1. //
  2. // Arbitrage

Jaffredo : « Quand je suis dans ma bulle, rien ne peut m’arriver »

Après onze années de bons et loyaux services rendus au championnat de France, Lionel Jaffredo a arbitré son dernier match de Ligue 1 lors d’un Angers-Montpellier le 20 mai dernier. L'occasion de découvrir un peu mieux un homme pudique, réservé et plus que tout attaché au respect des règles.

Modififié
Comment va le jeune retraité ?
Je me sens très bien. Je m’y étais préparé psychologiquement dès le mois de juin dernier. Pour Angers-Montpellier, lorsque je suis entré sur la pelouse avec mes collègues, il fallait profiter. C’était le dernier. J’ai eu un petit regard pour ma famille présente. C’est très rare qu’elle soit là et en si grand nombre. Les joueurs savaient eux aussi que c’était mon dernier match. Peut-être que leur respect à mon égard était plus prononcé. Les voir venir vers moi, me féliciter pour ma carrière m’a fait chaud au cœur. Je suis satisfait du devoir accompli, content de mes 31 ans de carrière et des onze années passées en Ligue 1. Je suis toujours resté moi-même, simple et je pense que ça se voyait. Tout le monde était content de tourner avec moi, que ce soit des assistants, quatrièmes arbitres ou collègues du groupe. Ces attentions, tous les messages que j’ai reçus m’ont fait vraiment du bien. J’ai laissé une petite trace plutôt sympathique.

Que vous a apporté votre famille durant votre carrière ?
Un gros soutien. Dans les bons moments, c’est assez facile, mais lorsqu'on prend une mauvaise décision, on ne peut pas se laver les mains le lundi matin et dire que tout va bien. On est malheureux d’avoir fait quelque chose d’injuste. La famille est là aussi pour nous faire penser à autre chose, nous remonter le moral par moments. Mais je voulais aussi les protéger de tout ça.

« Mes enfants ont dix et seize ans. Ils peuvent subir des regards ou des petites réflexions à l'école. (...) Ils font partie intégrante de la personne arbitre. »

Que faisiez-vous pour cela ?
Mes enfants ont dix et seize ans. Ils peuvent subir des regards ou des petites réflexions à l’école. Quand il s’était passé quelque chose de bien, je leur en parlais, mais dans le cas contraire, je devais aussi le leur expliquer. Un arbitre est très exposé, comme les joueurs. On peut parfois en prendre plein la figure. Eux voient tout ça, sont quotidiennement avec moi, savent si leur papa est bien ou non. Ils font partie intégrante de la personne arbitre. Enfin, ils n’ont pas subi beaucoup de remarques, ça veut quand même dire que j’avais quelques qualités.

Avez-vous déjà cauchemardé après une mauvaise rencontre ?
Après un match, qu’il soit bon ou mauvais, j’avais souvent du mal à trouver le sommeil. Je regardais un peu la télé, les chaînes d’infos, les émissions de foot, parfois je lisais pour trouver le sommeil. Lorsqu’on prend une décision qui peut avoir de lourdes conséquences, le début de semaine est difficile. On veut vite retourner sur le terrain.

Votre papa était lui aussi arbitre.
Il a officié une quinzaine d’années en district dans le Morbihan. Il le faisait par plaisir. Il m’a donné envie de devenir arbitre. J’ai participé à quelques-uns de ses entraînements. À l’époque, j’étais joueur et j’aimais connaître les règles. Mon père était très sérieux. On n’a pas exercé à la même époque, donc je pense qu’il avait un peu moins le sens de la communication, il était plus sévère. En district, ce n’est pas évident, mais à force d’arbitrer tout le temps les mêmes clubs, la sévérité s’atténue. C’est comme lorsque nous arbitrons des joueurs pour la première fois. On est peut-être un peu plus sévères, les footballeurs nous testent aussi, donc nous essayons d’appliquer le règlement le plus correctement possible.

Comme beaucoup d’arbitres, votre père a dû subir des insultes, ça ne vous a pas fait peur ?
Je voyais, j’entendais. J’ai eu la chance aussi de pouvoir faire un ou deux matchs avec lui. On se forge un caractère en se disant : « Ce sera probablement pareil pour moi. » J’ai mon côté réservé dans la vie, je le garde un peu sur le terrain, mais quand je suis dans ma bulle, rien ne peut m’arriver.

Suivre les traces de votre papa, c'était un moyen de le rendre fier ?
Oui ! Il n’est plus là, mais je pense que s’il avait été jusqu’au bout avec moi... il serait de toute façon très fier de son fils. Il n’avait peut-être pas les compétences pour être arbitre au plus haut niveau, mais il m’a suivi dès que je suis entré à la Fédération. Il m’accompagnait à chaque déplacement. Il essayait de m’apporter quelque chose avec sa façon de voir l’arbitrage, et même si j’avais la mienne, on se rejoignait à la fin. On avait beaucoup de respect l’un pour l’autre.

« Mon père m'a dit de continuer le plus longtemps possible. Même quand il était malade, il me le répétait. Il était heureux de me voir grimper les échelons. »

Quels conseils vous a-t-il prodigué ?
Continuer le plus longtemps possible. Même quand il était malade, il me le répétait. Il était heureux de me voir grimper les échelons.

Votre taille d’1m66 a-t-elle été un handicap pour vous affirmer ?
Lorsque je suis arrivé en Ligue 1, je n’étais pas le prototype d’un arbitre classique. C’était aussi à moi de travailler là-dessus et c’est ce que j’ai fait. Pour sanctionner un joueur, s’il y avait plusieurs têtes de différence entre nous, je ne pouvais pas me permettre d’aller jusqu’à lui.

C'est-à-dire ?
Je ne voulais pas me retrouver face à un joueur qui me prenne de haut et qui puisse en jouer. Je devais prendre une sanction sans rester à côté de lui. J’essayais de me sortir de là assez vite.


Parallèlement à votre carrière d’arbitre, vous travaillez à pôle emploi. En quoi cela vous aidait sur les terrains ?
Je suis confronté à la réalité de la vie avec des gens qui sont aussi en difficulté quelques fois. Je suis dans le secteur des indemnisations. Il faut expliquer qu’il y a des règles et il faut les faire respecter comme sur le terrain.

Vous vous mettez beaucoup de pression dans la vie ?
Dans mon métier comme dans l’arbitrage, c’était nécessaire à la réussite. J’aime faire les choses bien.

Quel regard votre travail vous donne-t-il sur notre société ?
Il y a de la tristesse. On voit des personnes qui, à un certain âge, se retrouvent sans emploi et ont des difficultés à retrouver quelque chose dans le secteur où ils étaient. Ça peut tomber comme un coup de massue. Ils n’y sont pas préparés. Parfois, ils ne sont pas bien du tout et le montrent. Ce n’est pas contre l’agent qui les reçoit, mais ils sont au bout du rouleau. Ils veulent aussi montrer qu’ils font toutes les démarches pour trouver un emploi. Pour certains, c’est une nouvelle vie qui commence et lorsqu'on arrive à les aider, ils nous en sont reconnaissants.

Enfant, des joueurs vous ont fait rêver ?
Je n’étais pas gaucher, mais je regardais Alain Giresse. Il était à peu près de ma taille. J’essayais de m’inspirer de lui.

Un stade préféré ?
La première fois que j’étais à Geoffroy-Guichard et que j’ai entendu : « Qui c’est les plus forts, évidemment c’est les Verts ! » , ça me rappelait quelques images de 1976, les premiers matchs que j’ai regardés à la télé.

« J'ai beaucoup de respect pour Didier Deschamps. Un jour, on s'est croisés et on a pu discuter. (...) On voit qu'ils nous respectent. Il a autre chose à faire que discuter avec Lionel Jaffredo. Ça fait vraiment plaisir. »

Un chouchou en équipe de France ?
J’ai beaucoup de respect pour Didier Deschamps. Un jour on s’est croisés, on a pu discuter. C’était très sympa. Parfois on se dit : « Ils ne nous connaissent pas » , et puis on s’aperçoit du contraire. On voit qu’ils nous respectent. Parler avec moi comme ça en dehors d’un match... Didier Deschamps a autre chose à faire que discuter avec Lionel Jaffredo. Ça fait vraiment très plaisir.

À l’issue d'un Bordeaux-PSG en 2015, Zlatan Ibrahimović a tenu des propos insultants à votre encontre.
Ça fait mal, mais ce n’est pas le souvenir le plus important que je vais garder de ma carrière. Ça a fait beaucoup parler parce que cela concernait un joueur important du championnat. Ce n’était pas vraiment contre moi. Il sortait d’un match, il était fatigué, même si ce n’était pas des mots à dire.

C'était difficile d’arbitrer Ibrahimović ?
Non. Ce n’était pas un tricheur. On était très content de l’avoir dans le championnat français. Il était respectueux, avait la classe. C’était un très, très bon joueur.

Un dernier regard sur votre parcours ?
Si on m’avait dit que j’allais faire tout ça, je n’y aurais pas vraiment cru. Aujourd’hui, je suis arrivé presque au top. Il ne me manquait pas grand-chose pour continuer à faire un petit bout de chemin. Ma carrière me ressemble beaucoup. Je n’ai jamais négligé mon hygiène de vie, ni mes entraînements. J’espère pouvoir encore donner des coups de mains. D’ailleurs, je vais aller arbitrer la finale des U10-U11 dans mon club, c’est beaucoup de fierté de faire plaisir à des gamins.

Votre plus grand rêve de retraité ?
Que tout se passe bien. Pouvoir profiter de la vie et voir un peu plus mes amis.



Propos recueillis par Flavien Bories
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Note : 1
Sympa ces interviews d'arbitres cette semaine. Ca change des joueurs, ca ne fait pas de mal.
Oui merci à SoFoot et dommage qu'on ne puisse en avoir que pour les jeunes retraités. Mais j'imagine qu'un arbitre en activité n'a pas la même latitude pour parler de son travail.
1 réponse à ce commentaire.
Pouretcontre Niveau : CFA2
"Quand je suis dans ma bulle, je ne fais que des conneries".
J'suis dans ma bulle-bulle-bulle
Oh j'siffle, je siffle,
Pull - Pull - Pull
BUT sur le Pull - Pull- Pull
1 réponse à ce commentaire.
On peut se rendre compte aussi qu'ils vivent tous très mal leurs erreurs, ça doit vraiment pas être simple comme boulot.
Coach Taylor Niveau : DHR
Franchement je ne sais pas comment ils font : ils doivent prendre des décisions au dixième de seconde, à l'oeil sans aucune aide à part celle des arbitres assistants, officient au milieu de multimillionnaires quand eux touchent des montants dérisoires (en comparaison bien sûr, pas dans l'absolu) et ne sont absolument pas reconnus pour leur travail ! Pire à la moindre erreur, même minime, ils sont détruits par tout le monde.

Bref chapeau les arbitres.

Ce moment de faiblesse étant passé (vendredi c'est poisson), Monsieur Foote, vous êtes un salaud
1 réponse à ce commentaire.
Hier à 16:33 Reading présente ses maillots en réalité virtuelle Hier à 14:59 Entraînement arrêté à Leipzig après un pétage de plomb de Keïta 52 Hier à 14:36 Le maire de Mont-de-Marsan mange un rat à cause du PSG 26
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Hier à 13:52 Quand des joueurs s'essaient aux glissades à plat ventre 6 Hier à 11:08 Ronald McDonald donne le coup d'envoi de Real-MU 27 Hier à 09:53 Ronaldinho régale au beach soccer 16
dimanche 23 juillet Benjamin Bourigeaud se la joue comme Beckham 7 dimanche 23 juillet Neymar claque un doublé contre la Juve 33 samedi 22 juillet Ménez accusé d'avoir dissimulé sa pubalgie 31 samedi 22 juillet Le fils de Pelé retourne en prison 8 samedi 22 juillet La mine de Batshuayi qui assomme Arsenal 24 samedi 22 juillet Le beau geste de Boateng pour Nouri 11 samedi 22 juillet Lama répond aux critiques sur la sélection guyanaise 15 vendredi 21 juillet Un joueur de MLS prend un amende à cause de ses chaussettes 11 vendredi 21 juillet Manchester City passe au foot US 12 vendredi 21 juillet La CAN se jouera l'été et à 24 équipes 75 jeudi 20 juillet Zabaleta claque une grosse volée pour accueillir Joe Hart 3 jeudi 20 juillet La théorie qui dit que Neymar va signer au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 20 juillet Une remontée historique des Seattle Sounders 20 mercredi 19 juillet Les Brésiliens du PSG (via BRUT SPORT) mercredi 19 juillet La petite gourmandise de Callejón 4 mercredi 19 juillet Un but barcelonesque en D4 argentine 11 mardi 18 juillet Un supporter argentin dégomme un drone 18 mardi 18 juillet Utaka débarque à Sedan ! 19 mardi 18 juillet La Norvège, prochaine étape de Diego Forlán ? 11 mardi 18 juillet Un champion du monde 2006 recherche un club sur LinkedIn 41 lundi 17 juillet Lass officiellement à Al-Jazira 40 lundi 17 juillet Un tatouage de Lacazette sur le cul d'un fan d'Arsenal 44 lundi 17 juillet Les énormes fumigènes du Lech Poznań 11 lundi 17 juillet Michu arrête sa carrière 14 lundi 17 juillet Diego Costa parade avec un maillot de l'Atlético 13 dimanche 16 juillet Marco Simone nouvel entraîneur du Club africain 7 dimanche 16 juillet La mine de Pato avec le Tianjin Quanjian 5 dimanche 16 juillet David Bellion au Festival d'Avignon 15 dimanche 16 juillet Le lapsus embarrassant de Biglia 17 dimanche 16 juillet Gold Cup : La Martinique quasiment éliminée 2 samedi 15 juillet La famille Ajax affiche son soutien à Nouri 7 samedi 15 juillet Éric Abidal flambe dans un tournoi de foot à six 13 samedi 15 juillet Ah, au fait, Sneijder est officiellement libre 25 samedi 15 juillet La Guyane éliminée de la Gold Cup 8 vendredi 14 juillet Un match amical à onze contre cent 12 vendredi 14 juillet La Guyane perd sur tapis vert à cause de Malouda 22 vendredi 14 juillet Candela régale avec l'équipe de France de légendes de futsal 14 vendredi 14 juillet Un jour après son transfert, il se prend un lob de 50 mètres jeudi 13 juillet Rooney claque une grosse mine pour son retour 18 jeudi 13 juillet Bolton installe des sièges de luxe dans son stade 16 jeudi 13 juillet Munich 1860 ne jouera plus à l'Allianz Arena 22 jeudi 13 juillet Chuck Blazer est mort 96 mercredi 12 juillet Un club anglais va payer ses joueuses autant que ses joueurs 27 mercredi 12 juillet En direct : la présentation de Dani Alves au PSG (via Brut Sport) 6 mercredi 12 juillet Solomon Nyantakyi accusé de double meurtre 40 mercredi 12 juillet Verratti affiche Trapp 36 mercredi 12 juillet La Guyane prend un point historique ! 41 mardi 11 juillet Malouda titulaire avec la Guyane 4 mardi 11 juillet Quel mercato pour la saison 2017/2018 ? 5 lundi 10 juillet Amavi recalé à la visite médicale 38 lundi 10 juillet Le pétard de Ziri Hammar 2 lundi 10 juillet Un Allemand passe du foot amateur à la D3 anglaise 21 dimanche 9 juillet L'hommage de United à Rooney 17 dimanche 9 juillet Sol Campbell prêt à travailler gratuitement 22 dimanche 9 juillet Un maillot interdit à cause d'une carte du XXe siècle 9 samedi 8 juillet Le coup franc sublime d'Anderlecht 1 vendredi 7 juillet Un cours d'anglais pour annoncer la dernière recrue de Swansea 1 vendredi 7 juillet Les joueurs de Bilbao se rasent le crâne en soutien à Yeray Álvarez 13 vendredi 7 juillet Guy Roux rêve d'aligner Macron 17 vendredi 7 juillet Le programme de la première journée de Ligue 1 31 vendredi 7 juillet Mbappé en tournée à Paris 66 vendredi 7 juillet Un Anglais va faire le tour des stades des 55 pays d'Europe pendant un an 14 jeudi 6 juillet Fusion Juvisy-Paris FC actée 9 jeudi 6 juillet Platini : suspension confirmée par le Tribunal fédéral suisse 5 jeudi 6 juillet Le golazo de Damião avec Flamengo 10 jeudi 6 juillet Wycombe dévoile un maillot de gardien hypnotisant 20 jeudi 6 juillet Giovinco continue de régaler à Toronto 12 jeudi 6 juillet Piqué s'éclate dans le désert 20 jeudi 6 juillet Maradona continue ses péripéties 13 mercredi 5 juillet Le Real met la main sur Theo Hernández 44 mercredi 5 juillet SOLDES : jusqu'à -20% sur la boutique SO FOOT 2 mercredi 5 juillet Asamoah Gyan revient en Europe 26 mercredi 5 juillet Un supporter fait 13 700 km pour voir jouer son équipe 8 mercredi 5 juillet Eric Dier fait l'essuie-glace 9 mercredi 5 juillet Chapecoense vire son entraîneur 7 mercredi 5 juillet Lingard tape un foot avec des gosses hystériques 43 mardi 4 juillet Le prochain SO FOOT en kiosque le 12 juillet 1 mardi 4 juillet Chine : un arbitre tabassé lors d'un match supposé truqué 12 mardi 4 juillet John Terry s'invite sur la fesse d'un supporter d'Aston Villa 15 mardi 4 juillet Un Géorgien se fait tatouer son onze de rêve des Pays-Bas 48 mardi 4 juillet Maradona au match pour Infantino 3 mardi 4 juillet Podolski et la culture japonaise 23 mardi 4 juillet La superbe vidéo de campagne d'abonnement de la Sampdoria 24