En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Chivas Guadalajara
  3. // Itw Matias Almeyda

« J'ai passé ma vie de footballeur entre folie et obsession »

Pilier de l'Albicesleste de Bielsa, et de la Lazio championne d'Italie, en 2000, l'ex-milieu tout en grinta Matías Almeyda officie désormais au Mexique, où il entraîne les Chivas Guadalajara. Premier volet de notre entretien dédié à l'entraîneur Almeyda, et à sa fin de carrière d'écorché vif.

Modififié

On le retrouve à peu près comme on se le remémorait. Cheveux mi-longs, corps affûté d'accroc à la fonte, et cette énergie hors du commun palpable à chacun de ses pas. Seul le bandeau qui ceignait sa crinière et lui donnait des airs de Rahan des rectangles verts n'est plus. Encore en short et maillot, l'ex de la Lazio, de Parme et de l'Inter s'installe sur une chaise d'un recoin vert du centre d'entraînement des Chivas Guadalajara, le club formateur d'El Chicharito, qu'il entraîne depuis septembre 2015. Avant d'être séduit par les généreuses sirènes mexicaines, l'ex-vaillant milieu défensif avait débuté sa carrière sur les bancs à River Plate, à l'été 2011, pour l'unique saison de l'institution de Buenos Aires en deuxième division. Il avait ensuite relevé le même type de défi avec Banfield (2013-2015). Bien avant cela, il y eut un épisode sinistre, presque fatal. En 2004, à 30 ans, le gladiateur argentin décide de rendre les armes. Stupeur. Car aucun pépin physique n'avait précipité ses adieux, juste un profond dégoût pour le milieu dans lequel il évoluait. Mais sans le football, El Pelado (le tondu, il avait le crâne rasé quand il a hérité de ce surnom au centre de formation de River Plate) s'effondra. Dépression, crises d'angoisse, trop d'alcool. Une descente aux enfers pas loin de se terminer au cimetière, comme il l'avait confié à El Grafico en décembre 2009. L'ex-inoxydable milieu ressemblait alors à un vieux lion fatigué, la manière dont le dessina sa fille aînée, un déclic pour se reprendre en main. Matías Almeyda se décide alors pour un étonnant come-back, à 35 ans, avec River Plate. Quatre ans qu'il avait quitté le foot pro, mais sa condition physique hors du commun lui permettra de jouer deux saisons de plus avec les Millonarios, en titulaire. Aujourd'hui, El Pelado rayonne à la tête des Chivas, cette seconde sélection nationale qui ne joue qu'avec des éléments mexicains. Après un début de Torneo Clausura 2016 difficile, El Rebaño Sagrado (le troupeau sacré) reste sur quatre victoires de rang (onze buts pour, un contre), en proposant un football réjouissant. Après une séance d'entraînement matinale sous un soleil de printemps qui ne pardonne pas, à Guadalajara, le champion d'Italie 1999 s'en grille une à l'ombre, avant de se livrer en toute simplicité. Entretien tout en grinta et intégrité, d'un homme revenu de loin.


En France, on se rappelle avant tout de vous pour vos grandes années en Serie A et avec l'Albiceleste. Pourriez-vous nous dire quel type d'entraîneur est devenu Matías Almeyda ?
Je suis partisan d'un football de proposition, car pour moi, le football est un spectacle. Je veux que mes joueurs ressortent proprement le ballon, qu'ils se sacrifient pour le coéquipier et qu'ils participent aux tâches défensives comme offensives. Mon système de jeu est extrêmement dynamique, haut consommateur en énergie. C'est mon idéal, mais tout dépend évidemment des qualités de tes joueurs. Ici, je dispose de joueurs habiles techniquement, qui savent s'associer, capables de s'adapter à mon système.

Chivas était menacé par la descente en début de saison. Y a-t-il des circonstances qui pourraient vous faire renoncer à vos principes ?
Non (catégorique). Je crois en notre travail, notre méthodologie, je crois en cette manière de sentir le football, de l'exprimer, au-delà de la situation dans laquelle on se trouve. Une équipe qui lutte pour le maintien en restant regroupée derrière ne m'intéresserait pas. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, ils vont me virer, mais j'estime que cela vaut le coup de prendre ces risques. Aussi, comme entraîneur, je veux que mes joueurs progressent. Si on joue frileusement, je fais perdre cinq à six ans de carrière aux jeunes de Chivas.

D'où vient votre attachement à un football de proposition ?
De mon vécu et de l'endroit où j'ai grandi comme footballeur. J'ai été formé à River Plate, un club où tu es obligé de dérouler le jeu au sol, proprement. Tu dois gagner et bien jouer. Si tu étais champion en jouant mal, tu te faisais siffler. Le culte du résultat est celui qui a le plus de représentants dans les médias, mais l'important, c'est le travail de fond, que ton équipe progresse. Le culte du résultat peut tuer le foot d'ennui.


Étant donné vos convictions, n'étiez-vous pas frustré quand vous jouiez en Serie A, alors que le catenaccio prédominait largement ?
Un jour, j'ai eu une discussion animée avec Roberto Mancini quand j'étais à la Lazio. C'était le Clásico de Rome. On menait 3-2 face à une Roma réduite à dix. J'ai dit à Roberto qu'il fallait qu'on fasse l'effort pour avoir la possession, qu'on profite de notre supériorité numérique pour faire courir l'adversaire. Mais on a continué d'attendre et de jouer la contre-attaque. On misait notamment sur l'extraordinaire jeu long de Mihajlović, qui avait un gant à la place du pied, mais au final, on se fait reprendre (3-3). Au sein du vestiaire, on a parlé. Pour moi, ce fut un moment marquant.

Quand l'on vous écoute, on peut déceler des accointances avec le discours de Bielsa, qui vous a dirigé en sélection...
Oui. C'est quelqu'un que j'admire, d'une clarté rare. Avec très peu de mots, il t'explique ce que tu dois faire, et surtout, il te convainc. Comme entraîneur, je crois que j'applique une méthodologie similaire à la sienne dans ma programmation des exercices. Comme lui, je travaille en me basant sur des situations de jeu réelles. Je suis sa ligne, je partage cette mentalité d'un jeu porté vers l'avant. Mais je suis évidemment très loin d'être Bielsa. C'est le meilleur coach que j'ai connu.

« Les discours de Bielsa étaient remarquables. Il pouvait te réveiller un mort. » Matias Almeyda

Le meilleur ?
On peut dire que le meilleur est celui qui a le plus gagné, mais le succès ne peut se réduire à des résultats. La trace que tu laisses est tout aussi importante. Et ce qui caractérise Bielsa est que tous les joueurs qu'il a eus vont t'en parler en bien, et pourtant nous n'étions pas ses amis. Notre respect et notre admiration envers lui sont immenses. J'ai aussi une grande estime pour Guardiola ou Ferguson, mais je ne les ai pas eus comme entraîneur, je ne peux donc pas comparer.

Quand il vous a retenu en sélection, vous aviez 25 ans, vous étiez un joueur qui arrivait à maturité. En quoi vous a-t-il fait progresser ?
Tout d'abord, dans mon attitude. Dans ma concentration, mon application lors des entraînements. Je suis devenu beaucoup plus sérieux. J'ai aussi appris à mieux analyser nos rivaux. Bielsa te donnait vraiment une information parfaite sur tes adversaires, mais aussi sur toi-même. Avant chaque match, il me montrait quelques images : ce que je faisais bien et mal. Il parlait peu, mais ces images étaient tellement bien sélectionnées que son message était limpide. Ses discours étaient aussi remarquables. Il pouvait te réveiller un mort. Son lexique est riche, mais surtout, précis. Au Mondial 2002, même si ça ne s'est pas bien passé, si les supporters avaient écouté ses causeries d'avant-match, je crois que tout le pays aurait voulu jouer le match.

Quelque chose qu'il vous a dit et vous a marqué ?

Il m'a toujours bien traité. Je me rappelle qu'il m'a dit : « À chaque fois que vous avez le ballon et le passez à un partenaire, vous le faites à "trois doigts" (de l'extérieur, nda), cela me suffit à savoir que vous êtes un très bon joueur. » Avant qu'il me le dise, je n'avais jamais prêté attention à cela, et en observant les vidéos, je me suis rendu compte que c'était vrai et cela m'a donné encore plus confiance en moi au moment de réaliser ce genre de passes. Humainement, il m'a aussi laissé de grands souvenirs. Lors des éliminatoires, j'avais une tante qui était gravement malade et j'ai appris qu'il ne lui restait que quelques heures de vie. J'ai tenu au courant Marcelo de la situation, et sans hésiter, il m'a dit : « Allez-y, profitez de ses dernières minutes, secondes, à ses côtés, le football peut attendre. » Quand j'ai été champion avec River et Banfield, il m'a envoyé, à chaque fois, des lettres très émouvantes. Quand je suis revenu au football aussi, il m'a écrit pour me dire : « Si le football vous rend vraiment heureux, je serai heureux pour vous, mais si vous vous rendez compte à nouveau que le football ne vous rend pas heureux, allez vous-en. »


Justement, pourquoi avoir pris votre première retraite si tôt ?
En fait, j'ai passé ma vie footballistique sur le fil du rasoir, entre folie et obsession. J'étais à l'Inter, j'avais un contrat de trois ans, et au terme de ma deuxième année, j'ai dit à Moratti que je n'en pouvais plus.



Pour quelles raisons ?
J'étais contre un système que je ne pouvais pas changer, alors j'ai décidé de partir (il jouera tout de même quelques mois avec Brescia, nda). C'était vraiment un coup de folie, personne ne comprenait rien.

« Après ma carrière, je me suis installé à la campagne, mais j'ai vraiment eu du mal à m'adapter. Il faut être fait pour ça. J'avais 2000 animaux, je les regardais, et aucun ne me faisait l'effet que peut me faire un ballon... » Matias Almeyda

C'est de corruption que vous parlez ?

Non, plutôt toute cette hypocrisie du football professionnel, ces gens qui te poignardent dans le dos, ces amitiés qu'il fallait nouer avec des journalistes pour qu'ils parlent bien de toi et en tirer un avantage, je n'ai jamais pu supporter cela. En fait, j'ai toujours senti cela, mais plus les années passaient et plus cela me rendait malade. Je n'ai jamais compris qu'on pouvait parler si bien de moi, me sourire quand je réalisais de grandes performances, et que les mêmes personnes pouvaient me descendre quand j'étais moins bien.

Vous parlez de certains dirigeants, agents, journalistes ?
Pas seulement, je pense aussi à des amis, à des membres de ma famille, un paquet de gens. Que l'attitude des gens changent envers toi selon tes résultats, cela m'a toujours écœuré. Bon, finalement, j'ai appris à l'accepter. Le football me manquait trop.

Quand vous prenez votre retraite, vous partez travailler à la campagne...
Oui. J'ai investi mon argent dans une exploitation, en Argentine. J'avais des animaux, on produisait du lait : 800 litres par jour. Je me suis installé à la campagne, mais j'ai vraiment eu du mal à m'adapter. Je me suis rendu compte que c'était une vie vraiment difficile. Il faut être fait pour ça. J'avais 2000 animaux, je les regardais, et aucun ne me faisait l'effet que peut me faire un ballon. Qu'une vache me donne 40 litres de lait ou 23, pour moi cela revenait au même...


Vous n'avez donc pas seulement investi, vous travailliez au quotidien ?
Oui, je trayais mes vaches, je vaccinais, je coupais les cornes de mes bovins, je conduisais des tracteurs, je semais aussi. Mais ce n'était pas mon truc. Une année, j'ai semé du maïs, et normalement, il faut suivre une ligne droite, ce que je pensais avoir fait. Mais quand le maïs est sorti de terre, les rangs étaient en zigzag. Je conduisais donc bien le tracteur, mais très mal. (rires)

À propos de votre reconversion, vous avez dit : « Il convient à beaucoup de gens que les footballeurs soient ignorants. » Aujourd'hui, parlez-vous à vos joueurs des dangers de l'après-carrière ?
Oui. Au terme de sa carrière, un joueur qui a ouvert son esprit aura les outils en main pour mener une vie digne, il saura communiquer, raisonner, et se faire respecter par les autres. J'essaie donc d'inciter les joueurs à apprendre une langue étrangère, à étudier, et pas seulement pour préparer leur après-carrière. Car, à l'entraînement, il y a beaucoup plus de chance qu'un joueur qui étudie comprenne rapidement un exercice. J'insiste aussi sur le fait qu'il faut garder les pieds sur terre, ne pas se sentir au-dessus des autres car on est footballeur.

Et comment convaincre ceux qui persistent à penser qu'ils n'ont pas besoin d'autre chose que du football ?
Je partage mes expériences, les erreurs, les horreurs même, que j'ai commises, pour qu'ils ne les répètent pas. La célébrité peut te faire perdre la tête, les tentations sont nombreuses, la plupart négatives, je les préviens de ces dangers.

Quelles erreurs avez-vous commises comme jeune footballeur ?
Ma chance est d'avoir eu un physique privilégié. Tous les excès que je pouvais commettre, je ne les payais pas, car j'étais un fou d'entraînement. À la maison, je m'entraînais aussi, mais je faisais des choses qui ne sont pas conseillées à un footballeur…



Propos recueillis par Thomas Goubin, à Guadalajara
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 11:48 280€ à gagner avec Naples & Dortmund - Tottenham il y a 25 minutes Le capitaine de l'Atalanta reçoit un disque d’or
il y a 3 heures Vincent Labrune veut lancer une nuit du football 28 il y a 5 heures Tavecchio accusé de harcèlement sexuel 37 il y a 8 heures Mexique : un assassinat lié au procès FIFA 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 16:01 Galway United : vingt matchs en vingt-quatre heures 4 Hier à 15:12 Des associations d'ultras français s'unissent pour leur liberté 21 Hier à 14:16 Une pancarte « Wenger Out » lors d'une manifestation au Zimbabwe 26 Hier à 12:10 Il marque et adresse un doigt d'honneur à son coéquipier 15 Hier à 10:59 Ce but marqué en D8 anglaise va vous émouvoir 29 Hier à 09:19 Le merveilleux csc de Fankaty Dabo 15 dimanche 19 novembre Un supporter s'installe en tribune avec son scooter à Crotone 13 dimanche 19 novembre Le carton rouge complètement idiot de German Lux 17 dimanche 19 novembre Italie : « Ancelotti, Conte, Allegri, Ranieri et Mancini » ciblés par Tavecchio 29 dimanche 19 novembre Tapie : « C'est la plus belle cure de chimiothérapie » 9 dimanche 19 novembre Le raté de l'année signé Neal Maupay 13 samedi 18 novembre Orlando City donne 280 000 euros pour les victimes de l’ouragan Maria samedi 18 novembre Chris Coleman, du pays de Galles à Sunderland 3 vendredi 17 novembre 320€ à gagner avec Caen-Nice & Espanyol-Valence vendredi 17 novembre Une enquête du fisc espagnol menace le poste de Tebas 51 vendredi 17 novembre Le classement FIFA réformé après le mondial 39 vendredi 17 novembre Bebeto rejoint le parti politique de Romário au Brésil 8 vendredi 17 novembre Chapecoense assure son maintien 3 vendredi 17 novembre Deux éducateurs d'un club amateur écartés pour radicalisation 131 vendredi 17 novembre L’effigie d’un serial killer sur le drapeau d’un supporter 24 jeudi 16 novembre Parme passe sous pavillon chinois 41 jeudi 16 novembre Mondial 2022 : Le Qatar fixe un salaire minimum pour les travailleurs immigrés 24 jeudi 16 novembre Des spectateurs payés pour remplir les stades du Qatar 91 jeudi 16 novembre Corinthians sacré champion du Brésil 23 mercredi 15 novembre La boulette de Carragher lors d'un match amical 8 mercredi 15 novembre Les Danois arrosent un plateau TV avec de la bière 11 mercredi 15 novembre Valderrama fait de la prévention contre le cancer des testicules 14 mercredi 15 novembre Poursuivi pour corruption, un ancien dirigeant argentin se suicide 15 mardi 14 novembre Un jeune joueur suspendu par son club après un salut fasciste 46 mardi 14 novembre Des drapeaux LGBT sur les poteaux de corner anglais 33 mardi 14 novembre Tony Chapron va prendre sa retraite 48 mardi 14 novembre Les Suédois ont cassé le plateau d'une chaîne de TV après la qualif' 30 lundi 13 novembre Évra tracte une Jeep à Dubaï et promet de revenir plus fort 103 lundi 13 novembre Ryan Giggs futur directeur d'une académie au Vietnam 13 lundi 13 novembre Le GRAND TOURNOI de la #SOFOOTLIGUE 40 lundi 13 novembre Benzema : « Il ne faut pas être bête... » 189 lundi 13 novembre OM : la photo souvenir d'Évra 43 dimanche 12 novembre Le geste de grande classe de la réserve du Rayo Vallecano 14 dimanche 12 novembre Un penalty d'une dimension parallèle marqué en D4 roumaine 21 dimanche 12 novembre Le golazo de Ronaldinho 23 dimanche 12 novembre Un chien tacle un joueur en plein match de D3 argentine 20 dimanche 12 novembre Un gardien explose le record de matchs de Peter Shilton 14 dimanche 12 novembre Real Madrid : 450 millions d'euros pour Neymar ? 59 samedi 11 novembre Privé d'arbitrage à cause de son nom 22 samedi 11 novembre Van Basten teste des nouvelles règles en D4 néerlandaise 28 vendredi 10 novembre Mondial 2018 : un ancien responsable russe reconnaît avoir détourné 735 000 euros 5 vendredi 10 novembre Bernard Ross toujours porté disparu 28 vendredi 10 novembre Un joueur de NBA lâche un « Matuidi Charo » en plein match 49 vendredi 10 novembre Le but classieux de Lys Mousset lors de France-Bulgarie 6 jeudi 9 novembre Coupe du monde : Un rapport inquiétant du Conseil des droits de l'homme de la FIFA 9 jeudi 9 novembre Ben Arfa piégé comme un bleu par Hanouna 50 jeudi 9 novembre Le but de furieux signé Keisuke Honda en Coupe du Mexique 16 jeudi 9 novembre Rémi Garde reprend du service à l'Impact de Montréal 18 jeudi 9 novembre Guangzhou : Cannavaro remplace Scolari 3 mercredi 8 novembre 735€ à gagner avec France, Brésil & Allemagne 2 mercredi 8 novembre So Foot Club 100% Neymar 7 mardi 7 novembre Le coach de Vélez Sársfield démissionne, car on lui a craché dessus 10 mardi 7 novembre Modène fait faillite 12 mardi 7 novembre Manfredonia perd un match sur tapis vert en Serie D 5 mardi 7 novembre Il entre sur le terrain en glissant sur les escaliers 14 mardi 7 novembre Ronaldo de retour au Corinthians ? 54 mardi 7 novembre Polémique autour des secouristes d'un match de D4 allemande 19 mardi 7 novembre Un match de Gambardella interrompu à cause d'un sabre 24 mardi 7 novembre Un fan anglais mate Chorley-Fleetwood depuis sa fenêtre 17 mardi 7 novembre Allemagne : le chef de la VAR limogé pour favoritisme 17 mardi 7 novembre Maradona va jouer avec le président Maduro 39 lundi 6 novembre Al Ahly veut déposer un recours contre l'arbitrage 22 lundi 6 novembre Makelele nouvel entraîneur d'Eupen 24 lundi 6 novembre L'attentat d'Ignacio Fernández pendant River-Boca 25 lundi 6 novembre Cannavaro du Tianjin Quanjian au Guangzhou Evergrande 6 dimanche 5 novembre Le tacle assassin d'un U17 de Fenerbahçe face à Galatasaray 22 dimanche 5 novembre Le but magnifique de Meijers face au Feyenoord 1 dimanche 5 novembre Yoann Barbet humilie un adversaire pendant Brentford-Leeds 8 dimanche 5 novembre Al-Quwa Al-Jawiya remporte l'AFC Cup 5 dimanche 5 novembre Le Wydad remporte la Ligue des champions africaine 12 samedi 4 novembre 259€ à gagner avec Man City & Inter Milan samedi 4 novembre Chengtou, premier club tibétain dans une ligue professionnelle chinoise 15 samedi 4 novembre Marco Simone viré par le Club africain 23 samedi 4 novembre La pelouse du club d'Hyde United prend feu face à MK Dons 5 samedi 4 novembre EXCLU : 120€ offerts pour parier chez Unibet ! vendredi 3 novembre Patrice Évra mis à pied par l'OM 54 vendredi 3 novembre LE RÉCAP DE LA #SOFOOTLIGUE: BILAN DU MOIS D'OCTOBRE 8 vendredi 3 novembre L'Albirex Niigata Singapore champion du Singapour 4 vendredi 3 novembre Un club de D4 roumaine a payé ses supporters pour jouer 6 vendredi 3 novembre MHD présente le nouveau maillot du Cameroun 9 jeudi 2 novembre 326€ à gagner avec Valence & Porto jeudi 2 novembre Un jeune espoir belge décède d'une crise cardiaque 10 jeudi 2 novembre La blessure impressionnante d’Ustari 9 jeudi 2 novembre Un joueur de MLS suspendu pour violences conjugales 13 jeudi 2 novembre Un joueur argentin prend deux cartons jaunes en dix secondes 10 mercredi 1er novembre Ballon d'or africain : la liste des 30 nommés 28 mercredi 1er novembre L'ancien international ghanéen Abubakari Yakubu est décédé 13 mercredi 1er novembre Envahissement de terrain pendant l'entraînement d'Al Ahly 4 mercredi 1er novembre Les joueurs du Club africain refusent de s'entraîner 3 mercredi 1er novembre Le superbe but d'une joueuse de Nancy face à Grenoble 3 mercredi 1er novembre Boca Juniors interdit les cheerleaders à la Bombonera 16 mercredi 1er novembre Éric Abidal cartonne la prolongation de Deschamps 51 mardi 31 octobre 350€ à gagner avec Séville & Naples - Man City mardi 31 octobre Pronostic Besiktas Monaco : 500€ à gagner sur le match de C1 ! mardi 31 octobre Un entraîneur de D4 anglaise contraint de rejouer 1 mardi 31 octobre Le but « messiesque » d'un jeune de 14 ans du Benfica 11 mardi 31 octobre L’entraîneur d’Ipswich pète un câble en conférence de presse 21 mardi 31 octobre Pour Diego Maradona, Sampaoli est « un charlatan » 19 mardi 31 octobre Il se coince dans un mur pour assister à un match de Boca 11 mardi 31 octobre Le but insolent de Marcus Maddison avec Petersborough 11 lundi 30 octobre La Pro League belge envisage d'impliquer les entraîneurs pour la VAR 13 lundi 30 octobre Un promu en D2 chinoise offre 3,5 millions d’euros à ses joueurs 8 lundi 30 octobre 225€ à gagner avec Man U, Bayern & Atlético 3 lundi 30 octobre Des joueurs feront leur coming out dans le jeu Football Manager 2018 82 lundi 30 octobre La minute la plus folle en Angleterre 23 lundi 30 octobre Colombius Crew pourrait changer de ville 7 dimanche 29 octobre Malbranque rebondit à Chasselay ! 8 dimanche 29 octobre Deux Dunkerquois en viennent aux mains pour tirer un penalty 17 dimanche 29 octobre L'hommage des fans de Willem II à Fran Sol dimanche 29 octobre Thuram : « Je me demande s'il y a une réelle volonté d'en finir avec la haine » 62 dimanche 29 octobre Bittolo se fait poser dix points de suture sur le pénis à cause d'un coéquipier 17 dimanche 29 octobre Expulsé pour avoir uriné en plein match 9 vendredi 27 octobre Le Récap "Coupe de la Ligue" de la #SOFOOTLIGUE 7 vendredi 27 octobre Pronostic Lille OM : 380€ à gagner sur le Bielsasico ! vendredi 27 octobre La Coupe des confédérations remplacée par un Mondial des clubs ? 31 vendredi 27 octobre Olimpia vainqueur de la première CONCACAF League 1 vendredi 27 octobre Youssef Rabeh (WAC) attaqué avant la finale de LDC africaine 4 vendredi 27 octobre Un ultra d’Independiente recherché par Interpol 3 vendredi 27 octobre Shaw « espère rejouer pour Pochettino » 10 vendredi 27 octobre Participez à la Coupe du monde de Football Manager ! 16 vendredi 27 octobre David Trezeguet candidat pour devenir directeur sportif à River 12 vendredi 27 octobre À Tahiti, un arbitre se bat avec un supporter pendant un match 9 jeudi 26 octobre Le ballon du Mondial russe a fuité 47 jeudi 26 octobre Charlotte Lorgeré impressionne au chant pour son bizutage 23 jeudi 26 octobre Un footballeur roumain fait ses débuts avec une prothèse du bras 30 mercredi 25 octobre Un gamin de 10 ans parcourt 500 kilomètres en avion pour s'entraîner 7 mercredi 25 octobre FPF : une amende record de 45 millions d’euros pour QPR 23