1. //
  2. // Interview

János Koszta : « Numéro 2, ça s’apprend »

János Koszta a été le premier Hongrois à populariser le jogging avant Király, mais s’est distingué comme second de son compatriote Péter Disztl au Videoton. C’était en 84-85. Une saison où le « Vidi » démonta notamment le PSG et Man U en UEFA avant d’échouer en finale face au Real de Valdano. Une saison où Koszta remplaça superbement le number one lors d’un tour inaugural de folie contre Prague. Koszta aurait pu être plein de choses, genre coéquipier de Maradona en Andalousie ou rempart des Canaris. Au lieu de ça, il a continué sa carrière sur ses terres, défend chaque week-end les buts d’un club modeste près de Budapest le demi-siècle passé et entraîne des gamins d’Újpest après l’usine. Toujours en survêt.

Modififié
Salut « Jani » ! Commençons par un truc extraordinaire : tu n’avais pas foulé les terrains depuis juin 2015 et, pour ton retour mi-septembre, tu gardes tes cages inviolées pour le compte de Dunavarsány, une petite équipe qui joue en D2 régionale. C’est assez incroyable à ton âge (cinquante-sept ans, ndlr) !
Ça paraît simple, dit comme ça, mais j’avais une peur bleue. Un footballeur qui approche la soixantaine, il pense plus à occuper sa retraite qu’à préparer un come-back, pas vrai ? Mais j’ai eu cette possibilité et je suis ravi de l’avoir exploitée. Et surtout, grâce à Dieu, les vieux réflexes étaient encore là. Quand tu as vécu pour le ballon, tu n’oublies pas de sitôt ce que tu as appris au quotidien pendant des années.

Autre truc démentiel, l’aventure du Videoton en UEFA, saison 1984-85. Tu étais sur le banc de touche lors de la finale perdue contre le Real Madrid, mais coach Kovács t’a fait confiance d’entrée pour suppléer Disztl lors du premier tour contre le Dukla Prague. Tu sors deux matchs impeccables et le « Vidi  » s’envole. Les rencontres de ta vie ?
(Il coupe) Non. Tous les matchs sont ma vie. J’ai toujours eu l’envie de gagner et c’est ce qui m’a guidé.

Youtube

Certes, mais l’entraîneur s’est passé de toi malgré ta perf’ et une défaite en neuf matchs consécutifs dont sept de championnat. Tu n’as jamais été blessé par cette décision plutôt sévère, voire injuste ?
« Mes buts étaient presque intacts, j’avais sauvé des penaltys, donc je ne comprenais pas, en un sens. Mais j’ai respecté son choix. »
Écoute, « Peti » (Disztl) s’était fait mal, et le coach avait besoin de moi. J’ai rempli ma mission et je n’ai jamais contesté la décision de « Feri bácsi » (le coach Ferenc Kovács). Je ressentais évidemment une certaine injustice, mais je n’ai jamais contesté. C’était sa responsabilité, l’eau a coulé sous les ponts. J’avais une douleur quelque part, quand même. J’étais dans une bonne série. Mes buts étaient presque intacts, j’avais sauvé des penaltys, donc je ne comprenais pas, en un sens. Mais j’ai respecté son choix.


Tu étais tellement bon en Hongrie que ton nom circulait d’un bout à l’autre du Vieux Continent. Séville voulait te recruter en même temps que Maradona au mercato d’été 1992, Galatasaray et Trabzonspor avaient également engagé des négos avancées, mais tu es resté ici. Que s’est-il passé ?
Effectivement, j’aurais pu jouer avec Diego, mais le deal a capoté parce que les dirigeants de c, où j’évoluais à l’époque, ont demandé 100 000 dollars et non 100 000 marks comme convenu. Le président sévillan insistait, mais les gars d’ici ont très mal négocié l’affaire et ça s’est terminé sans suite. En Turquie, c’était encore plus sérieux. Le foot était en plein boom au début des années 90, et les Hongrois semblaient OK pour me vendre, mais pas à moins de 200, voire 300 000 dollars. La somme était colossale pour l’époque et les clubs refusaient de sortir autant pour un gardien de but. Donc voilà.


Bon, au-delà de ta valeur marchande, parlons un peu de ta tenue...
(Il sourit) Pourquoi ? C’est quoi le souci ?

Tu arbores donc un somptueux jogging à chacune de tes rencontres, tout aussi crotté que celui de Gábor Király. Est-ce plus confortable pour jouer, comme l’affirme « Gabi » ?
Sincèrement, j’ai toujours été habitué au jogging lors des entraînements et j’ai étendu ça aux matchs. Le survêt’ est effectivement plus confortable, mais surtout, tu défends mieux et tu morfles bien moins. De mon temps, les terrains n’étaient pas des billards comme maintenant. Les pelouses étaient sèches et devant les cages, tu avais des monticules dérangeants qui provoquaient souvent des faux rebonds...

Tu considères Király comme l’un de tes héritiers légitimes ?
« Király, je l’ai pratiqué quand j’étais à c et au BVSC. Ça se voyait déjà qu’il se dirigeait vers un destin sensationnel. »
Absolument, il a accompli un Euro excellent et une carrière remarquable. Je me souviens d’un match contre lui où, juste avant de signer au Hertha (1997), il avait lancé la balle en direction de l’arbitre qui se l’était mangée en pleine poire. C’était culotté de sa part et il s’était pris cinq ou six semaines de suspension. J’avais dit à l’arbitre de ne pas s’embêter avec un gardien aussi jeune (vingt et un ans alors, ndlr). « Gabi » , je l’ai pratiqué quand j’étais à Vác et au BVSC (vieux club cheminot de Budapest où a percé Pál Dárdai, l’actuel coach du Hertha, ndlr). Ça se voyait déjà qu’il se dirigeait vers un destin sensationnel.


Un paquet de journaux hongrois expliquent que tu es meilleur que ton fils Péter qui a suivi tes traces et était même ton « rival » à Kisnémed. Même poste, même envie... Tu apprécies le compliment ?
J’ai toujours essayé de le dissuader, mais ce fut un échec cuisant. On est unis par le sang, mais on appartient à deux catégories différentes. Il est plus petit que moi d’environ 5-6 centimètres, il a commencé plus tard que moi, il est plus dilettante et a toujours pensé comme un gamin. Dans ce sport comme dans tous les autres, on ne peut pas se permettre d’être bohème, même si je l’aime beaucoup. Petit, il voulait m’imiter à tout prix. Ça me touche d’être son exemple, mais il doit se bâtir son identité.

Tu es apparu seulement trois fois en sélection entre 1991 et 1994 malgré ton talent. Qu’est-ce qui a manqué pour que ça marche chez les A ?
L’absence de concurrence ! Entre Petry, Brockhauser, Bognár et les autres, j’avais un tas d’adversaires. Gardien, c’est un poste de confiance qu’on ne confie pas au premier venu. Je suis fier d’avoir été sélectionné trois fois, même si ce n’était pas pour 90 minutes. Entrer dans le groupe, c’était beaucoup plus compliqué et prestigieux qu’en ce moment. Aujourd’hui, tu marques quatre buts en sept matchs et on t’appelle. Avant, tu jouais 60-70 rencontres et le sélectionneur s’en foutait. Les portiers doués étaient légion à cette époque. T’avais trois cracks dans les cages par équipe du championnat hongrois.

En parlant d’âge, tu fêteras tes cinquante-huit printemps à la fin de ton contrat avec Dunarvarsány qui compte sur toi jusqu’à l’été 2017. Si je te dis que tu mérites de te reposer pour de bon, tu me réponds quoi ?
Que selon la loi hongroise, un homme ne prend sa retraite pleine qu’à soixante-cinq ans. Je suis loin du compte !
« Personne ne m’imagine capable de dire "stop". Même ma femme ne me croit plus après tous ces retournements de situation. »
En 2013, j’avais expliqué au journal Nemzeti Sport qu’il serait temps pour moi d’arrêter, mais le foot m’a envoûté. Personne ne m’imagine capable de dire « stop » . Même ma femme ne me croit plus après tous ces retournements de situation. Si j’arrête deux ou trois ans de suite, peut-être qu’elle commencera à penser que c’est définitif. Mais bon, j’admets que ça commence à être crevant. Ma jambe se rouille, mes muscles aussi... Ce serait sain et rationnel d’arrêter les frais d’ici peu.


Tes parents souhaitaient que tu sois prof et, à côté de ton job de réparateur de machines dans une usine de c, tu coaches des jeunes d’Újpest. Tu as à la fois exaucé leur rêve et concrétisé ta passion.
Un entraîneur, c’est un prof, surtout quand tu travailles au sein d’un centre de formation comme moi. Au-delà du foot, tu apprends la vie aux gamins. Tu leur apprends à grandir, à bouger sur le terrain, à manier le ballon ou à être numéro 2 quand tu es gardien. Car numéro 2, ça s’apprend. Les gosses dont je me charge sont des ados. Ils défient l’autorité de leurs parents ou la mienne ? Normal. Quand j’élève la voix, ils savent qu’ils ont dépassé les bornes. Je leur enseigne l’analyse et la critique respectueuses. On peut déconner et l’entraînement doit être agréable, mais le boulot reste prioritaire.


Comment aménages-tu ton emploi du temps entre le taf et les pelouses ?
« Mon rythme de vie ? Lever : 4h30 du matin. Passage à la pointeuse : 5h50. Fin de la journée vers 14h20. Pour l’instant, je supporte et j’espère que ça va durer. »
Très simplement. Lever : 4h30 du matin. Passage à la pointeuse : 5h50. Fin de la journée vers 14h20. Quand j’ai un entraînement, je pars à 14h05 avec la permission de la boîte, mais je rattrape tous les quarts d’heure perdus le mercredi ce qui fait que je dois bosser une heure supplémentaire ce jour-là. Pour l’instant, je supporte et j’espère que ça va durer. J’adore mon job, j’adore le foot et les gamins. J’ai supervisé des pros au Honvéd, au BVSC, à c, à Rákospalota, mais je préfère m’occuper des gosses.

Quand Disztl est parti au Honvéd après l’époustouflante saison 84-85, Petry t’a chipé la place dans les cages et tu n’as jamais vraiment pu faire valoir ton talent chez un gros local style Ferencváros, même si tu as gagné un championnat avec c en 1993-1994, ou alors à l’étranger. Des regrets ?
Concernant le Ferencváros ? Aucun. Ils ont essayé de me choper trois fois et j’ai répondu trois fois non. Leur « milieu » n’était pas le mien. J’ai toujours admiré les succès du « Fradi » , mais je préférais l’environnement familial du BvsC. Concernant l’étranger ? J’en ai. Juste avant le Mondial 86, on jouait un tournoi international avec le Videoton en Bourgogne. Nantes et l’AJA se sont vite intéressés à moi. Je ne pouvais pas accepter, car je n’avais pas trente ans et le régime communiste interdisait aux joueurs de moins de trente ans de sortir du territoire. L’OM et Nancy avaient tenté quand j’ai franchi la limite, mais j’ai refusé, cette fois-ci pour ma famille. Peu importe, j’ai eu un beau parcours ici. C’est ma maison.

Propos recueillis par Joel Le Pavous
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Sam Becket Niveau : DHR
Gigi, si tu me lis (et me comprends) n'hésite pas aussi au prolonger un peu le plaisir après tes 40 ballais.. Grazie..
Ça c'est le genre d'interview que j'aime ! 57 ans quand même le bonhomme !
Très classe ce Mr.
Loin de l'arrogance.
il y a 1 heure Will Ferrell veut Chicharito au Los Angeles FC 12
il y a 3 heures Lampard entraîneur d'Oxford United ? 1 il y a 7 heures Le superbe but d'Independiente 3 il y a 9 heures Malouda va jouer la Gold Cup avec la Guyane 24 il y a 9 heures Des matchs de C1 sur Facebook 8
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Hier à 22:15 Shrewsbury et le retour d'une tribune « debout » en Angleterre 13 Hier à 21:02 Le monde du foot rend hommage à Stéphane Paille 20 Hier à 19:00 Jorge Mendes mis en examen pour délit fiscal 42 Hier à 18:06 Stéphane Paille est décédé 35 Hier à 15:58 La Ligue des champions reprend ce soir ! 26
Hier à 15:45 Lugano prolonge à São Paulo 5 Hier à 12:12 Falcao s'essaye au baseball 3 Hier à 11:10 Sow, Cabaye et Hazard actionnaires d'un futur club de D2 américaine 12 lundi 26 juin FIFA : Bild ouvre le rapport Garcia 67 lundi 26 juin Boca et le souvenir de la D2 7 lundi 26 juin Danny Newton, le nouveau Jamie Vardy ? (via BRUT SPORT) lundi 26 juin Le logo d'Oxford United à l'intérieur du maillot de Bristol City 7 lundi 26 juin Bagarre générale lors d'un match de charité 35 lundi 26 juin La simulation grotesque d'un défenseur de Bahia 10 dimanche 25 juin Sergio Ramos acrobate en vacances 4 dimanche 25 juin Pogba marque en dabant 59 dimanche 25 juin Le central de Kansas met une bicyclette 7 dimanche 25 juin Crivelli à Angers 14 samedi 24 juin City remporte le derby de New York 9 samedi 24 juin Le championnat d'Arabie saoudite s'ouvre aux étrangers 11 vendredi 23 juin La douceur de Bruma 11 vendredi 23 juin Les U21 anglais s'entraînent avec le Subbuteo 6 vendredi 23 juin Un crowdfunding pour une équipe de National 3 11 vendredi 23 juin Le FC Sochi prend une année sabbatique 16 jeudi 22 juin Le bilan de la saison est en kiosque ! jeudi 22 juin Pamela Anderson et Adil Rami en couple ? 121 jeudi 22 juin Un petit bijou en MLS 4 jeudi 22 juin Trejo de retour au Rayo 19 jeudi 22 juin Oscar suspendu huit matchs 27 jeudi 22 juin Canal + autorisé à se rapprocher de beIN Sports 43 jeudi 22 juin Zlatan vers Los Angeles ? 38 jeudi 22 juin Parme va passer sous pavillon chinois 35 jeudi 22 juin La panenka d'Alessandrini 19 mercredi 21 juin L'accueil bouillant pour Ménez à Antalyaspor 38 mercredi 21 juin F. Hollande fait la promo d'un tournoi de sixte 26 mercredi 21 juin Walter Samuel va devenir entraîneur-adjoint en Suisse 10 mercredi 21 juin La volée monstrueuse de Bruma 28 mercredi 21 juin Un festival pyrotechnique depuis un immeuble en Coupe d'Algérie 22 mercredi 21 juin Paul Le Guen en route pour Bursaspor 28 mercredi 21 juin Boca Juniors champion grâce à San lorenzo 7 mardi 20 juin Un nouveau rebondissement dans l'affaire de la sextape 79 mardi 20 juin Le rap Depay 25 mardi 20 juin Girard déplore l'arrivée des techniciens étrangers 201 mardi 20 juin Dumas bientôt sélectionneur de la Guinée équatoriale ? 11 lundi 19 juin De la bière à vie pour séduire Cristiano Ronaldo ? 48 lundi 19 juin Infantino se félicite de l'arbitrage vidéo 28 lundi 19 juin Premier match de l'histoire sur le Kilimandjaro 13 lundi 19 juin Les rencontres du premier et du deuxième tours de C1 30 lundi 19 juin La Côte d'Ivoire rend un dernier hommage à Cheick Tioté 2 dimanche 18 juin Le retourné savoureux de Lorenzo Pellegrini 23 dimanche 18 juin Les buts de Cédric et Moreno 1 dimanche 18 juin Quand Oscar provoque une échauffourée sur le terrain 32 dimanche 18 juin L'égalisation de Chicharito contre le Portugal 8 dimanche 18 juin Quaresma ouvre le score face au Mexique 2 dimanche 18 juin L'entraîneur de Huesca met un « front » à son joueur 6 dimanche 18 juin Higuaín annonce à tort le départ de Dani Alves 24 dimanche 18 juin Michy Batshuayi en moonwalk à LA 12 dimanche 18 juin Asensio claque trois buts monstrueux en un match 27 samedi 17 juin Un entraîneur viré pour avoir gagné 25-0 55 samedi 17 juin Parme remonte en Serie B 20 samedi 17 juin L'International Board propose de nouvelles règles de jeu 56 samedi 17 juin L'UEFA lance un guide de prononciation des noms des joueurs 27 vendredi 16 juin Carabao Cup : Charlton hérite de... deux adversaires 10 vendredi 16 juin Ronaldinho lance son hand spinner 68 vendredi 16 juin Un joueur recruté par deux clubs différents 7 vendredi 16 juin Trezeguet claque une volée sous la barre 51 vendredi 16 juin Découvrez BRUT SPORT sur Facebook ! 10 vendredi 16 juin Un club de D9 anglaise sauvé par le crowdfunding 4 jeudi 15 juin Un système de play-offs en Ligue 2 23 jeudi 15 juin Vers la fin des matchs rejoués en Cup ? 19 jeudi 15 juin Le but de fou marqué par le Chicago Fire en US Open Cup 5 jeudi 15 juin Cissé pourrait retrouver les terrains 13 jeudi 15 juin Mbappé et Dembélé : jeunes les plus chers selon le CIES 38 jeudi 15 juin Un club chinois annonce son nouvel entraîneur par un poème 18 jeudi 15 juin La campagne de Monaco avec Henry et Mbappé 54 jeudi 15 juin Quand un défenseur argentin joue avec des aiguilles 19 jeudi 15 juin Reynet, l'iguane et Higuaín 20 mercredi 14 juin Torres joue les mannequins pour Van der Wiel 37 mercredi 14 juin La police dubaïote offre un tour de voiture à Benzema 42 mardi 13 juin Le but d'Ousmane Dembélé qui offre la victoire aux Bleus 2 mardi 13 juin Les trois buts de la première mi-temps mardi 13 juin L'entrée frissonnante des joueurs sur le son d'Oasis 16 mardi 13 juin Usain Bolt devient footballeur... dans PES 38 mardi 13 juin Berizzo officiellement présenté à Séville 5 mardi 13 juin Le Brésil ouvre le score après 10 secondes 7 mardi 13 juin Le bijou d'Insigne avec l'Italie 28 mardi 13 juin Derniers jours : 300€ offerts remboursés en CASH pour parier ! mardi 13 juin Un mort dans une bagarre entre supporters à Cali 10 mardi 13 juin Pronostic France Angleterre : jusqu'à 390€ à gagner sur le match amical des Bleus lundi 12 juin La merveille de Bradley contre le Mexique 11 lundi 12 juin Figo plante un coup franc contre la Roma 17 dimanche 11 juin Pep Guardiola soutient le référendum d'indépendance en Catalogne 58 dimanche 11 juin Des matchs de Premier League à 11h30 ? 28 dimanche 11 juin Infantino n'est pas inquiet pour le Mondial au Qatar 11 dimanche 11 juin Drogba réussit ses débuts avec Phoenix 8 samedi 10 juin Capello en Chine 16 samedi 10 juin Roger Schmidt va signer en Chine 2 samedi 10 juin L'explosion de la télé suédoise 26 vendredi 9 juin L'ouverture du score magnifique de Giroud 13 vendredi 9 juin L'agent de Verratti tacle encore le PSG 77 vendredi 9 juin Le coup franc juninhesque de Guerrero 12 vendredi 9 juin Un footballeur ghanéen en prison pour violences conjugales 8 vendredi 9 juin Tu sais que tu es un Mercatix quand... 15 jeudi 8 juin Benevento décroche sa promotion en Serie A 19 jeudi 8 juin Kurzawa à fond pour les Warriors 48 jeudi 8 juin Un fan de Split en colle une à l'ancien président du Dinamo Zagreb 15 jeudi 8 juin Pronostic Suède France : jusqu'à 445€ à gagner sur le match des Bleus jeudi 8 juin La finale de la C1 2019 se jouera à Madrid ou à Bakou 36 jeudi 8 juin L'ES Sétif sacrée championne d'Algérie 10 jeudi 8 juin Marcelo remet son tatouage à jour 13 jeudi 8 juin Mauro Cetto prend sa retraite 16 mercredi 7 juin Un club tchétchène prend le nom du père du président 20 mercredi 7 juin Un fan de Sheffield en phase terminale grimpe l'Everest 13 mercredi 7 juin Un club américain sponsorisé par un site porno 25 mercredi 7 juin Alexis Sánchez en vieillard pour la Coupe des confédérations 6