En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2012
  2. // Quarts de finale
  3. // Espagne/France

Javier Clemente : « L’Espagne est favorite et elle va le montrer »

Cette année, Javier Clemente a fait descendre le Sporting Gijón en deuxième division et s’est embrouillé, comme d’habitude, avec la terre entière. N’empêche que le petit Basque en connaît un rayon sur la sélection espagnole.

Modififié
Si vous aviez été à la place de Del Bosque, vous auriez préféré jouer les Bleus ou l’Angleterre en quarts ?
Honnêtement, contre l’Angleterre, ça aurait été plus facile. Ils ont un football plus joyeux, plus inconscient. La France est une équipe cynique qui joue en fonction des points faibles de ses adversaires. Les Anglais, eux, jouent avec leurs qualités, sans prendre en compte ceux qu’ils ont en face d’eux. Quoi qu’il en soit, l’Espagne est supérieure à ces deux équipes-là. C’est la meilleure sélection du monde à l’heure actuelle.

Comment voyez-vous le match contre la France ?
Ça va être difficile, parce que les Bleus vont tout faire pour casser le rythme. C’est pour ça que je disais que les Anglais auraient été des adversaires plus faciles. Eux, ils jouent en se foutant du résultat. La France, elle, est plus patiente et a des joueurs de talent qu’il faut respecter.

Quels sont les joueurs français qui sont le plus à craindre pour la Roja, selon vous ?
Benzema, j’aime bien, c’est un très bon joueur. Vraiment. Ribéry aussi est très intéressant, mais il peut avoir des jours sans. Pour moi, ce sont eux les gros dangers pour la Roja.

Benzema n’a pas fait un grand Euro jusqu’à présent…
La France ne joue pas comme le Real Madrid. Il n’a pas non plus les mêmes joueurs derrière lui, mais bon, c’est quelqu’un qui peut se réveiller à tout moment.

L’Espagne a semblé souffrir physiquement contre la Croatie. Vous pensez qu’elle est là, la faille ?
C’est vrai que les joueurs n’ont pas l’air très frais de ce côté-là. Il y a beaucoup de joueurs qui ne sont pas au top physiquement. Si on était biens, le jeu serait plus vertical, moins lent. Pour jouer au football et faire le spectacle, il faut être bien physiquement. À ce niveau-là, les joueurs français semblent plus en jambes, mais, en qualité pure, je considère qu’on est bien meilleurs.

À votre avis, l’Espagne doit jouer avec ou sans attaquant ?
Moi, je m’en fous complètement de cette polémique. Je n’ai pas envie d'entrer dans ce débat. Avec un 9 ou sans 9, je considère qu’on est meilleurs que la France.

Vous vous attendez à quel type de match ?
L’Espagne ne va pas changer sa manière de jouer, même si c’est la France en face. En fait, le scénario du match va dépendre de la performance française. Est-ce qu’ils vont avoir le courage d’attaquer ? Peut-être. Est-ce qu’ils vont vouloir avoir la possession de la balle ? Je ne pense pas. Je crois qu’ils se rendent bien compte qu’ils ne peuvent pas rivaliser dans ce secteur avec l’Espagne. Personne ne peut le faire, et les Bleus sont en reconstruction. Franchement, je ne sais pas vraiment à quel match on peut s’attendre, mais une chose est sûre : l’Espagne est favorite et elle va le montrer.

Est-ce que vous croyez au complexe espagnol face aux Français ?
Samedi soir, quand les joueurs seront sur la pelouse, ces conneries-là n’auront aucune importance. Je pense que les deux équipes se respectent mutuellement, mais qu’il y en a une qui a plus de certitudes que l’autre. Et ce n’est pas la France

Propos recueillis par Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9