1. //
  2. //
  3. // PSG-Montpellier

Jean-Kévin Augustin, le trublion du goût

À 18 ans, Jean-Kévin Augustin est présenté comme la nouvelle merveille de la formation parisienne. Trois prénoms pour un seul CV, le plus jeune buteur de l'équipe cette saison aimerait prendre la voie d'Adrien Rabiot, plutôt que celle de Jean-Christophe Bahebeck dont il était pourtant fan.

Modififié
139 11
C'était la coqueluche de la tournée estivale du PSG. Au cœur d'un road trip américain, Jean-Kévin Augustin profitait du retour tardif des internationaux du PSG pour emmagasiner du temps de jeu et des buts. En cinq matchs amicaux, le garçon trouve les ficelles à cinq reprises dont un doublé contre la Fiorentina. « JK » , comme il est surnommé au PSG, devient l'attraction de l'été. Mais au club, on a l'habitude des jeunes du cru qui flambent durant la pré-saison. Avant lui, Hervin Ongenda et Jean-Christophe Bahebeck avaient traversé l'été sous les sunlights des tropiques, là où l'amour se raconte en musique. Depuis, le disque ne passe plus en soirée. Démodé. Ironique quand on sait que plus jeune, JKA était fan de Bahebeck. En même temps, en jeune, le champion du monde U20 2013 était une machine à buts. C'est quand il a fallu confirmer que la marche était trop haute. Pour Augustin, on n'est pas encore à la marche malgré douze matchs disputés cette saison (3 titularisations) et un but, contre Troyes à 18 ans. Au cœur du mois de janvier, JKA aurait pu aller gratter du temps jeu ailleurs.

Une seule semaine de vacances cet été pour bosser


Ailleurs, c'était notamment Caen et surtout Angers. Les deux clubs s'étaient mis d'accord mais le départ tardif d'Ezequiel Lavezzi pour la Chine a fait capoter le deal. Moralité, le jeune garçon se retrouve dans la rotation offensive du PSG. Contre Lille, avant le match aller de Chelsea, il était même dans le XI de départ au Parc des Princes. Contre Montpellier, cet après-midi, il pourrait de nouveau être starter à quelques encablures du match retour contre les Blues. Un choix par défaut, un peu, oui. Mais un pari sur l'avenir, surtout. On a longtemps fustigé l'académie du PSG pour ne pas prendre le temps de choyer les jeunes les plus prometteurs. Aujourd'hui, JKA est un joueur à fort potentiel comme on dit. Après une première apparition dans le groupe professionnel l'an dernier, le natif de Plaisir, dans les Yvelines, est invité à faire la préparation estivale avec la troupe de Laurent Blanc. Au club, on essaie de cajoler au mieux les produits maisons. Que ce soit les champions d'Europe U17 - Edouard, Ikone ou encore Georgen qui était du déplacement dans le Forez, mercredi - ou les cracks de la génération 97 dont Augustin est le meilleur avatar avec Nkunku. Dans la boucle professionnelle depuis un an, Augustin a surtout compris comment fonctionnait le football professionnel. 





Au cœur de la tournée US, il s'était notamment confié dans les colonnes du Parisien sur sa marge de progression : « J'ai beaucoup progressé en six mois depuis que j'ai intégré le groupe professionnel. Mais je dois améliorer ma finition et mon jeu de tête. Je ne suis pas assez efficace. C'est pourquoi j'ai pris volontairement une seule semaine de vacances cet été pour entamer un travail spécifique avec Hakim Hamouche, un préparateur individuel. Je reproduis sur le terrain des phases typiques d'actions de match avec contrôle orienté, frappe croisée... J'aborde même l'aspect mental. Les buts que vous avez pu voir pendant la tournée américaine, je les ai répétés plus de cent fois pendant ces séances. C'est un travail qui paye. » Même si le travail ne paie pas encore dans les matchs qui comptent, le garçon gratte du temps de jeu. Au club, on n'est pas vraiment surpris du potentiel du môme des Yvelines, « Il a de la vitesse, il est puissant et il est fort physiquement. Malheureusement, nous avons beaucoup d'attaquants donc il n'a pas énormément de temps de jeu. Mais à chaque fois qu'il est entré sur le terrain, il a montré ses qualités. On espère qu'il continuera à se motiver chaque jour même s'il ne joue pas beaucoup. On va tout faire pour l'aider à grandir comme joueur. »

Augustin - Sant-Maximin, le duo offensif à 12 ans


Jouer avec les grands n’a jamais dérangé JK, lui qui a systématiquement été surclassé au PSG. Pour preuve, lorsqu’il arrive au club, on le fait directement jouer avec les U17 nationaux à la suite du départ de Moussa Dembélé vers Fulham. Depuis son arrivée au centre de formation, on protège JKA comme un joyau. Originaire des Yvelines, il prend sa première licence dans le club du coin, le Football Olympique Plaisirois. Sur place, il est pris sous l'épaule d'un éducateur, Guillaume, qui va devenir son premier confident. Et quand celui qui est actuellement professeur d'EPS à Dreux décide d'aller exercer ses talents à l'AC Boulogne-Billancourt, Augustin est de la partie. L'ACBB, c'est une institution chez les jeunes. Le club de Ben Arfa, Nkoudou, Bammou ou Issar Dia. À Boulogne, le jeune Jean-Kévin s'éclate avec son meilleur pote sur le front de l'attaque. Son ami, c'est Allan Saint-Maximin, né en 1997 comme lui, et qui prendra le chemin de Saint-Étienne avant de signer à Monaco l'été dernier (actuellement prêté à Hanovre). Dans les catégories de jeunes, JKA se fait remarquer rapidement : pied gauche, pied droit, grosse frappe, son arsenal offensif est déjà au point alors qu'il n'a pas terminé sa puberté.


Natif de la banlieue, le garçon tombe sous le charme du PSG. Ça tombe bien, le club le suit également et lui ouvre les portes de son centre de formation en 2009. Sur place, il prend de l'épaisseur, progresse mais reste le même. Garçon introverti, qui s'exprime peu, JKA fait parler ses pieds plutôt que sa bouche. Le monde moderne le découvre en septembre 2014 en Youth League (la Ligue des champions des U19). Face aux jeunes du FC Barcelone, l'attaquant parisien se montre face aux recruteurs du monde entier. On y découvre un attaquant rapide, explosif, musclé, tonique. Rien d’étonnant de le voir recevoir le prix du « Titi d’or » en 2014, un prix individuel qui récompense chaque année le meilleur jeune du PSG en faisant voter les joueurs des U17, des U19 et de la CFA du club. Au palmarès, il succède à Coman et Rabiot. Alors qu’il aurait pu prendre le melon, il reste dans son coin et continue d’appeler régulièrement son premier entraîneur et son grand frère Christopher. Il a besoin de conseils, de parler, de partager sa vision du métier.

Le grand frère David Luiz


Petit dernier d’une fratrie de quatre enfants (un frère et deux sœurs), Jean-Kévin s’est initié au football dans l’appartement familial avec son grand frère. Les parents ne comptent plus les bibelots déglingués par les deux frangins. Petit dernier donc surprotégé. Décrit comme timide et réservé, il n’a pas encore la maturité des gamins de 18 ans, bien loin d’un Anthony Martial au même âge, par exemple. Alors quand il a mis les pieds dans le vestiaire 5 étoiles du PSG, il fallait (sur)vivre. Et pour ce faire, rien de mieux qu’un guide. Comme tous les jeunes du club, il est chevelu et fou, c’est David Luiz, « le plus gentil » lâche JKA quand on lui parle de son chaperon. Depuis un an, Augustin s’entraîne avec la crème et apprend d’Ibrahimović, Cavani et consorts. Alors que le PSG reste encore marqué par l’échec de Kingsley Coman, parti du club avant de signer son premier contrat professionnel, le club tente d’entourer au mieux ses protégés et de leur donner une chance. Bien souvent, le discours varie de la méthode. Entre la volonté affichée de tout miser sur l’académie et les faits, l’écart est encore immense. Augustin est juste le contre exemple. Pour l’instant. L’idéal serait qu’il devienne la norme. Et pour ça, il est condamné à briller.


Par Mathieu Faure
Modifié

Dans cet article

Des parents qui prénomment leur enfant Jean-Kevin sont-ils passibles de poursuites judiciaires ?
Skywalker Texas Ranger Niveau : DHR
Il a l'air plein de bonne volonté mais j'ai pas encore vu de qualités techniques au-dessus de la moyenne ou de grande intelligence dans ses déplacements et choix, alors qu'un Ongenda me paraît meilleur dans ce domaine.
paul.la.poulpe Niveau : Ligue 1
C'est marrant comme la langue française évolue. Avant on disait un "jeune". Maintenant quand un mec de 18 ans entre sur un terrain, c'est un "crack" ou une "pépite"...

Faudrait peut-être le regarder un peu jouer et se faire un avis un peu plus critique avant de faire un tel article
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Ce n'est plus un article, mais une demande en mariage officielle.Il n'y a d'ailleurs aucune honte à être amoureux de Jean-Kévin Augustin.Je suis moi-même épris de Monsieur Lassana Diarra :cœur avec la bouche:

"Dans les catégories de jeunes, JKA se fait remarquer rapidement : pied gauche, pied droit, grosse frappe, son arsenal offensif est déjà au point alors qu'il n'a pas terminé sa puberté."

Oui,comme 9 joueurs professionels sur 10 lorsque ils évoluaient dans cette catégorie.La phrase entre guillemets peut s'appliquer à Fekir,Saivet,Gouffran,Menez,Benzia,Ben Yedder,Nampalys Mendy...Encore une technique pour ajouter des lignes, de la quantité, au détriment de la qualité.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Concernant le fait de parler de "crack", je pense que cela vient du fait que dans les années à venir, nous verrons régulièrement et encore plus qu'aujourd'hui,des joueurs de 17,18 ans au minimum convoqué dans le groupe et souvent titulaires.

En revanche,les carrières jusque à 35-37 ans se feront rares.Ceux qui tiennent les ficelles de ce sport savent que les joueurs,minés par les côtés malsains du milieu,seront souvent sujets à des dépressions.Il va donc falloir contrebalancer cela en les faisant débuter à 18 pour une fin vers 30-32.

En somme, les compliments dressés aujourd'hui aux joueurs de 18 constituent le pendant symétrique des compliments faits aux joueurs de 22 courant des années 90.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Bahebeck : je l'ai toujours trouvé insuffisant pour le niveau...Ligue 1.Troyes,Valenciennes,PSG (même avec son statut de remplaçant qui n'a rien à perdre),Saint-Etienne.

Néanmoins,comme il est encore jeune, il est possible qu'il s'épanouisse par la suite.Si il s'avère que l'ASSE est encore une marche trop haute pour lui, Lorient pourrait être une solution.Je le dis sans ironie.Il lui faut peut-être un autre contexte.
Cheric Zghemmfour Niveau : CFA
Oh il a joué à l'AC Boulogne-Billancourt avec leur maillot orange et blanc.Une des meilleures équipes (la meilleure étant le Red Star 93) que j'ai eu à affronter en catégories de jeunes avec Torcy ou Vincennes, même leur équipe 2 nous administraient des roustes.

Encore cette saloperie de tic d'écriture consistant à mettre "Un" devant un nom propre."Un Anthony Martial".Ridicule.
Pied carte. Physique imposant. impression de se bruler les pieds a chaque touché de ballon. Bref dans 3ans il jouera a Guingamp.

Au suivant
Référence sucrée que ce titre...
L'occasion également de souhaiter bonne chance à M&A dans leur volonté de conquête des États Unis.
Trublion:

Qui provoque des émeutes, du désordre et des troubles !


Bon, ben pourquoi pas...
wallotexas Niveau : CFA
Roulez, jeunesse... Gloire, discrétion, ou oubli ...
L'important, c'est la tentative..

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
139 11