1. //
  2. //
  3. // Interview Thierry Laurey

« Je n'ai pas envie de m'emmerder avec mes joueurs »

Un peu plus de deux mois après avoir quitté le Gazélec et la Ligue 1, Thierry Laurey s'apprête à découvrir La Meinau dans son nouveau costume d'entraîneur du Racing Club de Strasbourg avec qui il a retrouvé la Ligue 2 la semaine dernière. Entretien autour du Grand Est, d'un bilan de son histoire corse et avec, à l'horizon, la Simca d'Arsène Wenger.

Modififié
875 2
Il y a quelques semaines, lors de votre présentation à Strasbourg, vous avez présenté l’opportunité de rejoindre le Racing comme « un projet plus intéressant » que de rester au Gazélec. Pourquoi ?
Avec le Gazélec, j'étais arrivé à la fin de l’aventure. Cela faisait trois ans et demi que j’étais là-bas et c’est compliqué de se renouveler en matière d’investissements, de repartir de zéro avec un effectif. Donc je pense que c’était mieux pour moi, si j’avais une offre, de quitter le club. J’ai passé trois super années, je ne regrette rien de ce qu’il s’est passé là-bas mais c’était compliqué. Il aurait fallu avoir d’autres moyens pour pouvoir se renouveler convenablement, pour pérenniser le club et ce n’était pas le cas donc c’était un peu plus délicat. Je pense que j’ai fait le travail pour lequel j’avais été pris. Un nouveau challenge arrivait sur la table avec Strasbourg, il me paraissait normal d’étudier ça et quand j’ai rencontré les dirigeants du Racing, ça a été clair et net dans mon esprit.

Quels ont été les mots de Marc Keller pour vous convaincre ?
Il m’a expliqué comment fonctionnait le club, il m’a montré les infrastructures, tout ce qui était mis en place quotidiennement pour que le club se stabilise en Ligue 2. C’est quelque chose qui m’a convaincu car, depuis plusieurs années, les choses vont dans le bon sens. Tout a été fait de manière méthodique, ce ne sont pas des gens qui font n’importe quoi. Certes, il y a un budget qui est conséquent à chaque fois mais ce n’est jamais de l’argent jetée par les fenêtres. Le fait que ce soit un ancien footballeur m’a plu aussi. Il sait de quoi il parle. Il n’est pas très intrusif, il nous laisse travailler librement mais il sait exactement ce qu’on fait et nous fait part de son expérience, c’est intéressant. J’étais plutôt heureux et enthousiaste après nos discussions.


Que représentait le Racing pour vous avant de signer ?
On sait quand même que ce n’est pas par hasard que les gens appellent cette ville « le Marseille de l’Est » . Il y a une forte passion, une grosse attente aussi, des supporters qui ont peut-être un peu changé aujourd’hui et qui s’identifient encore plus à leur club parce qu’ils ont traversé des épreuves assez difficiles en repartant de la CFA2. Pour eux, se retrouver en Ligue 2 est une délivrance. C’est un club qui a une histoire riche et un palmarès conséquent, qui a connu l’Europe, ce n’est pas anodin. C’est aussi la capitale de l’Europe. Tout est fait pour vivre heureux avec le football à Strasbourg.

La semaine dernière, on a vu vos supporters mettre une grosse ambiance face à Bourg-Péronnas (0-0). Comment avez-vous vécu ce moment ?
J’étais super content parce qu’avoir autant de supporters à l’extérieur n’est pas anodin, surtout pour la Ligue 2. Pour samedi (ce soir, ndlr), il y a déjà 18 000 places réservées donc on est impatient. C’est plutôt encourageant, je suis venu aussi pour ça. Quand on est footeux, on a envie d’être suivi par un certain nombre de personnes. Quand, en plus, il y a une telle identification comme celle que l'on voit ici à Strasbourg, ça fait encore plus plaisir. C’est quelque chose qui crée des obligations mais c’est aussi ça, le sport professionnel. Vous êtes payés pour avoir des résultats dans tous les domaines. On préfère qu’il y ait de la pression. J’ai joué à Marseille, Montpellier… Quand j’étais joueur, c’est quelque chose qui me boostait et quand tu es compétiteur, tu as envie de ça. On a envie de faire plaisir aux gens. Ceux qui n’ont pas connu ça ne peuvent pas forcément comprendre mais quand tu es sur le terrain, que 20 000 personnes te poussent, te motivent, c’est enivrant, et tu te sublimes par moments.

« Si certains pensent que je n’ai pas été professionnel avec le Gazélec, ils se trompent lourdement sur mon cas » Thierry Laurey
Lors de votre nomination, Marc Keller a parlé de cette recherche de passion en évoquant votre profil. C’est quelque chose que l’on a souvent vu la saison dernière avec vous au bord des terrains de Ligue 1. D’où vient cette double-personnalité: calme en dehors, bouillant le long de la ligne ?
J’ai un peu gardé mon esprit de joueur. C'est ce que je suis avant tout : un ancien joueur. Je sais ce que je veux partager sur le terrain, je n'ai pas envie de m’emmerder avec mes joueurs. Je ne suis pas entraîneur pour, au bord du terrain, ne pas vivre les choses pleinement. Je ne dis pas que c’est la meilleure des attitudes à avoir et je n’ai pas de leçon à donner à qui que ce soit. Au contraire, il faut que j’arrive à me calmer un petit peu. Je prends exemple sur certains très bons entraîneurs français qui ont une attitude beaucoup plus calme aujourd’hui. Je peux parler de quelqu'un comme Frédéric Antonetti qui était un garçon assez bouillant et qui, tout en gardant son caractère, s'est calmé. On sent qu'il a pris sur lui pour mieux manager son équipe et il a les résultats qui vont avec. Ce sont des exemples comme ça qui m'inspirent. Après, par moments, c'est naturel. J’ai toujours été quelqu’un qui aime bien partager ses émotions, sa passion, donc quelques fois ça peut monter dans les tours mais il n’y a rien de méchant. Je ne pense pas être quelqu’un de trop vindicatif non plus. Aujourd’hui, je sais qu’on aimerait bien que le football soit beaucoup plus lisse mais j’estime qu’il faut quand même un peu de passion pour éveiller un peu les choses. Je ne me définis pas comme l’apôtre du réveil des passions mais il faut vivre son truc. Il y a des garçons qui le font de manière plus maîtrisées, d’autres de façon plus exubérante. Qu’on me range dans l’une de ces catégories n’est pas ce qui m’importe. Ce qui m’importe est de savoir si je fais mon travail correctement ou pas. Le but du jeu est d’avoir de bons résultats quelque soit la méthode utilisée.

Vous parlez d’entraîneurs calmes. En 1981, vous aviez fait un essai à Strasbourg et un certain Arsène Wenger était venu vous chercher à la gare, non ?
Exactement, en Simca. Je n’avais pas été retenu à l’époque par les dirigeants strasbourgeois et j’avais rebondi à Valenciennes. C'est quelqu'un dont j'aime le calme, par exemple, car il le garde dans toutes les situations mais, de temps en temps, on sent aussi que ça bouillonne à l'intérieur.

Strasbourg est réputé pour être une terre de grands entraîneurs. Vous a-t-on parlé de cette histoire à votre arrivée ?
Les gens s’identifient plus aux gens du terroir, forcément. Que ce soit des Arsène Wenger ou des Gilbert Gress. Ils ont compté et comptent encore dans l’esprit des gens ici. Maintenant, moi, je ne suis pas strasbourgeois mais je suis du Grand Est. Je suis quelqu’un qui accorde beaucoup plus d’importance au présent. Je pense que les grands clubs ne meurent jamais et qu’ils reviennent toujours à l’avant de la scène. J’espère que Strasbourg reviendra un jour sur le devant de cette scène. Si ça sera avec ou sans Thierry Laurey, je suis incapable de vous le dire aujourd’hui. Je n’ai pas cette prétention. Ce qui est sûr, c’est qu’un club comme Strasbourg reviendra un jour en première division. C’est une évidence. Tous les moyens sont mis en œuvre pour ça.


Quel a été l’objectif fixé cette saison avec les dirigeants ?
Un maintien serein. Serein parce que « tranquille » n’existe pas vraiment en Ligue 2. Donc un maintien qui se situe entre la huitième et la douzième place, ça serait déjà bien pour une première. Si on peut faire mieux, tant mieux. Si c’est plus difficile, on se serrera les coudes. On va voir comment on va négocier les premiers matchs. C’est important pour moi de voir comment l’équipe va s’accaparer ce championnat. On sait que c’est parfois difficile de faire son trou et on l’a vu sur cette première journée. Ce sont des matchs compliqués, où il y a très peu d’occasions. Il va falloir s’accrocher. Contre Bourg-Péronnas, on aurait pu espérer un petit peu mieux parce qu’on a eu des situations pour gagner mais, à l’arrivée, on est content d’avoir pris un point.

C’est aussi dans ce sens que le recrutement s’est écrit : de l’expérience, des joueurs habitués à cette division mais aussi Khalid Boutaïb que vous avez amené avec vous du Gazélec.
La cellule de recrutement marche très bien ici. Je travaille en étroite relation avec Loïc Désiré et on a ciblé sur cette expérience, oui. On savait qu’en arrivant de National, il fallait chercher des garçons qui seraient séduits par notre projet mais qui apportaient aussi cette connaissance de la Ligue 2 voire de la Ligue 1. Boutaïb a beaucoup joué l’année dernière, Baptiste Guillaume aussi et Vincent Nogueira par le passé, avec Sochaux, pareil. À côté de ça, on a des joueurs comme Gonçalves ou Gragnic qui connaissent parfaitement la Ligue 2. L’objectif était de faire un mélange pour être compétitif.

L’année dernière, vous aviez expliqué que le plus dur n’était pas d’arriver en Ligue 1 mais d’y rester. Que pourriez-vous dire pour la Ligue 2 ?
C’est sensiblement la même chose. Sur la durée, sur trente-huit journées, c’est long, surtout avec les coupes nationales sans compter si tu fais un bon parcours qui te pompe de l’énergie supplémentaire. C’est aussi pour ça qu’on a cherché à avoir un effectif assez conséquent. Aujourd’hui, on a assez de joueurs pour pouvoir répondre à plusieurs demandes. On a un effectif qui est bien, complet.

Qu’est-ce que votre première saison en Ligue 1 vous a apporté dans votre approche du métier ?
Honnêtement, je pense qu’on a progressé dans l'approche avec l’ensemble de mon staff. La Ligue 1, ça va beaucoup plus vite et nous, on était souvent en difficulté par rapport à ça. On a toujours cherché à trouver des solutions pour essayer de ne pas être pris de vitesse. C’est vraiment ce qui m’a impressionné. En trois passes ou dès que tu fais une erreur, l’équipe adverse est devant le but. Je trouve que l’équipe avait bien progressé dans cette approche justement. Malheureusement, on a eu trop de défaillance, notamment sur la seconde partie de saison avec des erreurs individuelles qui étaient assez importantes. Je reste persuadé qu’il y avait matière à se maintenir sans évoluer à un autre niveau et avec les mêmes matchs. Pour certains, ça paraîtra peut-être prétentieux mais moi, j’en reste persuadé. Il y a pas mal de matchs où on méritait mieux mais, pour diverses raisons, on n’a pas eu ces points qui manquent à l'arrivée donc c'est une grosse déception. Après, ça reste une super expérience. La grosse différence entre la Ligue 1 et la Ligue 2 est aussi l’aspect médiatique, à tous les niveaux. Il y a une exposition importante qui peut être rapidement grisante. Il faut faire attention car ça peut vite faire dériver les choses. Par moments, sur le début de saison l’an passé, on a eu du mal à gérer tout ça et ça nous a coûté cher. On avait bien rectifié le tir avant la trêve puis… C’est l’histoire d’un but à la dernière minute à Toulouse. C’est celui qui me vient directement à l’esprit. Il y a aussi eu Lyon, Marseille, Monaco… Pas mal de matchs où on a rendu de bonnes copies sans récompense. C’est aussi ça l’expérience. La réalité est qu’on n'est pas passé loin mais la vraie réalité, c’est que quand ça ne bascule pas dans ton sens, c’est qu’il te manque quelque chose.

Avez-vous l’impression d’avoir été au bout de vos possibilités avec ce groupe-là ?
Oui, bien sûr. On savait depuis le début qu’on avait un calendrier compliqué, notamment sur la fin de championnat, mais j’ai toujours essayé de chercher des solutions. On savait que si avant les dernières rencontres, on n’avait pas de marge, ça serait compliqué. On a réussi à sortir la tête de l’eau après le match de Bastia (3-2, le 25 avril, ndlr) mais après c’était trop compliqué. Ç Ça reste une expérience fantastique pour un club qui n’avait jamais pensé se retrouver dans cette position un jour. Le club a grandi, le staff a grandi, les joueurs ont grandi, les dirigeants ont grandi… Donc, c’est quelque chose d’incroyable. La preuve, c’est que le Gazélec, malgré la descente, veut déjà remonter en Ligue 1. C’est quelque chose qui n’était absolument pas envisageable par le passé. Que les choses soient claires : ils en ont les moyens.

« J'aime le calme de Wenger, car il le garde dans toutes les situations mais on sent aussi que ça bouillonne à l'intérieur » Thierry Laurey
Est-ce que le soir de la dernière journée à Lorient, vous saviez que vous quitteriez vos joueurs ensuite ?
Absolument pas. Que ce soit clair : j’ai rencontré les dirigeants de deux clubs, Reims et Strasbourg. Cela ne s’est fait qu’après la dernière journée de championnat. C’est ce que j’avais demandé à mes agents, quelque soit l’issue du championnat. Si certaines personnes pensent que je n’ai pas eu ce professionnalisme, ils se trompent lourdement sur mon cas.

Quels ont été vos derniers mots pour vos joueurs ?
C’était la fin d’une aventure. On croyait vraiment à ce maintien. On pensait qu’Angers allait accrocher Toulouse et que Lyon allait accrocher Reims. L’avantage qu’on avait sur Reims, c’est que si on gagnait à Lorient, il n’y avait pas de problème et comme on était persuadé qu’Angers allait accrocher Toulouse… On avait notre destin en mains et c’est vrai que, quand on regarde ce match à Lorient, la déception est immense. On a tiré quelque chose comme 18 fois et on a pris un but sur une erreur de gamin. Finalement, on a laissé beaucoup de forces dans la bataille pour très peu de résultats à l’arrivée. On a eu une période avec beaucoup de réussite et une autre avec beaucoup d’erreurs individuelles… C’est aussi ça le haut niveau, il n’y a pas de place pour les gens qui ont des faiblesses. Nous, on en a eu, tous, les joueurs et le staff. Les autres n’en ont pas eu. C’est l’histoire d’un championnat.

Samedi, vous allez retrouver la Meinau, un stade où vous aviez disputé votre dernière rencontre chez les pros, il y a dix-huit ans…
Ce soir-là, j’étais sur le banc et je n’ai pas bougé de tout le match. C’est le petit regret de ma carrière : de ne pas l’avoir terminée sur un terrain mais sur un banc de touche alors qu’on perdait 3-0. Il n’y avait aucun risque, j'aurai pu rentrer, ça n'aurait rien changé et je l’ai encore en travers de la gorge. C’est comme ça, c’est le jeu. Il faut savoir accepter certaines choses. Je trouve juste que, quand on sait qu’un joueur va arrêter sa carrière, on peut lui faire profiter encore quelques minutes de sa passion, de son métier. Avant d’être un joueur, j’estimais être un passionné et avant d’être un entraîneur, j’estime toujours en être un.

Propos recueillis par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Je réagis pour signaler qu'on l'a emporté face à Amiens.

Chouette.

On est de retour.
un bon coach
ce qu'il a fait avec le Gaz est formidable, entre les 2 montées et le maintien en ligue 1 qui s'est finalement dérobé, se jouant à très peu de choses (notamment un but encaissé à toulouse dans les arrêts de jeu, c'est vrai)
Hier à 19:05 357€ à gagner avec la Lazio & Saint-Etienne Hier à 21:36 Le Parc OL rend hommage à Lisandro Hier à 01:00 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax
Hier à 18:30 Suivez la trade deadline NBA en direct sur Trash-Talk Hier à 17:53 L'affiche maladroite du Stade brestois Hier à 16:02 La nouvelle signalétique du Vélodrome Hier à 15:22 15 000 euros d'amende pour une banderole
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 12:18 La vilaine blessure de Héctor Herrera Hier à 11:59 À bientôt 50 ans, il plante son 2000e but Hier à 11:49 L'échange de maillot entre Casillas et Buffon Hier à 11:15 L'investisseur du Munich 1860 souhaite le retour des ultras Hier à 11:03 Dix sélections africaines à la Coupe du monde 2026 Hier à 09:21 Les LA Galaxy organisent des détections en Angleterre Hier à 08:54 Le slalom géant de Jordi Mboula en Youth League Hier à 08:36 Le golazo de Zaza
mercredi 22 février Les Stéphanois raillent les supporters mancuniens mercredi 22 février L'ancien gardien de Chapecoense veut rejouer en paralympique mercredi 22 février L'ascenseur émotionnel d'un fan de City mercredi 22 février Interdit de stade pour avoir porté un peignoir mercredi 22 février Coup franc imparable en Bolivie mercredi 22 février Les violences au stade sont en baisse mercredi 22 février Le dur métier de traducteur du Rubin Kazan mercredi 22 février Lourdes suspensions pour avoir laissé leurs adversaires marquer mercredi 22 février PV pour Karim Benzema à cause d'un iguane mercredi 22 février Bellerín, la relève de la droite barcelonaise ? mercredi 22 février Giggs : « Donner plus de chance aux entraîneurs anglais » mercredi 22 février EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! mercredi 22 février Wayne Shaw pourrait rebondir comme testeur de tourtes mercredi 22 février Quand Griezmann peste contre le remplacement de Gameiro mardi 21 février Le gardien de Sutton contraint de démissionner mardi 21 février Chamakh, le Qatar plutôt que l’Italie ? mardi 21 février La minasse d'Hulk mardi 21 février La femme d'Axel Witsel vend une Ford KA mardi 21 février Robert Vittek rebondit à Bratislava mardi 21 février Record explosé dans le Ninety-Two Club mardi 21 février Samuel Eto'o en Chine ? mardi 21 février Manuel Neuer a trollé Arsenal ce week-end mardi 21 février Des incidents durant un match de D3 anglaise mardi 21 février Pronostic Manchester City Monaco : jusqu'à 560€ à gagner sur l'affiche de Ligue des Champions ! mardi 21 février Theo Walcott dans les vestiaires de Sutton pour les féliciter mardi 21 février Wayne Shaw mange sur le banc lundi 20 février Des joueurs de Viry-Chatillon accusés d'avoir parié sur leur match lundi 20 février Une bicyclette en D5 belge lundi 20 février Brésil : l'arbitre annule le match avant de donner le coup d'envoi lundi 20 février Guardiola a hâte de voir Bielsa à Lille lundi 20 février CDM 2018: les sponsors ne se bousculent pas lundi 20 février Acheampong fête la victoire sur un adversaire lundi 20 février Neil Warnock veut qu'on le hue à sa mort lundi 20 février Christian Bassogog part toucher le jackpot en Chine lundi 20 février L'entraîneur d'America joue le douzième homme lundi 20 février Le poirier du coach des Rangers lundi 20 février Une sacrée quetsche en D2 belge lundi 20 février Quand le gardien de Sutton était approché pour poser nu lundi 20 février Une prime de 5000 livres pour les joueurs de Lincoln lundi 20 février La chevauchée fantastique de Mavididi lundi 20 février Berbatov cherche un club lundi 20 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 26e journée lundi 20 février 315€ à gagner avec City-Monaco, Séville & Caen-Nancy lundi 20 février Un joli coup franc du milieu de terrain lundi 20 février Les golazos de Youri Tielemans lundi 20 février Superbe geste technique raté au Mexique lundi 20 février Volés par l'arbitre, ils protestent en laissant leur adversaire marquer trois fois dimanche 19 février Coup du foulard de l'espace chez les U15 de Wigan dimanche 19 février Le golazo d'Insigne face au Chievo dimanche 19 février Le tifo gigantesque des fans du Standard dimanche 19 février Le golazo de Rudy Gestede dimanche 19 février Les supporters de Millwall envahissent la pelouse dimanche 19 février Ancelotti, un homme (de doigt) d'honneur dimanche 19 février Ribéry rend visite à Théo dimanche 19 février Favre en colère contre Letizi dimanche 19 février Chamakh va rebondir en Serie B dimanche 19 février Thibaut Courtois chanté par Shay dimanche 19 février Pronostic PSG Toulouse : jusqu'à 390€ à gagner sur l'affiche de Ligue 1 ce week-end ! samedi 18 février La virgule petit pont de CR7 samedi 18 février Le but somptueux de Thauvin samedi 18 février Ronaldo explique son départ du Barça samedi 18 février Dwight Yorke refoulé des États-Unis samedi 18 février Suspendu six matchs pour avoir bousculé un ramasseur de balle samedi 18 février Cyril Hanouna veut racheter Guingamp samedi 18 février Un club norvégien signe un défenseur grâce au crowdfunding samedi 18 février Momo Sissoko de retour en Europe, en Serie B samedi 18 février CR7 à la télé turque avec Angelina Jolie samedi 18 février André-Pierre Gignac marque enfin samedi 18 février Suspendu 47 matchs pour avoir frappé l'arbitre vendredi 17 février Le coup franc soyeux de Dybala vendredi 17 février Des Iraniens copient Messi et Suárez vendredi 17 février Ronaldinho publie son deuxième clip vendredi 17 février But contre son camp... du milieu de terrain vendredi 17 février Les Ultramarines à l'honneur sur le maillot girondin vendredi 17 février Chabal avec les Chamois niortais vendredi 17 février Lutz Pfannenstiel et les pingouins vendredi 17 février La banderole provocatrice des fans de Thessalonique vendredi 17 février SO FOOT & Mon Petit Gazon vendredi 17 février Les clubs de Championship donnent leur accord pour la goal-line technology vendredi 17 février Les hooligans du Legia se déchaînent contre l'Ajax vendredi 17 février Les Pogba à Manchester jeudi 16 février La merveille de Bernardeschi jeudi 16 février 203€ à gagner avec Chelsea, Atalanta Bergame & Burnley jeudi 16 février Mark Clattenburg file en Arabie saoudite jeudi 16 février Dégoûtés, les fans d'Arsenal revendent leurs tickets jeudi 16 février La coupe de cheveux fraternelle de Florentin Pogba jeudi 16 février Quand Darmstadt invite Barack Obama jeudi 16 février Infantino n'a pas peur des hooligans jeudi 16 février Un bar ouvre en hommage à Chapecoense jeudi 16 février Baston pendant un entraînement à Boca Juniors jeudi 16 février La boulette du gardien de Newcastle jeudi 16 février Les hooligans russes sont déjà prêts pour « leur » Mondial jeudi 16 février Lemina, lui aussi de retour à l'OM ? jeudi 16 février La compagne de Maradona ne fait pas de dépositions jeudi 16 février Le Bayern enterre Arsenal sur Twitter jeudi 16 février En Suisse, des ultras deviennent sponsor maillot de leur club mercredi 15 février Une étude montre des dommages cérébraux sur six anciens footballeurs mercredi 15 février Ricardo Carvalho signe en Chine mercredi 15 février L'hymne de la Ligue des champions sauce tarentelle mercredi 15 février Le chant de Saint-Valentin des supporters de Cardiff mercredi 15 février Le père de Zizou n'a pas regardé la finale de France 98 mercredi 15 février Maradona a-t-il agressé sa compagne à Madrid ? mercredi 15 février Ces clubs français plus forts que le Barça mercredi 15 février La coupe « non éthique » d'Asamoah Gyan mercredi 15 février Matuidi, sa femme et Google mercredi 15 février 5€ offerts sans dépôt : 100€ à aller chercher chez Winamax mercredi 15 février 216€ à gagner avec le Bayern Munich & Real Madrid - Naples mercredi 15 février Luis Enrique perd son sang-froid face à un journaliste mardi 14 février Craig Gardner offre 50 tickets famille aux supporters de Birmingham mardi 14 février Le corner rentrant de Youssouf mardi 14 février Philadelphie cherche à renforcer son staff avec un tatoueur mardi 14 février Guardiola congratule Arter pour sa future fille mardi 14 février Thierry Froger de la L2 au TP Mazembe mardi 14 février Gignac stoppe une interview de son coéquipier Vargas mardi 14 février Djibril Cissé serait complice dans l'affaire de la sextape de Valbuena mardi 14 février Thomas Tuchel veut attiser la curiosité des joueurs mardi 14 février Quand le fair-play débouche sur un but gag lundi 13 février Le bijou de Sinama-Pongolle lundi 13 février Diaby : la blague de Julien Cazarre ne passe pas lundi 13 février Golazo en D3 espagnole lundi 13 février La finale de la Coupe maintenue au Calderón ? lundi 13 février Le FC Cologne lance un projet de réalité virtuelle lundi 13 février Un fan de Burnley évite un drame en tribune lundi 13 février Un supporter meurt en marge d'un derby de Rio lundi 13 février Pas assez de contrôles antidopage en Angleterre ? lundi 13 février Sankt Pauli : la banderole qui fait mal lundi 13 février 308€ à gagner avec PSG - Barça & Benfica - Dortmund lundi 13 février La célébration ratée de Simon Terodde lundi 13 février Un joueur de Serie B copie Zlatan lundi 13 février Mon Petit Gazon : les tops et les flops de la 25e journée lundi 13 février Quand un joueur de l'Ajax utilise une blessure pour dribbler son adversaire dimanche 12 février Ligue 1 : une 25e journée record dimanche 12 février La merveille de Torres dimanche 12 février Gareth Bale a repris l'entraînement dimanche 12 février Robbie Brady nettoie les filets de Courtois dimanche 12 février Un joueur amateur décède sur le terrain dimanche 12 février Tolérance zéro contre l'homophobie dans le sport britannique dimanche 12 février Les supporters des Orlando Pirates envahissent la pelouse dimanche 12 février Deux splendides reprises de volée à Norwich dimanche 12 février Le commentaire polémique de Lee Dixon sur Son dimanche 12 février Bilić en tribune pour avoir fracassé un micro dimanche 12 février Morecambe régale (littéralement) ses fans dimanche 12 février Célébration houblonnée en Angleterre dimanche 12 février L'énorme boulette du gardien de La Gantoise dimanche 12 février Un match annulé vire à la bataille de boules de neige samedi 11 février Le perroquet fugueur de Philippe Mexès samedi 11 février Gordon Ramsay prêt à remplacer Mark Warburton samedi 11 février Mertens a hésité à signer en Chine vendredi 10 février La volée de Chumacero vendredi 10 février Le Tchad n'est déjà plus sponsor du FC Metz vendredi 10 février Liverpool a échappé à une catastrophe vestimentaire en 1990 vendredi 10 février Et voilà le maillot des 80 ans du TFC vendredi 10 février John Terry s'amuse avec son chewing-gum vendredi 10 février Dele Alli joueur du mois, Carroll récompensé pour son but vendredi 10 février Des fans déneigent le terrain pour éviter le report du match vendredi 10 février Rétro : Le jour où Griezmann a cisaillé l'OL vendredi 10 février Heitinga et ses pépins financiers vendredi 10 février Thierry Henry joue les chauffeurs pour le groupe Texas vendredi 10 février Kim Källström signe en Suède vendredi 10 février Maradona va travailler avec la FIFA jeudi 9 février 214€ à gagner avec la Roma, Juventus & Sampdoria-Bologne jeudi 9 février Arsenal signe un jeune Nigérian de treize ans jeudi 9 février Royston Drenthe se lance dans le rap jeudi 9 février Čeferin pour une limitation des mandats à la tête de l'UEFA jeudi 9 février Depay et le micro de Saint-Étienne jeudi 9 février Le mythique commentateur de l'AC Milan ému par Deulofeu jeudi 9 février La Premier League s'attaque au streaming illégal jeudi 9 février Rooney et Ibrahimović zlatanent un fromage suisse jeudi 9 février Le but du week-end en Suisse jeudi 9 février Le maillot de Depay dans le musée de l'OL jeudi 9 février Les tops et les flops de Mon Petit Gazon de la 24e journée jeudi 9 février Les excuses du Shanghai Shenhua mercredi 8 février Payet de retour avec un but mercredi 8 février Liverpool rend hommage à Cissé mercredi 8 février Argentine : 50 sponsors sur le même maillot mercredi 8 février Keylor Navas n'aime pas être filmé mercredi 8 février Le président de Boca accusé de pressions sur l'arbitrage mercredi 8 février Le jour où Ronaldo ne valait pas 15 000 dollars mercredi 8 février Exeter, l'équipe la plus intello d'Angleterre mercredi 8 février Théo invité par l'Inter mercredi 8 février Howard Webb va superviser la vidéo aux États-Unis mercredi 8 février Marc Wachs de retour au Dynamo Dresde mercredi 8 février Un ballon de foot dans l'espace mercredi 8 février Pas de contrat pour Freddy Adu mercredi 8 février L'Atlético veut garder Griezmann mercredi 8 février Le Qatar dépense 500 millions de dollars par semaine mardi 7 février Oscar marque son premier but chinois mardi 7 février 321€ à gagner avec la Juventus, Dortmund & Nice - Sainté mardi 7 février Bruxelles peut-elle perdre le match d'ouverture de l'Euro 2020 ?
875 2