Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Schalke-Bayern (0-3)

James pousse Schalke à la faute

Légèrement bousculé en début de rencontre, le Bayern se donne de l'air sans l'ensemble de ses titulaires grâce à un homme. Mine de rien, James Rodríguez a su faire tourner la tête de ses adversaires, trois fois, pour offrir une victoire sans tremblote.

Modififié

Schalke 04 0-3 Bayern Munich

Buts : Lewandowski (25e sp), James (29e) et Vidal (75e) pour le Bayern

Perdre le ballon à vingt mètres de sa ligne de but est exactement ce que devait éviter Schalke ce soir. Même sur une touche. Malheureusement pour eux, les Bleus ont craqué une fois. Mal négocié par Bentaleb, le ballon est facilement mis en mouvement par le Bayern : deux coups de poitrine, une longue passe vers la droite et la défense adverse est hors de position. James Rodríguez n'a plus qu'à gagner son face-à-face avec Fährmann. Plein de sang-froid, le Colombien glisse proprement le ballon du 2-0 le long du poteau. Alors qu'ils avaient le ballon, les Königsblauen voient le match filer bien trop facilement dans le mauvais sens, et dans les pieds de James.

James profite


Au coup d'envoi, Schalke a pourtant l'envie de son côté. En cinq minutes, l'engagement des Bleus permet de douter des joueurs en place côté Bayern. Ulreich en particulier se montre peu sûr de lui-même à la relance balle au pied (2e). Dans la foulée, Rafinha est bousculé et surpris par un Caligiuri façon brancardier qui prend le couloir droit pour son couloir d'hôpital. Mais la force de l'équipe de Tedesco ne résiste pas longtemps au calme munichois. Doucement, le Bayern installe son rythme et attaque sans crainte la jolie ligne de cinq qui se présente dans les derniers mètres. Si besoin, Rudy allume à distance (8e).

Sinon, Müller, James et Lewandowski parviennent toujours à être disponibles. Alors même si Schalke y croit encore et pousse jusqu'à un premier but, refusé pour hors-jeu (23e), la réponse est cinglante et souveraine. Dans la minute, Rafinha trouve James qui se glisse dans la surface. Sa passe en retrait est taclée et volleyée par Naldo. L'arbitre accorde finalement le penalty, après avoir attendu la confirmation de l'assistance vidéo. Le Bayern ouvre le score et ne se laissera pas rattraper, surtout pas après le second cadeau de Schalke, cinq minutes plus tard.

Schalke essaye, James réussit


Si les Knappen n'ont plus la force de proposer grand-chose en fin de première période, en dehors d'un Goretzka toujours rayonnant bien que souvent seul, Tedesco essaye tant bien que mal de bouger ses troupes... et semble y parvenir après la pause. Les entrées successives de Konoplyanka et Embolo redonnent du pep's aux locaux. Le cadre se dérobe toujours (devant Caligiuri, Konoplyanka puis Goretzka), avant d'avoir un Ulreich en grande forme et impossible à tromper pour Burgstaller.

Rien ne peut y faire. Schalke n'est pas dans son grand soir. Ce mardi est réservé à James Rodríguez. Avant de se poser sur le banc, le Colombien met fin au suspense d'une jolie louche vers Vidal, qui n'a plus qu'à fusiller Fährmann. La fin d'un mouvement de 22 passes consécutives et d'une première titularisation en Bundesliga parfaitement réussie pour l'ancien Monégasque. De quoi donner aussi des idées à Carlo Ancelotti pour le prochain match en milieu de semaine. Le Bayern a des réserves pour attaquer l'automne.


Schalke 04 (3-5-2) : Fährmann - Kehrer, Naldo, Nastasić - Caligiuri, McKennie (Embolo 58e), Goretzka, Bentaleb, Oczipka - Harit (Konoplyanka 46e), Burgstaller (Di Santo 78e). Entraîneur : Domenico Tedesco
FC Bayern Munich (4-2-3-1) : Ulreich - Kimmich, Süle, Javi Martínez, Rafinha - Rudy, Tolisso (Vidal 69e) - James Rodríguez (Hummels 77e), Müller, Coman - Lewandowski (Thiago 65e). Entraîneur : Carlo Ancelotti


  • Résultats et classement de Bundesliga
    Retrouvez toute l'actualité de la Bundesliga

    Par Côme Tessier
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 12:30 Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 24
    Partenaires
    Olive & Tom Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
    samedi 18 août Leeds enchaîne 20
    À lire ensuite
    Ceballos à moëlle