« J'ai l'impression d'avoir été maudit »

Quatre ans après avoir quitté Rennes pour l'Angleterre, Razak Boukari est de retour en France, là où tout avait commencé au début des années 2000, à Châteauroux. International togolais, ancien espoir français lors de ses années en Ligue 1, le bientôt trentenaire revient sur quatre ans de galères et deux ans de silence. Entre blessures, ponctions et rendez-vous manqué. Confessions.

Modififié
3k 19
Il y a dix ans, tu quittais Châteauroux, là où tu as de nouveau signé cet été. Comment vis-tu ce retour à la maison ?
Je le vis bien, je suis content de rentrer à la maison. J’ai toujours eu dans un coin de ma tête cette envie de revenir ici et je suis maintenant prêt à aider le club à atteindre ses objectifs dont le principal est de remonter rapidement en Ligue 2, qui est sa vraie place. Après, j’aurais aimé le faire dans un autre contexte. Il y a eu ces saisons en Angleterre, ces galères et ça s’est fait plus vite que prévu.

Comment cela s’est fait ?
Ma famille est ici, ma femme est également originaire d’ici, donc on a l’habitude de rentrer à Châteauroux chaque été. Cette fois, j’arrivais en fin de contrat à Wolverhampton, donc on avait déménagé pas loin en attendant que je trouve un point de chute. J’ai été à Clairefontaine fin mai et en juin pour continuer à bosser au niveau du renforcement musculaire. Début juillet, les contacts que j’avais avec les clubs n’avançaient pas trop et j’ai été voir les dirigeants de la Berri pour savoir s'il était possible de s’entraîner avec le groupe pro. Ils ont accepté et ont été clairs avec moi : si je n’avais aucune offre concrète et intéressante à la fin de l’été, le club était prêt à m’accueillir pour m’aider à retrouver mes moyens et mon niveau. C’est ce qu’il s’est passé.

Ton père, Sadou, a joué pendant quasiment toute sa carrière à la Berrichonne. Est-ce qu’il a pesé dans ton choix de revenir au club ?
Non, pas du tout. C’est clair qu’il m’a demandé ce que je comptais faire, et moi, je lui ai expliqué la situation, le fait qu’il y avait des clubs intéressés, mais qu’ils étaient réticents à me recruter à cause de mes nombreux pépins physiques, mes deux dernières saisons presque blanches... Revenir à Châteauroux n’était pas mon objectif premier parce que malgré tout ce qu’il m’est arrivé, je pense que je n’ai pas perdu mon football. Mais en fin de mercato, j’en avais marre d’attendre et je pense que c’est parfois bon de repartir de plus bas pour mieux rebondir.

Pour bien comprendre ce qu’il s’est passé, on va revenir sur ton départ de Rennes en août 2012. L’Angleterre était un rêve pour toi ?
« Je suis retourné à Londres pour passer ma visite médicale avec mon agent. Une fois là-bas, en fin de soirée, j'ai passé l’échographie, rien d’alarmant, et l’attaché de presse du club m'a dit qu'il passerait me chercher le lendemain à l’hôtel, qu’on signerait le contrat et qu’il y aurait la conférence de presse. Sauf qu’aujourd’hui encore, je n’ai pas de nouvelles. West Ham nous a laissés en plan à l’hôtel. »
Bon, c’est très particulier parce qu’à la base, je ne devais pas signer à Wolverhampton. Quand j’étais à Rennes, j’avais été contacté par West Ham et tout le monde est tombé d’accord à un moment donné. Je suis alors allé à Londres visiter les installations, je me suis entraîné deux-trois jours avec l’effectif pro, et Frédéric Antonetti, qui était alors à Rennes, avait expliqué que si certains joueurs offensifs avaient la possibilité de partir, il ouvrait la porte. Avec West Ham, tout s’est bien passé, donc le deal était parti sur un prêt avec option d’achat. Entre-temps, j’étais redescendu à Rennes, j’avais discuté de mon départ avec Pierre Dréossi, et je suis retourné à Londres pour passer ma visite médicale avec mon agent. Une fois là-bas, en fin de soirée, j'ai passé l’échographie, rien d’alarmant, et l’attaché de presse du club m'a dit qu'il passerait me chercher le lendemain à l’hôtel, qu’on signerait le contrat et qu’il y aurait la conférence de presse. Sauf qu’aujourd’hui encore, je n’ai pas de nouvelles.

Personne n’est venu te chercher ?
Jamais. West Ham nous a laissés en plan à l’hôtel. Mon agent a appelé à droite, à gauche, pour essayer de comprendre ce qu’il se passait et personne n’a décroché. Je n’ai jamais vu ça. Au final, c’est par l’intermédiaire d’un autre agent qu’on a appris que le club avait fait signer un autre joueur dans la nuit, mais les dirigeants n’ont jamais eu le courage de nous dire que le transfert était annulé.

Comment tu t’es retrouvé à Wolverhampton ?
Il faut savoir que le joueur que West Ham a acheté à ma place venait de Wolverhampton. C’était Matt Jarvis. Le club venait de descendre et j’avais déjà joué contre leur nouveau coach, Ståle Solbakken, en Ligue Europa lorsque j’étais à Lens. Dès qu’il a appris qu’il y avait une possibilité de me faire signer, il a rapidement contacté ses dirigeants et ils se sont rapidement mis d’accord avec Rennes sans me mettre au courant. Je ne le cache pas, je n’étais pas trop chaud pour aller là-bas au départ. J’avais encore la tête à West Ham et j’essayais de comprendre ce qu’il venait de se passer. J’étais prêt à repartir à Rennes, à me remettre dans le projet et à démarrer une nouvelle saison. Puis, je suis finalement allé à Wolverhampton pour visiter les installations, j’ai discuté avec le coach qui m’a parlé des ambitions du club de construire une grosse équipe pour rapidement remonter en Premier League et tout a démarré comme ça.

Tu as retrouvé quelques vieilles connaissances...
Oui, il y avait déjà quelques Français : Tongo Doumbia, Steven Mouyokolo avec qui j’avais fait le centre de formation à Châteauroux, Ronald Zubar aussi... Une fois là-bas, je les ai appelés et ils m’ont dit que le club était super bien structuré, ils m’ont parlé des ambitions et les dirigeants m’ont aussi dit qu’ils voulaient acheter Bakary Sako. Bakary, c’est quelqu’un que je connais bien, donc on a discuté ensemble. On s’est dit que ça pouvait être une bonne chose, qu’on pouvait faire notre trou en Championship et viser la Premier League.

Quand sont arrivés les premiers soucis ?
Assez tôt, après le quatrième ou cinquième match de championnat. Là, je me blesse au mollet, et le calvaire commence. C’est simple : pour une déchirure, je n’ai pas rejoué de la saison. On peut parler d’un problème de soins. Je n’étais pas content de la façon dont le club a géré l’affaire, on multipliait les ponctions sur mon mollet, et à un moment donné, j’ai dit stop. Dès qu’ils me faisaient faire des tests, ça se redéchirait un petit peu. Je suis allé voir le président pour lui dire que ça ne pouvait pas continuer. Six mois pour un mollet... Je suis retourné en France pour me soigner, le club a accepté et les médecins français m’ont expliqué que j’avais une sorte de fibrose entre les muscles. Il fallait opérer et c’est ce qui a été fait en fin d’année. Pendant ce temps, Wolverhampton est descendu en League One. C’était le scénario catastrophe.

Après mon opération, j’ai expliqué aux dirigeants de Wolverhampton que je n’étais pas venu au club pour jouer en troisième division. J’ai été prêté à Sochaux et les pépins ont repris pendant les six premiers mois. Puis Sochaux est à son tour descendu...
Et ?
Après mon opération, j’ai expliqué aux dirigeants que je n’étais pas venu au club pour jouer en troisième division. J’ai été prêté à Sochaux et les pépins ont repris pendant les six premiers mois au niveau des ischios. On me disait que c’était parce que j’avais été arrêté pendant un long moment etc. Pour moi, c’était plus que ça, donc j’ai été à Capbreton pour me remettre en ordre et j’ai terminé mon prêt à Sochaux, qui est à son tour descendu...

Et tu t’es reblessé quasi instantanément dès ton retour en Angleterre. Tu étais déjà sujet à ça avant ?
Non, juste des petites choses. J’ai simplement le souvenir d’une blessure un peu plus sérieuse à un adducteur quand j’étais à Lens, mais j’avais repris progressivement, normalement. C’est vraiment depuis que j’ai mis les pieds à Wolverhampton, comme si j’avais été maudit. En réalité, c’est incompréhensible.

Tu en veux au premier médecin ?
Oui et non. Je lui en veux surtout par rapport à ma première blessure parce que je pense qu’ils ont fait une erreur avec ce système de ponctions. Tout s’est enchaîné à partir de là. Après, ils ont toujours été derrière moi, ils ont cherché des solutions pour que je revienne à 100%. C’est aussi de la malchance.

Comment on vit ce genre de situations ? Je sais que tu as consulté un psy par exemple.
C’était le psy du club en fait. Avec toutes ces blessures, les dirigeants voulaient que je le vois. Il y a eu une visite. L’objectif était de travailler sur mon appréhension de me blesser de nouveau à chaque reprise. Sauf que pour moi, c’est comme si une personne avait un accident à un endroit, qu’elle en avait un nouveau au même endroit quelques mois plus tard, et bien elle ne peut pas s’empêcher d’y penser. Je lui ai dit que je n’avais pas besoin d’autres séances.

Est-ce que tu as pensé à arrêter ta carrière ?
C’est difficile. À certaines périodes, je me suis demandé : « Comment je vais revenir de là ? » Quand les médecins t’opèrent, qu’ils commencent à te reparler de onze mois, douze mois d’absence... Dans ma tête, j’ai pensé à arrêter, oui.

Comment as-tu travaillé quand tu étais tout seul ?
Depuis un an et demi, je travaille avec un ostéo qui est sur Paris, Benjamin Illouz, que j’avais rencontré par l’intermédiaire d’un joueur avec qui j’avais joué par le passé. Depuis que je l’ai trouvé, ça se passe super bien et j’arrive à retrouver mon corps.

Avec ton expérience, ton passé de formé au club et ce que tu as connu, as-tu un rôle particulier auprès des jeunes de la Berri aujourd’hui ?
Oui forcément, notamment auprès des jeunes joueurs offensifs. Je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup, mais j’essaye de transmettre mon expérience. Ici, je reste une sorte de symbole pour les jeunes, donc je leur donne des conseils. Après, mon objectif est surtout de retrouver définitivement mon foot.

Propos recueillis par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Didierdrogba Niveau : District
Ouais il a été bien plombé par les blessures le Razak.
Là à mon avis ca va être dur de revenir plus haut que L2 à son âge parce que ce n'était pas non plus un joueur exceptionnel et c'est pour ça notamment que c'est que wolverhampton en D2 anglaise qui a voulu le prendre après Lens et Rennes.
Go_Scousers Niveau : CFA
C'est triste pour lui mais c'est bien de le voir revenir à la Berri. J'espère qu'il pourra encadrer un peu le groupe pour nous permettre de retrouver la L2 !!
Note : -1
Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule.
Delort est un enfoiré sur la manière dont il est parti, mais de la Normandie au Mexique, je comprends. Mais de Rennes à Wolverhampton, désolé, non je capte pas. Ou alors j'ai clairement pas la même vision d'une carrière de foot que ce type et ceux qui seront d'accord avec lui.
Sam Becket Niveau : DHR
Il y a quand même des sacrées épreuves pour certains joueurs de foot (outre ce monsieur on a vu Diaby, Gourcuff, Hargreaves, Cissé... Et d'autres dans les divisions inférieures pour lesquels c'est encore beaucoup plus dur)


Si tu me lis bonhomme, bonne chance pour la fin de ta carrière !!
Gros Noblois Niveau : CFA2
Message posté par toof11
Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule.
Delort est un enfoiré sur la manière dont il est parti, mais de la Normandie au Mexique, je comprends. Mais de Rennes à Wolverhampton, désolé, non je capte pas. Ou alors j'ai clairement pas la même vision d'une carrière de foot que ce type et ceux qui seront d'accord avec lui.

Ouais enfin si tu as lu l'article son objectif c'était pas d'aller à Wolverhampton, et au passage si ça c'est vraiment passé comme il le raconte les dirigeants de West Ham sont de beaux enfoirés.
Et puis quoi qu'il en soit je vois pas pourquoi il quitterait pas Rennes???
Y a quoi pour le retenir?
La possibilité de gagner des trophées?!?
mixmaster Niveau : DHR
Message posté par toof11
Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule.
Delort est un enfoiré sur la manière dont il est parti, mais de la Normandie au Mexique, je comprends. Mais de Rennes à Wolverhampton, désolé, non je capte pas. Ou alors j'ai clairement pas la même vision d'une carrière de foot que ce type et ceux qui seront d'accord avec lui.


Bah on dirait que ta vision du foot, c'est d'aller jouer dans un payx ensoleillé, beau plan de carrière !
Message posté par toof11
Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule.
Delort est un enfoiré sur la manière dont il est parti, mais de la Normandie au Mexique, je comprends. Mais de Rennes à Wolverhampton, désolé, non je capte pas. Ou alors j'ai clairement pas la même vision d'une carrière de foot que ce type et ceux qui seront d'accord avec lui.


Je crois sincèrement que tu es un grand malade, t'as lu le titre tu savais de quoi il s'agissait non ?
Il est parti à Wolverhampton car c'est une équipe de son niveau un point c'est tout.
Et une carrière, dans n'importe quel milieu, c'est personnel encore heureux que tu n'aies pas la même vision que lui.
Moi je comprends la réaction de Toof11.

On parle d'un joueur moyen de L2 et moyen moins de L1. Il part à Wolves après une déconvenue avec les dirigeants de West Ham limite sur le coup (version du footballeur attention).

Le footballeur à parfaitement le choix de sa carrière, privilégié un club anglais de fin de D2 à un club de milieu de D1 française, OK. Mais il y a tellement de joueurs qui font ce choix et pour un N'golo Kanté, combien de joueurs de Newcastle et de joueurs qui reviennent la queue entre les jambes après 2/3 ans.

Je n'ai aucune pitié, ni tendresse pour ce genre de joueurs. On parle d'un attaquant à - de 30 buts en 250 matchs pro. Et quand je lis qu'il était à Wolverhampton avec 2/3 autres frenchies et qu'ils finissent en D3. Je ne comprends pas ces anglais qui viennent piller la France (entre autres) de toutes ses pipes, avec un grand P et qui ne pensent pas à faire de la formation ce qui leurs couteraient beaucoup moins cher pour pas forcément pire.

Ce joueur a surement fais x3 ou 4 sur son salaire en partant là bas mais alors quelle carrière et surtout c'est toujours la faute des autres, le médecin, West Ham, les clubs qui avancent pas assez vite... blablabla.

Karma mon frèrrrrrrrrrre
Message posté par toof11
Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule.
Delort est un enfoiré sur la manière dont il est parti, mais de la Normandie au Mexique, je comprends. Mais de Rennes à Wolverhampton, désolé, non je capte pas. Ou alors j'ai clairement pas la même vision d'une carrière de foot que ce type et ceux qui seront d'accord avec lui.


T'es bourré ou quoi ? D'une je ne pense pas que tu aies lu l'article, car ce choix de Wolverhampton lui a été quasi imposé, lui se voyait repartir avec Rennes après s'être fait enfumer par West Ham (je te résume, ça t'évitera de lire les 5-6 lignes où il l'explique, je ne voudrais pas que tu te fatigues trop). De deux tu racontes n'importe quoi sur le plan de "carrière". Moi je trouve ça cohérent d'aller en Angleterre ou dans un championnat majeur, même en D2, si t'estimes avoir à terme les capacités pour t'imposer dans un club de D1 (ou de faire monter ton club). D'un point de vue objectif sportif, c'est au moins aussi logique que d'aller jouer dans le championnat Mexicain. Après c'est une question d'ambition, ça me ferait plus rêver de croiser le fer avec Chelsea, MU, City, Liverpool, Arsenal... que d'aller me dorer la couenne au soleil à 24 ans comme Delort dans un championnat qui, soyons honnête, ne semble pas d'un niveau très très relevé (j'en connais pas plus que les résumés de match que je vois sur Gignac, mais bon disons que j'ai l'impression que là bas Congré serait vu comme un colosse infranchissable).

Enfin je me permets sympathiquement de te dire que sur la forme t'es totalement dégueulasse, le mec a l'air honnête, pas méchant du tout, en a bien chié, a un genou à terre professionnellement parlant et toi tu lui crache dessus à base de "bien fait pour sa gueule".

C'est ça la "ligue des champions" des com' Sofoot ? Même sur l'équipe ou footmercato ton com ferait honte.
Message posté par fraener
Moi je comprends la réaction de Toof11.

On parle d'un joueur moyen de L2 et moyen moins de L1. Il part à Wolves après une déconvenue avec les dirigeants de West Ham limite sur le coup (version du footballeur attention).

Le footballeur à parfaitement le choix de sa carrière, privilégié un club anglais de fin de D2 à un club de milieu de D1 française, OK. Mais il y a tellement de joueurs qui font ce choix et pour un N'golo Kanté, combien de joueurs de Newcastle et de joueurs qui reviennent la queue entre les jambes après 2/3 ans.

Je n'ai aucune pitié, ni tendresse pour ce genre de joueurs. On parle d'un attaquant à - de 30 buts en 250 matchs pro. Et quand je lis qu'il était à Wolverhampton avec 2/3 autres frenchies et qu'ils finissent en D3. Je ne comprends pas ces anglais qui viennent piller la France (entre autres) de toutes ses pipes, avec un grand P et qui ne pensent pas à faire de la formation ce qui leurs couteraient beaucoup moins cher pour pas forcément pire.

Ce joueur a surement fais x3 ou 4 sur son salaire en partant là bas mais alors quelle carrière et surtout c'est toujours la faute des autres, le médecin, West Ham, les clubs qui avancent pas assez vite... blablabla.

Karma mon frèrrrrrrrrrre


Ha donc ça mérite un "Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule." mon frèrrrrrrrrrre ?

Après la question n'est pas financière, sûr qu'il doit à l'abri. Mais il en a clairement chier et les mecs qui s'en réjouissent et qui trouvent que c'est bien fait, que c'est le karma, ou je ne sais quoi, me semblent un peu aigri.

Le mec ne part pas comme un connard en trahissant son club (son club s'était déjà arrangé avec les Wolves avant même qu'il ne soit au courant), il tente sa chance en Angleterre, subi une succession de sales blessures et y'aurait une forme de justice, de karma, se serait bien fait pour lui ? J'avoue ne pas comprendre la logique de certains.
Message posté par EEES
Ha donc ça mérite un "Ca part de Rennes pour aller à Wolverhampton et ça vient pleurer? Bien fait pour sa gueule." mon frèrrrrrrrrrre ?

Après la question n'est pas financière, sûr qu'il doit à l'abri. Mais il en a clairement chier et les mecs qui s'en réjouissent et qui trouvent que c'est bien fait, que c'est le karma, ou je ne sais quoi, me semblent un peu aigri.

Le mec ne part pas comme un connard en trahissant son club (son club s'était déjà arrangé avec les Wolves avant même qu'il ne soit au courant), il tente sa chance en Angleterre, subi une succession de sales blessures et y'aurait une forme de justice, de karma, se serait bien fait pour lui ? J'avoue ne pas comprendre la logique de certains.


ça fait 15 ans qu'on voit des joueurs de son calibre aller chercher fortune ne Angleterre en pensant percer grace à un club de 3/4/5e zone.

Et quand je dis "fortune", je parle pas que d'argent. Ils pensent qu'ils vont être remarqué par un gros club ou presque mais, ils n'ont tout simplement pas le niveau. C'est tout juste un joueur moyen de L1.
Lui même le dit

"Je ne le cache pas, je n’étais pas trop chaud pour aller là-bas au départ [...] j’ai discuté avec le coach qui m’a parlé des ambitions du club de construire une grosse équipe pour rapidement remonter en Premier League [...] On s’est dit que ça pouvait être une bonne chose, qu’on pouvait faire notre trou en Championship et viser la Premier League."

Mais il n'a tout simplement pas, ni jamais eu le niveau Premier League.

Après, j'ai rien contre lui, il a pas fait un coup de p*** a un club que j'aime, ni manqué de respect à personne à priori mais sa carrière, c'est pas celle de quelqu'un de "maudit" mais celle de quelqu'un qui a touché son plafond de verre à Rennes.
En allant plus haut, il s'est mangé mais c'était écrit par avance comme pour des tonnes de joueurs de son niveau.
Ha oui et pour l'affaire West Ham, c'est juste qu'il devait pas avoir le niveau, point.

Parce que je vois pas trop les mecs de West Ham se dire
"Hé les gars si on faisait un fucking canular à un joueur de L1, on lui faisant croire qu'on va le prendre et puis au dernier moment en fait non... hahahaha (rire démoniaque)"
Message posté par Gros Noblois
Ouais enfin si tu as lu l'article son objectif c'était pas d'aller à Wolverhampton, et au passage si ça c'est vraiment passé comme il le raconte les dirigeants de West Ham sont de beaux enfoirés.
Et puis quoi qu'il en soit je vois pas pourquoi il quitterait pas Rennes???
Y a quoi pour le retenir?
La possibilité de gagner des trophées?!?


Bah plus qu'avec Wolverhampton non?
Une fois bâché par West Ham, il aurait pu rester à Rennes. Non le mec préfère aller en division 2 anglaise.
Mais tant mieux pour Rennes finalement.
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Putin le scénario horrible.
J'étais venu pour troller mais au final j'espère qu'il reviendra au top avec Chateauroux !
ThomasDandy Niveau : Ligue 2
Message posté par fraener
Ha oui et pour l'affaire West Ham, c'est juste qu'il devait pas avoir le niveau, point.

Parce que je vois pas trop les mecs de West Ham se dire
"Hé les gars si on faisait un fucking canular à un joueur de L1, on lui faisant croire qu'on va le prendre et puis au dernier moment en fait non... hahahaha (rire démoniaque)"


Wé fin dans ce cas là autant l'appeler pour lui dire :"Bon désolé ça va pas le faire", plutôt que le faire poireauter lâchement !
@Fraener
C'est plus probablement parce qu'il était le second choix et que le premier choix a accepté de venir à West Ham qu'il n'a pas pu y aller. Le procédé est assez moche, un coup de file c'est gratuit. C'est un peu comme quand tu passes un entretien, quand t'es pas retenu y'a ceux qui t'envoient un mail voir t'appellent pour t'en informer, puis y'a ceux qui font silence radio. Selon moi prévenir la personne c'est la moindre des choses.

Ensuite pour la "fortune" sportive dont tu parles (je pensais effectivement que tu parlais fric) je peux pas lui (ou leur) en vouloir. A la limite un type qui sort à peine du centre de formation, qui n'a jamais joué pour son équipe pro ou quasi pas et qui s'en va à la première opportunité ça pourrait être un type qui se voit trop beau. Mais lui ça faisait un bail qu'il était en France, il avait joué deux saisons à Rennes donc pour moi c'est plutôt un signe d'ambition qu'il aille tenter sa chance de la sorte. Regarde Adebayor, quand il quitte la L1 il n'y a même pas planté 20 buts, pourtant il a eu ses heures de gloire en Angleterre. C'est une forme d'ambition aussi, on ne peut pas jeter la pierre à Boukari pour cela.
adebayorsheyi Niveau : District
Belle carrière semée d'embuches et de blessures.

Bon courage à lui, s'il retrouve son niveau pourquoi pas retrouver aussi la sélection togolaise...
Message posté par fraener
Moi je comprends la réaction de Toof11.

On parle d'un joueur moyen de L2 et moyen moins de L1. Il part à Wolves après une déconvenue avec les dirigeants de West Ham limite sur le coup (version du footballeur attention).

Le footballeur à parfaitement le choix de sa carrière, privilégié un club anglais de fin de D2 à un club de milieu de D1 française, OK. Mais il y a tellement de joueurs qui font ce choix et pour un N'golo Kanté, combien de joueurs de Newcastle et de joueurs qui reviennent la queue entre les jambes après 2/3 ans.

Je n'ai aucune pitié, ni tendresse pour ce genre de joueurs. On parle d'un attaquant à - de 30 buts en 250 matchs pro. Et quand je lis qu'il était à Wolverhampton avec 2/3 autres frenchies et qu'ils finissent en D3. Je ne comprends pas ces anglais qui viennent piller la France (entre autres) de toutes ses pipes, avec un grand P et qui ne pensent pas à faire de la formation ce qui leurs couteraient beaucoup moins cher pour pas forcément pire.

Ce joueur a surement fais x3 ou 4 sur son salaire en partant là bas mais alors quelle carrière et surtout c'est toujours la faute des autres, le médecin, West Ham, les clubs qui avancent pas assez vite... blablabla.

Karma mon frèrrrrrrrrrre


"Et qui ne pensent pas à faire de la formation ce qui leurs couteraient beaucoup moins cher pour pas forcément pire." L'idée reçue sur le prix de fonctionnement des centres de formation a la vie dure... Si certains clubs comme le Barça, Lyon and co s'appuient dessus aujourd'hui avec efficacité tant au niveau de la qualité des joueurs que du coût de revient, c'est parce qu'il y a un travail effectué depuis des années et des années en amont de l'obtention des premiers résultats, avec une évolution progressive. Entre la détection, les structures d'entraînement, les accords avec clubs pré-formateurs, les structures sociales, les encadrants, etc... c'est un investissement majeur (et pas seulement financier) pour des clubs qui ne se sont jamais lancés là-dedans. Connaissant la manne financière que possèdent les clubs anglais (même en Championship), il est facile de comprendre pourquoi s'appuyer plutôt sur un recrutement ciblé est une solution privilégiée : sans faire tout ce travail de formation, il est possible, dans un schéma économique tout sauf contraignant par rapport à leurs moyens, de récupérer ceux qui sont sortis positivement des centres de formations de pays moins pourvus financièrement (et donc de profiter du premier écrémage). D'autant plus que les clubs anglais ont un autre problème : il y a beaucoup moins de ressources concernant la quantité de jeunes joueurs qu'en France ou en Espagne par exemple. Étant donné la multitude de clubs situés dans les mêmes zones géographiques, on a droit à un vrai combat dès qu'un petit montre un peu de talent (encore plus depuis que la ligue demande un quota d'Anglais), et à côté des gros clubs (intéressés par la formation), les autres équipes récupèrent les restes. De fait, un club de D2 anglaise a beaucoup moins de chance de récupérer dans son centre une pépite qui saura rentabiliser les efforts de formation. Sachant qu'ils ne peuvent pas non plus gonfler les rangs avec de jeunes étrangers vu leur système de contrat de travail. Bref, les centres de formation à tout va, c'est joli à FM, mais en vrai, c'est tout sauf une évidence systématique...
Courage Razak, la roue tourne.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
3k 19