1. //
  2. //
  3. // Lorient-Guingamp

« Je préfère une semaine à Méribel aux Seychelles »

Ce soir, alors que Lorient joue un bout de sa survie en Ligue 1 contre son voisin guingampais, Yann Jouffre retrouve son ex. L'occasion de revenir sur huit années de foot chez les Merlus et treize passées en Bretagne. Entre Christian Gourcuff, Noël Le Graët et un objectif : un 70-300mm.

Modififié
Tu es arrivé à Lorient en janvier 2008, tu as porté le brassard, est-ce que tu as l'impression que depuis toutes ces années ton statut a évolué dans le groupe ?
Forcément, quand tu es depuis longtemps dans un club, avec le temps, ton statut évolue. Aujourd'hui, je fais partie des plus âgés du groupe, même si je ne pense pas être encore trop vieux, vu que je n'ai que 31 ans. Cette évolution dans le groupe, cette prise de poids sont normales.

Comment expliques-tu cette relation particulière que tu entretiens depuis maintenant huit ans avec le club ?
Déjà, la première chose, c'est que le FC Lorient est un club que j'aime particulièrement, donc j'ai rapidement adhéré à la philosophie mise en place par Christian Gourcuff. C'est un club particulier, même si je pense que les personnes extérieures ne peuvent pas comprendre. Lorient, c'est un rapport au jeu très particulier. C'est quelque chose qui est marqué dans l'identité du club maintenant. Je me sens très bien ici après, je suis honnête, si Saint-Étienne était venu me chercher il y a quelques années, j'y serais allé aussi. Par le passé, j'ai eu l'opportunité de partir dans des clubs du même statut, mais là, ça ne m'intéressait pas vraiment. Je suis encore au club parce que je n'ai pas eu l'opportunité de signer dans un top 5 français.


Tu nous parles d'une philosophie, de valeurs. Qu'est-ce que c'est concrètement les valeurs du FC Lorient ?
C'est accepter de jouer quoi qu'il arrive avant tout. Quand tu joues dans ce club, tu signes pour mourir avec sa philosophie. Contre n'importe quelle équipe, on jouera notre jeu même si, forcément, contre certains adversaires qui nous sont supérieurs, parfois, ça ne passe pas. On refuse de déroger à cette règle, c'est ce qui me plaît, c'est notre identité.

Justement, sur ce point, comment s'est passée la transition entre Christian Gourcuff et Sylvain Ripoll ?
Je pense que prendre Sylvain était un bon choix parce qu'il a baigné dans cette philosophie depuis le départ. La transition s'est faite en douceur, il n'y a rien eu de brutal. Un coach extérieur aurait mis plus de temps à entrer dans ces idées ou, pire, il aurait essayé de tout changer, ce qui n'aurait pas pu marcher. Ici, cette identité est tellement ancrée qu'il y aurait eu un blocage avec le public, les joueurs et le club dans son ensemble.

En matière de personnalités, en quoi sont-ils différents ?
Sylvain est un jeune entraîneur. Coach, c'est un métier exigeant, et Sylvain sera forcément encore meilleur dans une dizaine d'années. Christian Gourcuff, c'est 25 ans au club, donc quand je l'ai connu, il était déjà hyper expérimenté. Ils sont différents dans l'approche aussi, Sylvain est peut-être un peu moins pointilleux sur l'aspect tactique et accorde une part plus importante au turnover que Gourcuff.

Début 2014, tu expliquais avoir commencé ton aventure à Lorient avec Christian Gourcuff et vouloir la terminer avec. Est-ce que son départ t'a déçu ?
Il nous l'a annoncé un jour à l'entraînement, mais on sentait déjà depuis plusieurs semaines que ça ne pouvait plus le faire avec la direction en place. On sentait que c'était fini. Personnellement, je l'ai appris avec beaucoup de tristesse et ce que j'ai dit, je l'assume complètement. J'aurais vraiment aimé continuer mon histoire au club avec lui. Après, c'est la vie et prendre une sélection était quelque chose qui l'enthousiasmait. C'est quelque chose de bizarre, car pour moi, à l'époque, imaginer Lorient sans Christian Gourcuff était impossible. On s'est dit que finalement, même un coach historique pouvait voir la roue tourner et que le club était toujours plus important que le reste.

« Un club familial n'existe pas dans le foot selon moi »

Quand il vient te chercher en 2008, quel est son discours pour t'attirer ?
Il faisait tout à Lorient, donc il s'occupait aussi du recrutement. Je jouais à Guingamp, il y avait une vision régionale. Il me voulait depuis quelque temps déjà. On s'est eu au téléphone et c'était vraiment un souhait pour lui de me faire venir. Le truc, c'est que Lorient était moins attractif à l'époque, car le stade n'avait pas encore été rénové, le club n'était pas en Ligue 1 depuis longtemps, et donc la cote du FCL n'était pas la même qu'aujourd'hui. On savait en revanche que Gourcuff était un vrai tacticien, donc ça donne envie. Au départ, on s'est un peu battu sur mon poste parce qu'il voulait m'utiliser en doublure d'Ulrich Le Pen, et moi, je ne voulais pas jouer à gauche, mais dans l'axe.

Comment on entre dans une philosophie comme celle-ci ?
C'est quelque chose de très simple. Il faut sentir le foot. Moi, je ne suis pas un grand joueur, mais j'ai cette qualité de sentir le foot. Avec ça, tu t'adaptes à ces idées en un entraînement. Je me rappelle ma première séance, j'ai tout de suite compris que Gourcuff était un coach fait pour moi. Si tu ne sens pas le foot, il ne venait pas te recruter de toute façon, et tu ne peux pas t'épanouir.

Hors terrain, comment ça se passe, est-on vraiment dans cet esprit famille dont tout le monde parle ?
Il ne faut pas raconter d'histoires là-dessus. À Lorient, tu n'as que des joueurs bien éduqués, l'ambiance est bonne, je n'ai jamais vu de grosses tensions en huit ans, mais après, on ne peut pas dire que tout le monde se voit en dehors. C'est faux. Comme partout, il y a des groupes d'amis, il y a des années meilleures que d'autres, et tous les joueurs ne se voient pas après l'entraînement. C'est un club familial dans le sens où il est petit, mais, pour moi, c'est quelque chose qui ne veut rien dire. Si c'est dans le sens tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, c'est faux. Il y a une direction, elle doit faire des choix, et parfois, il n'y a pas de sentiments. Mais c'est le job qui veut ça. J'ai vu l'exemple de Fabien Audard, c'est une figure historique du club, et un jour, on lui a dit : « Fabien, tu seras numéro trois et on ne te prolongera pas à la fin de l'année. » Le foot reste du business. Un club familial n'existe pas dans le foot selon moi.

Plusieurs fois, Gourcuff avait expliqué qu'il n'aimait pas les trucs de faux-cul. On a l'impression que les choses ont pris une autre dimension depuis l'arrivée de Loïc Féry à la tête du club. Est-ce que c'est plus cash qu'avant ?
C'est vrai. Moi, j'ai connu l'ancien président (Alain Le Roch, ndlr) avec Roland Bourse en tant que directeur sportif, et la relation était peut-être un petit peu plus amateur qu'aujourd'hui. Ce n'est pas péjoratif de dire ça. On était un peu moins dans l'esprit entreprise. Maintenant avec Féry, on sent qu'il a une entreprise à faire tourner avec des salariés, et quand il y a un choix à faire, il n'hésite pas à le faire.

Tu te vois finir à Lorient ?
Je suis en fin de contrat. Pour l'instant, c'est difficile de parler de mon avenir, la direction connaît mon point de vue, mais on pourra en reparler dans un mois ou deux.

Vidéo

Toi, tu venais d'un club comme Guingamp qui est encore plus petit, comment t'es-tu autant attaché à la Bretagne alors que tu viens d'une région complètement différente ?
Je vais te dire la vérité. Quand je suis arrivé en 2003, ça a été un calvaire. C'était l'année de la canicule, je venais de Nîmes, ma famille est de Montélimar, donc quand je suis arrivé à Guingamp... Chez moi, la canicule c'était 40°. Là-bas, on était sur du 25, et les Bretons me disaient qu'ils n'en pouvaient plus de cette chaleur. Je me suis demandé où j'étais arrivé. J'avais dix-neuf ans, Guingamp était en train de se reconstruire après le départ de Drogba et Malouda. Je suis arrivé un peu perdu, je n'étais pas super performant et je ne comprenais pas pourquoi le coach ne me faisait pas jouer. On avait un groupe de trente joueurs, et l'ambiance était mauvaise. Cette première année a été horrible. J'ai besoin de temps pour connaître les gens, donc progressivement, je me suis fait ma place. Guingamp est un club formidable, vraiment. J'assume de dire ça. Le public est fantastique dans un petit stade qui est toujours plein. Le seul problème ici, c'est de ne jamais voir le soleil.

Il ne fallait pas aller en Bretagne pour ça...
Oui, les gens ne se rendent pas tous compte de la difficulté pour quelqu'un qui vient du Sud, de Nîmes qui est l'une des villes les plus ensoleillées... Au début, c'est perturbant. Je sais pas, nous, dans le Sud, la première chose qu'on fait en se levant, c'est ouvrir le store pour regarder le ciel. C'était un automatisme. En Bretagne, je ne le fais plus. Tu as neuf chances sur dix qu'il fasse gris.

Qu'est-ce qui t'a fait rester aussi longtemps ici alors ?
Des rencontres et aussi parce que j'ai adoré les clubs dans lesquels j'ai joué. J'ai une super relation avec Noël Le Graët qui m'avait vraiment pris sous son aile à Guingamp. J'ai l'impression d'avoir construit une relation forte avec les publics aussi. Et dans la vie, il n'y a pas que le foot, mes enfants sont bretons et ils le seront toute leur vie. J'ai vécu ma vie d'adulte avec ma femme ici. C'est marqué à vie.

Si ça n'avait pas été le foot, ça aurait été quoi ?
Mon premier mot était ballon, donc ça a toujours été le foot pour moi. J'ai passé mon enfance avec un ballon comme des millions de gosses. C'est vrai que quand j'ai fait le choix d'entrer au centre de formation et d'arrêter le cursus général, j'ai discuté avec mon père. J'étais en première éco, on s'est battus et je lui ai dit qu'il n'y avait que devenir footballeur qui pourrait me rendre heureux.

« Regarde Paris contre Chelsea, ils se disent qu'ils vont gagner avec, quoi qu'il arrive, la volonté de confisquer le ballon. C'est fantastique »

Tu venais d'une famille de foot ?
Mon père jouait juste en dessous de la CFA2, en DH.

Et on supportait quelle équipe à la maison ?
Forcément Marseille. Je suis sudiste, donc jusqu'à Lyon, tout le monde est pour l'OM. Petit, je suis allé à Gerland, à Geoffroy-Guichard, mais je n'ai jamais été au Vélodrome.

Tu te vois rester dans le monde du foot après ta carrière ?
Je ne sais pas du tout. Il y a quelques années, j'aurais dit non. Mais je commence finalement à me dire que pourquoi pas. C'est une grande interrogation. Il doit me rester trois ou quatre ans à jouer et je pense que dans un premier temps, je passerai mes diplômes d'entraîneur. Après, il n'est pas impossible que je bifurque dans un tout autre domaine.

Qu'est-ce qui te plaît dans le métier de coach ?
Avant de venir à Lorient, je n'ai pas connu que des entraîneurs fantastiques, mais quand on vient ici, que tu commences à appréhender cette tactique, cette philosophie, c'est quelque chose qui te marque. Tu te dis que tu as quelque chose à faire parce que tu ressors avec un certain bagage. Après, il y a aussi le charisme qui compte. Plus que la tactique, c'est de sentir le foot, les déplacements. Je ne suis pas un adepte de la tactique pure et dure sur un tableau noir, je ne regarde jamais un match où je me demande comment une équipe joue. Ce qui m'intéresse est de comprendre comment une équipe fait pour gagner un match. Regarde Paris contre Chelsea, ils se disent qu'ils vont gagner avec, quoi qu'il arrive, la volonté de confisquer le ballon. C'est fantastique.

« Maintenant, je suis père de famille et un jour, je me suis réveillé en me disant : bon, Yann, il va falloir que tu choisisses. Soit t'es père de famille, soit t'es surfeur »

Tu te reconnais dans le discours de Sylvain Ripoll ?
Oui, parce qu'on a été baignés dans le même discours, et lui depuis plus longtemps que moi encore. Je me reconnais dans tout ça parce qu'on perçoit le foot de la même manière.

Pour être franc, ton évolution de carrière a aussi été marquée par ses changements capillaires. C'était quoi ces mèches blondes à Guingamp ?
(Rires) J'ai vieilli. Avant, j'étais jeune et beau et aujourd'hui... Maintenant, je suis père de famille et un jour, je me suis réveillé en me disant «  Bon, Yann, il va falloir que tu choisisses. Soit t'es père de famille, soit t'es surfeur. »


Un look de surfeur en Bretagne, vraiment ?
Je t'avoue que ça plaisait pas mal ! Ce petit look, on aimait bien.

En dehors du foot, tu fais aussi un peu de photo, d'où ça vient ?
Je suis quelqu'un de sensible à la photo. J'ai fait un stage photo il y a quelque temps et je me suis acheté un bel appareil, enfin on me l'a offert pour être honnête. Pour le moment, j'ai pas mal de trucs en tête, mais après le foot, ça peut être une passion qui peut me prendre du temps.

Tu t'imagines faire une version FC Lorient des Dieux du Stade sérieusement ?
Ah non jamais ! Ce que j'aime dans la photo, c'est les gros portraits, les visages qui marquent. J'aime aussi beaucoup les paysages parce que j'adore la montagne.

Tu avais aussi dit un jour être tenté par une expérience de guide d'ailleurs...
Je viens de Montélimar, donc c'est les Préalpes. Depuis tout petit, mon père m'emmène en balade et je suis un passionné de montagne et de ski. C'est quelque chose que j'adore, ces stations en bois comme Méribel. Avec mes anciennes mèches et les lunettes, je passe nickel. Je préfère cent fois une semaine dans les Alpes à Méribel à une semaine aux Seychelles.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

burruchaga Niveau : CFA2
la Bretagne, son soleil, ses montagnes...
C'est sympa d'accorder une tribune à un joueur de devoir comme il l'est. Bon, pas d'accord avec ce qu'il dit niveau météo et canicule de 2003 mais on s'en fout un peu.
Y a quelques joueurs comme ça qu'il fait mal au coeur de voir partir ou se retirer (Le Lan, Audard, Kerihuel, Boutruche...) et il en fera partie.
mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars !
Hier à 14:37 Valdés lance sa société de production 8 Hier à 13:27 Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11
mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 30 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2 mercredi 26 juillet Un joueur quitte son club à cause de la croix catholique sur l'écusson 139 mercredi 26 juillet Siniša Mihajlović enquille les lucarnes à l'entraînement 22 mercredi 26 juillet Les fans de San Lorenzo reprennent Despacito (via Brut Sport) mardi 25 juillet Ederson atteint d'un cancer des testicules 67 mardi 25 juillet Marca annonce un accord pour Mbappé au Real Madrid 164 mardi 25 juillet Droit de réponse "Mistral Gagnant" 33 mardi 25 juillet La praline de Castillo au Mexique 4