En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Itw Clément d'Antibes

« Je ne vais quand même pas mettre un pétard dans le cul de Balthazar... »

Depuis jeudi soir, l'équipe de France compte un nouveau forfait : celui de Balthazar, le coq qui l'accompagne partout depuis 1998, suspendu par l'UEFA. Mais son propriétaire, Clément d'Antibes, n'a pas dit son dernier mot.

Modififié
Tu es déjà à Metz, pour le match de samedi ?
Non. J'ai attrapé la crève, donc j'ai dû déclarer forfait. C'est bien, je suis dans l'ambiance de l'équipe de France. En plus, j'ai mon pote chef de gare qui m'a dit que je risquais d'être emmerdé pour rentrer, à cause des grèves. D'après lui, le mouvement va se durcir. Et j'ai quand même 11 heures de train.

Comment as-tu découvert que l'UEFA t'interdisait d'entrer dans les stades avec ton coq Balthazar, durant l'Euro ?
J'ai été invité à l'inauguration du musée de la FIFA, à Zurich, en février dernier, où Balthazar et moi-même sommes exposés. Donc là, j'en avais profité pour discuter avec Infantino. Pour éviter toutes les galères auxquelles je suis à chaque fois confronté pour faire entrer mon coq dans les stades. Je lui ai ensuite envoyé un courrier, manuscrit, sachant qu'il voyait qui j'étais, pour lui demander de prendre des dispositions afin que Balthazar puisse participer à l'Euro sans problèmes. La FIFA m'a répondu par un mail très courtois, dans lequel elle m'expliquait qu'il fallait que je m'adresse à l'UEFA. Et en rentrant de Nantes, où j'étais pour France-Cameroun, j'ai eu la surprise de recevoir un courrier de l'UEFA, dans lequel il était écrit, en gros : « Suite au courrier que vous avez adressé à Gianni Infantino au sujet de votre coq Balthazar, une initiative très sympathique, nous vous signifions que la présence d'un animal, quel qu'il soit, est interdite dans les stades. Nous vous déconseillons donc d'essayer de faire pénétrer votre coq dans un des stades de l'Euro 2016, sous peine de subir de graves sanctions. » Ils me menacent d'interdiction de stade, quoi.

Tu as réagi comment ?
Ça m'a mis en rogne ! D'un côté, on dit que Balthazar et moi sommes des légendes - c'est ce qui est écrit au musée de la FIFA -, et de l'autre, on interdit à Balthazar d'assister à l'Euro. Avec Balthazar, j'ai vécu les plus belles pages du football français. 8 juillet 1998, 12 juillet 1998, 2 juillet 2000. À chaque fois, il était présent. Même si certes, j'avais à chaque fois un peu triché pour le faire entrer, avec des méthodes parfois pas très catholiques. L'Euro se déroule en France, le coq est le symbole de la France, je suis très déçu.


Tu vas faire comment, du coup ?
Il y a deux possibilités. La première, c'est qu'on m'interdise l'accès au stade avec Balthazar. Dans ce cas, je m'incline, parce que je risque de lourdes sanctions. La seconde, c'est que j'arrive à le faire entrer en douce, grâce la clémence d'un stadier. Sinon, je le laisserai à la consigne, ou chez un copain. Ce qui est certain, c'est que si la France est en finale, je ferai tout pour faire entrer Balthazar au Stade de France. Quitte à prendre quelques matchs de suspension.

Qu'est-ce que tu as envie de dire aux responsables de l'UEFA ?
Cela fait des années que je me balade avec Balthazar, sur tous les continents. Il est l'image des supporters de l'équipe de France, il n'a jamais posé aucun problème. C'est dommage de s'en priver lors d'une compétition en France. Il y a déjà plein de polémiques, avec les accusations envers Deschamps et la FFF, les préavis de grèves posés pendant l'Euro... On n'a pas besoin de ça.


Tu penses que l'interdiction de stade qui touche Balthazar fait partie du dispositif de sécurité exceptionnel mis en place lors de cette compétition ?
Non. Je ne vais pas lui mettre un pétard dans le cul, quand même. Je comprends qu'il y a des problèmes de sécurité, mais bon... Si un mec doit faire péter une bombe, ce sera pas dans un stade, c'est trop risqué. Il le fera dans un bar, où il y aura une cinquantaine de mecs devant une télé. J'ai vu comment cela s'est passé, à Nantes. Il y a eu des failles, au niveau de la sécurité. Les fouilles étaient succinctes, pas aussi strictes qu'en Allemagne. Il n'y avait pas de détecteurs de métaux, par exemple. Le gars qui chausse du 43, il met du 45, et dans sa godasse, il met ce qu'il veut. Pareil pour l'entre-cuisse.

C'est là que tu pourrais planquer Balthazar ?
Pour la finale, oui, c'est sûr.

Propos recueillis par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article