1. //
  2. //
  3. // Interview Frédéric Antonetti

« Je ne veux pas faire la Une »

C'est un homme rangé. Débarqué en novembre dernier sur le banc d'un Lille malade, Frédéric Antonetti a relevé le club nordiste pour le lâcher finalement cinquième du championnat et européen. Comme l'autre exploit de la saison avec quatre petites défaites au compteur en Ligue 1 et un sourire retrouvé. Entre les sentiments.

Modififié
529 13
Il y a quelques semaines, dans un entretien donné à France Football, vous expliquiez vouloir maintenant passer inaperçu. Pourquoi ?
Il faut revenir à mes deux ans d’inactivité. La première année, comme j’avais toujours eu des solutions, j’attendais que les solutions arrivent. Puis après, les solutions n’arrivent pas et on commence à réfléchir, à se remettre en question, on analyse, on fait son autocritique. Après tout ça, je me suis dit qu’en étant un peu plus discret, tout se passerait mieux pour moi. Je me suis dit que ça ne servait à rien d’être sur le devant de la scène. La discrétion correspond plus à mon caractère. Quand je me voyais, je ne me reconnaissais pas. Ce que je suis aujourd’hui correspond plus à ce que je suis dans la vie.

Est-ce que vous aviez l’impression qu’avant, on parlait davantage de votre personnalité, de vos coups de gueule que de votre travail ?
C’est exactement ça, à un moment donné, on parlait plus de l’image que je renvoyais que de ce qu’il se passait sur le terrain. Vous avez tapé dans le mille.

Cette case dans laquelle on vous avait enfermé, c’est quelque chose qui vous blessait ?
Non pas du tout, ce n’est pas ma personnalité.
« Mes coups de sang sont des impatiences, l’impatience de vouloir transférer ce qu’on faisait à l’entraînement lors des matchs. »
Je pense que c’est avant tout de ma faute parce que j’avais des coups de sang et on ne retenait que mes coups de sang. Pourtant sur une année, c’était sur une minorité de matchs, mais c’est l’image que je renvoyais. Aujourd’hui, j’essaye de me maîtriser un peu plus. Mes coups de sang sont des impatiences, l’impatience de vouloir transférer ce qu’on faisait à l’entraînement lors des matchs. Avec le recul et un peu plus de sérénité, je pense que c’est mieux.

Pendant cette période d’inactivité, est-ce que vous avez douté de vos capacités à rebondir ?
Un entraîneur, ça doute tout le temps, c’est le lot de notre métier. Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… J’ai eu des solutions, mais pas de choses qui me correspondaient. Alors forcément, vous vous remettez en question. Douter est peut-être un peu fort, mais il faut une remise en question perpétuelle.


Vous avez pensé à ne plus entraîner ?
On va dire que je m’étais organisé une vie où j’étais heureux. J’avais trouvé mon rythme de vie. Et Lille est arrivé, c’est un club que vous ne pouvez pas refuser. Ce qui me manquait, c’étaient les responsabilités. Je voulais en avoir dans le recrutement, dans un centre de formation avec mon expérience, mais ça ne s’est pas fait.

Voir Lille venir vous chercher, c’est quelque chose qui vous a surpris ?
Oui, quand j’ai vu que Renard s’était fait limoger, je n’ai jamais pensé qu’ils allaient m’appeler. Ils ont changé deux fois d’entraîneur et je n’avais jamais reçu d’appel, donc je ne pensais pas être dans leur liste. Je ne m’y attendais pas.

Vous sentiez une forme de frilosité de la part des dirigeants français à vous recruter ?
On me disait souvent que les gens avaient peur de moi. Moi, je répondais : « Ok, ils ont peur de moi, mais si vous regardez le CV, je suis resté six ans à Bastia, on peut se dire que c’est chez moi, donc c’est peut-être pas assez parlant, après je suis resté trois ans à Saint-Étienne, quatre ans à Nice, quatre ans à Rennes. » Quand vous regardez les entraîneurs qui passent après, ils ne restent pas très longtemps. Je me disais qu'en renouvelant toujours mes contrats, je ne devais pas être si difficile que ça. Encore une fois, c’est un peu de ma faute, c’est à cause de l’image que je renvoyais.


La semaine dernière, François Modesto nous expliquait que vous avez été central dans sa carrière, vous avez aussi lancé plusieurs joueurs… Est-ce que parfois vous avez l’impression de ne pas être reconnu à votre juste valeur par les médias ?
Ça, c’est certain !
« Je n’ai pas compté les joueurs que j’ai formés, certains savent se vendre plus que moi, ça fait partie du jeu. »
C’est un fait, c’est sûr. Je n’ai pas compté les joueurs que j’ai formés, certains savent se vendre plus que moi, ça fait partie du jeu. Maintenant, je travaille du mieux que je peux, c’est le principal. J’ai vu comment les médias travaillent, il y a un angle différent, c’est tout. Bien sûr que j’ai lancé des joueurs, mais je l’ai fait dans des clubs qui avaient peu de moyens où il fallait faire de la formation, de la post-formation. Peut-être qu’un jour, je m’amuserai à compter, mais pour l’instant, je ne l’ai pas fait. (rires)

Au-delà de votre étiquette de meneur d’hommes, avez-vous surtout l’impression d’être un formateur ?
Vous savez, quand vous êtes entraîneur, vous êtes obligé d’être un meneur, c’est évident. Je pense être un technicien, mais ce n’est pas à moi de le dire, c’est aux joueurs. Pour savoir comment un entraîneur joue, il faut regarder tous ses matchs, comment il fait déplacer ses joueurs, combien de mecs il a sortis. C’est tout un ensemble, il ne faut pas que ce soit superficiel et ceux qui peuvent vraiment le dire, ce sont les joueurs.


Justement, quand vous êtes arrivé à Lille en novembre, le club était relégable. Quel a été votre premier message ?
Tout simplement que les problèmes partent du terrain et que les solutions sont sur le terrain. C’est aussi simple que ça. S'il n’y a pas de problèmes sur le terrain, il n’y a pas de problèmes dans le vestiaire, donc j’ai dit qu’on allait les régler un par un. C’est ce qu’on a essayé de faire. Je suis arrivé dans un très bon club où beaucoup de choses étaient déjà en place, après c’est sur le terrain qu’on retrouve de la confiance, avec un bon système, de grappiller des points. Les joueurs ont vraiment adhéré, c’est le plus important.

Comment vous définiriez votre philosophie de jeu ?
Pour moi, le football est très simple : quand on n’a pas le ballon, il faut s’organiser pour le récupérer. Pour le récupérer, il y a deux solutions : l’attente, très bas, pour contre-attaquer, ou sinon aller chercher l’adversaire pour provoquer l’erreur. Je préfère la deuxième solution quand on peut, parfois on ne peut pas toujours, mais j’aime les équipes vivantes. Après, quand on a le ballon, il faut être capable de varier le jeu, l’attaque placée est toujours la plus difficile à faire, il faut multiplier les passes, jouer sur la largeur, avoir des accélérateurs de jeu. C’est difficile à mettre en place, il faut que les joueurs aient une technique au-dessus de la moyenne. Il faut être capable de varier son jeu. Je prends l’exemple du PSG, ils font beaucoup d’attaques placées, c’est dans leur ADN. Quand, à un moment donné, ils étaient menés, ils étaient aussi capables d’allonger sur Ibrahimović. Alors oui, ce n’était que 10% du temps, mais ils le faisaient aussi. La variété est la clé, je n’ai rien inventé.

Justement, avant la finale de la Coupe de la Ligue, vous aviez expliqué que jouer contre Paris était « une chance » .
Jouer contre des équipes de très haut niveau est le meilleur moyen de progresser, ça permet de te rendre compte que tu n’es pas toujours très loin.
« Oui, Paris était meilleur que nous, on le savait avant le match, après le match, mais pendant le match, notamment en deuxième mi-temps, on les a secoués. »
Je pense que la finale contre Paris nous a permis de prendre conscience qu’on avait les capacités. Oui, ils sont meilleurs que nous, on le savait avant le match, après le match, mais pendant le match, notamment en deuxième mi-temps, on les a secoués. On les a fait sortir de leur jeu, on a eu la possession même avant l’exclusion et on les a empêchés d’imposer leur style. Nos trois milieux et nos trois attaquants étaient toujours dans leur camp, ce n’est pas passé, mais ça a failli passer, ce genre de matchs permet de progresser. C’est intéressant, mais il n’y en a pas assez. Par exemple, on a gagné à Saint-Étienne (1-0) parce qu’on a eu cette expérience avant.

Vous avez surtout ramené à Lille une forme de folie offensive. Votre président est issu du monde du spectacle, c’était une demande de sa part ?
Non, on ne parle pas de ça ensemble. L’objectif était de retrouver un rang qui était plus conforme aux moyens et à la qualité des joueurs. Au départ, c’était de se retrouver huit-dixième dans des eaux plus calmes. Je pense qu’on est avant tout solide défensivement, on a encore des progrès à faire offensivement, mais ce qui a été la clé, c’est que tous les joueurs sont montés en forme au même moment, ce qui nous a permis de faire deux mois exceptionnels.


Votre groupe a-t-il cassé ses limites et a été plus loin que ce que vous espériez au départ ?
Je pense qu’ils ont pris conscience de leurs capacités. Je ne sais pas s'ils ont atteint leur maximum, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont atteint un degré de forme important en même temps, ce qui nous a permis de faire de gros matchs contre Lyon, Monaco, contre Bordeaux en Coupe de la Ligue. Je pense que c’est très compliqué d’avoir une occasion de buts contre nous.


Être plus calme dans votre approche, c’est quelque chose qui peut être la cause de ce changement ?
C’est à eux qu’il faut le demander, ça a surtout joué sur moi. Je suis beaucoup plus serein, clairvoyant, concentré sur le jeu et c’est ce que je demande à mes joueurs. J’essaye de montrer l’exemple.

Il y a peu, vous expliquiez qu’au début de votre carrière vous étiez un incompétent. Aujourd’hui, sur quels aspects de votre travail pensez-vous avoir progressé ?
Je pense être devenu un peu plus spécialiste, j’ai affiné ma méthode par expérience, dans la lecture du jeu, dans le management.
« L’inactivité a été un mal pour un bien, j’ai eu la chance de rebondir parce que j’aurais pu ne jamais le faire et garder mes idées pour moi. »
Par exemple, j’ai supprimé toutes les mises au vert quand on joue à 20 heures parce qu’avec les moyens de communication qu’il y a, ça ne sert plus à rien. Avant, c’était pour se reposer, maintenant, on ne peut plus faire ça, donc ce n’est pas la peine de le faire. C’est aussi dû à mes deux ans de réflexion. On peut toujours se trouver des circonstances atténuantes, on n’est pas seul responsable, mais quand je suis parti de Rennes, j’ai beaucoup réfléchi à tout ça. Je me suis demandé ce que je pouvais améliorer à mon niveau : mon comportement, d’abord, mais aussi le dosage parce qu’à Rennes, je travaillais trop. Quelles relations je dois avoir avec mes joueurs ? L’inactivité a été un mal pour un bien, j’ai eu la chance de rebondir parce que j’aurais pu ne jamais le faire et garder mes idées pour moi.

Vous avez consulté à l’extérieur, vers d’autres sports, pour affiner votre réflexion ?
Non, c’est surtout avec la télévision, en observant les médias de l’intérieur, en regardant beaucoup le comportement de mes collègues, que j’ai nourri mon autocritique. Un peu tout, mais pas trop de conversations avec l’extérieur.


Justement, cette expérience dans les médias, qu’est-ce que ça vous a apporté ?
La vision des médias, on a tous un angle de vue sur un match et donc je regardais un match à travers les médias. C’est quelque chose qui m’a permis de comprendre comment on analysait les choses, c’est différent de quand tu es en poste.

Avant ça, vous aviez une forme de défiance vis-à-vis des médias ?
Non, peut-être que je me livrais un peu trop, que j’étais un peu trop naturel. Au contraire, je n’ai jamais été trop méfiant, j’ai toujours été franc du collier. J’essaye de ne plus m’éparpiller, c’est pour ça que je dis que je ne veux pas faire la une et c’est ce que je me contente de faire en conférence de presse. J’étais peut-être un peu trop naïf à un moment.

Avez-vous souffert aussi à un moment de vos origines corses ?
Je pense, oui. J’avais une étiquette, après on s’habitue. Il faut toujours prouver mais bon, c’est comme ça. Après, comme je le disais tout à l’heure, j’ai toujours été au bout de mes contrats et j’ai souvent été prolongé.

Vous êtes donc finalement un homme de projet.
Oui, je reste longtemps dans les clubs, j’aime bien, je n’ai pas trop la bougeotte. Ce n’est pas donné à tout le monde, le moins que je sois resté dans un club, c’est trois ans, ça veut dire qu’à un moment donné, les gens se retrouvent dans mon travail et que ça se passe bien.

Il y a pourtant un mal français : plus ça va, plus les meilleurs joueurs partent rapidement. Est-ce que c’est quelque chose qui a modifié votre approche ?
Modifier dans le travail non, mais on est devant le fait accompli. Avant, je me battais pour que les joueurs restent, j’étais malheureux de les voir partir, maintenant, je sais que je n’ai pas forcément le choix. On bâtit quelque chose à Lille, on aimerait que ça dure un an, deux ans, mais on sait que ça ne va pas pouvoir se faire à cause de l’européanisation du football. Aujourd’hui, je recommence tous les ans. Ou on accepte le système, ou on sort du système. Moi, je l’ai accepté.


Est-ce que vous avez par exemple parlé avec quelqu’un comme Sofiane Boufal ?
Oui, on discute, mais bon, quand à un moment donné vous avez des propositions de clubs plus huppés… Moi, je n’ai que l’argument de dire qu’il faut être armé pour aller dans ces clubs-là, qu’il faut savoir choisir le bon moment. Y aller c’est bien, au bon moment c’est mieux.


Vous avez le sentiment que les générations ont changé depuis vos débuts ?
Non, c’est la vie qui a changé. Avant, il n’y avait pas tous ces moyens de communication, pas cette médiatisation. Maintenant, on parle de football toute la journée, c’est assez incroyable, il y a des émissions partout. C’est l’environnement qui est différent, mais il y a aussi beaucoup de bonnes choses. Il faut s’adapter à cette nouvelle vie, mais, au quotidien, les joueurs sont restés les mêmes.

Et vous, personnellement, qu’est-ce que vos différentes expériences vous ont apporté, par exemple votre passage à Osaka à la fin des années 90 ?
C’était une évolution de la méthode.
« C’est à Osaka que j’ai franchi le pas de la vidéo, parce que je ne parlais pas japonais. »
C’est à Osaka que j’ai franchi le pas de la vidéo, parce que je ne parlais pas japonais. Je faisais les séances parce que j’avais appris quelques phrases, mais j’ai appris à faire passer un message sans parler la langue. J’ai gardé ce support vidéo, ça vaut des entraînements. Aujourd’hui, je fais deux heures de vidéo par semaine et c’est dur pour faire adhérer les joueurs. On fait de l’individuel, de l’observation de l’adversaire.

Au départ, Éric Bauthéac expliquait avoir besoin de quelqu’un qui rentre dans le groupe. Vous n’en avez finalement pas eu besoin ?
Non, je n’ai pas eu besoin de le faire, j’ai simplement mis en place ce que je voulais. Je n’ai pas le souvenir d’un entraînement où j’ai rechigné, ils ont toujours adhéré à mes méthodes et ça veut dire que ça marche.

Arriver dans une ville comme Lille, ça a joué dans votre apaisement ?
Je pense que n’importe où, ça aurait été pareil. C’est quelque chose qui contribue, c’est sûr, mais aujourd’hui, j’ai évolué. C’est surtout ça.

Il y a aussi le fait d’être devenu grand-père, non ?
Oui, ça, c’est sûr ! Il y a des épisodes dans une vie. Il y a eu la mort de mon père récemment, des difficultés au niveau de la santé, et devenir grand-père vous permet de changer de case. Je pense que c’est la vie de tout le monde, ça permet d’évoluer. Je pense que j’étais responsable de l’image que j’avais, qui ne correspondait pas à ce que j’étais au quotidien. On faisait 50 matchs par an, il y en avait deux ou trois où je m’emportais, et les gens ne gardaient que ça en mémoire. En privé, je suis calme et réservé. Il ne faut pas trop m’embêter non plus, mais je suis tranquille. (rires)

Propos recueillis par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Il a dit qu'il ne veut pas faire la Une, alors pourquoi vous le mettez en Une de votre site ce soir, SoFoot ? Bande de crapules.
J'ai pas trop suivi Lille donc je sais pas si c'est juste un beau discours, mais je trouve hyper intéressant la partie sur son évolution, l'apport de sa "mise en retrait" du terrain, etc... Je le trouve effectivement moins agressif et sur la défensive en conf' de presse en tout cas.
Sympathique ! Bonne chance à lui, pas la première prise de parole que je lis depuis qu il est revenu à Lilles et à chaque fois il me fait bonne impression.
Totti Chianti Niveau : National
Toujours été, selon moi, un de ces bons coachs de la Ligue 1...
Il a fait quelques perfs pas mal du tout partout où il est passé.
Frileux, bien sûr, un bon coach de L1 quoi!
Je l'ai toujours trouvé sympathique en tout cas.
Canal plus ca devient la machine à laver des bons vieux coachs de L1. Après Baup, Dupraz, Antonetti, qui vont t'ils nous rendre tout neuf dans un beau packaging?? Gillot? Bazdarevic? Jean Fernandez??

Sympatique c'est sur mais bon le mec n'a quand même jamais rien gagner depuis 20 ans qu'il entraine, et il n'est franchement reconnu par la qualité de son football... Mais il est sympatique.
'Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… ' Là j'ai arrêté de lire.
J'ai pas eu trop l'occasion de voir Lille sous Fred Antonetti, comment ça joue ? Il parle d'une stabilité défensive interessante mais offensivement ?

Je sentais bien Hervé Renard en début de saison avec cette envie d'aller de l'avant, de créer du jeu (c'est ce qu'il disait dans son discours tout du moins) mais ça n'a pas fonctionné.
Et pourtant c'est avec un entraineur soit disant frileux que Lille a enchainé les victoires pour finir européen.
Message posté par Czerny
'Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… ' Là j'ai arrêté de lire.


Je pense ici que l'expression "que vous n'avez pas à manger" correspond au faite "qu'il n'a rien à se mettre sous le dent", qu'on lui propose aucuns projets et non pas qu'il a a des difficultés à se nourrir... Ou alors c'est un cousin caché de Thiago Silva !
supernabot Niveau : DHR
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.
Message posté par halfcab
Canal plus ca devient la machine à laver des bons vieux coachs de L1. Après Baup, Dupraz, Antonetti, qui vont t'ils nous rendre tout neuf dans un beau packaging?? Gillot? Bazdarevic? Jean Fernandez??

Sympatique c'est sur mais bon le mec n'a quand même jamais rien gagner depuis 20 ans qu'il entraine, et il n'est franchement reconnu par la qualité de son football... Mais il est sympatique.


Ouais enfin Baup c'est pas tout a fait la même chose quand même. Aussi bien dans les médias que chez les supp' marseillais, y eu aucun engouement et certainement pas du niveau de ce qu'on voit avec Antonetti et Dupraz maintenant. Baup s'est fait défoncé (à juste titre) parce qu'on jouait pas mieux qu'aujourd'hui. La différence c'est qu'on avait une autre équipe, o combien plus forte.
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
Message posté par supernabot
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.


Antonetti est su super mec et un excellent entraîneur.
Tu lui fils l'équipe tu sais que tu vas terminer plus haut.

A Bastia, il réussit à finir 7 éme une année + 1 Intertoto (oui bon ok ... mais quand même)

Ce qu'il a fait à Saint-E est énorme, il reprend une équipe au fond du tour de a Ligue 2 et les fait monter en L1 en 3 saisons (champion)

et au final c'est 4 finales de coupe de la ligue.

En tous cas il est capable d’amener Lille en CL la saison prochaine.
Message posté par supernabot
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.


Et le "rédacteurdesofoot-bashing" alors? Franchement t'abuses, pour une fois qu'un papier ne fait pas hurler par le nombre de fautes, tu viens encore leur chercher des poux...
Hier à 19:05 357€ à gagner avec la Lazio & Saint-Etienne Hier à 01:00 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax
il y a 4 heures Quand Olivier Dacourt se faisait arnaquer par Donald Trump il y a 6 heures Kombouaré pessimiste avant d'accueillir Monaco il y a 6 heures BT Sport diffusera des matchs de FIFA 17 il y a 6 heures Le capitaine de Falkirk s'entraîne sur l'autoroute il y a 6 heures Le joli coup franc du KRC Genk en Ligue Europa
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 7 heures Manchester City a inauguré son catwalk il y a 7 heures L'horrible tacle de Dele Alli en Ligue Europa Hier à 21:36 Le Parc OL rend hommage à Lisandro
Hier à 18:30 Suivez la trade deadline NBA en direct sur Trash-Talk Hier à 17:53 L'affiche maladroite du Stade brestois Hier à 16:02 La nouvelle signalétique du Vélodrome Hier à 15:22 15 000 euros d'amende pour une banderole Hier à 12:18 La vilaine blessure de Héctor Herrera Hier à 11:59 À bientôt 50 ans, il plante son 2000e but Hier à 11:49 L'échange de maillot entre Casillas et Buffon Hier à 11:15 L'investisseur du Munich 1860 souhaite le retour des ultras Hier à 11:03 Dix sélections africaines à la Coupe du monde 2026 Hier à 09:21 Les LA Galaxy organisent des détections en Angleterre Hier à 08:54 Le slalom géant de Jordi Mboula en Youth League Hier à 08:36 Le golazo de Zaza mercredi 22 février Les Stéphanois raillent les supporters mancuniens mercredi 22 février L'ancien gardien de Chapecoense veut rejouer en paralympique mercredi 22 février L'ascenseur émotionnel d'un fan de City mercredi 22 février Interdit de stade pour avoir porté un peignoir mercredi 22 février Coup franc imparable en Bolivie mercredi 22 février Les violences au stade sont en baisse mercredi 22 février Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan mercredi 22 février Lourdes suspensions pour avoir laissé leurs adversaires marquer mercredi 22 février PV pour Karim Benzema à cause d'un iguane mercredi 22 février Bellerín, la relève de la droite barcelonaise ? mercredi 22 février Giggs : « Donner plus de chance aux entraîneurs anglais » mercredi 22 février EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! mercredi 22 février Wayne Shaw pourrait rebondir comme testeur de tourtes mercredi 22 février Quand Griezmann peste contre le remplacement de Gameiro mardi 21 février Le gardien de Sutton contraint de démissionner mardi 21 février Chamakh, le Qatar plutôt que l’Italie ? mardi 21 février La minasse d'Hulk mardi 21 février La femme d'Axel Witsel vend une Ford KA mardi 21 février Robert Vittek rebondit à Bratislava mardi 21 février Record explosé dans le Ninety-Two Club mardi 21 février Samuel Eto'o en Chine ? mardi 21 février Manuel Neuer a trollé Arsenal ce week-end mardi 21 février Des incidents durant un match de D3 anglaise mardi 21 février Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! mardi 21 février Theo Walcott dans les vestiaires de Sutton pour les féliciter mardi 21 février Wayne Shaw mange sur le banc lundi 20 février Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match lundi 20 février Une bicyclette en D5 belge lundi 20 février Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi lundi 20 février Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille lundi 20 février CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas lundi 20 février Acheampong fête la victoire sur un adversaire lundi 20 février Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort lundi 20 février Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine lundi 20 février L'entraîneur d'America joue le douzième homme lundi 20 février Le poirier du coach des Rangers lundi 20 février Une sacrée quetsche en D2 belge lundi 20 février Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu lundi 20 février Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln lundi 20 février La chevauchée fantastique de Mavididi lundi 20 février Berbatov cherche un club lundi 20 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée lundi 20 février 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy lundi 20 février Un joli coup franc du milieu de terrain lundi 20 février Les golazos de Youri Tielemans lundi 20 février Superbe geste technique raté au Mexique lundi 20 février Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club mercredi 15 février Une étude montre des dommages cérébraux sur six anciens footballeurs mercredi 15 février Ricardo Carvalho signe en Chine mercredi 15 février L'hymne de la Ligue des champions sauce tarentelle mercredi 15 février Le chant de Saint-Valentin des supporters de Cardiff mercredi 15 février Le père de Zizou n'a pas regardé la finale de France 98 mercredi 15 février Maradona a-t-il agressé sa compagne à Madrid ? mercredi 15 février Ces clubs français plus forts que le Barça mercredi 15 février La coupe « non éthique » d'Asamoah Gyan mercredi 15 février Matuidi, sa femme et Google mercredi 15 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 15 février 216€ à gagner avec le Bayern Munich & Real Madrid - Naples mercredi 15 février Luis Enrique perd son sang-froid face à un journaliste mardi 14 février Craig Gardner offre 50 tickets famille aux supporters de Birmingham mardi 14 février Le corner rentrant de Youssouf mardi 14 février Philadelphie cherche à renforcer son staff avec un tatoueur mardi 14 février Guardiola congratule Arter pour sa future fille mardi 14 février Thierry Froger de la L2 au TP Mazembe mardi 14 février Gignac stoppe une interview de son coéquipier Vargas mardi 14 février Djibril Cissé serait complice dans l'affaire de la sextape de Valbuena mardi 14 février Thomas Tuchel veut attiser la curiosité des joueurs mardi 14 février Quand le fair-play débouche sur un but gag lundi 13 février Le bijou de Sinama-Pongolle lundi 13 février Diaby : la blague de Julien Cazarre ne passe pas lundi 13 février Golazo en D3 espagnole lundi 13 février La finale de la Coupe maintenue au Calderón ? lundi 13 février Le FC Cologne lance un projet de réalité virtuelle lundi 13 février Un fan de Burnley évite un drame en tribune lundi 13 février Un supporter meurt en marge d'un derby de Rio lundi 13 février Pas assez de contrôles antidopage en Angleterre ? lundi 13 février Sankt Pauli : la banderole qui fait mal lundi 13 février 308€ à gagner avec PSG - Barça & Benfica - Dortmund lundi 13 février La célébration ratée de Simon Terodde lundi 13 février Un joueur de Serie B copie Zlatan lundi 13 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 25e journée lundi 13 février Quand un joueur de l'Ajax utilise une blessure pour dribbler son adversaire dimanche 12 février Ligue 1 : une 25e journée record dimanche 12 février La merveille de Torres dimanche 12 février Gareth Bale a repris l'entraînement dimanche 12 février Robbie Brady nettoie les filets de Courtois dimanche 12 février Un joueur amateur décède sur le terrain dimanche 12 février Tolérance zéro contre l'homophobie dans le sport britannique dimanche 12 février Les supporters des Orlando Pirates envahissent la pelouse dimanche 12 février Deux splendides reprises de volée à Norwich dimanche 12 février Le commentaire polémique de Lee Dixon sur Son dimanche 12 février Bilić en tribune pour avoir fracassé un micro dimanche 12 février Morecambe régale (littéralement) ses fans dimanche 12 février Célébration houblonnée en Angleterre dimanche 12 février L'énorme boulette du gardien de La Gantoise dimanche 12 février Un match annulé vire à la bataille de boules de neige samedi 11 février Le perroquet fugueur de Philippe Mexès samedi 11 février Gordon Ramsay prêt à remplacer Mark Warburton samedi 11 février Mertens a hésité à signer en Chine vendredi 10 février La volée de Chumacero vendredi 10 février Le Tchad n'est déjà plus sponsor du FC Metz vendredi 10 février Liverpool a échappé à une catastrophe vestimentaire en 1990 vendredi 10 février Et voilà le maillot des 80 ans du TFC vendredi 10 février John Terry s'amuse avec son chewing-gum vendredi 10 février Dele Alli joueur du mois, Carroll récompensé pour son but vendredi 10 février Des fans déneigent le terrain pour éviter le report du match vendredi 10 février Rétro : Le jour où Griezmann a cisaillé l'OL vendredi 10 février Heitinga et ses pépins financiers vendredi 10 février Thierry Henry joue les chauffeurs pour le groupe Texas vendredi 10 février Kim Källström signe en Suède vendredi 10 février Maradona va travailler avec la FIFA jeudi 9 février 214€ à gagner avec la Roma, Juventus & Sampdoria-Bologne jeudi 9 février Arsenal signe un jeune Nigérian de treize ans jeudi 9 février Royston Drenthe se lance dans le rap jeudi 9 février Čeferin pour une limitation des mandats à la tête de l'UEFA jeudi 9 février Depay et le micro de Saint-Étienne jeudi 9 février Le mythique commentateur de l'AC Milan ému par Deulofeu jeudi 9 février La Premier League s'attaque au streaming illégal jeudi 9 février Rooney et Ibrahimović zlatanent un fromage suisse jeudi 9 février Le but du week-end en Suisse jeudi 9 février Le maillot de Depay dans le musée de l'OL jeudi 9 février Les tops et les flops de Mon Petit Gazon de la 24e journée jeudi 9 février Les excuses du Shanghai Shenhua mercredi 8 février Payet de retour avec un but mercredi 8 février Liverpool rend hommage à Cissé mercredi 8 février Argentine : 50 sponsors sur le même maillot mercredi 8 février Keylor Navas n'aime pas être filmé mercredi 8 février Le président de Boca accusé de pressions sur l'arbitrage mercredi 8 février Le jour où Ronaldo ne valait pas 15 000 dollars mercredi 8 février Exeter, l'équipe la plus intello d'Angleterre
529 13