec un pont très étroit. Du côté du Gard. Je viens de me réveiller d’une sieste assez positive. Mes accompagnants m’ont dit que j’avais besoin de sommeil. Ils avaient peur que je meurs d’une crise cardiaque.

Vous jouiez au foot avec votre frère étant enfant, dans votre village de Lourdios-Ichère ?
Non parce qu’il n’y avait aucun terrain plat. Si par malheur, le seul ballon qu’on nous avait offert dévissait un petit peu du terrain de foot devant notre porte - qui devait faire 3 mètres sur 4 - il fallait aller le chercher 700 mètres plus bas, dans la rivière. Et si la rivière était en crue, il fallait courir vite.

Vous vous souvenez du premier match que vous ayez vu dans un stade ?
Je pense que le premier match que j’ai vu de mes yeux vus, c’est quand je suis rentré au lycée agricole à Montauban. Ceux du lycée jouaient dans un stade contre d’autres équipes. À l’époque, il y avait un championnat, au niveau national. Que j’ai gagné, d’ailleurs, quelques années plus tard. Après, je me souviens plus. J’ai vu des matchs, mais je n’avais pas beaucoup de temps libre. J’ai peu pratiqué le football parce que dès que j’ai commencé à pratiquer du sport collectif, bien sûr je suis tombé sur le rugby. Mais j’en ai fait un petit peu au lycée. J’étais pas trop mauvais. Là, j’ai mis des lucarnes, tiens ! Mais la plupart, je les ai mises sans le faire exprès.

Quand avez-vous commencé à être fan des Girondins de Bordeaux ?
« J’aime les équipes qui gagnent assez régulièrement, celles qui sont spectaculaires. Mais aussi les équipes qui perdent, mais avec du panache. »
Dès que j’ai appris qu’ils existaient. Vers mes 20 ans. Ils n'étaient pas mauvais ! J’aime les équipes qui gagnent assez régulièrement, celles qui sont spectaculaires. Mais aussi les équipes qui perdent, mais avec du panache. J’ai beaucoup soutenu Guingamp, bien que, vous voyez, ils n’ont pas toujours gagné. Mais il y avait quelque chose. Bien sûr, j’ai aimé à la folie les Verts ! J’étais là contre Kiev lorsque l’Ange vert a libéré le stade ! Lui aussi vers la 91e (la 112e, en réalité, ndlr). Je ne sais plus si c’était une lucarne, en revanche. Tout ça me revient parce que j’ai fait la sieste !

En 2010, vous aviez invité Marouane Chamakh à figurer sur votre liste pour les élections régionales. Pourquoi ce choix ?
À l’époque, les Girondins de Bordeaux avait une équipe énorme. Qui battait tout le monde. Moi, je m’étais présenté un peu tard. Environ trois semaines avant l’élection. Il fallait faire une liste. Tout le monde disait : « Il faut des personnalités. » Je n’étais pas donné favori. Je n’étais même pas à 1%. Là, je suis à 0,5, ce qui est quand même pas mal ! J’allais voir les Girondins. Je connaissais très bien la secrétaire personnelle d’Alain Juppé, qui me mettait en tribune d’honneur. Puis ce gars, il marquait à tous les coups ! Là, j’ai dit à mes copains : « Mais quelqu’un connaît ce garçon ? » Ils disaient : « Oh oui, il est vachement sympa ! » Pour montrer qu’ils le connaissaient. Parce que vous savez, nous, on aime bien se vanter. « Bon, écoutez. Est-ce que vous pouvez m’obtenir un rendez-vous avec lui ? » , « Oh ben non, jamais ! Mais t’imagines ? » Je l’ai vu le lendemain.


Comment cela s'est fait ?
« Chamakh me dit qu’il allait partir à Arsenal avec Arsène Wenger. Je lui ai dit : "Ne fais pas cette connerie, mon pauvre !" »
En fait, ce gars-là, il était fan de moi. Originaire du Lot-et-Garonne. Donc il commence à me dire qu’il ne faisait pas de politique. Il avait peur que ça le desserve un petit peu. À la fin du repas, il me dit oui, mais qu’il allait partir à Arsenal avec Arsène Wenger. Je lui ai dit de ne surtout pas le faire ! À Bordeaux, c’était un dieu vivant. Je lui ai dit : « Ne fais pas cette connerie, mon pauvre ! » Il était en plein bourre ici. « Fais un an ou deux de plus, pour ta confiance. Puis après il faut que tu ailles au Real ou à Munich. Mais va dans une très, très grande équipe. » Parce que c’est plus facile de réussir que dans ces équipes intermédiaires. Surtout avec un entraîneur français. Malheureusement, il n’a pas écouté. Alors il me disait qu’il ne pourrait pas venir aux réunions. Je lui ai dit : « On s’en fout ! Tu seras notre ambassadeur là-bas ! Quand tu es de passage, je ferai une réunion plénière et on te demandera des autographes. On les signera toi et moi. »

Didier Deschamps et Bixente Lizarazu sont tous les deux nés dans le Sud-Ouest. Vous les connaissez ?
À un moment donné, un groupe de filles, qui se prenaient pour des actrices de tout premier plan dès qu’il y avait une caméra, avaient décidé de faire un film sur moi. J’étais l’invité de BFM TV, aux Grandes Gueules. On se retrouve avec elles là-bas. Elles avaient une caméra, mais avec un projecteur qui développait une luminosité (il appuie sur le mot) incroyable. Là, Didier Deschamps arrive. Je me dis : « Tiens, je vais lui dire bonjour. » Il venait d’être nommé avec l’équipe de France et était l’invité de je ne sais pas quel type célèbre de BFM. Un ancien footballeur, je crois. J’arrive : « Bonjour Didier » , on commence à discuter et là les trois furies lui sautent dessus avec le projecteur dans la gueule. Elles ont failli me l’assommer ! (Il rit) Et il me dit (en imitant la voix de Deschamps) : « Mais Jean, pourquoi tu me fais ça ? » Il était ahuri ! « Mais je te fais rien ! Les trois filles, là, elles sont complètement hors de contrôle ! Je n’arrive pas à les refréner. » Le pauvre. Il arrivait là concentré. Pour sa première grande interview comme coach et il se prend ça.

Vous le connaissez bien ?
Bien, non. Mais c’est un mec que j’aime beaucoup. Il s’est construit en partant d’en bas, avec une volonté farouche. Je l’ai aperçu de temps à autre. Mais c’est un mec qui est resté très, très sympa. Lizarazu aussi, j’ai pu le connaître un peu. Avant qu’il ne sombre dans la célébrité. Qui d’autre j’ai bien connu ? (Il réfléchit une seconde) Ah ! J’ai été très, très ami avec Alain Giresse. Il est venu chez moi, à Lourdios-Ichère. C’était un sacré type. Quand il a marqué à Séville, son explosion de joie a fait plusieurs fois le tour du monde. C’est dans les archives de l’INA !

Vidéo

Il venait me voir et les gens n’en revenaient pas. J’avais bien connu aussi leur entraîneur, Michel Hidalgo. C’étaient des mecs qui étaient sympas. Ceux-là, je peux en parler en connaissance de cause (Des chiens se mettent à aboyer dans la rue) Là y a des chiens ! Je vais aller me cacher. (Des passants arrivent) « Ah ! Quel bonheur de te voir. Tout ce que tu as fait pour moi ! Ah, les toilettes ! » (Se remettant à parler dans le téléphone) Excusez-moi, là vous avez une intervention en direct plus vraie que nature ! (Des enfants arrivent) « Oh les enfants ! Je suis en train de parler à un journaliste. Il me parle de Messi. Est-ce que vous connaissez ? » (On entend les enfants dire « oui » ) « Oui ?! Vous connaissez ? Il me parle de... comment il s’appelle ? Le joueur qui joue au Real ? Ronaldo ! Vous savez jouer au football aussi ? » (Les enfants disent « oui » ) Attendez, je dis bonjour. « Ah ! C’est toi, Christian ! Bon où est-ce qu’il est le café ? » (Il reprend sa concentration) Bon, on en était où ? Est-ce que je pourrais vous avoir plus tard ? Je dois faire quelques petites commissions. Je ne vais pas vous oublier !


Deux jours plus tard...


Vous mettez beaucoup en avant le terroir, l’identité, l’importance du local. Non loin de chez vous, au Pays basque, l’Athletic Bilbao poussait ça tellement loin que pendant longtemps le club ne faisait jouer que des Basques. Qu’en pensiez-vous ?
C’était une manière d’afficher leur basquitude. Le contexte était dur. En plus de ne pas être loin, je suis aussi le député des Basques. Ce ne sont pas les plus tendres. Mais les gens qui voulaient voir les matchs, eux, n’étaient pas basques, au bout d’un moment, ils n’allaient plus les voir !

C’était donc exagéré comme mesure ?
Bien sûr. Mais, qu’est-ce que vous voulez ? C’était porté par un peuple.

Donc quand le peuple veut quelque chose, c’est lui qui décide ?
Non, quand même. C’est un peu excessif. C’est très difficile de parler de situation de guerre et de porter un jugement. Ça s’est arrangé petit à petit. Maintenant, il y a le processus qui est en route. Je me réjouis, c’est que les choses aient évoluées de manière positive. Maintenant, j’espère qu’on s’engagera dans le processus de paix dans lequel ils ont commencé à s’engager. Que la France sera aux côtés de l’Espagne pour mettre un terme à cette relation conflictuelle. J’aime lorsque les peuples se réconcilient et je vois que ça commence à aller dans ce sens. Même s’il y a encore beaucoup de méfiance, surtout de la part des États. L’Espagne ne cherche pas forcément non plus un compromis au Pays basque. Le problème basque est très mal vécu en Espagne et ça leur permet de contenir la fougue des Catalans, qui aspirent à l’indépendance, mais qui sont plus populaires dans l’opinion espagnole. J’ai été député des Basques, mais je ne me suis jamais laissé intimider. Certains ont payé l’impôt révolutionnaire ! Moi, je n’ai pas payé quoi que ce soit. Mais, après, je crois que ça s’est bien passé parce que, d’une certaine manière, ils reconnaissent ce courage. Ceux qui tiennent tête et disent : « Ce n’est pas la bonne manière de faire valoir votre idée.  »


Comment avez-vous vécu la finale de l’Euro ? Où l'avez-vous regardée ?
Je l’ai vue chez une famille d’amis dans la banlieue parisienne. Je ne sais plus dans quel secteur. Autour, il y avait des Portugais. C’était extraordinaire ! J’étais allé boire un pot avec eux après.
« Mes valeurs : être compétiteur, me battre jusqu’au bout, en essayant de porter fièrement les couleurs de ceux qui me font confiance, mais après, quand ça ne passe pas, de reconnaître la défaite. »
Ma femme n’était pas tellement d’accord parce qu’elle savait que je n’allais pas revenir tout de suite... Et effectivement, je ne suis pas revenu tout de suite... Bon, au fond de moi, j’étais déçu. Je trouvais que cette équipe méritait. Mais d’un côté, les Portugais cherchaient un titre et avait une grande équipe aussi. J’étais déçu, mais j’ai essayé d’adopter l’attitude que j’ai essayé d’adopter tout au long de ma vie : être compétiteur, me battre jusqu’au bout, en essayant de porter fièrement les couleurs de ceux qui me font confiance, mais après, quand ça ne passe pas, de reconnaître la défaite. En tout cas, c’est un très bon souvenir, ils étaient très heureux de me recevoir. Certains m’avaient reconnu ! Mais sinon, j’aime regarder ces matchs avec mes fils. Ce sont toujours de grands moments d’émotion. Je me souviens de France - Italie, après l’incident entre Zidane et Materazzi, il y avait la fête au village chez moi. On avait installé un écran géant. Toute la jeunesse était triste. Mais après des instants de tristesse et de déception, j’avais participé à un retour à la joie. Bon, ce n’est qu’à 3h du matin qu'on a retrouvé le cours de la fête. Mais j’ai cette possibilité de réussir à passer outre une grande déception. Faire semblant de ne pas être affecté.

Que changeriez-vous dans le football français, si vous en aviez le pouvoir ?
Oh ce n’est pas que le football français, mais il y a trop d’argent. De manière générale. Le football risque de finir par souffrir d’un déficit de soutien populaire. Ils vont avoir le même problème que nous, les politiques, aux yeux de ceux qui n’ont rien. C’est un peu une vision de la Rome décadente : on vous donne du pain et des jeux et vous acceptez tout. Mais les peuples finissent quand même toujours par retrouver un équilibre.


Élections présidentielles 2017


  • L'interview de Philippe Poutou
  • L'interview de Nicolas Dupont-Aignan
  • L'interview de Benoît Hamon
  • L'interview de Nathalie Arthaud

    Propos recueillis par Thomas Andrei
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article

    Caribou West Niveau : CFA2
    J'ai l'impression que pour Lassalle, la partie la plus intéressante d'un match reste la 3ème mi-temps.
    mara donna des frissons Niveau : CFA
    Merde, aucun commentaires, je vais devoir lire l'article pour me faire une idée.
    Ripaillons Niveau : CFA2
    Je suis une quiche en balise html mais j'aimerais bien mettre un lien video youtube. je vais essayer, tiens.
    RobertoBaggio Niveau : DHR
    [ u r l ] [ / u r l ] (Il faut enlever les espaces)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/BBCode =)

    Un candidat fort sympathique avec son côté terroir complètement assumé, dans la tradition française des candidats un peu fantaisistes mais attachants.
    3 réponses à ce commentaire.
    Ce commentaire a été modifié.
    Ripaillons Niveau : CFA2
    <a href="https://www.youtube.com/watch?v=yswluErITiI"/a>
    5 interviews : 2 candidats d'extrême gauche (Poutou et Arthaud), un très à gauche (Hamon), un centre gauche (Lassale) et un de droite (NDA).
    Vous allez avoir des problèmes avec le CSA.
    Pierre Maturana Niveau : District
    Bonjour,

    D'autres entretiens vont arriver cette semaine, mais certain(e)s candidat(e)s refusent toujours nos demandes...

    PM
    mara donna des frissons Niveau : CFA
    Donc on aura Asselineau et le complot des boules chaudes du Real au tirage ?
    Et Fillon avec son Guivarch en 1998 c'était un emploi fictif ?
     //  18:20  //  Aficionado du Salvador
    Pierre Maturana est "district"... c'est bien la preuve qu'il n'y a pas de favoritisme chez so foot !
    Ne vous justifiez pas, je plaisantais ;)
    Rashtignac Niveau : DHR
    Hamon n'est pas "très" à gauche, il est à gauche, c'est tout. C'est le reste de la gauche qui est à droite. Quant à savoir s'il est gauche et que sa concurrence est adroite, c'est une autre histoire.
    Ce commentaire a été modifié 2 fois.
    Lassalle de centre-gauche mais bien sûr.

    Pour info il a fait sa carrière à l'UDF, dont une partie comme suppléant d'un député RPR auquel il a succédé, puis au Modem. En 2012 il a voté Sarkozy, contrairement à Bayrou ; il est sur la droite du Modem. Il est non-inscrit dans un groupe à l'assemblée.

    Même en considérant le PS comme de gauche (pour moi ce serait plutôt un parti centriste), Lassalle est de centre-droit, ce qui n'a rien d'humiliant.

    Anecdote : on ne dirait pas, mais ce mec a un parcours qui mérite le détour. Il a souvent été parmi les benjamins : un des plus jeunes maires de France à son élection, plus jeune de son conseil général à son élection... Il a aussi fondé sa propre boîte de conseil avec succès. Il a réussi à conserver son siège face à l'UMP et au PS (y compris en triangulaire au second tour) en 2007. Bref il est à mon avis très loin d'être con et là il se paie un bon kif.
    Le mérite qu'on peut reconnaître à So Foot est d'avoir donné du temps de parole à des petits candidats.
    7 réponses à ce commentaire.
    J'adore ce gars, franchement. J'aime beaucoup son côté authentique, le gars du terroir. Je ne vais pas voter pour lui par conviction, mais franchement, j'avoue avoir pas mal hésité pour le personnage. Rien que les scènes à l'Assemblée où il chante le Se Canto ou qu'il explique à quel point c'est compliqué d'obtenir le permis de conduire (j'en ai pleuré de rire) sont des chefs-d'œuvre de leur genre.
    D'ailleurs, je recommande son livre (Un Berger à l'Élysée) qui n'est pas forcément un Pulitzer mais qui est vraiment sympa aussi.
    Ahah, mythique le récit du repassage du permis, j'étais plié en deux.

    https://www.youtube.com/watch?v=7zP_DJ00lqM
    1 réponse à ce commentaire.
    "J'étais talonneur. Et croyez-moi, à l'époque je n'hésitais pas à monter au filet. Enfin maintenant je n'ai plus l'âge"
     //  18:17  //  Aficionado du Salvador
    Belle référence !

    Un gars qui connaît Claude-Bernard "Toshiba" Filoucelli ne peut être qu'un bon mec
    Ce commentaire a été modifié.
    Merci, ça fait chaud au cœur.

    Au fait, ca va ton rotule ?
    3 réponses à ce commentaire.
    Le passage sur Marouane est assez...surréaliste !

    Sinon, Il engrange un capital sympathie non négligeable dans cette dernière ligne droite électorale, mais il devrait être hélas trop faible pour accrocher la barre des 5%.

    Parce que quand il parle d'être "champion du monde", je pense qu'intérieurement, c'est à ça qu'il fait référence.
    Qui sait defendre sa candidature directement auprès du peuple
    http://www.dailymotion.com/video/x5huo3 … alle-les-1
    Kit Fisteur Niveau : Loisir
    Comment ça son entourage craint qu'il fasse une crise cardiaque ? Impossible, je rappelle que selon lui non seulement il pesait 4,8 kilos à la naissance et a mis deux jours à sortir, mais qu'en plus il a combattu à mains nues des ours et des loups ! Ne nous dites pas qu'il exagérait en disant ça quand même ?
    Il combat à mains nues des ours et des loups, mais a peur des chiens. Logique.
    1 réponse à ce commentaire.
    Sous ses airs sympathiques d'élu de diagonale du vide totalement inadapté à la politique française du XXIème siècle à échelle nationale, il ne faut pas oublier qu'il y a aussi un député qui est allé à Damas il y a deux ans serrer la main d'un génocidaire.
    Note : 2
    De 2000 à 2011/2012 soit de son arrivée au pouvoir jusqu'au début du conflit syrien, de nombreuses personnes supposées respectables sont allé serrer la main du "génocidaire" Assad.
    1 réponse à ce commentaire.
    Pearson Specter Niveau : Loisir
    il marquait souvent avec son nez..

    https://jeunes-ca.fr/main/wp-content/up … rgerac.gif

    Meilleur joueur des années 90 Cyrano
    Rashtignac Niveau : DHR
    Parmi toutes les grandes séries qui peuvent inspirer un pseudo, des aventures de Saturnin à Better Call Saul, tu choisis cette daube ?!
    Peipok
    Suite c'est juste 500 fois mieux que Better Call Saul...
    2 réponses à ce commentaire.
    Hier à 17:07 Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 8 Hier à 13:36 Manchester City passe au foot US 12 Hier à 10:27 La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 74
    Partenaires
    Olive & Tom Logo FOOT.fr
    jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3
    jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 19 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 10 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24 lundi 3 juillet Maradona accusé d'agression par une journaliste russe 45 lundi 3 juillet Djibril Cissé signe en D3 suisse 26 lundi 3 juillet Le portrait mural d'Hamšík dévoilé 13 lundi 3 juillet Maradona joue au hockey en Russie 4 lundi 3 juillet Un joueur nord-irlandais fait croire qu'il signe au Barça 13 lundi 3 juillet Éric Besson devient président du Blanc-Mesnil 15 dimanche 2 juillet Le solo de Pato 14 dimanche 2 juillet Blatter : « J'aurais dû m'arrêter plus tôt » 16 dimanche 2 juillet Dybala marque un coup franc improbable 8