1. //
  2. // 31e journée
  3. // OM/PSG

Javier Pastore, le Flaco qui pèse tout là-haut

Grand oiseau au corps maigre et aux fines ailes, Javier Pastore dépose en France ses petits ponts à prix d'or en juillet 2011. Mais après un décollage rapide et élégant, il freine brutalement : sa classe ne suffit pas pour aller plus haut dans le ciel français. La presse râle, le public siffle, et l'entraîneur sévit. Après trois saisons de chutes et de redémarrages, on croyait bien que le drôle d'oiseau n'allait jamais déployer ses ailes à Paris. L'été dernier, il aurait même pu tristement partir vers d'autres cieux impatients d'accueillir sa géniale fragilité. Mais cette saison, l'Argentin s'est imposé dans l'entrejeu parisien avec talent et autorité. Autrefois timide et effacé, le provincial de Córdoba est même devenu l'Argentin qui touche le plus de ballons en Europe, et l'Argentine en redemande. Toujours aussi maigre, le Flaco pèse infiniment plus.

Modififié
5k 53
Le dernier match perdu par le Paris Saint-Germain contre l'Olympique de Marseille remonte au dimanche 27 novembre 2011. Quatre mois après le début du projet de Leonardo, Antoine Kombouaré aligne une formation hybride pour un PSG qui gamberge entre son passé combatif et son futur stellaire : Sirigu ; Jallet-Lugano-Sakho-Armand ; Sissoko-Matuidi ; Ménez-Pastore-Nene ; Gameiro. Au centre de ce schéma, la technique et le flair de l'Argentin Javier Pastore, qui avait commencé par faire de la Ligue 1 son jardin vers la fin de l'été. Mais sous les effets des premiers souffles de l'hiver marseillais, au Stade Vélodrome, le léger Pastore coule sous la densité de la paire M'Bia-Diarra. En tout, 21 petites passes et seulement 47% de passes réussies… À la 58e minute, c'est déjà fini pour le volatile. La tête baissée et les ailes rangées, Pastore et Gameiro laissent leur place à Bodmer et Erding. Et l'impact des travailleurs marseillais, porté par Amalfitano et Ayew, l'emporte 3-0 face à la fragilité des techniciens parisiens.

La longue traversée des nuages


Durant trois saisons, Pastore traverse les pelouses de Ligue 1 comme un drôle d'oiseau et subit chaque turbulence comme un nouveau coup d'arrêt. Plus talentueux que personne, mais pas aussi dominant que Zlatan Ibrahimović. Impliqué, mais avec moins d'impact que Blaise Matuidi. Et enfin influent sur le jeu, mais pas aussi ingénieux que Thiago Motta. Entre les doutes d'une presse qui n'arrive pas à le comprendre, et un public qui rejette toute forme de faiblesse, même quand elle en vaut la peine ; entre l'attaque et le milieu, très souvent sur le côté, trop souvent dans la zone d'influence de Zlatan, et jamais avec assez de ballons, Pastore s'essouffle à se chercher.

Le 27 devait être un neuf et demi moderne affichant plus de 10 buts et 10 passes décisives par an. Mais il reste ce spécimen discontinu, dont la seule constance est la production de coups de génie. Pastore conservera toujours le monopole de l'invention de son côté, mais ce PSG se construit et a besoin de fondations plutôt que d'ornements. À la fin de la saison dernière, Javier Pastore est ignoré par Laurent Blanc à Stamford Bridge, malgré l'éloquence de son génie au Parc. Remplaçant, même pas luxueux, l'Argentin est annoncé sur le départ et perd sa place au Mondial brésilien. Il a alors le choix entre trois options. Partir vers un ciel où les vents sont plus chauds. Rester et insister sur sa façon de faire les choses, quitte à mourir dans les nuages. Ou rester et mettre tout le monde d'accord, pour voir enfin le soleil.

Soleil et vitesse de croisière


Avec la bénédiction de Laurent Blanc, et malgré le trio Matuidi-Verratti-Motta, l'influence de Zlatan dans l'élaboration parisienne et la concurrence musclée de Lucas et Lavezzi, l'oiseau choisit la troisième option. La transformation est statistiquement remarquable. Pour sa première saison à Palerme, El Flaco distribuait 32 passes par match en moyenne. À Paris, le chiffre était monté à 41 passes lors de sa première saison, très avancé et sans Ibra, puis 51 passes la saison dernière, quand Pastore ne comptait que 17 titularisations et restait seulement le 8e joueur participant le plus dans le jeu parisien, derrière Motta, Verratti, Silva, Maxwell, Cabaye, Matuidi et Marquinhos. Derrière tout le monde, ou presque, donc. Pastore ne faisait que 5 passes de plus qu'Ibra par match (46), qui, lui, trouvait le temps de marquer 26 fois et réaliser 11 passes décisives en tirant 5 fois par match.

Et cette saison ? Une révolution : Javier Pastore réalise 75 passes par match. Un chiffre qui résume à lui tout seul l'évolution de l'animal. Alors que Verratti et Motta sont encore tous les deux à 87 passes en moyenne, quatrième et cinquième des championnats européens, Pastore est le troisième constructeur parisien. Devant les défenseurs centraux, devant les latéraux. Et bien devant Matuidi (42) et Zlatan (41). L'exploit, c'est qu'il réussit là où tout le monde croyait à l'impossible : travailler plus sans perdre son génie. L'oiseau a dépassé les nuages et atteint une vitesse de croisière, tout proche du soleil, mais est surtout resté sauvage. À l'échelle européenne, il se situe à la 13e place des architectes du ballon rond, à une passe d'Andrea Pirlo, et est même devenu l'Argentin réalisant le plus de passes par match en Europe, devant Biglia (70) et Messi (60). Un rôle de milieu intérieur qui lui a aussi permis de chasser quelques doutes dans son pays.

Cohabitation avec Messi ?


Oui, jusque-là, le provincial de Córdoba n'avait jamais vraiment su où se mettre sous le maillot de l'Albiceleste. Dans une équipe incapable d'inventer malgré une armée de créateurs, Pastore n'avait que quelques minutes pour tenter des gestes fous sur le côté, sans jamais pouvoir influencer le jeu argentin. Cette semaine contre l'Équateur, en l'absence de Leo Messi, Tata Martino lui a offert les clés de ses schémas. Devant la paire Mascherano-Biglia comme devant Motta et Verratti, El Flaco a dessiné la majorité des offensives des siens, ponctuant sa prestation par le but vainqueur. Manière et résultat. Efficacité et lyrisme. Sur la Une du quotidien Olé, qui l'annonce comme le lien qui manquait à la Selección, Pastore a mis tout le monde d'accord à deux mois de la Copa América. Un défi autrement plus difficile que celui de son temps de jeu parisien. Pourra-t-il profiter d'un tel champ d'action en présence de Messi ? Qui sait. En attendant, dimanche soir, l'oiseau a une revanche à prendre face au vent marseillais.

Par Markus Kaufmann, à Buenos Aires À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Note : 7
@malife.com

Sa première année, j'ai floqué Nene sur le maillot. La seconde j'ai floqué Pastore, c'était d'autant plus la classe qu'on voyait des maillots d'Ibra absolument partout. Je change pas depuis.

Il a été à raison critiqué mais je me disais que qataris avaient tellement d'argent qu'ils pouvaient se permettre de le garder 10 ans, tant pis car quand il y était c'était un régal. Puis y a eu le FPF, j'ai eu peur qu'ils le vendent.

Ce but contre Chelsea, le regard qu'il a après avoir marqué... Football.

Esthète du jeu. Lui et Verratti, en organisateur du jeu à Paris, c'est l'atout charme de l'équipe.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
Note : 12
Même si je reconnais que l'on doit beaucoup à Zlatan, que j'adore le voir jouer, qu'il a des stats de malades, que c'est un top player etc...

D'un côté j'ai quand même hâte qu'il parte, je suis pas de ceux qui disent que Paris joue mieux sans lui.

Mais je pense que ça libérera Cavani d'un poids et qu'il pourra être le tueur que l'on connaît.
Et ça permettra à Pastore de plus s'épanouir et de mieux se mettre en valeur. Il faut lui donner les clés de la création offensive, lui et Verratti derrière.

Le futur du club est en eux, avec Lucas et Marqhinos, on n'a pas besoin de recruter tant que ça.
Même si Pogba ça fait rêver, il nous faut un ailier gauche type Griezman ou Hazard.

Mais par pitié gardez Javier...
Note : 1
Il semble être enfin a sa place car il était décevant avec l'Argentine même si ça reste l'Equateur, a voir lors de la Copa America. Offensivement l'Albiceleste de Tata Martino se dirige vers un 4-2-3-1 avec Messi-Pastore-Di Maria et Kun Agüero.
PenoIndirect Niveau : Loisir
Message posté par PauletaSusicGaucho
Même si je reconnais que l'on doit beaucoup à Zlatan, que j'adore le voir jouer, qu'il a des stats de malades, que c'est un top player etc...

D'un côté j'ai quand même hâte qu'il parte, je suis pas de ceux qui disent que Paris joue mieux sans lui.

Mais je pense que ça libérera Cavani d'un poids et qu'il pourra être le tueur que l'on connaît.
Et ça permettra à Pastore de plus s'épanouir et de mieux se mettre en valeur. Il faut lui donner les clés de la création offensive, lui et Verratti derrière.

Le futur du club est en eux, avec Lucas et Marqhinos, on n'a pas besoin de recruter tant que ça.
Même si Pogba ça fait rêver, il nous faut un ailier gauche type Griezman ou Hazard.

Mais par pitié gardez Javier...


Heureusement que Zlatan ne lit pas le français ,car à la lecture de ton post il pourrait vraiment confirmer que c'est un pays de merde .....
bachounet Niveau : CFA2
Message posté par PenoIndirect


Heureusement que Zlatan ne lit pas le français ,car à la lecture de ton post il pourrait vraiment confirmer que c'est un pays de merde .....


Le Z est bien plus intelligent que toi, lui aurait compris les arguments de Pauleta...même s'il ne les partage pas..
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Excellent article de Markus comme d'habitude.

Javier ou l'éloge de la patience...Il en a bavé je pense mais s'est accroché et cette année il casse absolument tout.

Bravo à Blanc qu'on ne crédite pas assez pour ses bonnes actions et vivement que Cavani soit le taulier en attaque, sur un côté c'est moyen mais dans l'axe il va briller et faire briller le Pasteur comme jamais.

Supp parisiens je vous envie...
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par Toto Riina
Offensivement l'Albiceleste de Tata Martino se dirige vers un 4-2-3-1 avec Messi-Pastore-Di Maria et Kun Agüero.

pow ! il y a rien à dire, sur le papier l'argentine sur çà reste quand même une belle equipe frisson.

si le psg continue avec motta-verrati-matuidi . pastore fera le bonheur de n'importe quel club ambitieux car c'est pas sûr qu'il reste comme doublure .
Ronahldoignon Niveau : CFA
Je ne suis absolument pas supporter parisien, mais j'avoue tout de même qu'en choisissant Verratti et Pastore dès les débuts du projet qatari, Leonardo a montré qu'il connaissait quelque chose au ballon. Le fait que les dirigeants l'ai laissé géré tout ça montre que le projet est loin d'être bancale. Surtout quand on voit Man City avec plusieurs années d'avance.

Ces deux joueurs sont pour moi les plus beaux à voir jouer de la Ligue 1 (avec Gourcuff, quand il joue, c'est à dire pas souvent). Ils dégagent une classe que je trouve pour le coup assez old school. Je ne trouve pas qu'ils symbolisent le joueur moderne typique, fait de stats et d'efficacité. Ils ont l'air d'avoir une certaine idée du foot (voir l'interview de Verratti) et de la façon de s'exprimer avec.
J'ai failli arrêter de lire à la première stat sur le nombre de passes...

Pastore ça ne se mesure pas, Pastore ça ne se compte pas, Pastore ça ne se discute pas, Pastore ça s'apprécie c'est tout.

Quand on aime le foot, on aime Pastore.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Note : 1
L'article est pourtant clair tacle_tibia et tu nous parles de doublure tel un vulgaire troll. Faut lire les articles un peu, toi aussi faut que tu augmentes tes stats.

Muscles ton jeu mec, essaie d'être drole.

Tu te rattrapes un peu avec ton expression digne du cfc "equipe frisson". C est bieng.
PauletaSusicGaucho Niveau : Ligue 1
C'est sur qu'on peut féliciter Leonardo pour ça, il a vraiment du flaire et un reseau incroyable.

Je serais pas contre un retour, le problème c'est est-ce qu'un grand coach accepterait de ne pas tout gérer.
Et avec tout le respect que j'ai pour Leo, je ne le vois pas du tout entraîneur.

Une paire Leonardo - Klopp ça serait kiffant.

La classe VS les joggings
Supp parisiens je vous envie..
@ roberto-larcos

C'est senser vouloir dire quoi cette phrase l'ami???
Que tu sois Marseillais, Stephanois ou Lyonnais, tu as le droit de regarder un match du PSG et te branler devant le jeu de Pastore..

T'inquiete personne ne vas t'en vouloir pour cela.

Je rajouterais que dans le classement des joueurs les plus bandants qu'on est eu a Paris, pour moi Pastore se place juste derriere Ronaldino et Rai.

Peace.
Gros Noblois Niveau : CFA2
Loin d'être supp du PSG, je suis néanmoins admiratif de ce magnifique joueur.
Bon les stats sur les passes, mouais bof...
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Il a fait un bel appel du pied la semaine derniere le Leo "ye souis libre ye n ai rien signe avec le Paris Saint Germain" 10 fois en 2 min.

Mais faudra clairement quelqu'un pour remplir le rôle de Directeur Sportif, ça manque au Psg
Et bien moi je veux garder Laurent Blanc !
C'est à lui qu'on doit le renouveau de Pastore, de Thiago Silva ; la progression de Marquinhos et de verrati ainsi que celle de Lucas !

Tous les tauliers du club le défendent , que ce soit David Luiz après le match contre Chelsea où il fait un éloge incroyable de son coach, ou Thiago Silva ou même ibra !

Je veux pas d'un klopp ou d'un autre entraîneur, j'aime bien l'idée de professer en même temps que le coach progresse, coach français qui plus est.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Note : 1
@bule-gila

La phrase veut dire ce qu elle veut dire. J'habite et je supporte Bordeaux ( et la Roma qui est mon club coup de coeur après y avoir un peu vécu ) et des Pastore je n'ai pas l'occasion d'en voir tous les dimanche à Chaban.

Quand Zizou jouait chez nous je n'y croyais pas, on me le vendait comme le nouveau Platini je le voyais très bon sans plus, j'etais jeune et con. J avais eu la chance au Haillan de faire une photo avec lui et Courbis, je me souviens etre reparti en disant à mon frère que Courbis serait 100 fois plus connu dans 20 ans....

Depuis des que je vois un 10 au toucher soyeux je m emballe sincerement pour lui.

( oui vous pouvez me fouetter)
tacle_tibia Niveau : Ligue 1
Message posté par roberto-larcos
L'article est pourtant clair tacle_tibia et tu nous parles de doublure tel un vulgaire troll.
Tu te rattrapes un peu avec ton expression digne du cfc "equipe frisson". C est bieng.


Quoi qu'on en dise , à Paris il est considéré comme une doublure au rabais . un joueur aux performances inconstantes payé cher.
avec une base milieu verrati -motta -matuidi et Lucas -cavani-ibra devant

Un joueur de cette classe comme pastore bougera au mercato d'étépour trouver une place de titulaire.
car il ne rentre pas dans les plans de nasser.
à moins exception qu'il régale contre Marseille et fasse un match de C1 splendide. Mais c'est beaucoup demandé pour sauver sa tête.

bye bye pastore et dommage pour ceux qui ont acheté ton maillot.
La stratégie de Paris comme de Monaco est la bonne : avoir de très bons jeunes joueurs encadrés par de très bons joueurs expérimentés. On voit d'ailleurs le résultat en Europe cette année et je n'ose imaginer ces 2 clubs dans 2-3 ans lorsque ces jeunes joueurs auront encore un peu plus muri (en espérant qu'ils restent).

Maintenant, pr en revenir au PSG, se posera quand même la question du renouvellement de certains cadres et la contrainte du FPF. Doit on garder Cavani cet été ou s'en servir comme monnaie d'échange ? En cas de vente de Cavani, qui succèdera à Ibra, qui n'est pas éternel ? C'est le seul joueur à "forte valeur marchande" mais racheter un attaquant nous coûtera cher quoi qu'il en soit.
roberto-larcos Niveau : Ligue 2
Au cas ou tu ne l aurais pas remarqué le Psg est entré dans une nouvelle ère. Ce n est plus un club vendeur, ça n'est pas une question de prix mais de compétitivité. Les Menez, Gameiro etc sont partis mais ça n est pas du tout la même qualité qu un Pastore.

Je te laisse regarder les bancs du top 10 europeen, tu verras qu eux aussi ils ont de grands joueurs inconstants qui les squattent parfois. Et c est en partie pour ça que ce sont des grands clubs.

C est tout le drame de Paris à cause du fpf de ne pas pouvoir recruter un joueur en plus du niveau de Pastore dans chaque ligne.
Message posté par roberto-larcos
@bule-gila

La phrase veut dire ce qu elle veut dire. J'habite et je supporte Bordeaux ( et la Roma qui est mon club coup de coeur après y avoir un peu vécu ) et des Pastore je n'ai pas l'occasion d'en voir tous les dimanche à Chaban.

Quand Zizou jouait chez nous je n'y croyais pas, on me le vendait comme le nouveau Platini je le voyais très bon sans plus, j'etais jeune et con. J avais eu la chance au Haillan de faire une photo avec lui et Courbis, je me souviens etre reparti en disant à mon frère que Courbis serait 100 fois plus connu dans 20 ans....

Depuis des que je vois un 10 au toucher soyeux je m emballe sincerement pour lui.

( oui vous pouvez me fouetter)


Tu n'as pas repondus a ma question.
Si tu aimes le foot et les 10 au touche soyeux comme tu le pretends, cette phrase ne veux strictement rien dire.

On aime le foot ou on aime pas point barre.

Je veux bien concevoir un certain niveau de supporterisme, qu'on se charrie entre supporters toujours en etant respectueux, ce qui est loin d'etre le gars de beaucoup de supporters on est bien d'accord, autant soyons d'accord sur le faites que Pastore est un putain esthete du ballon rond, qu'on le kiffe mais qu'il joue au PSG a l'OM ou a Chateauroux on s'en branle puisqu'on kiffe le football..
Pourquoi creer des divisions ou des differences la ou il n'y a aucune raisons d'en creer??
Allez meditons...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
L'envol du Kondog'
5k 53