Jamaica : « Zlatan comprend parfaitement la marque qu’il est en train de créer »

S’ils ont commencé l’écriture de leur nouvel album, Ventura, à Los Angeles, Antoine Hilaire et Florent Lyonnet ont toutefois les pieds bien en France. Et particulièrement en Ligue 1, qu’ils décortiquent ici en passant de Manuel Amoros à l’incontournable Zlatan.

0 8
Florent, tu es fan de l’OM et Antoine de Paris. Ça fait un peu plus cliché, non ?
Antoine : C’est plus par obligation de choisir un club, en vérité. J’habite Paris, j’aime le PSG, mais je ne me considère pas comme un supporter du club pour autant.
Florent : Étant du Sud de la France, je suis un peu obligé de dire l’OM, mais j’ai toujours beaucoup aimé Lens et Metz, par exemple.

Tu dois être un grand fan de la saison 1997/1998, dans ce cas ?
F : Oui, je m’en rappelle très bien. Ces deux équipes m’impressionnaient par leur effectif et par leur mentalité. On sentait qu’il y avait moins de prises de tête et qu’ils cherchaient à être moins médiatisés. C’était incroyable !
A : Il y avait Pires à Metz à l’époque, non ? Il joue encore ?
F : Non, il commente maintenant ! Il ne s’en sort pas trop mal en plus, même si je préfère les commentateurs radios. Je trouve ça plus cool.

Comment êtes-vous entré en contact avec le football ?
F : En essayant d’y jouer, tout simplement. Il faut dire aussi que dans la région d’où je viens, c’est presque culturel d’aimer le foot. Dès mon enfance, j’étais pris dans des discussions de foot, c’est un peu le passage obligatoire. On est presque dans l’endoctrinement. C’est assez flippant. Tout ça pour dire que j’ai logiquement joué en club, mais j’étais beaucoup trop tête en l’air. En tant que gardien, ça ne le faisait pas trop (rires). J’ai donc fini sur le banc avant d’arrêter le club pour ne jouer qu’avec mes potes.
A : Moi, j’ai essayé à 10 ans, mais j’ai vite compris que j’étais hyper nul. En tant que gaucher, j’ai fini arrière gauche, la place où on met les joueurs pas très bons. Ce n’est qu’à partir de l’Euro 2004 que j’ai commencé à vraiment m’intéresser au foot. Un pote m’expliquait alors la stratégie, l’importance du jeu sans le ballon. Sans faire le lèche-botte, So Foot m’a également permis de voir ce sport sous un autre angle.

Vous avez des souvenirs marquants ?
F : Je me souviens surtout de Manuel Amoros, ce con, qui rate son pénalty contre l’Étoile rouge de Belgrade en 1991. Les gens n’arrêtaient pas de pleurer. Dans la salle des fêtes où je regardais le match, on avait l’impression que c’était la fin du monde. Je n’avais que dix ans, mais je me souviens d’un moment assez fou et d’un match impressionnant, que ce soit tactiquement ou en terme de rebondissement. C’est incroyable de voir à quel point le foot peut avoir une influence directe sur le quotidien des gens. Je m’en souviendrai toute ma vie.
A : La finale de la Coupe du monde 2006, pour ma part. Après la défaite, je me suis tout de suite dit que l’été allait être pourri. Il y avait un énorme sentiment de gâchis.

Et depuis, comment analysez-vous le football actuel ?
F : En Ligue 1, même si ça ne va pas trop mal, je trouve le jeu un peu ennuyant. Ça manque de fantaisie et de surprise. Je ne dis pas que c’est la vérité absolue, mais c’est mon ressenti. L’écart est sans doute trop gros entre les équipes comme Paris ou Monaco et les autres.
A : Je ne sais pas si ça fait tant de mal que ça au foot français, le fait qu’il y ait une, voire deux équipes aussi fortes. Les gens n’ont pas l’air de s’en plaindre tant que ça et ça permet aux clubs français d’avoir un peu plus de visibilité sur la scène européenne.

« C’est incroyable de voir à quel point le foot peut avoir une influence directe sur le quotidien des gens.  » Florent, membre de Jamaica
Vous pensez que des clubs comme Lille ou l’OM ne pourront pas gagner le championnat tant qu’ils ne seront pas rachetés ?
F : Non, pas du tout. Je reste persuadé qu’il y a moyen pour ces clubs de s’en sortir. Le problème, c’est qu’on sent qu’ils n’exploitent pas totalement leur capacité. Au niveau de la formation déjà, c’est peu exploité. Pour l’OM, en tout cas.
A : Et puis il ne faut pas croire que l’argent résout tous les problèmes. L’Atlético Madrid, par exemple, va très mal financièrement et pourtant, l’équipe est loin de faire de la figuration. Le foot, ça reste du sport : tout le monde commence 0 à 0.
F : Même si j’ai énormément de problème avec l’argent dans le foot, tout ne peut pas s’expliquer à travers ça. On sent bien qu’avec un gars comme Zlatan, par exemple, ça va au-delà de l’aspect financier.
A : C’est normal, après tout, que les joueurs étrangers aient envie de jouer à Monaco ou à Paris. Ils ont maximum dix ans pour maximiser leurs compétences, ils se doivent de profiter du système. Je suis d’ailleurs sûr qu’ils ne sont pas assez payés par rapport à ce qu’ils rapportent. Et puis ils ont quand même du mérite : il faut y aller le dimanche matin jouer sous la neige quand t’es gamin.

Florent, tu parlais de Zlatan. Vous pensez qu’il est actuellement au sommet ?
F : Dernièrement, je me demandais justement s’il se sentait évoluer, s’il n’était pas un peu bridé par rapport à ses adversaires. Après tout, on ne joue jamais aussi bien que face à de grands adversaires. Mais là, la saison qu’il fait est incroyable. Il arrive encore à développer son jeu alors que ses adversaires ont maté des dizaines de vidéo sur lui. C’est Fifa le mec, en fait !
A : Quand on y réfléchit, il a toujours été facile, ce mec. Déjà à Milan, à la Juve ou à l’Ajax. Je pense qu’il est très malin et qu’il comprend parfaitement la marque qu’il est en train de créer en France. Autant, j’adore les besogneux comme Puyol ou Deschamps à l’époque, autant tu ne peux qu’admirer un mec aussi flamboyant, capable de faire basculer un match à lui seul.

Et le personnage, vous en pensez quoi, justement ?
F : Au début, j’avais plutôt du mal. Je trouvais que c’était une tête de con et pas du tout fair-play. Maintenant, il m’impressionne !
A : Il est aussi hilarant. Récemment, il a contacté Twitter pour demander à avoir plus de 140 caractères pour s’exprimer.

Qu’attendez-vous du reste de la saison ?
A : Notre album, qui sort le 31 mars (rires).
F : On aimerait voir deux de nos nouvelles chansons servir d’hymne à des équipes de Ligue 1. Une pour le PSG et une pour l’OM. En parlant de ça, énorme respect à Breakbot qui a passé Jump de Van Halen au Parc des Princes. Il n’avait pas conscience de ce qu’il faisait, mais le geste est mythique (rires).

Et de manière plus réaliste ?
A : Même si ça ne sera pas le cas, j’aimerais que le championnat se joue à la dernière journée. C’est toujours plus poétique. Après, ce sera la Coupe du monde !
F : La diffusion des matchs nous arrange d’ailleurs : on pourra voir les matchs pour une fois !
A : C’est vrai qu’avec les tournées, c’est plutôt galère. La finale de la Coupe du monde 2010, par exemple, on l’avait maté avant d’entrer sur scène.
F : Sinon, d’ici la Coupe du monde, je vais essayer de décrocher de Fifa. Ce jeu est en train de changer ma vie. Je n’avais pas été aussi mauvais joueur depuis très longtemps (rires).


Maxime Delcourt
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Les mecs te disent d'emblée qu'ils suivent le foot par obligation, mais pendant tout l'interview, ils te sortent des petits trucs (pas grand chose) qui montrent qu'ils sont quand même relativement fin connaisseurs: Zlatan à l'Ajax, Breakbot, Twitter et Zlatan...

On n'apprend rien, je sais pas ce que vaut leur musique, mais c'était pas inintéressant!
on sent les élèves appliqués qui récitent trois-quatre trucs qu'ils connaissent sur le foot, mais il transpire pas la grosse passion cet itw dis-donc...
Oui mais pour autant dire que j'aime l'OM car je viens du sud , c'est limité !
Dans le sud tu peux etre de Toulouse , Montpellier , Marseille , Nice , Monaco , sans parler de clubs de L2 voir National .

Tout comme un gars dit je viens de Paris donc forcémment j'aime le PSG , alors qu'il habite peut etre en banlieue , mais c'est moins glamour de dire je suis pour Créteil ou l'Etoile Rouge ..

En comparaison avec l'acteur Allemand qui fait figure de spécimen dans cette rubrique , avec son FC Cologne de perdant , tu vois que la culture club en France ( société embourgeoiser ) est moins établit !

Ca tourne la plupart du temps aux clubs et joueurs actuels médiatisé , mais plus rare sont les chanteurs ou groupes Français ayant leurs propres identités ..
Message posté par El Xeneize
Oui mais pour autant dire que j'aime l'OM car je viens du sud , c'est limité !
Dans le sud tu peux etre de Toulouse , Montpellier , Marseille , Nice , Monaco , sans parler de clubs de L2 voir National .

Tout comme un gars dit je viens de Paris donc forcémment j'aime le PSG , alors qu'il habite peut etre en banlieue , mais c'est moins glamour de dire je suis pour Créteil ou l'Etoile Rouge ..

En comparaison avec l'acteur Allemand qui fait figure de spécimen dans cette rubrique , avec son FC Cologne de perdant , tu vois que la culture club en France ( société embourgeoiser ) est moins établit !

Ca tourne la plupart du temps aux clubs et joueurs actuels médiatisé , mais plus rare sont les chanteurs ou groupes Français ayant leurs propres identités ..


J'ai vu des matchs à Créteil en L2 à l'époque, leur stade est vide, leur équipe pue, leur maillot est dégueulasse. Je sais qu'il y'a des sado maso sur cette terre, mais faut pas non plus se forcer à soutenir n'importe quel club mi-pourri mi-obscur pour essayer de persuader les autres d'être un fin connaisseur de foot.
Appelle-moi Jack !!! Niveau : CFA
Cette rubrique ne fera donc jamais l'unanimité !
Message posté par Nicogema


J'ai vu des matchs à Créteil en L2 à l'époque, leur stade est vide, leur équipe pue, leur maillot est dégueulasse. Je sais qu'il y'a des sado maso sur cette terre, mais faut pas non plus se forcer à soutenir n'importe quel club mi-pourri mi-obscur pour essayer de persuader les autres d'être un fin connaisseur de foot.


Que le stade ou le maillot soit moche , en tant que supporter tu peux rien y faire a part etre désabusé effectivement ..
Il y aucune persuasion a avoir et ni etre connaisseur de football , si tu es né a Créteil ou environ et que c'est le club que tu a soutenus depuis le début et qui par faute de résultats tu deviens supporter du PSG , c'etait pour l'exemple .
didier gomis Niveau : CFA
Note : 1
des bons hipsters en carton
Faut vraiment arrêter de prendre Zlatan pour un génie sérieux. Le mec est un super footballeur mais il a clairement pas inventé la poudre.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 8