Iturraspe, le Busquets basque

Iturraspe, avec deux R. D’ici la fin mai, la grande tige basque sera l’ovni de l’escouade de 30 joueurs de Vicente del Bosque. Méconnu mais couillu, le Basque de l’Athletic Bilbao est une valeur sûre de Liga au profil qui rappelle beaucoup un certain Sergio Busquets.

Modififié
11 11
« Si j’étais actuellement joueur, j’aimerais être Sergio Busquets.  » Au lendemain du sacre de 2010, le compliment est signé Vicente del Bosque. D’ici quelques semaines, le prénom de la sentinelle du Barça pourrait être troqué contre celui d’Ander. Répondant au nom d’Iturrapse, le longiligne milieu de terrain de l’Athletic Bilbao est la grande surprise de cette liste de 30 communiquée par le sélectionneur de la Roja. Rien d’étonnant puisqu’il est le seul joueur convoqué à ne pas avoir participé à une Coupe d’Europe cette saison. Les amateurs de Liga, eux, connaissent et redoutent le bougre. Clé de voûte de l’édifice construit par Ernesto Valverde, Iturraspe a été tout aussi brillant que la formation Leones en Liga. À tel point que les comparaisons avec son pendant catalan n’ont cessé de fleurir dans la presse tout au long de l’année. Meilleur récupérateur et joueur effectuant le plus de passes de l'Athletic, il est le liant entre phases offensives et défensives. Un chien qui s’accroche aux mollets de ses adversaires, qui use les nerfs de ses rivaux et qui ramasse le fruit de son travail.

Les muscles d’Orbaiz et l’intelligence de Viera

Un labeur qu’il n’a connu qu’à l’Athletic Bilbao. Avec un nom pareil, pas même besoin de demander de carte d’identité, Ander Iturraspe est du cru. Un Basque, un vrai, dont les caractéristiques collent à la personnalité. Autrement dit, un besogneux. En 2008, alors qu’il intègre l’équipe première sous les ordres de Joaquín Caparros, il explique être un « joueur en pivot » : « J’aime organiser, mais je dois être plus agressif, beaucoup plus agressif même.  » Au premier abord, Ander ressemble à un fil de fer susceptible de s’envoler à la première rafale. En chiffres, son mètre 90 n’est supporté que par 75 kilos. « Son corps peut sembler fragile, mais ce n’est rien de cela, conteste pourtant Luis Milla, ancien sélectionneur des U21 espagnols. C’est un homme rapide, il sait se projeter vers l’avant et sait se corriger quand il le faut. » Pis, le natif d’Abadiño, un pueblo basque de quelques milliers d’âmes, aime le contact. « Je me suis toujours fié à Pablo Orbaiz  » , répète-t-il. Un modèle tout en testostérone.

« Au niveau international, mon modèle est Patrick Vieira. J’aimerais beaucoup lui ressembler.  » À la grinta, Ander Iturraspe souhaite donc y ajouter un zeste d’intelligence. Aux côtés d’un Javi Martínez qu’il fera reculer en défense, il parfait son apprentissage. Marcelo Bielsa en fera même un homme de son onze. Des ingrédients qui le poussent à devenir un titulaire en puissance, puis indiscutable. D’autant plus après le départ de son coéquipier vers les cieux munichois il y a de ça un an et demi. « Avec l’âge, il prendra ses galons. Et c’est presque une obligation quand ton équipe reste sans des joueurs importants comme Javi Martínez. Mais l’Athletic a avec lui un joueur pour de nombreuses années » , prédisait Luis Milla dans les colonnes du Pais. Avec le changement d’entraîneur à l’inter-saison, Ander va même prendre une toute autre importance. Mirador devant la défense, il doit compenser les vides laissés par ses coéquipiers offensifs. Pas le temps pour un café ou un sandwich, Iturraspe est un mec qui ne se repose jamais. Luis Milla, toujours : « Les joueurs de l’Athletic font une grosse pression devant et lui a le physique pour compenser dans ce système.  »

Des stats, CR7, et l’adjoint de Bielsa

Un piston qui est entré en pleine lumière cette saison. D’une régularité rare, Ander Iturraspe est la rampe de lancement (homme qui touche le plus de ballons par rencontre), le récupérateur (meilleur gratteur de ballon) ou le casque d’or (imbattable dans les airs) de l’Athletic Bilbao. Blague à part, le terme de Busquets basque n’a rien d’usurpé. Surtout, cette «  agressivité  » qu’il appelait de ses propres vœux est apparue en mondovision. Lors de la réception du Real Madrid dans le nouveau San Mamés, il avait fait sauté une durite à Cristiano Ronaldo, coupable de lui avoir caressé de trop près la tête. Un « amour » envers les Merengues qu’il partage avec son désormais coéquipier en sélection… L’an dernier déjà, il avait également défrayé la chronique à Lezama, centre d’entraînement du club. Parmi la pléiade de soubresauts extra-sportifs qu’a connu l’Athletic l’an dernier, Ander s’était sévèrement empoigné avec Luis Bonini, préparateur physique du Loco Bielsa. Enfant bien élevé, il avait illico tenté d’éteindre l’incendie devant caméras et micros. Aujourd’hui, ce sont bien ces derniers qui courent après lui.

L’amour avec CR7 :
Youtube


Par Robin Delorme
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Coeuraveclesdoigts Niveau : District
Je sens qu'on va avoir le droit a une vague de personnes vantant ses qualités sans jamais l'avoir vu jouer, un peu genre koke, lallana ou immobile par ex
Message posté par Coeuraveclesdoigts
Je sens qu'on va avoir le droit a une vague de personnes vantant ses qualités sans jamais l'avoir vu jouer, un peu genre koke, lallana ou immobile par ex


ce serais grave de ne jamais avoir vu koke joué et de ce dire fan de foot , vu que le bonhomme évolue dans une équipe susceptible de gagné liga et la champions ...
sinon iturraspe est a busquets ce que illarramendi est a alonso , isco a iniesta , bojan a messi , morata a morientes et portillo a raul ... de pales copies .
Jean-Bonbeur Niveau : CFA2
Je ne l ai jamais vu jouer, mais je le trouve tres fort. Je ne comprends pas pk tu ne l aimes pas @coeuraveclesdoigts.
moi non plus je l'ai jamais vu jouer mais il dégage qq'chose, c'est évident.
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : 1
Dans son profil dans la sélection il y avait déjà Javi Martínez. À la place de Del Bosque, j'aurais prit un besogneux avec un abattage d monstre au milieu et prêt à laisser traîner de la semelle si ça se corse ( Xabi Alonso n'est plus ce gars avec l'âge)... J'ai qu'un nom en tête Gabi... Too bad.
Coeuraveclesdoigts Niveau : District
Haha ouais vous avez pas forcement tord.
Message posté par zz360
sinon iturraspe est a busquets ce que illarramendi est a alonso , isco a iniesta , bojan a messi , morata a morientes et portillo a raul ... de pales copies .


A la place de Bojan j'aurais mis Piatti. Même surnom quand il était jeune, même dégaine, même style, mais le même talent...
O.G Solskjaer Niveau : DHR
Message posté par Coeuraveclesdoigts
Je sens qu'on va avoir le droit a une vague de personnes vantant ses qualités sans jamais l'avoir vu jouer, un peu genre koke, lallana ou immobile par ex


Ouais comme a eu droit au nouveau "messi" qu'était Iker Munian pendant deux mois..
Mais c'est quoi cette dégaine tout droit sortie des films des années 80?
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
11 11