1. //
  2. //
  3. // Interview Frédéric Antonetti

« Je ne veux pas faire la Une »

C'est un homme rangé. Débarqué en novembre dernier sur le banc d'un Lille malade, Frédéric Antonetti a relevé le club nordiste pour le lâcher finalement cinquième du championnat et européen. Comme l'autre exploit de la saison avec quatre petites défaites au compteur en Ligue 1 et un sourire retrouvé. Entre les sentiments.

Modififié
529 13
Il y a quelques semaines, dans un entretien donné à France Football, vous expliquiez vouloir maintenant passer inaperçu. Pourquoi ?
Il faut revenir à mes deux ans d’inactivité. La première année, comme j’avais toujours eu des solutions, j’attendais que les solutions arrivent. Puis après, les solutions n’arrivent pas et on commence à réfléchir, à se remettre en question, on analyse, on fait son autocritique. Après tout ça, je me suis dit qu’en étant un peu plus discret, tout se passerait mieux pour moi. Je me suis dit que ça ne servait à rien d’être sur le devant de la scène. La discrétion correspond plus à mon caractère. Quand je me voyais, je ne me reconnaissais pas. Ce que je suis aujourd’hui correspond plus à ce que je suis dans la vie.

Est-ce que vous aviez l’impression qu’avant, on parlait davantage de votre personnalité, de vos coups de gueule que de votre travail ?
C’est exactement ça, à un moment donné, on parlait plus de l’image que je renvoyais que de ce qu’il se passait sur le terrain. Vous avez tapé dans le mille.

Cette case dans laquelle on vous avait enfermé, c’est quelque chose qui vous blessait ?
Non pas du tout, ce n’est pas ma personnalité.
« Mes coups de sang sont des impatiences, l’impatience de vouloir transférer ce qu’on faisait à l’entraînement lors des matchs. »
Je pense que c’est avant tout de ma faute parce que j’avais des coups de sang et on ne retenait que mes coups de sang. Pourtant sur une année, c’était sur une minorité de matchs, mais c’est l’image que je renvoyais. Aujourd’hui, j’essaye de me maîtriser un peu plus. Mes coups de sang sont des impatiences, l’impatience de vouloir transférer ce qu’on faisait à l’entraînement lors des matchs. Avec le recul et un peu plus de sérénité, je pense que c’est mieux.

Pendant cette période d’inactivité, est-ce que vous avez douté de vos capacités à rebondir ?
Un entraîneur, ça doute tout le temps, c’est le lot de notre métier. Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… J’ai eu des solutions, mais pas de choses qui me correspondaient. Alors forcément, vous vous remettez en question. Douter est peut-être un peu fort, mais il faut une remise en question perpétuelle.


Vous avez pensé à ne plus entraîner ?
On va dire que je m’étais organisé une vie où j’étais heureux. J’avais trouvé mon rythme de vie. Et Lille est arrivé, c’est un club que vous ne pouvez pas refuser. Ce qui me manquait, c’étaient les responsabilités. Je voulais en avoir dans le recrutement, dans un centre de formation avec mon expérience, mais ça ne s’est pas fait.

Voir Lille venir vous chercher, c’est quelque chose qui vous a surpris ?
Oui, quand j’ai vu que Renard s’était fait limoger, je n’ai jamais pensé qu’ils allaient m’appeler. Ils ont changé deux fois d’entraîneur et je n’avais jamais reçu d’appel, donc je ne pensais pas être dans leur liste. Je ne m’y attendais pas.

Vous sentiez une forme de frilosité de la part des dirigeants français à vous recruter ?
On me disait souvent que les gens avaient peur de moi. Moi, je répondais : « Ok, ils ont peur de moi, mais si vous regardez le CV, je suis resté six ans à Bastia, on peut se dire que c’est chez moi, donc c’est peut-être pas assez parlant, après je suis resté trois ans à Saint-Étienne, quatre ans à Nice, quatre ans à Rennes. » Quand vous regardez les entraîneurs qui passent après, ils ne restent pas très longtemps. Je me disais qu'en renouvelant toujours mes contrats, je ne devais pas être si difficile que ça. Encore une fois, c’est un peu de ma faute, c’est à cause de l’image que je renvoyais.


La semaine dernière, François Modesto nous expliquait que vous avez été central dans sa carrière, vous avez aussi lancé plusieurs joueurs… Est-ce que parfois vous avez l’impression de ne pas être reconnu à votre juste valeur par les médias ?
Ça, c’est certain !
« Je n’ai pas compté les joueurs que j’ai formés, certains savent se vendre plus que moi, ça fait partie du jeu. »
C’est un fait, c’est sûr. Je n’ai pas compté les joueurs que j’ai formés, certains savent se vendre plus que moi, ça fait partie du jeu. Maintenant, je travaille du mieux que je peux, c’est le principal. J’ai vu comment les médias travaillent, il y a un angle différent, c’est tout. Bien sûr que j’ai lancé des joueurs, mais je l’ai fait dans des clubs qui avaient peu de moyens où il fallait faire de la formation, de la post-formation. Peut-être qu’un jour, je m’amuserai à compter, mais pour l’instant, je ne l’ai pas fait. (rires)

Au-delà de votre étiquette de meneur d’hommes, avez-vous surtout l’impression d’être un formateur ?
Vous savez, quand vous êtes entraîneur, vous êtes obligé d’être un meneur, c’est évident. Je pense être un technicien, mais ce n’est pas à moi de le dire, c’est aux joueurs. Pour savoir comment un entraîneur joue, il faut regarder tous ses matchs, comment il fait déplacer ses joueurs, combien de mecs il a sortis. C’est tout un ensemble, il ne faut pas que ce soit superficiel et ceux qui peuvent vraiment le dire, ce sont les joueurs.


Justement, quand vous êtes arrivé à Lille en novembre, le club était relégable. Quel a été votre premier message ?
Tout simplement que les problèmes partent du terrain et que les solutions sont sur le terrain. C’est aussi simple que ça. S'il n’y a pas de problèmes sur le terrain, il n’y a pas de problèmes dans le vestiaire, donc j’ai dit qu’on allait les régler un par un. C’est ce qu’on a essayé de faire. Je suis arrivé dans un très bon club où beaucoup de choses étaient déjà en place, après c’est sur le terrain qu’on retrouve de la confiance, avec un bon système, de grappiller des points. Les joueurs ont vraiment adhéré, c’est le plus important.

Comment vous définiriez votre philosophie de jeu ?
Pour moi, le football est très simple : quand on n’a pas le ballon, il faut s’organiser pour le récupérer. Pour le récupérer, il y a deux solutions : l’attente, très bas, pour contre-attaquer, ou sinon aller chercher l’adversaire pour provoquer l’erreur. Je préfère la deuxième solution quand on peut, parfois on ne peut pas toujours, mais j’aime les équipes vivantes. Après, quand on a le ballon, il faut être capable de varier le jeu, l’attaque placée est toujours la plus difficile à faire, il faut multiplier les passes, jouer sur la largeur, avoir des accélérateurs de jeu. C’est difficile à mettre en place, il faut que les joueurs aient une technique au-dessus de la moyenne. Il faut être capable de varier son jeu. Je prends l’exemple du PSG, ils font beaucoup d’attaques placées, c’est dans leur ADN. Quand, à un moment donné, ils étaient menés, ils étaient aussi capables d’allonger sur Ibrahimović. Alors oui, ce n’était que 10% du temps, mais ils le faisaient aussi. La variété est la clé, je n’ai rien inventé.

Justement, avant la finale de la Coupe de la Ligue, vous aviez expliqué que jouer contre Paris était « une chance » .
Jouer contre des équipes de très haut niveau est le meilleur moyen de progresser, ça permet de te rendre compte que tu n’es pas toujours très loin.
« Oui, Paris était meilleur que nous, on le savait avant le match, après le match, mais pendant le match, notamment en deuxième mi-temps, on les a secoués. »
Je pense que la finale contre Paris nous a permis de prendre conscience qu’on avait les capacités. Oui, ils sont meilleurs que nous, on le savait avant le match, après le match, mais pendant le match, notamment en deuxième mi-temps, on les a secoués. On les a fait sortir de leur jeu, on a eu la possession même avant l’exclusion et on les a empêchés d’imposer leur style. Nos trois milieux et nos trois attaquants étaient toujours dans leur camp, ce n’est pas passé, mais ça a failli passer, ce genre de matchs permet de progresser. C’est intéressant, mais il n’y en a pas assez. Par exemple, on a gagné à Saint-Étienne (1-0) parce qu’on a eu cette expérience avant.

Vous avez surtout ramené à Lille une forme de folie offensive. Votre président est issu du monde du spectacle, c’était une demande de sa part ?
Non, on ne parle pas de ça ensemble. L’objectif était de retrouver un rang qui était plus conforme aux moyens et à la qualité des joueurs. Au départ, c’était de se retrouver huit-dixième dans des eaux plus calmes. Je pense qu’on est avant tout solide défensivement, on a encore des progrès à faire offensivement, mais ce qui a été la clé, c’est que tous les joueurs sont montés en forme au même moment, ce qui nous a permis de faire deux mois exceptionnels.


Votre groupe a-t-il cassé ses limites et a été plus loin que ce que vous espériez au départ ?
Je pense qu’ils ont pris conscience de leurs capacités. Je ne sais pas s'ils ont atteint leur maximum, mais ce qui est sûr, c’est qu’ils ont atteint un degré de forme important en même temps, ce qui nous a permis de faire de gros matchs contre Lyon, Monaco, contre Bordeaux en Coupe de la Ligue. Je pense que c’est très compliqué d’avoir une occasion de buts contre nous.


Être plus calme dans votre approche, c’est quelque chose qui peut être la cause de ce changement ?
C’est à eux qu’il faut le demander, ça a surtout joué sur moi. Je suis beaucoup plus serein, clairvoyant, concentré sur le jeu et c’est ce que je demande à mes joueurs. J’essaye de montrer l’exemple.

Il y a peu, vous expliquiez qu’au début de votre carrière vous étiez un incompétent. Aujourd’hui, sur quels aspects de votre travail pensez-vous avoir progressé ?
Je pense être devenu un peu plus spécialiste, j’ai affiné ma méthode par expérience, dans la lecture du jeu, dans le management.
« L’inactivité a été un mal pour un bien, j’ai eu la chance de rebondir parce que j’aurais pu ne jamais le faire et garder mes idées pour moi. »
Par exemple, j’ai supprimé toutes les mises au vert quand on joue à 20 heures parce qu’avec les moyens de communication qu’il y a, ça ne sert plus à rien. Avant, c’était pour se reposer, maintenant, on ne peut plus faire ça, donc ce n’est pas la peine de le faire. C’est aussi dû à mes deux ans de réflexion. On peut toujours se trouver des circonstances atténuantes, on n’est pas seul responsable, mais quand je suis parti de Rennes, j’ai beaucoup réfléchi à tout ça. Je me suis demandé ce que je pouvais améliorer à mon niveau : mon comportement, d’abord, mais aussi le dosage parce qu’à Rennes, je travaillais trop. Quelles relations je dois avoir avec mes joueurs ? L’inactivité a été un mal pour un bien, j’ai eu la chance de rebondir parce que j’aurais pu ne jamais le faire et garder mes idées pour moi.

Vous avez consulté à l’extérieur, vers d’autres sports, pour affiner votre réflexion ?
Non, c’est surtout avec la télévision, en observant les médias de l’intérieur, en regardant beaucoup le comportement de mes collègues, que j’ai nourri mon autocritique. Un peu tout, mais pas trop de conversations avec l’extérieur.


Justement, cette expérience dans les médias, qu’est-ce que ça vous a apporté ?
La vision des médias, on a tous un angle de vue sur un match et donc je regardais un match à travers les médias. C’est quelque chose qui m’a permis de comprendre comment on analysait les choses, c’est différent de quand tu es en poste.

Avant ça, vous aviez une forme de défiance vis-à-vis des médias ?
Non, peut-être que je me livrais un peu trop, que j’étais un peu trop naturel. Au contraire, je n’ai jamais été trop méfiant, j’ai toujours été franc du collier. J’essaye de ne plus m’éparpiller, c’est pour ça que je dis que je ne veux pas faire la une et c’est ce que je me contente de faire en conférence de presse. J’étais peut-être un peu trop naïf à un moment.

Avez-vous souffert aussi à un moment de vos origines corses ?
Je pense, oui. J’avais une étiquette, après on s’habitue. Il faut toujours prouver mais bon, c’est comme ça. Après, comme je le disais tout à l’heure, j’ai toujours été au bout de mes contrats et j’ai souvent été prolongé.

Vous êtes donc finalement un homme de projet.
Oui, je reste longtemps dans les clubs, j’aime bien, je n’ai pas trop la bougeotte. Ce n’est pas donné à tout le monde, le moins que je sois resté dans un club, c’est trois ans, ça veut dire qu’à un moment donné, les gens se retrouvent dans mon travail et que ça se passe bien.

Il y a pourtant un mal français : plus ça va, plus les meilleurs joueurs partent rapidement. Est-ce que c’est quelque chose qui a modifié votre approche ?
Modifier dans le travail non, mais on est devant le fait accompli. Avant, je me battais pour que les joueurs restent, j’étais malheureux de les voir partir, maintenant, je sais que je n’ai pas forcément le choix. On bâtit quelque chose à Lille, on aimerait que ça dure un an, deux ans, mais on sait que ça ne va pas pouvoir se faire à cause de l’européanisation du football. Aujourd’hui, je recommence tous les ans. Ou on accepte le système, ou on sort du système. Moi, je l’ai accepté.


Est-ce que vous avez par exemple parlé avec quelqu’un comme Sofiane Boufal ?
Oui, on discute, mais bon, quand à un moment donné vous avez des propositions de clubs plus huppés… Moi, je n’ai que l’argument de dire qu’il faut être armé pour aller dans ces clubs-là, qu’il faut savoir choisir le bon moment. Y aller c’est bien, au bon moment c’est mieux.


Vous avez le sentiment que les générations ont changé depuis vos débuts ?
Non, c’est la vie qui a changé. Avant, il n’y avait pas tous ces moyens de communication, pas cette médiatisation. Maintenant, on parle de football toute la journée, c’est assez incroyable, il y a des émissions partout. C’est l’environnement qui est différent, mais il y a aussi beaucoup de bonnes choses. Il faut s’adapter à cette nouvelle vie, mais, au quotidien, les joueurs sont restés les mêmes.

Et vous, personnellement, qu’est-ce que vos différentes expériences vous ont apporté, par exemple votre passage à Osaka à la fin des années 90 ?
C’était une évolution de la méthode.
« C’est à Osaka que j’ai franchi le pas de la vidéo, parce que je ne parlais pas japonais. »
C’est à Osaka que j’ai franchi le pas de la vidéo, parce que je ne parlais pas japonais. Je faisais les séances parce que j’avais appris quelques phrases, mais j’ai appris à faire passer un message sans parler la langue. J’ai gardé ce support vidéo, ça vaut des entraînements. Aujourd’hui, je fais deux heures de vidéo par semaine et c’est dur pour faire adhérer les joueurs. On fait de l’individuel, de l’observation de l’adversaire.

Au départ, Éric Bauthéac expliquait avoir besoin de quelqu’un qui rentre dans le groupe. Vous n’en avez finalement pas eu besoin ?
Non, je n’ai pas eu besoin de le faire, j’ai simplement mis en place ce que je voulais. Je n’ai pas le souvenir d’un entraînement où j’ai rechigné, ils ont toujours adhéré à mes méthodes et ça veut dire que ça marche.

Arriver dans une ville comme Lille, ça a joué dans votre apaisement ?
Je pense que n’importe où, ça aurait été pareil. C’est quelque chose qui contribue, c’est sûr, mais aujourd’hui, j’ai évolué. C’est surtout ça.

Il y a aussi le fait d’être devenu grand-père, non ?
Oui, ça, c’est sûr ! Il y a des épisodes dans une vie. Il y a eu la mort de mon père récemment, des difficultés au niveau de la santé, et devenir grand-père vous permet de changer de case. Je pense que c’est la vie de tout le monde, ça permet d’évoluer. Je pense que j’étais responsable de l’image que j’avais, qui ne correspondait pas à ce que j’étais au quotidien. On faisait 50 matchs par an, il y en avait deux ou trois où je m’emportais, et les gens ne gardaient que ça en mémoire. En privé, je suis calme et réservé. Il ne faut pas trop m’embêter non plus, mais je suis tranquille. (rires)

Propos recueillis par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Il a dit qu'il ne veut pas faire la Une, alors pourquoi vous le mettez en Une de votre site ce soir, SoFoot ? Bande de crapules.
J'ai pas trop suivi Lille donc je sais pas si c'est juste un beau discours, mais je trouve hyper intéressant la partie sur son évolution, l'apport de sa "mise en retrait" du terrain, etc... Je le trouve effectivement moins agressif et sur la défensive en conf' de presse en tout cas.
Sympathique ! Bonne chance à lui, pas la première prise de parole que je lis depuis qu il est revenu à Lilles et à chaque fois il me fait bonne impression.
Totti Chianti Niveau : National
Toujours été, selon moi, un de ces bons coachs de la Ligue 1...
Il a fait quelques perfs pas mal du tout partout où il est passé.
Frileux, bien sûr, un bon coach de L1 quoi!
Je l'ai toujours trouvé sympathique en tout cas.
Canal plus ca devient la machine à laver des bons vieux coachs de L1. Après Baup, Dupraz, Antonetti, qui vont t'ils nous rendre tout neuf dans un beau packaging?? Gillot? Bazdarevic? Jean Fernandez??

Sympatique c'est sur mais bon le mec n'a quand même jamais rien gagner depuis 20 ans qu'il entraine, et il n'est franchement reconnu par la qualité de son football... Mais il est sympatique.
'Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… ' Là j'ai arrêté de lire.
J'ai pas eu trop l'occasion de voir Lille sous Fred Antonetti, comment ça joue ? Il parle d'une stabilité défensive interessante mais offensivement ?

Je sentais bien Hervé Renard en début de saison avec cette envie d'aller de l'avant, de créer du jeu (c'est ce qu'il disait dans son discours tout du moins) mais ça n'a pas fonctionné.
Et pourtant c'est avec un entraineur soit disant frileux que Lille a enchainé les victoires pour finir européen.
Message posté par Czerny
'Encore plus quand vous voyez qu’un mercato passe, que deux mercatos passent, que vous n’avez pas à manger… ' Là j'ai arrêté de lire.


Je pense ici que l'expression "que vous n'avez pas à manger" correspond au faite "qu'il n'a rien à se mettre sous le dent", qu'on lui propose aucuns projets et non pas qu'il a a des difficultés à se nourrir... Ou alors c'est un cousin caché de Thiago Silva !
supernabot Niveau : DHR
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.
Message posté par halfcab
Canal plus ca devient la machine à laver des bons vieux coachs de L1. Après Baup, Dupraz, Antonetti, qui vont t'ils nous rendre tout neuf dans un beau packaging?? Gillot? Bazdarevic? Jean Fernandez??

Sympatique c'est sur mais bon le mec n'a quand même jamais rien gagner depuis 20 ans qu'il entraine, et il n'est franchement reconnu par la qualité de son football... Mais il est sympatique.


Ouais enfin Baup c'est pas tout a fait la même chose quand même. Aussi bien dans les médias que chez les supp' marseillais, y eu aucun engouement et certainement pas du niveau de ce qu'on voit avec Antonetti et Dupraz maintenant. Baup s'est fait défoncé (à juste titre) parce qu'on jouait pas mieux qu'aujourd'hui. La différence c'est qu'on avait une autre équipe, o combien plus forte.
Zvonimir Savicevic Niveau : DHR
Message posté par supernabot
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.


Antonetti est su super mec et un excellent entraîneur.
Tu lui fils l'équipe tu sais que tu vas terminer plus haut.

A Bastia, il réussit à finir 7 éme une année + 1 Intertoto (oui bon ok ... mais quand même)

Ce qu'il a fait à Saint-E est énorme, il reprend une équipe au fond du tour de a Ligue 2 et les fait monter en L1 en 3 saisons (champion)

et au final c'est 4 finales de coupe de la ligue.

En tous cas il est capable d’amener Lille en CL la saison prochaine.
Message posté par supernabot
" Il y allait c’est bien, au bon moment c’est mieux": c'est pas plutot "Y aller c'est bien, au bon moment c'est mieux" ?

Pour en revenir a l'article en lui-meme, Antonetti est quand meme une valeur sure du championnat (un peu comme Courbis, Galtier, Gourcuff et j'en oublie - Gillot, Girard?). Pour un club comme Lille qui a le 4e ou 5e budget, c'est plutot un bon fit.

Je sais que la mode est au L1-bashing mais je trouve qu'on a pas mal de bons techniciens et clairement notre ami Corse en fait partie.


Et le "rédacteurdesofoot-bashing" alors? Franchement t'abuses, pour une fois qu'un papier ne fait pas hurler par le nombre de fautes, tu viens encore leur chercher des poux...
Hier à 16:19 Pronostic France Espagne : jusqu'à 460€ à gagner sur le match amical des Bleus !
il y a 5 heures Il quitte le terrain pour aller visiter une maison 8 il y a 6 heures Envahissement de terrain à Côte d'Ivoire-Sénégal 7 il y a 7 heures Sheffield United sauvé par la bière 13 il y a 8 heures Neymar veut jouer avec Coutinho 20 Hier à 20:00 Une maison close comme sponsor 28
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 17:48 Knockaert joueur de l'année ? 14 Hier à 16:54 Le Real s'intéresse à un nouveau prodige brésilien 23 Hier à 15:39 La nouvelle folie capillaire de PEA 17 Hier à 14:51 Une merguez de gardien en D2 algérienne 5 Hier à 13:45 Justin Kluivert régale en U19 5 Hier à 11:54 Sauvetage héroïque en D3 anglaise 6 Hier à 11:52 Hatem intime, épisode 2 81
Hier à 11:43 Luís Fabiano exclu pour un coup de boule imaginaire 12 Hier à 10:36 En Allemagne, une mascotte attaque un arbitre 9 Hier à 09:38 La belle enroulée au Costa Rica 5 Hier à 09:24 Superbe arrêt contre quatre attaquants 4 Hier à 09:02 Barzagli pris la main dans la discothèque 24 Hier à 08:33 Hazard accepte de négocier avec le Real 58 dimanche 26 mars Hatem Ben Arfa fait le point sur sa situation au PSG 63 dimanche 26 mars Fatma Samoura dément les rumeurs de dissolution du comité d'éthique de la FIFA 5 dimanche 26 mars Medel demande sa femme en mariage avec un avion 17 dimanche 26 mars Zubizarreta veut San Iker à l'OM 29 dimanche 26 mars Verratti veut rester à Paris 46 dimanche 26 mars Thiago Silva souffre du genou 24 samedi 25 mars Toni Kroos regarde plus son frère que le Bayern 25 samedi 25 mars La panenka syrienne à la dernière seconde 14 samedi 25 mars 50 heures de match pour les 50 ans de l'ASNL 4 samedi 25 mars La Chine veut Gameiro 14 samedi 25 mars Pronostic Luxembourg France : Analyse, prono et cotes du match des Bleus 2 samedi 25 mars Le golazo de Zaha 5 samedi 25 mars Des fans de San Diego veulent appeler une équipe Footy McFooty Face 7 samedi 25 mars Passe magique et inutile de Bale 7 samedi 25 mars Gros tacle et jambe cassée pour Seamus Coleman 6 vendredi 24 mars Kevin Kurányi prend sa retraite 20 vendredi 24 mars Shaqiri s'amuse à l'entraînement vendredi 24 mars Une pièce à l'effigie de Pavel Nedvěd 14 vendredi 24 mars Rosario tient-il son nouveau Messi ? 25 vendredi 24 mars Beckenbauer interrogé dans l'enquête pour corruption 6 vendredi 24 mars Quand Griezmann tremble devant Mbappé 35 vendredi 24 mars Vers une réforme de la Ligue des champions dès 2021 ? 67 vendredi 24 mars Superbe lob de Neymar 18 vendredi 24 mars Le raté d'Otamendi jeudi 23 mars 317€ à gagner avec Italie & Serbie 2 jeudi 23 mars Huntelaar de retour à l'Ajax ? 29 jeudi 23 mars Un match suspendu à la suite de l'agression d'un juge de ligne 8 jeudi 23 mars Arda vers Arsenal ? 39 jeudi 23 mars De la cocaïne Messi découverte au Pérou 14 mercredi 22 mars Le missile en lucarne de Podolski 19 mercredi 22 mars Quand Kylian Mbappé va aux cages 19 mercredi 22 mars Une réforme de la réglementation des transferts ? 21 mercredi 22 mars SO FOOT CLUB - Spécial Coupe de France mercredi 22 mars Deniz Aytekin ne sera pas suspendu 20 mercredi 22 mars Monaco aurait refusé 110 millions pour Mbappé 110 mercredi 22 mars L'agent de Lacazette nie avoir rendu visite à l'Atlético 50 mercredi 22 mars Une vidéo anti-Wenger embarrassante 39 mercredi 22 mars Un lob soyeux au Chili 2 mercredi 22 mars Rooney de plus en plus proche d'Everton 43 mardi 21 mars Baston entre parents pendant un match de jeunes à Majorque 20 mardi 21 mars La praline de Novick 5 mardi 21 mars En cas de montée en L2, Chambly jouerait au Mans 11 mardi 21 mars David James voit Joe Hart à la Juve 34 mardi 21 mars Bizutage en règle pour les néo-Bleus 17 mardi 21 mars Courtois n'ira pas au Real 30 mardi 21 mars Sven Kums expose ses photos Instagram 15 mardi 21 mars La boulette du gardien de San José 5 mardi 21 mars Schweinsteiger à Chicago 26 lundi 20 mars Un arbitre ghanéen suspendu à vie 21 lundi 20 mars Une équipe de D2 agressée à son hôtel 9 lundi 20 mars Jallet en renfort 41 lundi 20 mars Gago écrase son adversaire 11 lundi 20 mars Florentin et Mathias Pogba font le show à la télé 26 lundi 20 mars Le capitaine de Derry City retrouvé mort 12 lundi 20 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 30e journée 5 dimanche 19 mars Rabiot relève le PSG 1 dimanche 19 mars Draxler donne l'avantage au PSG 2 dimanche 19 mars Lacazette ouvre le score au Parc 1 dimanche 19 mars Le caramel de Griezmann 8 dimanche 19 mars Quand le match Chambly-Marseille Consolat dégénère 20 dimanche 19 mars Le coup franc magistral de Mertens 10 dimanche 19 mars Pronostic PSG Lyon : jusqu'à 600€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 dimanche 19 mars Puni, il doit nettoyer les sièges du stade 14 dimanche 19 mars Un joueur ghanéen se trahit en interview 6 samedi 18 mars Les Ultramarines rendent hommage à Triaud, qui craque un fumigène 9 samedi 18 mars La bataille du ciel pour Wenger 15 samedi 18 mars La femme de Michael Essien rachète un club de D3 italienne 6 samedi 18 mars Un gardien complètement fou en Angleterre 8 samedi 18 mars Yaya Touré à United ? 15 samedi 18 mars Fernandão se fracture le bras vendredi 17 mars Une statue parodique de Peter Lim aux Fallas de Valence 3 vendredi 17 mars Golazo en Copa Libertadores 4 vendredi 17 mars Crystal Palace veut garder Sakho 12 vendredi 17 mars Le musée de la FIFA se sépare de la moitié de ses collaborateurs 10 vendredi 17 mars 211€ à gagner avec Monaco & Naples jeudi 16 mars Les buts de Roma - Lyon 1 jeudi 16 mars Les Aigles noirs à la fête 2 jeudi 16 mars La Ligue 1 aura bientôt son naming 51 jeudi 16 mars Pendant ce temps-là, Benzema se la coule douce au soleil 56 jeudi 16 mars À table avec Carlo Ancelotti 38 jeudi 16 mars Le triple arrêt d'Oblak contre Leverkusen 12 mercredi 15 mars Le coup de boule de Bakayoko mercredi 15 mars Leroy Sané sonne Monaco mercredi 15 mars Fabinho double la mise pour l'ASM mercredi 15 mars Le but de Mbappé mercredi 15 mars L'UJSF demande d'arrêter de filmer en tribune de presse 11 mercredi 15 mars Golazo en Uruguay 7 mercredi 15 mars Un club de D2 suédoise veut sanctionner ses joueurs qui simulent 15 mercredi 15 mars Des photos de mariage au stade d'Anderlecht 2 mercredi 15 mars Lukaku a refusé une prolongation à 140 000 livres par semaine 25 mercredi 15 mars 7000 km pour un match de D2 russe 15 mercredi 15 mars Une émission espagnole dévoile un maillot parodique du Barça 13 mercredi 15 mars Pronostic Monaco Manchester City : jusqu'à 735€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions mardi 14 mars Deux joueurs suspendus un an pour agression sur un arbitre 5 mardi 14 mars Pirlo : « Pour rivaliser, la MLS doit supprimer les restrictions de transferts » 27 mardi 14 mars Un ultra de D3 argentine tire sur des supporters adverses 24 mardi 14 mars Les candidats de l'UEFA au Conseil de la FIFA sont connus 1 mardi 14 mars Des nouvelles de Michael Essien 8 mardi 14 mars Au Brésil, un match vire au chaos total 18 mardi 14 mars Wylan Cyprien sera opéré ce mardi 14 mardi 14 mars Le bourreau d'Axel Witsel lourdement sanctionné 37 mardi 14 mars Everton veut blinder la clause de Lukaku 11 lundi 13 mars Après son carton rouge, il est rétrogradé en équipe réserve 9 lundi 13 mars Ils s'embrouillent pour tirer un péno... et le ratent 9 lundi 13 mars Wayne Shaw vend des tourtes 5 lundi 13 mars Il se balade sur le terrain avec une barre de fer 26 lundi 13 mars Yuya Kubo se balade dans la défense adverse 4 lundi 13 mars Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 29e journée 17 lundi 13 mars Reprise de folie au Kosovo 5 lundi 13 mars 299€ à gagner avec Monaco - City & Leicester - FC Sévillle lundi 13 mars Bale investit dans un pub au pays de Galles 9 lundi 13 mars Un Sénégalais tente de jeter un sort dans le but zambien 8 dimanche 12 mars La belle boulette de Navas 9 dimanche 12 mars Le but dingue de Depay 13 dimanche 12 mars Mats Hummels s'offre le tacle de l'année 15 dimanche 12 mars Wylan Cyprien revient sur sa blessure 12 dimanche 12 mars Un fan de Tottenham remercie la Croix rouge flamande 1 dimanche 12 mars L'œil de faucon d'un arbitre américain 7 dimanche 12 mars King Kazu devient le plus vieux buteur de l'histoire 8 dimanche 12 mars Un but « bumper » en Ukraine samedi 11 mars Pedro Caixinha nouveau coach des Rangers 3 samedi 11 mars Infantino appuie Čeferin contre Trump 6 samedi 11 mars Grève des arbitres au Mexique 1 samedi 11 mars Un csc ridicule au Danemark 4 samedi 11 mars Une mine en championnat tunisien 2 vendredi 10 mars Kaboré plaît en Chine 9 vendredi 10 mars En prison depuis 2010, Bruno pourrait reprendre le foot 29 vendredi 10 mars Hitzlsperger : « On ne fait pas son coming-out pour énerver les hétéros » 22 vendredi 10 mars 321€ à gagner avec PSG, Spartak & Chievo - Empoli vendredi 10 mars Zaza définitivement à Valence dès ce week-end 3 vendredi 10 mars Le stade fumi-friendly d'Orlando 9 vendredi 10 mars Un cavalier allemand trolle le BvB 3 vendredi 10 mars Le tifo fumeux de Copenhague 2 vendredi 10 mars Joe Hart ne veut pas retourner à City 16 vendredi 10 mars Gerrard bientôt dans le staff de la sélection ? 5 vendredi 10 mars La séance de tirs au but remise en question 13 jeudi 9 mars Les buts de Lyon - Roma 7 jeudi 9 mars Cruzeiro sort un maillot spécial 7 jeudi 9 mars Anthony Vanden Borre accueilli en héros en RDC 16 jeudi 9 mars L'Asie monte à son tour au créneau pour le Mondial à 48 24 jeudi 9 mars Arsenal casse sa tirelire pour prolonger Özil 26 jeudi 9 mars Xabi Alonso raccrochera en fin de saison 4 jeudi 9 mars André-Pierre Gignac enfonce Paris 38 jeudi 9 mars Neymar chambre le PSG 17 mercredi 8 mars Jérémy Mathieu se lâche dans les vestiaires 27 mercredi 8 mars Sergi Roberto abat le PSG 8 mercredi 8 mars Neymar relance tout ! 3 mercredi 8 mars Le penalty de Messi ! 2 mercredi 8 mars Kurzawa se troue pour Barcelone mercredi 8 mars Le but de Suárez d'entrée 1 mercredi 8 mars Eric Thomas détruit la FFF 2 mercredi 8 mars Everton veut retenir Lukaku à tout prix 2 mercredi 8 mars La Juventus bouillante sur Tolisso 47 mercredi 8 mars Mourinho aime Mbappé 49 mercredi 8 mars Christopher Aurier en garde à vue 35 mercredi 8 mars Un match caritatif entre des légendes françaises et italiennes 11 mercredi 8 mars BT fait monter les droits TV de la Premier League 17 mercredi 8 mars Les Parisiens discutent du match retour avec des pizzas 25 mercredi 8 mars Le président de Palerme se fait tatouer le blason du club 6 mercredi 8 mars Isco intéresse Paris 28 mercredi 8 mars Chapecoense gagne en Copa Libertadores 9 mercredi 8 mars Le Bayern trolle encore Arsenal 75 mercredi 8 mars Les Bleues remportent la She Believes Cup 13 mercredi 8 mars Pronostic FC Barcelone PSG : jusqu'à 1100€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions 8 mardi 7 mars Dortmund se positionne sur Lacazette 45 mardi 7 mars Deux rescapés de Chapecoense retenus en Copa Libertadores 3
529 13