En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 20 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Monaco
  3. // Itw de Nenê (2/2)

« Je pense encore pouvoir être convoqué pour la Seleção... »

Il a certes quitté l’Hexagone depuis trois ans, mais l’empreinte d’Anderson Luis de Carvalho dit Nenê reste. Parce qu’à Monaco et au PSG, son physique malingre, son fameux écarteur de narines, ses petits dribbles, ses semelles et sa délicieuse patte gauche n’ont laissé personne indifférent. Revenu au pays en août 2015, à Vasco da Gama, le Brésilien a accepté de revenir, dans cette deuxième partie, sur ses années françaises et ses envies de Seleção.

Modififié
En 2007, tu découvres un nouveau type de football avec la Ligue 1. Comme tu le dis toi-même, tes débuts ont été poussifs à Monaco, notamment à cause de relations houleuses avec l’entraîneur Ricardo
Ce n’était pas compliqué, mais… (il réfléchit). Pour moi, au début, le plus difficile a été la langue. C’était compliqué parce que je ne parlais pas le français. Puis Monaco ne jouait pas au ballon comme Paris, Lyon, Marseille ou Lille. C’était trop physique. C’était différent. Tu cours beaucoup sans avoir le ballon, et moi, je n’aimais pas trop ça. Pour le coach, c’était quelque chose de normal. Mais pour moi, ce n’était pas bien. C’est comme ça… C’est pour ça que je suis retourné en Espagne en prêt, à l’Espanyol Barcelone. Juste pour ça. Parce que le football était trop physique pour moi. Quand Guy Lacombe est arrivé, là, l’équipe jouait mieux. Et c’est bizarre parce que Ricardo est un Brésilien ! Lacombe m’avait dit : « J’ai besoin de toi. Avec moi, tu vas jouer tout le temps et on va changer de style. » C’était vrai. J’ai marqué plein de buts (14 buts en 34 matchs de L1, ndlr), même si j’avais déjà été bon lors de ma première année malgré une période d’adaptation difficile. J’avais de bonnes stats quand même (5 buts et 9 passes décisives en 28 matchs, ndlr) ! Ce n’était pas l’explosion comme lors de ma deuxième année ou à Paris, mais c’était déjà bien.

Vidéo

Mais en France, on se souvient surtout de toi pour ton passage de deux ans et demi au PSG. Est-ce que tu estimes que c’est dans la capitale que tu as connu les plus belles années de ta carrière ?
Je le pense, oui. Après deux années en France, je m’étais adapté. J’avais une confiance énorme. L’équipe de Paris n’était pas très bien quand je suis arrivé. J’aimais bien avoir cette responsabilité de devoir aider l’équipe à viser plus haut. Tout le club m’a aussi aidé, que ce soit le staff ou les joueurs. Je pense ce sont les deux meilleures années de ma carrière (Nenê a été deux fois dans l’équipe type L1 et a reçu le trophée du joueur étranger de l'année de Ligue 1 en 2010, ndlr). Même si aujourd’hui, à trente-quatre ans, je me sens bien. Je suis régulier, je joue tous les matchs, je donne des passes et marque des buts.

« Même si je ne suis pas convoqué pour la Seleção, juste le fait que la presse et la télévision en parlent, ça me fait plaisir. » Nenê

À Paris, il y a toujours eu une tradition de joueurs brésiliens avec Raí, Valdo et Ronaldinho. Quand tu arrives, il y a eu avant toi une flopée de déceptions successives (André Luiz, Reinaldo, Paulo Cesar, Souza et Everton). As-tu ressenti une attente particulière autour de toi ?
Oui, je sentais, comment dire… Pas forcément de la pression, parce que j’aime bien ça. Mais plutôt de l’affection, de l’attention de la part des supporters avec les joueurs brésiliens. Je pouvais sentir leur amour avec les Brésiliens. Je sentais qu’ils aimaient les joueurs qui honoraient le maillot, les dribbles, le spectacle. Je pense qu’ils gardent ça en mémoire des joueurs brésiliens passés au club. Avec Ronaldinho, Valdo ou encore Raí. Je sentais vraiment cette chose spéciale avec les Brésiliens. Pour moi, c’était très bien. Et c’était aussi une force en plus pour moi.

Vidéo

Peu à peu, tu as moins joué, au profit des nouvelles recrues comme Lucas, Pastore ou encore Lavezzi, et ton départ a été inéluctable. À l’époque, Leonardo, directeur sportif du club, avait annoncé que tu « n’étai(s) pas le futur du PSG » . Ça t’a blessé, ce genre de commentaire ?
Non, pas blessé, mais… Je n’étais pas d’accord avec ça. Pour moi, ce n’était pas la vérité. Je pouvais continuer et faire partie du futur avec les autres joueurs, terminer mon histoire avec ce club. Mais le football est comme ça… Il y a du changement, les dirigeants ont changé beaucoup de choses. Je peux le comprendre. Je n’avais plus confiance pour continuer. Si je n’avais pas la confiance de la part de la direction, je ne pouvais pas. Dans ma tête, ce n’était pas possible. Je ne pouvais pas rester sur le banc. J’ai appris de cela. C’est vrai que c’est un peu décevant. Avec tout ce que j’avais fait pour le club… Je pense que j’aurais mérité plus de confiance, un autre contrat, mais ils voulaient attendre un peu. Et quand Leonardo a parlé de moi comme ça… Je ne pensais pas qu’il avait pu dire ça de moi, je pensais que c’était quelque chose de général à propos de l’équipe. Il avait son avis, même si je n’étais pas d’accord. Je n’ai rien contre lui, je le respecte. C’est un grand professionnel qui faisait son travail.

Comme tu as passé plus de cinq ans en France, quel rapport entretiens-tu avec notre pays ?
J’adore la France, c’est comme ma deuxième maison. En plus, j’ai eu la chance d’habiter dans deux superbes villes : Paris et Monaco, même si ce n’est pas vraiment en France. J’adore la culture, l’éducation des enfants, des gens en général qui sont toujours très corrects. La nourriture, aussi. À Paris, il y a de très très bons restaurants. Pour moi, la cuisine française, c’est la meilleure au monde. Puis j’aime toujours apprendre des choses différentes. Le français est une belle langue. Même si je suis au Brésil désormais, je me sens toujours proche de la France

Souvent, en France, on a évoqué ton tempérament fougueux. Guy Lacombe disait de toi que tu avais parfois « des pulsions difficilement maîtrisables, mais sans l’ombre d’une méchanceté » . Toi, tu te définis comme quelqu’un qui s’emporte vite et vit sa passion à fond. Tu penses que ce trait de caractère a pu te desservir dans ton parcours ?
Je pense que c’est à cause de mon caractère. Je veux tout le temps gagner. Parfois, ça m’a aidé. Parfois non. Comme quand il m’est arrivé de faire la tête sur le banc parce que je ne jouais pas. Mais avec le temps, j’ai appris de ça. C’est quelque chose de normal et qui nous fait progresser dans la vie. Je sais que je devais grandir à cause de mon caractère. Si je suis arrivé où j’en suis, c’est parce que j’ai appris de mes erreurs. J’ai pris conscience qu’il fallait que je sois plus équilibré, car j’avais tendance à trop m’énerver pour rien. Comme ça avait pu être le cas une ou deux fois à Paris. Je suis davantage patient aujourd’hui. Mais c’est normal hein, personne n’est parfait. Puis, dans un groupe, il faut également des joueurs avec de la personnalité pour faire les choses bien. C’est nécessaire par moment.


De 2013 à 2015, tu as évolué pour Al-Gharafa. Le Qatar, ce n’est pas franchement un championnat reconnu pour son niveau et sa ferveur…
Non, ce n’est pas terrible du tout (rires). Après, c’était une nouvelle culture à apprendre, c’était une bonne chose pour moi. Si je suis parti là-bas, c’est plus pour le côté financier. C’est la vérité. Notre carrière est courte. Donc il faut qu’on pense à l’après aussi, à la famille. Pour certains joueurs, leur carrière se termine à trente-quatre ans. C’est fini pour eux. Et il y a en beaucoup. Mais, à un moment, je pense que tu as besoin d’avoir un stade plein, de sentir de l’ambiance, de retrouver la compétition. Car c’est ça qu’on aime dans le football. Pas seulement les beaux terrains et faire des dribbles. Tout ce qu’il y a autour, en fait.

Tu as retrouvé ça lors de ton passage éphémère à West Ham (février-août 2015). Même si tu as peu joué (seulement 8 apparitions en Premier League), tu retiens quoi de cette expérience ?
Contrairement à Paris, j’ai accepté mon statut. Si je dois rentrer, je rentre. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas grave. J’étais là pour faire mon travail de la meilleure façon possible. C’est une culture que j’apprécie. Je parlais un peu anglais, mais j’ai vraiment appris là-bas. Surtout, l’ambiance y est magnifique, et j’avais besoin de ça après mon expérience au Qatar. Les supporters sont chaleureux et vraiment passionnés.


Depuis l’été dernier, tu es revenu au pays, à Vasco da Gama. Et si le club a été relégué en Serie B au terme de la saison, tu as été élu meilleur joueur du championnat. Preuve qu’à 34 ans, tu en as encore sous la semelle…
J’étais allé à West Ham pour me préparer à revenir au haut niveau, que ce soit en France ou au Brésil. Puis j’ai pris la décision finale de rentrer au Brésil. J’ai pu retrouver mon niveau, notamment physiquement, et prendre du plaisir, même si la saison a été difficile pour mon club. Être élu meilleur joueur du championnat, ce n’est vraiment pas rien (rires). J’ai évolué dans une équipe dont la situation a été difficile, qui est descendu et j’ai seulement joué la deuxième moitié de la saison. Alors pouvoir recevoir cette récompense et cette reconnaissance du public, ça m’a vraiment honoré. Ça a permis de prouver que j’avais encore le niveau, l’ambition de bien jouer, de courir. Je ne suis pas venu ici pour « voler » , comme le dit une expression ici. Certaines personnes disent que des joueurs reviennent au pays pour seulement prendre de l’argent et jouer un match sur deux. Moi non, j’ai montré que je voulais encore jouer au plus haut niveau. D’ailleurs, les gens parlent de moi en sélection nationale. Et c’est déjà une joie énorme pour moi qui ai trente-quatre ans…

Vidéo

Justement, tu as connu les Espoirs brésiliens et la sélection auriverde aux JO, mais tu n’as jamais eu la chance de revêtir le maillot de la Seleção. Ça reste ton plus grand regret ?
Je pense que je peux encore avoir la chance d’être convoqué. Quand il y a eu le dernier match contre la France, le sélectionneur du Brésil avait parlé de moi. Beaucoup de monde pensait que j’allais être sélectionné. Ça m’avait déçu à l’époque. Après, à mon époque, il y avait énormément de joueurs. Ronaldinho, Kaká et encore plein d’autres qui marchaient bien à des postes similaires au mien. J’ai donc la tête tranquille parce qu’il y avait une concurrence énorme. Quand j’étais à Paris, la presse parlait beaucoup de moi, même si ce n’était pas un club du top européen, mais… Je n’ai pas de regrets, car ce n’est pas de ma faute. J’ai tout fait pour que cela arrive. Mais regarde, maintenant, ça peut peut-être se produire. Qui aurait pu penser cela ? Même pas moi ! J’ai trente-quatre ans, je suis rentré au pays et j’ai une carrière solide. Personne ne pouvait penser cela. Même si ça n’arrive pas, juste le fait que la presse et la télévision en parlent, ça me fait plaisir.

Propos recueillis par Romain Duchâteau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 09:53 408€ à gagner avec PSG, Lazio & Fiorentina vendredi 20 octobre OFFRE SPÉCIALE : 10€ offerts sans dépôt pour parier chez Winamax !!! 1
Hier à 18:44 Le président de la FA sous pression 5 Hier à 16:08 Course-poursuite entre un entraîneur et des supporters en colère 6 Hier à 15:30 Près de cinq mille agressions d’arbitres en France en 2016-2017 12
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 09:50 Golden Boy : Mbappé et Dembélé finalistes 46 vendredi 20 octobre Le Récap "Ligue des champions" de la #SOFOOTLIGUE vendredi 20 octobre Un U17 suspendu trente ans pour avoir frappé un arbitre 48 vendredi 20 octobre Bastian Schweinsteiger : « Je suis ouvert à toutes propositions » 25 vendredi 20 octobre Ils ont joué à Marseille ET au PSG (via Brut Sport) vendredi 20 octobre Luiz Felipe Scolari va quitter Guangzhou Evergrande 20 jeudi 19 octobre Le très joli but d'Olivier Giroud 37 jeudi 19 octobre Une sauce barbecue géante se frite avec les supporters adverses 27 jeudi 19 octobre Il parcourt 6 000 km pour son club sur Football Manager 30 mercredi 18 octobre Lyon-Duchère : Enzo Reale suspendu 7 matchs 11 mercredi 18 octobre Un club de D3 va construire une tribune debout grâce à un crowdfunding 8 mercredi 18 octobre La roulette insolente de JK Augustin 34 mercredi 18 octobre À Coventry, un fan descend sur la pelouse pour engueuler les joueurs 12 mardi 17 octobre 345€ à gagner avec PSG, Bayern & Juventus mardi 17 octobre 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! mardi 17 octobre Zebina condamné à deux ans de prison avec sursis 13 mardi 17 octobre Le fils de Giovinco ambiance les fans de Toronto 3 mardi 17 octobre Troisième commotion cérébrale en six mois pour Birnbaum 10 mardi 17 octobre Une chèvre s'invite sur un terrain de foot en Grèce 12 mardi 17 octobre Arbitre agressé et baston générale dans un match de U19 32 mardi 17 octobre Un maillot pour Halloween créé à Hawaï 6 lundi 16 octobre 216€ à gagner avec Dortmund, Man City - Naples & Real - Tottenham lundi 16 octobre Taarabt met fin à trois ans de disette 16 lundi 16 octobre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 16 octobre Un joueur de Xanthi (Grèce) sanctionné à cause de la mousse 6 lundi 16 octobre Kaká a joué son dernier match à Orlando 12 lundi 16 octobre Un match retardé à cause des confettis 3 lundi 16 octobre Une équipe de D3 argentine déguisée en Lionel Messi 6 lundi 16 octobre Le missile de Guedes avec Valence 21 dimanche 15 octobre Alessandrini nommé pour le trophée du meilleur nouveau venu en MLS 14 dimanche 15 octobre Un match de foot suivi d'un match de rugby sur le même terrain 11 dimanche 15 octobre Pronostic Inter - Milan AC : 431€ à gagner sur le derby ! samedi 14 octobre L'incroyable raté de Mateta 5 samedi 14 octobre Martin Palermo est champion du monde ! (via Brut Sport) samedi 14 octobre Un club de migrants en Andalousie 4 vendredi 13 octobre Découvrez le mini-foot ! (via Brut Sport) vendredi 13 octobre Derby County clashe Nottingham avec un freestyle de rap 4 vendredi 13 octobre Billericay Town FC (D7 Anglaise) recrute deux SDF 4 vendredi 13 octobre À Brescia, les joueurs interrompent l'entraînement pour éviter un PV 1 jeudi 12 octobre Éric Cantona va chanter du Disney 28 jeudi 12 octobre Le Récap "Semaine Internationale" de la #SOFOOTLIGUE 1 jeudi 12 octobre Villarreal s’attaque aux pigeons 20 jeudi 12 octobre Une équipe éliminée sur tapis vert à cause de ses numéros de maillots 16 jeudi 12 octobre Une séance de tirs au but jouée trois semaines après la prolongation 5 mercredi 11 octobre Le Dynamo Dresde ressort son maillot anti-raciste 22 mercredi 11 octobre La voisine avait planqué 186 ballons 47 mercredi 11 octobre L'improbable dégagement en touche d'un remplaçant du Panama 12 mercredi 11 octobre Le feu d'artifice des supporters bosniens 3 mardi 10 octobre George Weah, président du Liberia ? (via Brut Sport) lundi 9 octobre Mondial 2018 : La folie dans les rues du Caire (via Brut Sport) lundi 9 octobre Ballon d'or : la liste des 30 nommés 84 lundi 9 octobre 245€ à gagner avec France-Bélarus & Lettonie-Andorre lundi 9 octobre Quand le pays de Galles foire sa photo d’avant-match 13 lundi 9 octobre Le caramel de quarante mètres d'une joueuse de l'OL 19 lundi 9 octobre Raté incroyable en D4 néerlandaise 6 lundi 9 octobre Ballon d’or : Kane et Lewandowski sont bien là 15 lundi 9 octobre Pronostic France Bélarus : 670€ à gagner sur le match des Bleus ! 1 lundi 9 octobre Ballon d’or : Suárez, Coutinho et Mertens y sont aussi 24 lundi 9 octobre Paraguay : match interrompu pour violences après huit minutes 3 lundi 9 octobre 12 matchs de suspension pour avoir critiqué le district de Moselle 8 dimanche 8 octobre 35 Hollandais font le déplacement pour voir un match de D6 anglaise 6 dimanche 8 octobre La FIFA veut reformer les trêves internationales 20 samedi 7 octobre Une blessure affreuse en Argentine 9 samedi 7 octobre U17 : des IRM pour contrôler l'âge des joueurs 13 samedi 7 octobre QPR a créé un groupe de supporters LGBT 117 vendredi 6 octobre Un nouveau rapport accable l'organisation du mondial au Qatar 42 vendredi 6 octobre Quand des supporters anglais marquent avec un avion en papier 8 jeudi 5 octobre 267€ à gagner avec Bulgarie-France, la Suisse & Iles Féroé-Lettonie jeudi 5 octobre 545€ à gagner sur Bulgarie France ! jeudi 5 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions !!! jeudi 5 octobre Mondial 2018 : la mise en place de la VAR remise en cause 6 mercredi 4 octobre Ivre, Alex Morgan se fait virer de Disney World 39 mercredi 4 octobre Le gardien prend un but gag, les supporters envahissent le terrain 6 mercredi 4 octobre Une équipe espagnole intégralement formée de Sud-Coréens 15 mardi 3 octobre Un triplé dont deux ciseaux en D2 Suisse 3 mardi 3 octobre Emmanuel Eboué fait taire la rumeur VIH 9 mardi 3 octobre Victime d’un malaise cardiaque, il prolonge son contrat 3 mardi 3 octobre Ribéry a payé le salaire de son frère à Bayonne 29 mardi 3 octobre Des fans en colère parce que leur équipe gagne 10 mardi 3 octobre La terrible faute sur Renato Civelli 2 lundi 2 octobre Rocket League dans la vraie vie (via Brut Sport) lundi 2 octobre Emmanuel Eboué atteint de graves problèmes sanguins 21 lundi 2 octobre Les funérailles du club de Modène organisées par ses supporters 12 lundi 2 octobre 190 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions !!! 1 lundi 2 octobre Gignac collecte 241 000 euros pour une fillette atteinte d'une tumeur 4 dimanche 1er octobre Le tifo « Dikkenek » des ultras d'Anderlecht 32 dimanche 1er octobre Il envoie un coup de boule à son coéquipier en plein match 2 dimanche 1er octobre Le ciseau d'Haller 2 samedi 30 septembre Villas-Boas suspendu huit matchs 1