En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Retraite de Zanetti

Javier Zanetti raconté par ceux qui l'ont connu

Demain soir contre la Lazio, Javier Adelmar Zanetti jouera son dernier match dans le stade qui l'a consacré capitaine éternel de cette Inter des années 1990 et 2000. L'Argentin le plus capé de l'histoire (145 sélections) aura porté les couleurs de la Beneamata durant dix-neuf saisons, soit plus 850 matchs et 16 titres. Un champion chez les champions. Et certainement le plus grand professionnel de l'histoire de ce sport, auteur de l'exploit de revenir d'une rupture du tendon d'Achille à 40 ans, et de cette phrase mythique : « Je dois simplement changer de pneus. » Pour mieux raconter Javier, on a confié la tâche à ceux qui l'ont connu, ses anciens coéquipiers et entraîneurs : Dejan Stanković, Nicola Berti, Alberto Zaccheroni, Angelo Palombo, Gian Piero Gasperini, Benoît Cauet et même Francesco Coco…

Modififié

Le joueur vu par...

Dejan Stanković (coéquipier de 2004 à 2013)

« On parle tout simplement de l'un des plus grands joueurs de l'histoire du football, et d'une figure historique de l'Inter. Je peux dire que cela a été un plaisir immense, un vrai honneur de jouer à ses côtés toutes ces années. C'est un vrai exemple, sur et en dehors du terrain. Il n'y a pas grand-chose à dire de plus, c'est Javier Zanetti, quoi. Et puis, j'admire Javier, car il a toujours su se faire respecter par tout le monde. Toutes ces années, c'était lui, le capitaine. »

Nicola Berti (coéquipier de 1995 à 1998)

« Je me souviens bien des débuts de Javier à l'Inter. Je me rappelle un joueur désordonné sur le terrain. Un grand talent, évidemment. Mais soit il gardait le ballon trop longtemps, soit il la passait trop vite. Avec le temps, cela s'est vite réglé. On voyait déjà qu'il avait des capacités extraordinaires. Et physiquement, il était déjà incroyable. Je me souviens qu'il était arrivé avec un autre Argentin, Sebastian Rambert. C'était un attaquant connu, alors que Zanetti était un vrai pari. Il était très jeune, tranquille. À cet âge-là, je ne pense pas avoir vu d'autres joueurs aussi professionnels. Il était venu pour démontrer quelque chose. Il était d'un tel sérieux dans le travail… Un garçon extrêmement sérieux. Il est comme ça encore aujourd'hui. Et s'il l'était déjà à vingt ans, je pense que cela vient des origines humbles de sa famille, de son éducation. Mais aussi son caractère. Il a toujours eu une volonté incroyable. »

Angelo Palombo (coéquipier en 2012 ; adversaire de 2001 à aujourd'hui)

« Sur le terrain, c'est un phénomène. J'en ai vu beaucoup tout au long de ma carrière, mais lui, il joue là où on le met, à tous les postes, avec un rendement extraordinaire. Physiquement, c'est un animal ! Une vraie bête ! Et il n'y a pas de secret : c'est grâce à une vie de sacrifices. Il est très sérieux, il travaille tellement… En tant qu'adversaire, tu ne peux pas trouver de joueur plus correct et sympathique. Il est très "fairplay", comme on dit. À tel point que cela devient même embêtant par moment, car c'est difficile de lui faire commettre des fautes, il ne met jamais le pied, et en tant que milieu de terrain, c'est pratique d'obtenir quelques fautes parfois (rires). Après, il ne se jette jamais par terre pour rien, il ne parle pas avec les arbitres, il est très correct. Que dire de plus ? »

Le coéquipier vu par...

Benoît Cauet (coéquipier de 1997 à 2001)

« Javier… Pour tout dire, il suffit de se rendre compte qu'il est arrivé en 1995. Cela fait 19 ans qu'il est là. Et de la première minute à aujourd'hui, il a toujours démontré un attachement exemplaire à ce club. Il faut comprendre qu'il est dévoué à cœur pour l'Inter. C'est toujours un exemple de professionnel, et il s'entraîne de la même façon aujourd'hui qu'il y a quinze ans. Ce qui a fait la différence, c'est au niveau de sa philosophie : il a toujours eu certaines idées sur l'union et le respect, et le club l'a aidé en choisissant d'autres joueurs ayant cette même philosophie, comme Córdoba, Cambiasso ou Stanković. C'est une personne honnête, en phase avec lui-même. Et c'est un grand communiquant. On ne dirait pas comme ça, mais il communique énormément et sait très bien le faire. Dans le vestiaire, il a toujours un grand sourire, il a toujours cette envie de partager les choses, de transmettre, de discuter. Cette volonté de partager, il l'a eue toute sa vie. Il est très transparent de ce côté-là. »

Francesco Coco (coéquipier de 2002 à 2005, puis en 2006 et 2007)

« C'est une personne humble, sympa, marrante et qui a conscience de l'importance de son rôle. Vraiment, c'est un exemple, même en dehors du terrain. Par exemple, je n'ai pas vu Zanetti sortir une seule fois en boîte à Milan. Et j'étais plutôt un joueur qui sortait souvent… Ah si, quand nous avions gagné le Scudetto en 2007, il l'avait célébré avec l'équipe. Mais sinon, au plus tard, il sortait dîner au restaurant. Il a toujours fait ce type de sacrifices. Et puis, c'était un père d'une famille adorable, il a rencontré sa femme Paula quand il était tout jeune, au lycée ou même au collège. Je ne pense pas qu'il ait connu une autre femme que Paula ! Il a une grande idée du respect. De toute façon, quand je sortais, j'étais la plupart du temps avec des amis en dehors du monde du football. Parfois, Vieri traînait avec moi. On allait souvent dîner ensemble. Et au Milan, j'étais très souvent avec Ambrosini parce que lui non plus n'avait pas d'enfant, alors que tous les autres étaient toujours en famille. »

Angelo Palombo (coéquipier en 2012 ; adversaire de 2001 à aujourd'hui)

« Il est bien plus sérieux vu de l'extérieur qu'à l'intérieur : dans le groupe, c'est le premier à faire des blagues et à raconter des conneries. Mais quand il faut travailler, c'est aussi le premier. Il est comme ça. Il faut le voir pour le croire : rien ne peut le déconcentrer quand il travaille. Vu de l'intérieur, pour résumer, on peut dire que c'est un vrai capitaine. Tout est dit. C'est une très bonne personne au sein du groupe et en dehors. Il est exemplaire dans le vestiaire : il parle beaucoup, à tout le monde, aux plus jeunes et aux plus âgés. Quand un nouveau arrive, comme moi quand je suis arrivé en plein milieu de la saison, il vient se présenter, t'accueille, te prend en charge. C'est un type qui se préoccupe vraiment quand un coéquipier a un problème. Et puis en dehors du foot, Zanetti passe son temps à s'occuper de son association caritative. Il donne toute son énergie pour aider les enfants, c'est beau.  »

Le capitaine vu par...

Nicola Berti (coéquipier de 1995 à 1998)

« Je me rappelle très bien d'une scène en 1997 lors de la finale de la Coupe de l'UEFA contre Schalke 04… C'était une situation folle. À la 120e minute, pendant la prolongation, Roy Hodgson le sort pour me faire entrer, et lui n'arrivait pas à le croire. Il voulait absolument tirer son pénalty, c'était dingue. On ne l'avait jamais vu comme ça, et on se demandait : "Mais qu'est-ce qu'il fout ?" Avec moi, il n'était pas fâché évidemment, il m'a même encouragé, mais il n'arrivait pas à croire le choix de l'entraîneur. Quelque part, ce jour-là, il a montré à tout le monde son grand caractère, sa détermination. On aurait dit qu'il était guidé. Il voulait tirer ce pénalty et gagner. Moi, je préfère une telle réaction que de voir un joueur qui n'en a rien à faire. Après le départ de Bergomi en 1999, c'était donc naturellement lui qui devait être le nouveau capitaine. »

Benoît Cauet (coéquipier de 1997 à 2001)

« Bergomi était capitaine jusqu'en 1999, et ensuite c'est Ronaldo qui a pris le brassard. Quand Ronaldo s'est blessé, c'est finalement Zanetti qui en a hérité. Il y avait une certaine logique, car en Italie, on a un grand respect pour ceux qui sont là depuis des années. L'ancienneté joue beaucoup. Si tu es présent depuis si longtemps, quelque part, c'est que tu as un charisme important dans le groupe et le club peut être certain que tu vas continuer à le démontrer. Lui était là depuis 1995 ! Et puis, si on peut dire que Bergomi et Zanetti ont des caractères très différents, quelque part ils se rejoignent dans l'intensité de leur passion. Pour eux, la chose la plus importante est toujours le terrain, l'entraînement, la volonté de se confronter aux meilleurs et de pouvoir lutter jusqu'au bout. De vrais sportifs dans le sens noble du terme. »

Francesco Coco (coéquipier de 2002 à 2005, puis en 2006 et 2007)

« Il est très intelligent et s'est toujours adapté. Même avec mes sorties, on n'a jamais eu aucun problème... (rires) Il savait entretenir un excellent rapport avec tout type de joueur, il est très ouvert (rires). J'ai eu trois capitaines très différents au Milan et à l'Inter. Baresi, c'était spécial parce que c'étaient mes débuts. C'était fantastique pour moi. Je considère que c'est l'un des deux plus grands centraux de tous les temps. Ce qui est incroyable, c'est qu'il ne parlait jamais. Il était si timide, si introverti. Il parlait trois fois par an. Pas un mot. Mais quand il était sur le terrain, il avait un tel charisme ! À chacune de ses prises de balle, toute l'équipe aurait été prête à le suivre au bout du monde… Un joueur si grand que bon… C'était le Maradona de la défense. Plus que Maldini. Maldini, je dirais que c'était un capitaine normal. Pas un mec avec qui tu pouvais parler beaucoup. Maldini avait quelques amis dans l'équipe, mais il était plus distant, plus sérieux, il s'occupait toujours de ses affaires. Franco était pareil, mais malgré lui, car il était vraiment introverti. Au contraire, Zanetti a un vrai côté gamin, il aime blaguer, être là, traîner, être au courant. S'il y a une blague à faire, il n'hésite jamais à la faire. »

Le relais de l'entraîneur vu par...

Francesco Coco (coéquipier de 2002 à 2005, puis en 2006 et 2007)

« Zanetti n'était pas le premier à aller parler avec l'entraîneur, c'était l'entraîneur qui venait parler avec Zanetti, car il savait que Javier connaissait parfaitement l'ambiance du groupe. Il était très présent dans la vie de l'équipe. Pour comparer, quand j'étais au Barça lors de la saison 2001-02, la vraie référence était Luis Enrique. »

Gian Piero Gasperini (entraîneur en 2011)

« Quand je suis arrivé à l'Inter, c'était particulier parce que Zanetti disputait la Copa América avec la sélection argentine dans son pays. Mais alors qu'il était à l'autre bout du monde, il avait quand même tenu à organiser plusieurs échanges téléphoniques pour parler de l'équipe et de mon projet. C'est clair que lui, c'est un vainqueur. C'est un homme si positif, qui a une telle volonté... Même lorsque nous avons connu un début de saison difficile avec cinq défaites d'affilée, son attitude restait très équilibrée. Il ne s'est jamais fâché ou n'a jamais montré son mécontentement dans le groupe. Comme un vrai capitaine. »

Alberto Zaccheroni (entraîneur en 2003-2004)

« Javier Zanetti, c'est le joueur qui est toujours présent. Il a toujours réussi à avoir un rapport excellent avec tout le monde. Le capitaine, quoi. Durant les entraînements, il montre l'exemple. Sur le terrain, il parle très peu : c'est comme ça, il est très concentré sur son travail. Et c'est très bon car le seul qui doit parler durant les entraînements, c'est l'entraîneur ! (rires) Il a un très grand respect du rôle de chacun dans le groupe. Ensuite, dans le vestiaire, quand l'entraîneur n'est pas là, je pense qu'il sait dire les choses en face aux joueurs qui en ont besoin, et aider ceux qui sont en difficulté. Il met toujours à profit sa présence, avec un grand respect. Il est exactement comme on le voit de l'extérieur. J'ai eu la chance d'avoir toujours des grands capitaines. Maldini, Del Piero et Zanetti. Ce sont des grands champions, des grands professionnels et des capitaines extraordinaires. Ils sont bons car ils savent écouter, ils savent vivre en groupe et ils savent faire des sacrifices. »

Ses cheveux vu par...

Benoît Cauet (coéquipier de 1997 à 2001)

« Si tu compares une photo d'il y a quinze ans et une autre d'aujourd'hui, c'est à peine croyable ! Mais non, malheureusement, je ne connais pas le secret de sa coupe de cheveux… Et je dis malheureusement, car moi, je perds mes cheveux (rires). Il ne me semble pas qu'il mettait du gel ou quoi que ce soit à l'époque. Après, il est certain que l'élégance fait partie de sa personnalité. Ses cheveux sont comme ça, naturels, comme lui. »

Propos recueillis par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:13 288€ à gagner avec Barça, Man City & Lyon Hier à 15:00 153 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 1
il y a 4 heures Rolf Fringer agressé physiquement par Christian Constantin 21 mercredi 20 septembre OFFRE SPÉCIALE - FIFA 18 à 46,99 € seulement ! il y a 4 heures Le but fou d'Enzo Pérez 11 il y a 5 heures Le magnifique loupé en D1 Roumaine 1 Hier à 22:39 L'UEFA crée « la Ligue des nations » 90
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
mercredi 20 septembre Quand les joueurs de Sankt-Pauli chassent des hooligans 4 mercredi 20 septembre Carlos Tévez chambre les footballeurs chinois 56 mercredi 20 septembre Énervé, il fait mine de se masturber 22 mercredi 20 septembre Čeferin espère plus de soutien politique 14 mercredi 20 septembre L'entraîneur d'Antalyaspor prend la porte 16 mercredi 20 septembre Neuchâtel : trois des quatre gardiens absents, un croupier gardera les cages 11 mercredi 20 septembre La douceur de Slimani 10 mercredi 20 septembre Quand le sponsor de Burnley insulte ses propres joueurs 6 mercredi 20 septembre Paco Jémez était à Mexico lors du séisme 6 mardi 19 septembre Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 13 mardi 19 septembre Qui es-tu, UEFA League Nations ? 35 mardi 19 septembre Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 39 mardi 19 septembre Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 mardi 19 septembre Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 11 mardi 19 septembre Rafael Márquez reprend l'entraînement 6 mardi 19 septembre Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 lundi 18 septembre Un joueur assassiné à l'entraînement 24 lundi 18 septembre 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC lundi 18 septembre Lyon-Duchère : club recherche supporters 19 lundi 18 septembre 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1 lundi 18 septembre Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 lundi 18 septembre Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 21 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 18 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 32 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92