1. //
  2. // Tercera Divison
  3. // Javi Poves

Javi Poves, le renégat

En août 2011, Javi Poves quitte le football après 12 minutes de jeu, à 24 ans. Le jeune homme ne veut alors plus se « prostituer » . Il va voyager, étudier, hésiter. Désormais, il n'aspire qu'à la tranquillité. Parcours d'un indépendant.

Modififié
6 27
« Tout ça {les Indignés}, c'est bien gentil, mais ce qu'il faut, c'est foutre le feu aux banques et couper des têtes. » Ces mots prononcés en septembre 2011 ont fait parler de lui. À l'époque, Javier Gómez Poves est un écorché vif. Il refuse la voiture du club, demande à ne pas être payé en virement pour ne pas alimenter le système bancaire, arbore une coupe joliment punk. Quelque chose de relativement normal pour un jeune homme de 24 ans dans l'Espagne en crise, nettement plus rare dès lors que son métier est de jouer au football. Sauf que, déçu de ne pas pouvoir philosopher avec ses coéquipiers sur le nettoyage éthnique de la Palestine ou sur l'alimentation ou la troisième médecine, il décide de tout plaquer et de se barrer.

L'homme qui voulait bourlinguer


En fait, son idée première à la rentrée scolaire 2011 est de reprendre des études d'histoire. Mais il réalise que la Terre en a, des histoires à lui raconter, de l'expérience à lui donner. De toute façon, il a conscience d'être déjà un peu paumé : « Croire, croire, croire... Je ne sais pas que croire à 100%. » Alors, quitte à ne pas savoir où il en est, il s'en va se perdre dans le vaste monde. Sa bourlingue dure trois ans et 35 pays. Le Sénégal pour commencer. Il y attrape la malaria, mais « en guérit sans médicaments, mais aussi de la stupidité du monde dans lequel nous vivons » . Il enchaîne avec le Mexique, puis Cuba, Venezuela, et toute l'Amérique latine. Influençable mais esprit libre, il rejette le modèle Castro dans lequel il ne voit des sourires que pour les touristes, pour au contraire embrasser les idéaux de la révolution bolivarienne de Chávez. Il dort dehors au Cambodge, sur la plage au Brésil. Il rencontre sa copine, vit avec elle à Cuba ou Buenos Aires. Elle est russe, il part avec elle vivre en Sibérie. Finit par aller barouder en Iran.

Ce n'est pas un hasard. Aux premiers jours de sa retraite, en 2011, il confiait son attrait pour l'Islam : « J'adorerais aller en Iran, c'est mon rêve. (…) L'islamophobie qui est en train de gagner le monde, jamais je n'ai pu en discuter avec un coéquipier. » Il revient de Perse avec l'idée discutable que la femme y a plus de libertés que dans le monde occidental, et surtout avec une volonté profondément ancrée de se convertir à la religion musulmane : « J'ai compris que l'Islam est proche de ma manière de conceptualiser le monde. Les personnes qui sont capables de comprendre ce que signifie l'Islam peuvent être plus heureuses. J'aimerais qu'on comprenne que l'Islam ne signifie pas terrorisme, bombes et Ben Laden » affirme-t-il à son retour.

Payer ses chaussettes et partir à la ruine


Sa nouvelle religion ne lui fait pas totalement oublier le ballon. Javi Poves retrouve les terrains avec l'Union Deportiva San Sebastián de los Reyes, en 3e division espagnole. Car ce n'était pas tant le foot qu'il a fui, que le système qui l'entoure. En 3e division, « qui ne {lui} permettrait même pas de payer ses chaussettes » , il retrouve « le foot de son enfance » . Mais le retour à l'enfance est de courte durée : entamée en août 2014, sa relation avec l'UD Sanse se termine dès décembre 2014. Six mois plus tard, personne au club ne sait ce qu'est devenu leur ex-joueur. De fait, Javi Poves désire désormais la jouer perso. À la Cadena Ser en avril 2015, il déclare rechercher une vie plus tranquille : « Je renie le système et l'anti-système. L'anti-système aussi cherche à se reproduire. »

Car c'est bien de cela qu'il s'agit, d'un homme tourmenté. Toujours à la Cadena Ser, il confie « ne pas savoir de quel côté pencher » : « Peut-être qu'on va me considérer comme un traître parce que je vais au théâtre et que, parfois, j'y vais même en taxi. » En même temps, il n'a pas de voiture. Après avoir songé à un commerce équitable, il veut s'orienter vers le design et la création. Il a quitté sa crête, son regard clair est naïf et mobile, comme ses idées : « Quand je disais qu'il faut couper des têtes, évidemment c'était fou, mais celui qui utilise ses neurones comprendra qu'il faut modifier radicalement notre organisation, notamment au niveau financier. » L'écorché est apaisé, un peu. Il a même des projets d'avenir : « Dans quelques années, j'essaierai d'être le chef du gouvernement, bien que si je le suis, nous allons partir à la ruine en deux minutes. Donc je ne voterai pas pour moi. » Javi Poves est un rêveur, mais un rêveur conscient.

Par Éric Carpentier Propos de Javi Poves extraits de So Foot (2011), Radio Cadena Cope (2011) et Publico (2014).
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

J'avais lu son interview à l'époque, personnage très intéressant, conscient de passer pour un extra-terrestre dans le sillage footballistique. Belle bourlingue en tout cas!
nononoway Niveau : CFA
Pour avoir été en Iran, les femmes dans cette société m'ont réellement interpellé. Impressionnantes, classes, pleines de charismes. Respect.

Ensuite tu rentres en Europe et tu vois que Taylor Swift est une icone féministe pour toute une génération... OK... Tout va bien.

Mais je ne partage pas l'idée que la femme y a plus de libertés.

Un pays à voir
Pascal Pierre Niveau : Loisir
Personnage aux idées totalement opposées aux valeurs du football.

Il aurait été intéressant de détailler un peu plus car trois paragraphes c'est un peu court.

Et portant un intérêt raisonné à la cause Palestinienne, parler de nettoyage ethnique de la Palestine alors que ce pays est en pleine croissance démographique ( les chiffres du bureau statistique palestinien sont trouvables sur internet partout) me fout les boules vraiment.

A force de ne pas porter les bons mots sur les maux, on finit par tout globaliser et rendre chaque crise géopolitique totalement insignifiante.
Cool des nouvelles de Poves.
Dommage cependant que l'article soit si court et mal foutu. Condensé en 4 paragraphes de trois années a priori un peu folles.
Ca méritait un peu plus.
J'enAiUneDe12cm Niveau : District
Message posté par nononoway
Pour avoir été en Iran, les femmes dans cette société m'ont réellement interpellé. Impressionnantes, classes, pleines de charismes. Respect.

Ensuite tu rentres en Europe et tu vois que Taylor Swift est une icone féministe pour toute une génération... OK... Tout va bien.

Mais je ne partage pas l'idée que la femme y a plus de libertés.

Un pays à voir


Elles ont pas accès à toutes ces merdes là-bas je présume ?
Comme quoi la censure peut avoir du bon...
Censurer d'la merde, ça empêche la merde d'atteindre les cerveaux, mais ça reste de la censure.

Du coup si un jour, ils ont accès à toute cette merde, ça va les bousiller et ils seront imbiber de cette même merde jusqu'à la nuque.
Nous on patauge dans cette merde sans censure depuis toujours, du coup on arrive à faire le tri (pour les moins cons).

Choisir sa merde, ça a quand même du bon, d'un certains point de vue.
nononoway Niveau : CFA
Message posté par J'enAiUneDe12cm


Elles ont pas accès à toutes ces merdes là-bas je présume ?
Comme quoi la censure peut avoir du bon...


Tout est accessible, les censures se contournent...
Maintenant ça dépend de la région bien sûr, mais une censure se contourne.

J'imagine que tu relativises juste les problèmes de féministes à la Taylor Swift "tel chanteur a gagné 10 millions de dollars, je n'en gagne que 9,monde de macho" (pour caricaturer...)
Très déçu de l'article, un profil atypique mériait bien plus que quelques lignes.
Sans vous manquer de respect, un auteur avec une meilleure plume aurait été peut-être nécessaire pour un travail de fouilles plus approfondies...

Bien à vous
Je ne sais pas si c'est l'article qui est mal foutu et qui ne rend pas vraiment compte de ses idées puisque vous avez l'air unanimes à son sujet mais je suis plus mesuré après cet article.
Je vais caricaturer mais le mec a les idées d'un zadiste, certes visiblement beau gosse et l'esprit aventurier.
-Refus des médicaments.
-Aficionados de Chavez (pour avoir ma famille au Vénézuela et connaitre le pays ça fait bien rigoler).
-Discours antiraciste poussé jusqu'à la conversion.
-Bien entendu pro palestinien (comme si c'était un conflit noir ou blanc).
-Culpabilisant d'aller au théâtre ou prendre un taxi.

J'ose espérer que son portrait a été vite esquissé et que du coup les raccourcis sont la faute au journaliste, sinon il relève plus d'un hipster influençable.
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Message posté par Deadpool
certes visiblement beau gosse


Je confirme, t'as mal compris l'article

http://medias.lepost.fr/ill/2011/08/10/ … 976548.jpg
ManodesMontagnes Niveau : CFA2
Ah putain du coup ca marche pas quand la citation "visiblement beau gosse" veut pas s'afficher... Putain de fonction edit inexistante
Les footballeurs ont des grosses bagnoles, eh ben moi je refuse celle que le club m'offre. Les gens sont islamophobes, je me convertis à l'Islam. Même mes potes gaucho, je fais le contraire de ce qu'ils attendent : je prends un taxi!

Sérieusement, ce mec fait une crise d'adolescence à retardement. Je vois pas ce que vous lui trouvez d'intéressant, il est dans une logique d'affirmation par une opposition systématique à tout et par des déclarations-choc. C'est un type un peu paumé qui cherche un modèle à adopter pour croire en quelque chose. D'ailleurs dès le début de l'article, le ton est donné : « Croire, croire, croire... Je ne sais pas que croire à 100%. ». Il n'a pas vraiment l'air de vouloir réfléchir ou comprendre, juste croire...

Quelques déclarations grandiloquentes sur la stupidité du monde et dire que le système bancaire c'est de la merde, une gamine de 13 ans en est tout aussi capable pour faire chier ses parents.
Article bien trop court. Dommage.
35 pays en 3 ans, même si ça fait trop court pour bien connaître un pays, ça te donne une certaine vision du monde.
La personne qu'il était avant de partir et celle qu'il est devenue pas la suite a dû bien changer ainsi que ses positions politiques probablement... Un type qui se cherchait certainement. Le retour en Europe a pas dû être facile.
Mais le voyage, le vrai, celui qui te fait prendre dans la tronche les réalités d'un autre pays, ça te donne un bon coup de recul et de maturité.
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par Rosie skie
Les footballeurs ont des grosses bagnoles, eh ben moi je refuse celle que le club m'offre. Les gens sont islamophobes, je me convertis à l'Islam. Même mes potes gaucho, je fais le contraire de ce qu'ils attendent : je prends un taxi!

Sérieusement, ce mec fait une crise d'adolescence à retardement. Je vois pas ce que vous lui trouvez d'intéressant, il est dans une logique d'affirmation par une opposition systématique à tout et par des déclarations-choc. C'est un type un peu paumé qui cherche un modèle à adopter pour croire en quelque chose. D'ailleurs dès le début de l'article, le ton est donné : « Croire, croire, croire... Je ne sais pas que croire à 100%. ». Il n'a pas vraiment l'air de vouloir réfléchir ou comprendre, juste croire...

Quelques déclarations grandiloquentes sur la stupidité du monde et dire que le système bancaire c'est de la merde, une gamine de 13 ans en est tout aussi capable pour faire chier ses parents.


Merci mec ! Juste merci
Article vraiment trop court, dommage car il faut vraiment avoir du courage pour abandonner une carriere de footballeur pro.

a titre perso, j'ai un peu le meme parcours que Javis Poves, c'est a dire qu'apres la fac, et des boulots en usine, je me suis casse pour parcourir le Monde pendant plusieurs annees.

bonne route, life is short
@rosie skie, mauvaise foi ? Sinon c'est dingue d'être aussi borné, le type refuse tout ce business système, pars voyager dans 35 pays (ce que je doute que tu ais fais, tu n'en parlerais pas ainsi dans le cas contraire) mais tu trouves quand même que ce n'est qu'un gamin irréfléchi ? Il a le droit d'être paumé ce n'est pas une tare que je sache, et partir à l'aventure pour découvrir de nouvelles cultures c'est génial. C'est dingue qu'on puisse le descendre alors qu'il ne fais que suivre son chemin en s'ouvrant au monde, si tout le monde faisait de la sorte je pense que bien des choses changerais sur cette terre, ce ne serais pas parfait mais l'ouverture est il me semble une qualité primordiale
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Message posté par Gzoodora
@rosie skie, mauvaise foi ? Sinon c'est dingue d'être aussi borné, le type refuse tout ce business système, pars voyager dans 35 pays (ce que je doute que tu ais fais, tu n'en parlerais pas ainsi dans le cas contraire) mais tu trouves quand même que ce n'est qu'un gamin irréfléchi ? Il a le droit d'être paumé ce n'est pas une tare que je sache, et partir à l'aventure pour découvrir de nouvelles cultures c'est génial. C'est dingue qu'on puisse le descendre alors qu'il ne fais que suivre son chemin en s'ouvrant au monde, si tout le monde faisait de la sorte je pense que bien des choses changerais sur cette terre, ce ne serais pas parfait mais l'ouverture est il me semble une qualité primordiale


Mais mauvaise foi de quoi ?? Borné de quoi ??

Toi, tout ce que tu vois c'est qu'il a voyagé et tu l'idolâtres pour ca, bah grand bien te fasse qu'est c'que tu veux qu'on te dise ?

Ah ouais il dénonce le système dans lequel on vit, c'est vrai que personne avant lui n'avait fait ca

Moi, tout comme Rosie Skie on voit en lui un adolescent attardé qui fait tout le contraire de ce qu'il peut voir, entendre, par simple esprit de contradiction

Libre à chacun d'avoir son avis sur le bonhomme, j'vois pas du tout ce que la mauvaise foi vient faire ici ? Si on est pas d'accord avec toi, on est obligatoirement de mauvaise foi c'est ca ?
Message posté par Rosie skie
Les footballeurs ont des grosses bagnoles, eh ben moi je refuse celle que le club m'offre. Les gens sont islamophobes, je me convertis à l'Islam. Même mes potes gaucho, je fais le contraire de ce qu'ils attendent : je prends un taxi!

Sérieusement, ce mec fait une crise d'adolescence à retardement. Je vois pas ce que vous lui trouvez d'intéressant, il est dans une logique d'affirmation par une opposition systématique à tout et par des déclarations-choc. C'est un type un peu paumé qui cherche un modèle à adopter pour croire en quelque chose. D'ailleurs dès le début de l'article, le ton est donné : « Croire, croire, croire... Je ne sais pas que croire à 100%. ». Il n'a pas vraiment l'air de vouloir réfléchir ou comprendre, juste croire...

Quelques déclarations grandiloquentes sur la stupidité du monde et dire que le système bancaire c'est de la merde, une gamine de 13 ans en est tout aussi capable pour faire chier ses parents.


On arrive à parler de crise d'ado à retardement pour une personne biberonnée par le football pro, qui cherche à s'auto-(ré)éduquer par le voyage, l'émancipation, essaie de n'affirmer que peu de choses car conscient de son statut: il n'est pas converti dirait-on... si prendre le taxi c'est faire le gaucho... si être perdu c'est faire sa crise... et bien merde. Incroyable! Briser l'espoir avec des certitudes type post-68, la mission des shaolin footix de Sofoot.

Vous faîtes rire avec ces certitudes, pensez que le type qui baroude n'est pas à vérifier chaque connerie pour avoir toujours raison (quand ce n'est pas le "moi je" ; "moi mes potes"), un peu comme un/cet article bâclé. Il s'en branle. Retournez lire l'article dans le mag au moins. Fonctionner au jugement c'est pratique quand on manque de courage ou de culture, mais ça marque cette aliénation au système que vous croyez comprendre et dominer, sans chercher à vous en extraire.

Dernière chose, qu'est-ce que ça peut foutre qu'une gamine (c'est toujours plus frappant au féminin oui ahah) de 13 ans ait un meilleur avis que le tiens @Rosie skie? Cela ne m'étonnerait guère, et c'est bien normal- on n'a pas tous comme but dans la vie de faire chier nos parents.
@tommyboy : je n'ai rien compris à ta bouillie, mais j'ai l'impression s'il y a un propos, c'est à peu près le même que celui de Gzoodora, donc voici une réponse commune.

Je juge ce type? Ben oui, c'est un peu le principe de ce genre d'article : on nous présente une personnalité, libre à nous d'en penser ce qu'on en veut. Peut-être que le sympathique Javi vaut mieux que ce que cet article en laisse voir, mais en l'occurence, JE trouve (car je suis un immonde moralisateur) que son propos et ses motivations sont au mieux puérils, pour ne pas dire débile. Et oui, je dresse une analogie avec une crise d'adolescence parce que ses motivations et ses déclarations ressemblent beaucoup à celles d'un ado qui a besoin de se rebeller pour s'affirmer face au monde, parce que tu comprends l'injustice, c'est vraiment de la merde. Mais si tu trouves dans cet article une trace de pensée un peu analytique ou dialectique, qui va au delà de l'affirmation fracassante au premier degré, n'hésite pas à m'en faire part, je suis passé à côté. #StéphaneHessel #LeSystèmeC'estDeLaMerde.

Est-ce-que je suis un pauvre type aigri qui ne peut pas supporter de voir quelqu'un qui a atteint la lumière de la sagesse alors que je reste collé à ma boue d'ignorance et de mépris (je paraphrase votre propos pour le rendre un peu plus clair, j'espère ne pas trahir la subtilité de vos remarques)? Oui, ça doit être ça... D'ailleurs le simple fait de poster un commentaire, qui plus est un peu critique, est une démonstration de ma no-life et est une tentative de salir ce qui réussissent pour les ramener à mon niveau de médiocrité. (attention les mecs, ce paragraphe était ironique).

Ah et l'équation voyages = ouverture d'esprit? J'ai du mal à considérer que l'intelligence et la capacité d'analyse soient une question de kilométrage, mais après tout pourquoi pas. #NicolasBouvier #LeGuideDuRoutard #CItoyenDuMonde.

Quant aux arguments d'autorité 'tu n'as pas autant voyagé que lui"... Sérieusement? Tu demandes le CV d'un type pour évaluer son discours?


Le mec va au bout de ses idées, sans tomber dans l'extrémisme ou l'ésotérique, que l'on partage ou pas.
Une gamine de 13 ans?? Compare avec ce qui est comparable, au même âge que le bonhomme, il y aura 99,9% de chance qu'elle soit rangée et bien contente de sa micra toit ouvrant. Et qu'elle ait autant vu le monde que toi. Lui s'assume, que vient faire une ado en crise dans le débat? La gamine crache dans la soupe, lui ne veut même pas de soupe.
Allez, retourne devant les Anges de la télé avec ta meuf de 13 ans, ils sont propres sur eux et gagnent du fric de la façon la plus biblique/humaine/ethique qui soit.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
6 27