1. //
  2. //
  3. //
  4. // Interview Moussa Sissoko

« Je ne me vois pas faire la saison à Newcastle »

Fort d'un Euro de haute volée, Moussa Sissoko est aujourd'hui l'un des hommes les plus convoités du mercato. Et devrait ainsi quitter Newcastle et la Championship pour une grosse écurie espagnole au maillot couleur merengue. Même si l'international français refuse de lâcher un nom et attend « que cela se décante » .

Modififié
2k 25
La saison de Championship reprend ce week-end pour Newcastle. Clairement dans ton esprit, tu te vois ailleurs ?

Oui, aujourd'hui, je ne me vois pas faire la saison à Newcastle. J'ai repris l'entraînement lundi, je me prépare de mon côté avec un préparateur, j'intègre le groupe petit à petit en espérant qu'un transfert se fera d'ici peu.

Sur le principe de ton départ, il y a un accord entre toi et le club, ce n'est qu'une question de montant ?

Le club est ouvert à un départ, ils savent ce que je pense. Il faut juste qu'ils tombent d'accord, et j'espère que cela va se faire vite.

Tomber d'accord avec qui ? Quel club en particulier ?

J'ai dit « les » clubs. Il y a plusieurs clubs, après, c'est en discussion, il faut essayer de bien faire les choses pour que cela aboutisse.

« le Real Madrid c'est l'un des plus grands clubs au monde, cela fait rêver. Mais ce n'est pas pour cela que je vais signer sans réfléchir »

D'après nos infos, c'est surtout le Real Madrid qui est en avance, même s'il y a Dortmund intéressé et une rumeur de dernière minute avec le PSG. Tu as quand même une préférence ?

Il y a quatre, cinq clubs intéressés, voilà. On va réfléchir à la meilleure solution avec mon agent, on prendra la décision ensemble. Ce qui sera le mieux pour moi, pour tout le monde. Il faut juste que les clubs tombent d'accord, que Newcastle aient ce qu'ils demandent. Après... Après voilà je pourrai m'asseoir.


Si on se penche sur les noms des clubs mentionnés dans la presse, admets-le, le Real ce serait un aboutissement pour n'importe quel joueur...

Aujourd'hui, je n'ai pas envie de dire que j'ai le Real ou un autre club. Il y a plusieurs clubs. Maintenant, on sait que le Real Madrid, c'est le plus grand club au monde, ou l'un des deux ou trois meilleurs. C'est un club qui fait rêver tout le monde, mais après, il y a plein de choses à prendre en compte, il faut bien réfléchir, bien en discuter. On verra, pour le moment j'attends en espérant que cela aboutisse bientôt.

Au Real, il n'y a pas n'importe quel entraîneur : Zinédine Zidane. S'il t'appelle, tu ne vas quand pas lui dire « réessayer plus tard, je passe mon BAC » comme Raphaël Varane ?

(Rires) Tu as raison, le Real Madrid c'est l'un des plus grands clubs au monde, cela fait rêver. Mais ce n'est pas pour cela que je vais signer sans réfléchir. Pour toute chose, je prends le temps de réfléchir. Même si le Real est un très gros club, il faut bien réfléchir afin de n'avoir aucun regret. Mais on connaît Zidane, on connaît le monsieur, son parcours comme joueur, le parcours qu'il est en train de faire comme entraîneur. C'est une référence du football, il fait rêver beaucoup de personnes. Mais pour le moment, je n'ai pas eu la chance de discuter avec lui, je suis dans mon coin, je travaille pour me remettre dans le rythme. Pour être prêt rapidement et être transféré rapidement aussi.

Quand tu dis n'avoir aucun regret, c'est en quelque sorte ne pas choisir le plus gros club mais celui où tu auras le rôle le plus important ?

Un club où je pourrais jouer et où je pourrais m'épanouir. Quelque soit l'endroit où j'irai, il y aura de la concurrence, mais voilà. Je suis quelqu'un qui a toujours envie de travailler, de se surpasser, donc la concurrence au contraire j'adore ça. Progresser, élever mon niveau... Peu importe le club, je devrai faire mes preuves car rien ne me sera donné.

« Je ne suis pas surpris d'avoir fait de bons matchs pendant l'Euro. Je connais mon niveau, je sais de quoi je suis capable »

En tout cas, avant de signer au Real, prends quand même le temps d'appeler Julien Faubert (prêté au Real en janvier 2009, pour ne disputer que deux matchs et retourner à West Ham ndlr).

(Rires) Nooonnn ! Je ne connais pas trop Julien, je n'ai pas eu l'occasion de discuter avec lui. Il a son parcours au Real Madrid, il s'est passé ce qu'il s'est passé. Je ne suis pas encore un joueur du Real Madrid, je suis encore un joueur de Newcastle, j'attends que les choses se décantent.

Avant l'Euro, on n'aurait jamais pensé que tu serais l'un des gros poissons du mercato. Comment tu as vécu les montagnes russes entre une saison très compliquée avec Newcastle et un championnat d'Europe exceptionnel ?

Personnellement, je pense avoir donné le maximum, le meilleur de moi-même malgré la relégation de Newcastle. Certains diront le contraire, ils pensent ce qu'ils veulent. Peu de gens ont regardé tous les matchs de Newcastle parmi ceux qui critiquent mes prestations personnelles. C'est le football, moi je sais que j'ai tout donné, et que malheureusement cela n'a pas suffi. J'ai quand même eu la chance d'être sélectionné pour l'Euro. Je suis depuis un certain temps en équipe de France, je joue régulièrement, le sélectionneur et les autres joueurs me font confiance... J'ai eu du temps de jeu et encore une fois j'ai donné le meilleur de moi-même pour aider le collectif, gagner la compétition. C'est bien pour moi, mais je ne suis pas surpris d'avoir fait de bons matchs, je connais mon niveau, je sais de quoi je suis capable et le sélectionneur aussi. Après, cela a fait du buzz, c'est le football, tant mieux pour moi. Et si cela me permet d'aller dans un grand club...


L'événement peut inhiber, toi cela a plutôt l'air de t'avoir libéré...

Dès le début du tournoi, je me disais « il faut qu'on gagne l'Euro » . Je savais qu'on avait une équipe de qualité, qui pouvait le faire. Les blessés qu'il y a eu, les changements, je me suis dit que cela allait renforcer le groupe, qu'on irait au bout. Un Euro en France, devant nos proches... Tout était réuni pour le faire. J'ai donné tout ce que j'ai pu donner. Malheureusement on n'a pas gagné mais on a montré une très belle équipe de France. Surtout, on a reconquis le cœur des Français et redonné un peu de plaisir par rapport à tout ce qui a pu se passer avant l'Euro, les attentats... Le pays était meurtri, là ça va peut être un peu mieux.

Quels souvenirs forts tu vas garder de cette aventure ?

Je ne vais pas oublier ce mois et demi. L'ambiance de travail, le plaisir ensemble, le collectif... Et puis le déroulement du tournoi, un premier match compliqué, un second match compliqué... Aucun match n'a été facile, chaque victoire on est allé la chercher. Peu de gens nous voyaient gagner contre les Allemands en demis et voilà, on l'a fait... Et on a eu la chance de disputer une finale, ce n'est pas donné à tout le monde. Plein de choses vont rester gravées dans ma mémoire même si j'ai bon espoir de vivre quelque chose d'encore plus beau.



On constate souvent que l'équipe battue en finale a plus de mal par la suite que le vainqueur. Tu penses que cette équipe de France, très jeune, aura digéré la déception de la finale en septembre contre la Biélorussie ?

Oui, je pense. On a une équipe jeune, talentueuse, mais aussi avec un très bon staff et un très bon sélectionneur. Il réussira à trouver les mots pour rebooster ce groupe, et nous qualifier pour la Coupe du monde. Et y faire un aussi bon parcours qu'à l'Euro. Je ne suis vraiment pas inquiet. On a vraiment un groupe de qualité, avec d'autres bons joueurs qui peuvent arriver. En France, on a de quoi faire pour briller pendant plusieurs années.

Un mot sur Toulouse, ton club formateur, dont tu as dû regarder la victoire à Angers en dernière journée de Ligue 1...

Ouais, j'ai regardé. J'étais très heureux, je ne voulais pas voir ce club descendre. Ils m'ont fait grandir, si je suis là aujourd'hui, c'est aussi grâce à eux. J'étais derrière eux. Le coup franc (le but de la victoire signé Bodiger ndlr), j'étais avec eux sur le terrain. À la fin, j'ai félicité la plupart des joueurs.

Avant l'arrivée de Pascal Dupraz, dans l'esprit de beaucoup d'observateurs, c'était plié, le TFC allait repartir en Ligue 2. Aujourd'hui, on se souvient surtout de sa causerie avant le match d'Angers. Tu aurais aimé y être ?

(Il réfléchit longuement) Personnellement... cela ne m'aurait pas dérangé. Mais chaque joueur réagit différemment, certains ont aimé et d'autres peut être moins. Il y en a même qui en ont pleuré... Mais au final, on retient qu'il a eu raison car ils se sont transcendés, ils ont donné leur vie. Il a dit « il faut se battre pour sa famille » , ils se sont battus pour leurs familles, leurs proches, leurs amis. Ils ont su retourner la situation alors que ce n'était pas facile. Chapeau à lui, chapeau à eux aussi.

Dernière question mais pas la moindre : tu attends quoi de la prochaine saison des « Feux de l'amour » ? (Moussa Sissoko est un fan de la série depuis que ses grand-parents l'y ont converti enfant ndlr)
(Rires) Qu'est-ce que j'attends ? J'attends de tourner dans un épisode ! Je plaisante, mais ce serait fun.

Si tu avais le choix entre jouer dans « Les Feux de l'amour » ou jouer au Real Madrid sous les ordres de Zidane ?

(Rires) Bien joué la question, mais j'utilise mon joker !


Propos recueillis par Nicolas Jucha
Modifié

Dans cet article

Alex_Magpie Niveau : CFA2
Note : 1
Dégages de ce club. T'as joué 3 saisons, y'en a pas eu une de concluante. Tu nous emmerdes avec tes envies. Quand je vois le match d'hier soir où on galère, ça me fout encore plus la haine.

Prends ton chèque et casse-toi.
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Allez je me lance... Le Real Madrid.

LE REAL DE MADRID ! LE REAL !

LE REAL, MOUSSA !!!! Zizou, la tortilla, le chomage,...

Une dernière fois, Moussa. Le Real, putain. LE REAL, MEC, TU VAS SIGNER, OUI, TU VAS SIGNER

MOUSSA LE REAL PUTAIN !!!



Voilà ce que j'ai retenu de l'interview.
Alex_Magpie Niveau : CFA2
Note : 1
Ce mec au Real pour 40 millions, si ça passe c'est le casse du siècle.
Lorsque Sissoko jouait à Toulouse, je ne supportais vraiment pas le joueur, même si j'étais forcément impressionné par la sensation de puissance qu'il dégage : je pèse mes mots en disant que je n'ai jamais vu ça et que je ne pense pas le revoir de sitôt.
Il correspondait à tous les archétypes du "joueur puissant mais peu doué balle au pied" que je détestais du plus haut de mon âme footballistique.

J'utilise le passé car je ne pose plus un regard aussi dur sur ce joueur, mais le présent est encore de mise quant à ses qualités sur le terrain.
Avec le temps, ma sévérité s'est paradoxalement transformée en bienveillance pour un joueur que je ne vois guère plus que lorsqu'il porte le maillot frappé du coq : je n'ai jamais vu Sissoko ne pas se dépouiller sur le terrain et sa volonté hors pair - qu'il semble communiquer la plupart du temps à ses collègues - m'a fait rappeler que le football se joue aussi avec des gars sans grand talent technique, mais dotés d'un charisme et d'une foi inébranlable. Qualités qui manquent d'ailleurs à l'EDF depuis dix ans.

M
Note : 1
(Alegria Do Povo, tu me manques avec tes métaphores sexuelles pour parler du bouton entrée qui s'excite tout seul et envoie les messages avant leur fin. Un des commentateurs les plus transcendants de l'histoire de ce site.)

Je finis donc...

Au fond, le football se joue aussi avec ce genre de joueurs et ce serait sombrer dans une forme de bien-pensance que de ne vouloir que des éphèbes techniques à la barbe soyeuse comme Pirlo.
Le tout est de ne pas construire des équipes uniquement composées de Sissokos, ce que beaucoup d'équipes ont eu le tort de faire, en particulier dans nos contrées ou en Afrique, lieu où les "sorciers blancs" (pensant peut-être bénéficier d'une manne physique extraordinaire, désolé pour la formule) ont tué le jeu au profit de sprints et de ballons poussées négligemment en profondeur.
Mon troisième et dernier commentaire (je voulais en écrire deux, mais les facéties de mon clavier en ont donc décidé autrement) concernera l'interview :

Le début de l'interview est exactement ce qui me rebute parfois dans le journalisme. L'intervieweur tente par tous les moyens de tirer les vers du nez d'un joueur qui, en toute apparence, ne sait pas encore lui-même de quoi son avenir sera fait.
Le journaliste utilise la technique du "bon flic" qui pose, avec le sourire, plusieurs fois la même question reformulée avant de sortir fièrement de la salle d'interrogatoire une fois l'aveu arraché.
L'exercice doit déjà être agaçant à fournir pour le policier, alors qu'est ce qu'il est insupportable à lire !

Monsieur Jucha abandonne enfin après de trop nombreuses tentatives - où il ne s'intéresse qu'au Real Madrid, le plus gros nom, puisque les autres ne donneront de toute manière pas autant de vues - et se met alors à poser des questions "bateaux" au joueur de Newcastle du type Café ou Thé ? Vanille ou Chocolat ? avouant ainsi qu'il n'avait préparé que la partie mercato de son interview.
Sissoko se fait pourtant rare dans les médias de ce que je sais et il aurait pu être intéressant d'avoir sa vision sur le football en général, sur le football anglais dans sa globalité ou sur sa manière de jouer et son physique bluffant.

Je ne suis pas du genre à reprendre les journalistes du site habituellement, j'ai beaucoup de respect pour le projet So Foot.
Mais parfois, vous y allez tellement fort que je ne peux pas m'empêcher de m'insurger et, si je m'exprime, c'est que je crois en vous.
Putain sofoot, c'était limité malsain votre insistance avec le real.
Quant à toi moussa, c'est pas parce que vous avez flambé à l'euro que le pays va mieux. Merci pour le juif mais restons-en a des considérations footballistique.
MightyMagyars06 Niveau : District
D'accord avec les autres commentaires, l'interview est très lourde avec cette insistance autour du Real...

Sinon Sissoko, on ne peut que lui reconnaître ses progrès et son abnégation, mais soyons sérieux, le seul vrai joueur de ballon a Newcastle l'an dernier c'était Wijnaldum.
Message posté par boulaouane
Putain sofoot, c'était limité malsain votre insistance avec le real.
Quant à toi moussa, c'est pas parce que vous avez flambé à l'euro que le pays va mieux. Merci pour le juif mais restons-en a des considérations footballistique.


Moussa=>Moïse=>juif
CQFD !!
Bon, il fallait lire "le kif"
@boulaouane

J'ai explosé de rire en lisant "juif", j'ai tout de suite compris qu'il y avait un problème de correction orthographique, mais je me demandais quel était le "vrai" mot cherché.
Il signera au real le 31 août pour 60 millions d'euros,Pérez est un fou il faut qu'il fasse sa folie du mercato sinon sa voudra dire qu'il viellit et ca il n'a pas envie
Note : -1
Le football est un sport complet ou tout le monde peut s'exprimer et être à son avantage dans son propre style, il serait bon de le rappeler à une heure ou beaucoup essayent d'imposer une "norme" là où il n'y en a pas.

Il y a de la place pour tous les joueurs et pour tous les styles, pour toutes les combinaisons de qualités.
C'est fatiguant que l'on mette toujours en avant un style et qu'on refuse de reconnaître la qualité des autres.

Non, le joueur qui aime dribbler n'est pas le seul à être "bon", et pire il n'est pas le seul à être un "vrai" joueur de football.
@Zanka

Suis-je en train de me tromper ou ton commentaire est une réaction au mien ?
Lost in translation Niveau : CFA2
Note : 1
Zanka est donc officiellement latéral droit en district.

:)
Message posté par Algiers
@Zanka

Suis-je en train de me tromper ou ton commentaire est une réaction au mien ?


Pas forcément, c'était surtout une remarque sur un sujet que je trouve important.

J'ai l'impression qu'une partie du public est vraiment obsédée par la manipulation du ballon, au point de mépriser les autres styles, ce que je trouve malheureux et sans aucun sens.

Si un joueur privilégie autre chose que le dribble, il a le droit d'être génial et exceptionnel, d'être un très bon joueur de football.

C'est terrible de lire ou d'entendre parfois, "il ne sait pas jouer au foot" parce qu'il ne fait pas du dribble ou du contrôle porte-manteau son fond de commerce... à un moment il faut se demander pourquoi le haut niveau regorge de profils différents et reconnaître que s'ils sont là c'est qu'ils sont au plus haut niveau et ont énormément de mérite.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 25