Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Montpellier

Jean-Kévin Augustin, le trublion du goût

À 18 ans, Jean-Kévin Augustin est présenté comme la nouvelle merveille de la formation parisienne. Trois prénoms pour un seul CV, le plus jeune buteur de l'équipe cette saison aimerait prendre la voie d'Adrien Rabiot, plutôt que celle de Jean-Christophe Bahebeck dont il était pourtant fan.

Modififié
C'était la coqueluche de la tournée estivale du PSG. Au cœur d'un road trip américain, Jean-Kévin Augustin profitait du retour tardif des internationaux du PSG pour emmagasiner du temps de jeu et des buts. En cinq matchs amicaux, le garçon trouve les ficelles à cinq reprises dont un doublé contre la Fiorentina. « JK » , comme il est surnommé au PSG, devient l'attraction de l'été. Mais au club, on a l'habitude des jeunes du cru qui flambent durant la pré-saison. Avant lui, Hervin Ongenda et Jean-Christophe Bahebeck avaient traversé l'été sous les sunlights des tropiques, là où l'amour se raconte en musique. Depuis, le disque ne passe plus en soirée. Démodé. Ironique quand on sait que plus jeune, JKA était fan de Bahebeck. En même temps, en jeune, le champion du monde U20 2013 était une machine à buts. C'est quand il a fallu confirmer que la marche était trop haute. Pour Augustin, on n'est pas encore à la marche malgré douze matchs disputés cette saison (3 titularisations) et un but, contre Troyes à 18 ans. Au cœur du mois de janvier, JKA aurait pu aller gratter du temps jeu ailleurs.

Une seule semaine de vacances cet été pour bosser


Ailleurs, c'était notamment Caen et surtout Angers. Les deux clubs s'étaient mis d'accord mais le départ tardif d'Ezequiel Lavezzi pour la Chine a fait capoter le deal. Moralité, le jeune garçon se retrouve dans la rotation offensive du PSG. Contre Lille, avant le match aller de Chelsea, il était même dans le XI de départ au Parc des Princes. Contre Montpellier, cet après-midi, il pourrait de nouveau être starter à quelques encablures du match retour contre les Blues. Un choix par défaut, un peu, oui. Mais un pari sur l'avenir, surtout. On a longtemps fustigé l'académie du PSG pour ne pas prendre le temps de choyer les jeunes les plus prometteurs. Aujourd'hui, JKA est un joueur à fort potentiel comme on dit. Après une première apparition dans le groupe professionnel l'an dernier, le natif de Plaisir, dans les Yvelines, est invité à faire la préparation estivale avec la troupe de Laurent Blanc. Au club, on essaie de cajoler au mieux les produits maisons. Que ce soit les champions d'Europe U17 - Edouard, Ikone ou encore Georgen qui était du déplacement dans le Forez, mercredi - ou les cracks de la génération 97 dont Augustin est le meilleur avatar avec Nkunku. Dans la boucle professionnelle depuis un an, Augustin a surtout compris comment fonctionnait le football professionnel. 





Au cœur de la tournée US, il s'était notamment confié dans les colonnes du Parisien sur sa marge de progression : « J'ai beaucoup progressé en six mois depuis que j'ai intégré le groupe professionnel. Mais je dois améliorer ma finition et mon jeu de tête. Je ne suis pas assez efficace. C'est pourquoi j'ai pris volontairement une seule semaine de vacances cet été pour entamer un travail spécifique avec Hakim Hamouche, un préparateur individuel. Je reproduis sur le terrain des phases typiques d'actions de match avec contrôle orienté, frappe croisée... J'aborde même l'aspect mental. Les buts que vous avez pu voir pendant la tournée américaine, je les ai répétés plus de cent fois pendant ces séances. C'est un travail qui paye. » Même si le travail ne paie pas encore dans les matchs qui comptent, le garçon gratte du temps de jeu. Au club, on n'est pas vraiment surpris du potentiel du môme des Yvelines, « Il a de la vitesse, il est puissant et il est fort physiquement. Malheureusement, nous avons beaucoup d'attaquants donc il n'a pas énormément de temps de jeu. Mais à chaque fois qu'il est entré sur le terrain, il a montré ses qualités. On espère qu'il continuera à se motiver chaque jour même s'il ne joue pas beaucoup. On va tout faire pour l'aider à grandir comme joueur. »

Augustin - Sant-Maximin, le duo offensif à 12 ans


Jouer avec les grands n’a jamais dérangé JK, lui qui a systématiquement été surclassé au PSG. Pour preuve, lorsqu’il arrive au club, on le fait directement jouer avec les U17 nationaux à la suite du départ de Moussa Dembélé vers Fulham. Depuis son arrivée au centre de formation, on protège JKA comme un joyau. Originaire des Yvelines, il prend sa première licence dans le club du coin, le Football Olympique Plaisirois. Sur place, il est pris sous l'épaule d'un éducateur, Guillaume, qui va devenir son premier confident. Et quand celui qui est actuellement professeur d'EPS à Dreux décide d'aller exercer ses talents à l'AC Boulogne-Billancourt, Augustin est de la partie. L'ACBB, c'est une institution chez les jeunes. Le club de Ben Arfa, Nkoudou, Bammou ou Issar Dia. À Boulogne, le jeune Jean-Kévin s'éclate avec son meilleur pote sur le front de l'attaque. Son ami, c'est Allan Saint-Maximin, né en 1997 comme lui, et qui prendra le chemin de Saint-Étienne avant de signer à Monaco l'été dernier (actuellement prêté à Hanovre). Dans les catégories de jeunes, JKA se fait remarquer rapidement : pied gauche, pied droit, grosse frappe, son arsenal offensif est déjà au point alors qu'il n'a pas terminé sa puberté.


Natif de la banlieue, le garçon tombe sous le charme du PSG. Ça tombe bien, le club le suit également et lui ouvre les portes de son centre de formation en 2009. Sur place, il prend de l'épaisseur, progresse mais reste le même. Garçon introverti, qui s'exprime peu, JKA fait parler ses pieds plutôt que sa bouche. Le monde moderne le découvre en septembre 2014 en Youth League (la Ligue des champions des U19). Face aux jeunes du FC Barcelone, l'attaquant parisien se montre face aux recruteurs du monde entier. On y découvre un attaquant rapide, explosif, musclé, tonique. Rien d’étonnant de le voir recevoir le prix du « Titi d’or » en 2014, un prix individuel qui récompense chaque année le meilleur jeune du PSG en faisant voter les joueurs des U17, des U19 et de la CFA du club. Au palmarès, il succède à Coman et Rabiot. Alors qu’il aurait pu prendre le melon, il reste dans son coin et continue d’appeler régulièrement son premier entraîneur et son grand frère Christopher. Il a besoin de conseils, de parler, de partager sa vision du métier.

Le grand frère David Luiz


Petit dernier d’une fratrie de quatre enfants (un frère et deux sœurs), Jean-Kévin s’est initié au football dans l’appartement familial avec son grand frère. Les parents ne comptent plus les bibelots déglingués par les deux frangins. Petit dernier donc surprotégé. Décrit comme timide et réservé, il n’a pas encore la maturité des gamins de 18 ans, bien loin d’un Anthony Martial au même âge, par exemple. Alors quand il a mis les pieds dans le vestiaire 5 étoiles du PSG, il fallait (sur)vivre. Et pour ce faire, rien de mieux qu’un guide. Comme tous les jeunes du club, il est chevelu et fou, c’est David Luiz, « le plus gentil » lâche JKA quand on lui parle de son chaperon. Depuis un an, Augustin s’entraîne avec la crème et apprend d’Ibrahimović, Cavani et consorts. Alors que le PSG reste encore marqué par l’échec de Kingsley Coman, parti du club avant de signer son premier contrat professionnel, le club tente d’entourer au mieux ses protégés et de leur donner une chance. Bien souvent, le discours varie de la méthode. Entre la volonté affichée de tout miser sur l’académie et les faits, l’écart est encore immense. Augustin est juste le contre exemple. Pour l’instant. L’idéal serait qu’il devienne la norme. Et pour ça, il est condamné à briller.


Par Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 11:00 Le but exceptionnel d'un joueur de Portland en MLS 3 Hier à 10:30 Fulham de retour en Premier League 26
Partenaires
Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
samedi 26 mai Platini non poursuivi, « un signe positif » pour Blatter 7 samedi 26 mai Michel Platini non poursuivi par la justice suisse 20