Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // 8es
  3. // Real Madrid-Séville (3-0)

James souhaite un bon anniversaire à Zidane

Malgré une équipe très remaniée, le Real Madrid domine largement le FC Séville (3-0) et peut déjà réserver sa place en quarts de finale de Coupe d’Espagne. Les adversaires des Merengues sont prévenus : le Real Madrid de 2017 compte bien être encore plus fort que celui de 2016.

Modififié

Real Madrid 3-0 Séville

Buts : James Rodríguez (11e, 44e), Varane (29e) pour le Real Madrid

Quelques secondes après avoir inscrit le but du break, Raphaël Varane, un brin fayot, se rue en direction du banc des remplaçants pour prendre dans ses bras son compatriote et coach Zinédine Zidane. Car oui, si Toni Kroos fêtait ses vingt-sept ans ce mercredi soir, la vraie star de la soirée, c’était Zizou. Nommé entraîneur du Real Madrid il y a un an jour pour jour, le champion du monde 98 ne pouvait pas rêver mieux comme cadeau d’anniversaire. Une victoire maîtrisée, des remplaçants qui se montrent et un trente-huitième match d’affilée sans connaître la défaite. What else ?

James de retour pour vous jouer un mauvais tour


Dès les premières secondes de jeu, les Merengues mettent le pied sur le ballon et se lancent à l’assaut des cages de Sergio Rico, Salvatore Sirigu squattant encore le banc des remplaçants comme un vulgaire Kevin Trapp. Si la BBC n’est pas présente devant, la KMC est, elle, bien en place au milieu de terrain. C’est le C de Casemiro qui s’impose devant N’Zonzi pour transmettre le cuir à James. Le Colombien se sert alors de son pied gauche en or pour enrouler une merveille de frappe et ouvrir le score (1-0, 11e). Si le M de Modrić a failli inscrire l’un des buts de l’année d’un superbe ciseau acrobatique (16e), Varane, lui, n’a pas fait de fioritures pour doubler la marque. Un bon coup de casque sur un corner parfaitement tiré par le K de Kroos (28e. Alors qu’ils n’avaient pas encore dépassé la ligne médiane, les Sévillans tentent de réagir après la demi-heure de jeu, mais Kiko Casilla remporte ses deux duels face à Correa (33e) et Vitolo (41e). De quoi offrir quelques regrets à Jorge Sampaoli, car le Real Madrid de 2017 a décidé de ne plus jouer à se faire peur. Profitant d’un penalty généreusement accordé par l’arbitre, James s’offre un doublé et devient le meilleur buteur du Real en 2017.

Morata, seul point noir de la soirée


Au retour des vestiaires, Jorge Sampaoli tente un coup en dégageant le fantomatique Ganso pour faire entrer Sarabia. Mais rien ne change vraiment. Si les Andalous récupèrent la possession, ils n’arrivent pas à réellement se montrer dangereux. L’attaquant sévillan Joaquín Correa court, tente, mais n’arrive pas à se défaire du marquage de Varane et de Nacho. De son côté, le Real gère tranquillement son avance bien confortable. Il aurait même pu aggraver le score en contre si Morata n’avait pas fait preuve de tant de maladresse (48e, 56e). Bien assis sur le banc, Karim Benzema s'en frotte les mains et se délecte du spectacle proposé par Luka Modrić qui enchaîne passes de l'extérieur, transversales de quarante mètres et crochets salvateurs. Un Luka qui pourra rester au chaud lors du retour la semaine prochaine, tant la qualification semble déjà dans la poche des hommes de Zinédine Zidane, qui peut rentrer aux vestiaires souffler ses bougies avec le sourire.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


jeudi 21 juin 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Podcast Football Recall Épisode 9: La France fait le boulot, le naufrage argentin et les votes WTF suisses jeudi 21 juin Pourquoi c’est largement mieux de regarder un match AuBureau plutôt qu’au bureau ? 1 jeudi 21 juin Des bourses d'échanges Panini près de Nantes 8 jeudi 21 juin Où trouver le guide SO FOOT du Mondial 2018 ? jeudi 21 juin Suivez la Coupe du monde sur un bateau à Paris ! 10 jeudi 21 juin Des fans colombiens cachent de la vodka dans des jumelles 9 jeudi 21 juin La chanson de N'Golo Kanté (via Facebook SO FOOT) Podcast Football Recall Épisode 30: France-Pérou, terrain glissant, la fougue iranienne et le métro de Moscou