En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options

Janssen : un Hollandais volant en éclats ?

Vincent Janssen, la dernière grosse saveur néerlandaise, vient de signer à Tottenham pour quatre ans. Si tout le monde s'enthousiasme de ce transfert, on ne peut pas s'empêcher de se demander si le club du nord de Londres était la meilleure destination pour le néo-Oranje.

Modififié
Depuis plusieurs jours, la presse anglaise se réjouit de la venue de la nouvelle curiosité batave Vincent Janssen à Tottenham, signé pour 22 millions d'euros. Mieux, son nouveau coach Mauricio Pochettino parle d'ajout « parfait » à son groupe qui a terminé troisième de Premier League la saison dernière. Impossible de leur donner tort sur le papier. En une saison d'Eredivisie à l'AZ, l'attaquant néerlandais a planté 27 buts en 34 matchs, puis honoré ses premières sélections en Oranje, lors desquelles il aura marqué trois fois (en 5 capes). Le tout, à seulement 22 ans. Un tableau de chasse qui donne à Janssen des allures de wonderkid hollandais. Reste à savoir si ce costume n'est pas encore un peu trop grand pour les jeunes épaules du désormais ancien attaquant d'Alkmaar. Sans oublier que cette destination londonienne n'est peut-être pas la plus adéquate pour lui.

Janssen, c'est la Ligue des champions


Si Vincent Janssen a affolé les statisticiens du championnat néerlandais la saison dernière, ce dernier était un total inconnu il y a encore un an, recruté à Almere City pour 500 000€ après une deuxième année prolifique en Eerste Divisie (19 buts pour 34 matchs). Ce qui signifie que le nouvel attaquant de Tottenham n'a que douze mois d'élite dans les jambes, en Eredivisie qui plus est, championnat classé treizième d'Europe au coefficient UEFA en 2016, entre la Czech First League et la Superleague grecque. Et si certains optimistes comptent se rassurer avec les (bonnes) prestations de Janssen en sélection nationale, ces dernières ont été réalisées durant une série de matchs amicaux et sont donc dénuées de tout enjeu ou pression. De fait, bien que l'attaquant néerlandais semble grimper quatre à quatre les marches de la réussite, il se peut qu'il se casse les dents sur celle, légèrement trop élevée, de Tottenham.


Mais Janssen voulait la Ligue des champions. Exit donc West Ham United et sa qualification au troisième tour de Ligue Europa, même si les jambons de l'Ouest lui auraient permis de se familiariser confortablement avec les joutes de Premier League. Exit également le WfL Wolfsburg qui lui offrait sur un plateau la place d'un Bas Dost en partance, mais avec pour seule compétition à jouer la Bundesliga. À dire vrai, un seul club aurait pu lui offrir le privilège de la Ligue des champions tout en lui permettant de franchir une étape intermédiaire, ce qui se fait de mieux en football néerlandais à l'heure actuelle : le PSV, qui aurait pu accélérer le départ de Luuk de Jong en cas de venue de l'ex-attaquant de l'AZ. Mais non, ce sera Tottenham et les sirènes de la Premier League pour cet Ulysse de la mer du Nord.

Barré par Harry Kane à Tottenham


Un club de Tottenham dont le front de l'attaque est, faut-il le rappeler, totalement phagocyté par Harry Kane. Allez demander à Clinton Njie et ses huit pauvres petits bouts de match en championnat... L'attaquant anglais a joué les 38 matchs de Premier League 2015/2016, ne sortant qu'à neuf reprises, à chaque fois en toute fin de match (à l'exception du match contre Stoke en août 2015). D'accord, Harry Kane a montré des signes de fatigue à l'Euro 2016, mais ses prestations semblaient être au diapason d'une sélection anglaise émoussée. D'accord, la Ligue des champions pousse Tottenham à se renforcer pour faire tourner – Pochettino cherche d'ailleurs à recruter un autre avant-centre en plus de Kane et Janssen –, mais l'on voit mal le technicien argentin changer son système de jeu à une pointe et, surtout, ne pas confier les clés de l'attaque à son salvateur buteur britannique. Aussi, les deux attaquants ont peu ou prou le même profil, au détail près que l'anglais est bien meilleur en dehors de la surface de réparation. Possible donc que Janssen ne se contente que de titularisations en coupes nationales pour la saison 2016/2017.



Autre attaquant auquel on compare allègrement Janssen outre-Manche ? Ruud van Nistelrooy. Un rapprochement flatteur, pas forcément usurpé – Janssen et Van Nistelrooy sont tous deux nés à Oss et possèdent un profil similaire de renard dans les six mètres –, mais à nuancer toutefois. Avant de devenir le quatrième meilleur buteur de la Ligue des champions, Ruud avait pris le temps de faire ses gammes en Eredivisie, ne quittant le pays qu'à l'âge de 25 ans. Entre-temps, l'ancien attaquant de Manchester United avait passé huit saisons en Eredivisie entre les clubs de Den Bosch, Heerenveen et du... PSV. Pas sûr que l'expérience en Premier League de Janssen ressemble plus à celle de Van the Man qu'à celle d'un autre attaquant boer prometteur : Mateja Kežman.

Par Matthieu Rostac, à Amsterdam
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 18 janvier 292€ à gagner avec Nice & Schalke 04 Hier à 21:56 L2 : Les résultats de la 22e journée 1
Hier à 16:15 Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
jeudi 18 janvier Le Vicenza Calcio officiellement en faillite 9 jeudi 18 janvier Ronaldinho : « Je vous remercie, de tout mon cœur et de toute mon âme » 27 PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 12 jeudi 18 janvier Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 17