En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Carlo Ancelotti

Javi Moreno : « Ancelotti est un type très cool »

Javi Moreno a brillé au Deportivo Alaves et beaucoup moins au Milan AC. Pour les supporters parisiens, c’est presque rassurant. N’empêche que l’ancien attaquant espagnol, garde un bon souvenir général de Carlo Ancelotti.

Quel souvenir gardez-vous de Carlo Ancelotti ?

C’est un monsieur. Il est très éduqué, très courtois et très respectueux. Il a le contact très facile avec les joueurs. A Milan, les joueurs le voyaient comme un ami plutôt qu’un entraineur. Il nous traitait comme des êtres humains pas comme des pions. Je ne l’ai jamais vu s’embrouiller avec un joueur et je n'ai jamais entendu un joueur parler mal de lui. Meme les remplaçants avaient énormément de repect pour lui. C’est quelqu’un qui a été footballeur et qui sait ce qui se passe dans la tête des joueurs. C’est rassurant pour un groupe.

Avant son arrivée à Milan, vous aviez eu Fatih Terim. Quelle est par exemple la grosse différence entre ces deux entraineurs, au-delà de leur palmarès ?

Ancelotti est plus libre dans ses choix. Avec Terim, les joueurs avaient peur de mal faire. Carlo, lui, nous a redonnés confiance et l’envie de tenter des choses. Pour les attaquants, comme moi, c’est important. Meme si je n’ai pas été beaucoup titulaire, je ne garde aucune rancœur. Il m’a beaucoup parlé et sa porte était tout le temps ouverte quand nous avions un problème. C’est quelqu’un à qui on peut se confier sans avoir peur. Il ne se comporte pas comme un petit chef. C’est un type normal, très cool. Vraiment.

Ils étaient comment les entrainements d’Ancelotti ?

C’était toujours des séances très intenses. On ne travaillait pas beaucoup l’aspect technique parce qu’il partait du principe que si un joueur était au Milan AC, c’était parce qu’il était bon. Lui ce qu’il voulait c’était renforcer le collectif. Créer un bloc cohérent. C’et ça que nous travaillions beaucoup en fait. Tactiquement, c’était très pointilleux.

Sauf que le PSG, ce n’est pas encore le Milan AC. Vous pensez qu’il va s’en sortir ?

Il a l’expérience, la qualité et le caractère pour faire rentrer le PSG dans une autre dimension. Avec lui l’équipe va être beaucoup plus équilibrée et plus efficace. Ca ne jouera pas comme Barcelone, mais il y aura des résultats c’est sûr.


L’attaque, ce n’est pas quelque chose qui l’intéresse ?

Si , mais il pense d’abord à être efficace. A Milan, il mettait toujours deux pointes, avec un attaquant qui était plus mobile que l’autre. Inzaghi rodait dans la surface et Shevchenko tournait autour de lui… Moi il me demandait de rester dans la surface de réparation. A l’affut.

C’est quoi son gros défaut ?

Il est trop gentil. Vraiment. Dans le monde du football, je ne sais pas si c’est une qualité…

Propos recueillis par Javier Prieto-Santos
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.


Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook jeudi 15 février 151 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 2
Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 4
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 15 février Football Recall, épisode 6 :Real-PSG et le Barça écossais 2 jeudi 15 février L'étrange penalty de Cristiano Ronaldo 58