1. // Football amateur
  2. // Arbitre agressé

« J'ai tout de suite senti que ça allait mal finir »

Samedi dernier, un arbitre a été agressé lors d'un match amateur au Plessis-Trévise (94) et trois personnes ont été placées en garde à vue. L'information a fait davantage de bruits dans les médias que la Coupe des confédérations, replaçant sur le devant de l'actualité le spectre de la violence dans le foot, ici amplifié par le syndrome banlieue. Thomas, entraîneur en moins de 17, a assisté à une partie des évènements. Il nous livre son témoignage, nourri de l'expérience d'un habitué des rencontres ordinaires de la FFF d'en bas.

Modififié
0 17
Quel était le contexte de cette rencontre ?
Chaque année, le district du Val-de-Marne rassemble toutes ses finales de coupe au même endroit. Nous étions là pour jouer celle dite de l'Amitié des U17, en gros l'épreuve des « réserves » . Nous devions affronter Créteil, sur un terrain annexe à celui où se déroulait la rencontre entre Champigny et Villejuif, celle dont tout le monde parle aujourd'hui.

Tu connais ces deux équipes ?
Il faut d'abord préciser que sur le papier, nous étions devant une « petite finale » . Villejuif venait tout juste de gagner sa montée en DHR où joue Champigny cette saison. Un peu comme si la finale de la Coupe de France se départageait entre une CFA et une équipe de National. Après, sur la pelouse, ce sont deux très belles équipes. Il y a deux ans, Champigny avait déjà disputé une finale à Sucy contre Bonneuil et ils avaient perdu au dernier moment. Le match avait dégénéré. À cette époque, nous étions dans le vestiaire à patienter puisque nous devions faire la nôtre ensuite, sur le même terrain. D'un coup, on entend des cris, puis la lacrymo envahit les couloirs et les sous-sols. Et en nous extirpant, on voit le gardien de but menotté, entouré de policiers.

Et ce samedi, quand vous êtes arrivés sur place, comment as-tu ressenti l'ambiance ?
Nous sommes entrés dans le stade vers 15h15. À ce moment précis, un pénalty est sifflé pour Villejuif. Tu sentais que l'atmosphère était électrique dans les tribunes. Beaucoup de monde était présent pour suivre les diverses finales, j'ignorais pour qui, mais beaucoup de personnes semble-t-il de Champigny, la ville étant en outre juste à coté. Le temps d'effectuer le tour pour se rendre aux vestiaires, un gars de Champigny se retrouve expulsé. De ce que certains amis présents m'ont rapporté, c'était peut-être un peu sévère. Et donc, contrairement aux règlements, le jeune ne se rend pas aux vestiaires, mais monte en tribune au milieu de ses potes qui sont déjà chauffés à blanc. Je pense qu'il y a déjà une première faute de l'éducateur et du club, du moins c'est que je pense, qui auraient dû s'assurer qu'il quitte l'aire de jeu. Apparemment, c'est le même qui est redescendu s'en prendre à l'arbitre, mais je n'ai pas assisté à la scène et aux violences en tant que telles.

Et ensuite, comment se termine la rencontre ?
Villejuif marque un but. Je l'ai vu depuis la salle où je remplissais notre feuille de match. Le joueur vient en face des tribunes chambrer les gars de Champigny. Comme s'il était au Parc, ou comme s'il était Ronaldo au Camp Nou. Seulement tu n'évolues pas dans le même contexte et avec la même sécurité. Pour le coup, je pense que l'éducateur de Villejuif aurait dû faire quelque chose, le sortir, sanctionner l'attitude, dans un contexte extrêmement tendu déjà. Après peut-être que moi, qui n'ai jamais eu de problème grave, me sentirais-je peut-être aussi dépassé, dans une telle situation. Mais en tout cas cela n'a certainement pas amélioré les choses. Je n'ai pas vu directement l'agression ensuite. J'étais sur un terrain annexe. J'ai entendu des cris, mais avec toutes les rencontres, les remises de trophées, je pensais qu'il s'agissait de joie.

Crois-tu que cela aurait pu être évité ?
Franchement, avec les trois minutes que j'ai pu observer, j'ai tout de suite dit à mes gars que ce match allait mal finir. J'ai appris ensuite sur i-Télé que l'arbitre avez eu le nez cassé et qu'il y avait eu les interpellations. Hier dimanche, lors d'un tournoi interne, je leur ai dit à mes joueurs : « Vous voyez ! » Comment les organisateurs et les responsables des clubs ont-ils pu ne pas s'en rendre compte ? Pour éviter ce genre de dérapage, il faut réagir et anticiper. C'est bête car le district du 94 a très bonne réputation au niveau jeu. Ses finales sont assez cotées, et les choses se passent plutôt bien généralement...

Propos recueillis par Nicolas Kssis-Martov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Je joue a villiers sur marne et je peux vous dire par experience que champigny est le club d'enculé par excellence. Les dirigents, joueurs et mecs de cité qui viennent au match. Quand les dirigents ramenent leur équipe B U17 voir le match de la une dans nos tribunes avec des matraques telescopiques , des gazeuses, etc , c est que ya un probleme. Il y a toujours eu dzs embrouilles avec champigny
Au final vous avez pas interrogé la bonne personne. Il a rien vu le mec.
C'est le mauvais lien hypertexte sur Ronaldo. Valle parle surement de Christiano, vu que l'autre a joué au Barça.

Voilà voilà.
Ah les joies du foot à 11...Après la FFF ne comprends pas pourquoi le foot7 leur pique des licenciés chaque année. Voila ce qui arrive quand on privilégie le résultat à l'éducation des mômes...
Je généralise surement un peu, mais ça n'est pas mentir que de dire que l'ambiance à 11 est souvent merdique*, même dans les matchs moisis de district, alors forcément en finale, ça peut vite dégénérer.
En esperant que l'auteur des fait ne refoutra plus jamais les pieds sur un terrain et que les clubs seront suspendu, parce que le probleme c'est que certains club sont coutumiers de ce genre de chose mais que la fff ne prononce aucune suspension
Mehmet Scholl Niveau : CFA
Voila une des raisons qui ont fait que j'ai arrêté de jouer au ballon...

Quand à la mi-temps d'un match, un abruti passablement énervé pour 3 fois rien rentre au vestiaire et ressort avec un gun... La tu te dis qu'il est temps de ranger les crampons...
C'est quand meme pas tous les match, en 15ans de foot en district, seulemen deux matchs ont degeneé
j'ai cru... j'ai pas vu... j'étais pas là...
Le témoin tient pas deux minutes dans les bureaux du NCIS!
Moi en 2001, c'était déjà comme ça et j'ai arrêté le foot...

Mon grand père, entraîneur-dirigeant dans les 70's, c'était aussi comme ça...

Même si les choses paraissent plus importantes, c'est essentiellement du à la médiatisation et aux smartphone qui permettent de prendre en live ce genre de scènes etc...

Problème de société et pas de foot parce que j'ai quand même entendu hier à la radio un arbitre amateur dire que les tabassages d'arbitres étaient dus à Leonardo...
Merci NKM pour cette interview, j'attends avec impatience celle du vendeur de saucisses en face du RER qui a regardé le début du match de loin pour avoir ses impressions
Je suis tout à fait d'accord avec Al Bundy.

Je jouais au rugby à Villiers-sur-marne, commune limitrophe de Champigny et du Plessis-Trevise. Franchement, j'ai assisté à ce genre d'émeute dans l'Ovalie aussi et, malgré l'importance de la connerie et du portnawak, on en faisait pas tout un tapage médiatique. Par contre le club et les personnes incriminées prenaient cher.

C'est vrai aussi qu'il est difficile de se contrôler devant une injustice, à fortiori lorsqu'on sent la puissance du groupe nous porter. Brassens l'a chanté : à plus de trois, on est une bande de con.
Pour cet évènement il est indispensable de sévir, mais en faire une manifestation du reflet de notre époque, ou de faire porter le chapeau au monde du football, il y a un pas racoleur que les médias ne devraient, selon moi, pas franchir.
larrymotter Niveau : DHR
"C'est vrai aussi qu'il est difficile de se contrôler devant une injustice, à fortiori lorsqu'on sent la puissance du groupe nous porter. Brassens l'a chanté : à plus de trois, on est une bande de con."

Je suis bien d'accord, mais justement pour moi, le sport sert a se confronter a ca pour apprendre a passer dessus. J'ai joué toute mon adolescence en club au basket, des injustices, des arbitres de merde, j'en ai connu beaucoup, et j'ai appris que s'enerver ne te fera jamais gagner un match. Alors, oui tu as envie de le défoncer le type, oui c'est horrible et injuste, mais si tu t'énerves, ca se retourne contre toi.

Et le role des éducateurs est évidemment primordial, j'ai jamais connu un coach qui nous dise en plein match "putain* c'est qui cet arbitre de mes deux?", il peut l'avouer apres, mais jamais pendant.
ray_mulligan Niveau : CFA2
Je pense que tous ceux sur ce forum qui ont joué en district (au moins) ont déjà connu des histoires similaires et en auraient un paquet à raconter d'ailleurs.
D'ailleurs, les précédents comm vont dans ce sens là.

Entre le père excité qui monte sur le terrain et défonce l'arbitre, le joueur un peu nerveux qui s'est fait larguer la veille et qui veut passer ses nerfs sur quelqu'un, le boucher qui tacle le genoux, il y a autant de prétextes que de joueurs pour qu'un match dégénère.

Toutefois, comme le souligne justement Al Bundy, ce n'est pas nouveau : ça existe depuis longtemps. Cette affaire est montée en épingle parce que ça a été filmé, qu'en plus ça se passe en banlieue (et donc c'est facile à récupérer par certains...), que c'est le foot qui a l'image d'un sport certes populaire mais qui brasse des millions.

On a aussi souvent le réflexe de taper sur les entraîneurs qui n'assureraient pas leur rôle d'éducateur. Mais que dire des parents de ces jeunes ? La plupart met ses gamins au foot pour avoir un jour de répit et se décharger sur les entraîneurs à qui on donne de plus en plus le nom d'éducateur. Ces personnes sont souvent bénévoles, ont autant une formation d'éducateur que moi de grutier ; ils n'ont que leur bonne volonté et le désir de transmettre leur passion pour un sport.

Un petit mot sur les arbitres : je ne sais pas quelle était le niveau d'expérience de l'arbitre de ce match (classé sans risque par les autorités) mais les Ligues régionales ont tendance à envoyer des arbitres peu expérimentés, voire débutants, dans des coins un peu "chauds" où la moindre décision est discutée. Il faut peut-être aussi revoir la formation de ces gens (ça ne ferait d'ailleurs pas de mal au plus haut niveau) et leur encadrement, mais c'est encore un autre débat.
C'est fréquent les dérapages au foot amateur, et c'est loin d'être nouveaux, fallait attendre qu'un arbitre se fasse casser la gueule* pour en entendre parler!

C'est tellement puéril que ça se termine en baston! Les gars ne savent plus communiquer aujourd'hui, donc ils utilisent les poings.
raide débile Niveau : DHR
En amateur on sait bien avant le match si il y a risque que cela dégénère.
Parfois des la publication du calendrier on sait que telle équipe va foutre la merde* et des fois on a même pas le temps de jouer contre parce qu'elle a déjà été exclue du championnat.
Voila le problème on est conscient des risques, du danger et de la folie de certaines équipes mais les dirigeants de clubs et les ligues attendent que des arbitres se fassent péter le nez... bravo
Apres bien sur on ne peut pas tout prévoir un mec seul peut péter un plomb sur un terrain ça arrive mais dans ces cas la adversaires et coéquipiers calment le jeu.
Je me suis inscrit rien que pour vous dire que Champigny est le club ou des joueurs peuvent poser leurs crampon sur la poitine de mon pote et ne pas siffler penalty.Le sifflet ou la vie.Un arbitre fait vite son choix.
Quand j'étais plus jeune, il y avait une certaine affiche toujours très tendue, genre "le PSG-OM version 90's" de 1ère division de district. Devant ça, je peux vous assurer que je n'étais pas presser de me retrouver un jour en catégorie senior.

Il y a une dizaine d'années aussi, alors que le match ne se passait pas bien pour eux, les joueurs d'une équipe sont allés à leurs voitures et sont revenus chargés de batte de baseball pour casser la gueule de leurs adversaires. Vive le foot quoi!
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 17