Présente ...

Présentation des groupes de l'Euro 2016

Le groupe E

Italie, Suède, Irlande et Belgique.




Italie


Coach: Antonio Conte

Le premier à... échanger son maillot avec Zlatan Ibrahimović

C'est probablement sa dernière compétition internationale. Alors son maillot vaut de l'or. Titulaire face à l'Irlande, Zlatan Ibrahimović, auteur d'un doublé, permet aux Suédois de battre l'Irlande (2-1). Côté tribunes, ça célèbre au coup de sifflet final, mais c'est sur la pelouse qu'il y a de l'action. Un type avec un maillot de Saint-Étienne essaye de se mêler aux Verts irlandais pour demander son maillot au Z. En vain. N'est pas Rémi Gaillard qui veut. Fortune différente quelques jours plus tard face à l'Italie. La Suède s'incline (1-0) et un mec invective les stadiers français : « Mais putain, laisse-moi entrer. Je suis italien, enfoiré de tes morts. » Convaincu par le nom qui pourrait sonner comme un blase transalpin, le stadier laisse entrer le jeune homme qui peut enfin demander le maillot de son idole. Sacré Yohan Mollo.


Le 11 type

Buffon

Barzagli, Bonucci, Chiellini

Candreva, Florenzi, Motta, Parolo, Darmian

Pellé, Eder

La carte postale


« Cher Andrea,

Nous sommes tout juste arrivés à Montpellier. Tu devrais voir les garçons, ils sont comme des fous. Giorgio a directement sauté, bras en avant, sur son lit dans sa chambre à la déco style Monte-Carlo, et Emanuele adore son lit-cage, brave petit. Tu nous manques déjà énormément. Ça reste entre nous, mais quand je pense que j’ai été obligé de convoquer Riccardo… Franchement, tu abuses en MLS, c’est le cimetière des footballeurs. Tu le vois bien, t’es clairement à terre cette saison, déjà que ce n’était pas folichon l’an passé. Il y avait bien Marco, qui est censé être ton héritier, mais il se blesse tout le temps avant de jouer avec nous, à croire qu’il a chopé le gros cou des Parisiens.

Quoi qu’il en soit, nous ferons quand même de notre mieux. Et puis, nous avons l’attaque la plus dangereuse d’Europe, je ne m’inquiète donc pas. Au pire, si nous ne passons pas la phase de groupes, j’aurai plus de temps pour aller voir les autres nations et rédiger ma petite liste de courses avant de rejoindre Chelsea. Je dois abréger cette lettre, c’est l’heure de manger. Il y a une sorte de pizza ici qui s’appelle margarita, j’ai bien envie de tester.
Te goure pas d’heure pour nos matchs, pense au décalage horaire.

Ciao !

Antonio Conte

PS : C’est quoi encore la marque de ton shampooing qui donne tant de volume à tes cheveux et les rend si soyeux ? C’est pour un pote. »

Pourquoi ils vont...

encore prouver qu’ils sont faits pour les grandes compétitions


Simplement pour montrer que l’Italie est la plus imprévisible des nations et que la qualité de sa génération n’a souvent pas trop de logique avec sa position finale dans la compétition. L’exemple le plus révélateur est le trio Vieri-Totti-Del Piero de 2004, qu’on regarde avec des étoiles dans les yeux aujourd’hui, mais qui n’a pourtant pas réussi à passer la phase de groupes, contrairement à l’Italie finaliste en 2012 et son duo Cassano-Balotelli, bien moins glamour. Les Azzurri n’ont rien à prouver et iront avec simplement la volonté de ne pas paraître ridicules. La tâche s’annonce difficile, vu l’effectif qui est sans doute l’un des pires de l’histoire de la Nazionale, mais on n’est jamais à l’abri d’une surprise avec ces Italiens.


L'inexpertise

Antoine Conte

Défenseur du Stade de Reims.

« Je considère qu’ils ne partent pas favoris, mais que ça reste quand même une équipe dure à jouer et qui pourrait faire un bon Euro. Pour moi, l’Italie sera dans le dernier carré, donc les demi-finales. C’est vrai que ce n’est pas la meilleure génération de leur histoire, ça fait un moment que c’est comme ça, mais ça reste l’Italie. On ne sait pas, car ils pourraient créer la surprise et gagner l’Euro ou juste ne pas passer la phase de poules. Je pense que Simone Zaza, qui joue à la Juve, pourrait peut-être faire la différence, mais, sinon, je ne vois pas vraiment. »



Les 23

Gardiens : Gianluigi Buffon (Juventus), Salvatore Sirigu (Paris), Federico Marchetti (Lazio)

Défenseurs : Andrea Barzagli (Juventus), Leonardo Bonucci (Juventus), Giorgio Chiellini (Juventus), Daniele Rugani (Juventus), Angelo Ogbonna (West Ham)

Milieux : Marco Parolo (Lazio), Thiago Motta (Roma), Alessandro Florenzi (Roma), Emanuele Giaccherini (Bologne), Daniele De Rossi (Roma), Marco Benassi (Torino), Stefano Sturaro (Juventus)

Latéraux : Antonio Candreva (Lazio), Federico Bernardeschi (Fiorentina), Stephan El Shaarawy (Roma), Matteo Darmian (Manchester United), Mattia De Sciglio (Milan), Davide Zappacosta (Torino)

Attaquants : Simone Zaza (Juventus), Éder (Inter), Lorenzo Insigne (Naples), Graziano Pellè (Southampton), Ciro Immobile (Torino)

Sélectionneur : Antonio Conte

3 bonnes raisons de les supporter


  • Comme 3,5 millions de Français, tu as au moins un grand-parent qui a quitté la Botte pour venir trimer en France. N’oublie pas l’Aldo Maccione qui bouillonne en toi.

  • Si l’Italie l’emportait, Buffon pourrait peut-être enfin mettre fin à l’hégémonie Messi/Ronaldo sur le Ballon d’or. À 39 ans, ce serait beau.

  • Tu es supporter de Chelsea et tu veux un Antonio Conte de bonne humeur et dans les meilleures dispositions possibles lorsqu'il entamera sa nouvelle aventure en juillet.

  • 3 bonnes raisons de les détester


  • Y en a marre de tous ces ploucs avec leur botte de l’Italie en pendentif qui s’affichent sur Facebook avec le surnom « El Rital » . Les ravages de l'espagnol LV2...

  • L’anniversaire des dix ans du Mondial 2006 approche et que tu as toujours un tube de Rectogesic en stock pour soigner les stigmates du cruel dénouement final.

  • Il faut en finir avec ce « football minimaliste » comme dit si bien Dugarry et sa grande carrière au Milan AC.

  • Le portrait français


    S’ils étaient :

  • un chanteur français : Georges Brassens.
    Ses grands-parents maternels viennent de Marsico Nuovo, en Basilicate, sud de l’Italie, ce qui fait de lui un lointain cousin de Simone Zaza, natif de Policoro. « Gare au gorille » chantait-il, gare à Giorgio Chiellini et ses coups en douce.


  • un plat français : la pizza Margarita : sauce tomate, mozza’, basilic, tequila et Cointreau ?
    En 2016, de nombreuses pizzerias françaises n’ont toujours pas compris que ce grand classique de la gastronomie italienne s’orthographiait Margherita comme la reine d’Italie fin XIXe. Il n’est pas trop tard pour corriger les menus.


  • un film français : Le cri du hibou.
    Un Claude Chabrol de 1987 avec Christophe Malavoy et Mathilda May, soit le désespoir de Verratti lorsqu’il a appris que l’opération pour soigner son hernie inguinale était désormais inévitable. Pour imiter le cri, c'est ici :



  • une ville française : Aigues-Mortes.
    Une commune du Gard au nom tristement prémonitoire. En 1893, de 9 à 50 immigrés italiens (les sources divergent) œuvrant dans les marais salants subissent l’ire des travailleurs français, car coupables de leur piquer leur taf. Le Gard, 5e meilleur score du FN aux dernières départementales.



    Par Giulano Depasquale et Valentin Pauluzzi

    La charade


    Mon premier est synonyme de victoire aux échecs.
    Mon second lie Walcott et Alan.
    Mon troisième est un « oui » russe.
    Mon quatrième est une allocation française chantée par MC Solaar.
    Mon dernier dure 365 jours.

    Mon tout est un latéral élégant de Manchester United.
    Voir la réponse.

    Par Grégory Sokol



  • Suède


    Coach : Erik Hamrén

    Le 11 type

    Andreas Isaksson

    Mikael Lustig, Mikael Antonsson, Andreas Granqvist, Martin Olsson

    Albin Ekdal, Kim Kallström, Sebastian Larsson, Emil Forsberg

    Marcus Berg, Zlatan Ibrahimović


    Qualifiés in extremis pour participer à leur sixième Euro, les coéquipiers de Zlatan Ibrahimović aimeraient bien créer la surprise, comme en 1992. Seulement, les Blågult n'ont pas hérité du tirage le plus chanceux. Alors, quelles sont leurs chances ?

    La carte postale


    « Wouhou, Odin !

    Comment vas-tu, cher Dieu de la victoire ? J'espère qu'il ne fait pas trop froid en Ásgard et que ton trône est toujours aussi confortable dans ta demeure de Valaskjálf. Grâce au courage que tu nous a conféré, nous avons réussi à battre ces imposteurs danois, et nous nous dirigeons actuellement vers la France pour y disputer l'Euro.

    Nous avions prévu de te sacrifier un cerf et Kim Källström, qui se fait vieux, mais cet idiot d'Ekdal a oublié l'animal chez lui. Du coup, on t'écrit cette petite missive pour te demander un petit service. Pourrais-tu nous accorder pendant un mois tout au plus un petit peu de ta force et de ta résistance pour qu'on puisse enfin remporter une compétition internationale ? L'Ásgard en sortirait grandie, et Zlatan pourrait enfin faire taire ceux qui lui disent qu'il manque des lignes à son palmarès.

    En parlant de lui, j'en profite pour te demander d'avoir une petite conversation avec lui. Puisque tes apparitions se font rares en ce moment, il a tendance à un peu dérailler et à se prendre pour un dieu. Seulement... Voilà quoi, il s'est fait sortir par Manchester City en Ligue des champions. Du coup, les gars ont un peu du mal à le vénérer. Enfin, tu vois quoi...

    Bref, on n'attend pas ta sœur ?

    Big bisous baveux du monde des hommes.

    PS : Pense à contacter Marvel aussi, ils font n'importe quoi avec notre mythologie. »

    Pourquoi ils vont...

    perdre en poule ?


    Pour fêter le nouveau triplé des Parisiens (championnat, Coupe de la Ligue, Coupe de France), le Z s'envole à nouveau à Las Vegas. Problème, il manque la préparation avec les siens et se trouve alors évincé du groupe par Erik Hamrén. S'ensuivra une longue affaire médiatique à la suite d’une nouvelle déclaration du grand attaquant : « La Suède n'existait pas avant moi. » Le groupe en pâtira forcément et entamera sa campagne par une cinglante défaite face à l'Irlande.


    L'inexpertise

    Victoria Silvstedt

    Vendeuse de canapé, face B d’Annie Pujol.

    «  Moi, je suis une grande fan de Zlatan. C'est un voisin de ma famille en Suède. Je ne le connais pas personnellement, mais je connais un petit peu sa femme. Je l'ai rencontrée une fois. Je les vois sur le marché. Il est extrêmement populaire, mais il est aussi très axé famille, enfants. Il est très cool. Et comme joueur, il est exceptionnel. Je vais bien évidemment supporter la Suède. Je pense qu'on va aller loin. On ne gagnera pas, mais pourquoi pas viser une place parmi les trois premiers ? C'est un petit pays, ce n'est pas comparable avec la France ou l'Allemagne. Je ne connais pas bien l'équipe, mais je pense qu'ils sont forts. Je suis allé au stade à Monaco, parfois. J'ai quitté la Suède quand j'avais 17 ans et je n'y suis pas souvent, c'est difficile pour suivre le football. Pourtant, le football et le hockey sont les deux sports majeurs là-bas. C'est une religion. Je voudrais aller au stade pendant l'Euro, vraiment. J'ai bien évidemment mon maillot de la Suède. Il est floqué avec le nom de Zlatan. Moi, je pense que le roi est plus important que Zlatan, mais certaines personnes pensent le contraire. C'est un symbole sportif. »

    Le Z de la suède

    Les 23

    Gardiens : Andreas Isaksson (Kasımpaşa), Robin Olsen (København), Patrik Carlgren (AIK)

    Défenseurs : Ludwig Augustinsson (København), Erik Johansson (København), Pontus Jansson (Torino), Victor Lindelöf (Benfica), Andreas Granqvist (Krasnodar), Mikael Lustig (Celtic), Martin Olsson (Norwich)

    Milieux : Jimmy Durmaz (Olympiakos), Albin Ekdal (Hamburg), Oscar Hiljemark (Palermo), Sebastian Larsson (Sunderland), Pontus Wernbloom (CSKA Moskva), Erkan Zengin (Trabzonspor), Oscar Lewicki (Malmö), Emil Forsberg (Leipzig), Kim Källström (Grasshoppers)

    Attaquants : Marcus Berg (Panathinaikos), John Guidetti (Celta), Zlatan Ibrahimović (Paris), Emir Kujović (Norrköping)

    Sélectionneur : Erik Hamrén

    3 bonnes raisons de les supporter


  • Zlatan Ibrahimović.

  • On n’aura pas besoin d'attendre le Tour de France pour voir un maillot jaune avec une touche de bleu.

  • Les Krisprolls, ça dépanne bien quand on a la flemme d'aller acheter du vrai pain à la boulangerie.
  • 3 bonnes raisons de les détester


  • Zlatan Ibrahimović.

  • ABBA, c'est surcoté, comme leur équipe de football.

  • Les pays neutres pendant les guerres, c'est jamais vraiment bon signe.
  • Le portrait français


    S’ils étaient :

  • un chanteur français : Vianney.
    Oui, le gendre idéal avec sa voix agaçante a avoué avoir déjà fait le trajet Paris-Stockholm à vélo pour retrouver une fille dont il était amoureux. L'idole des hipsters et des jeunes trentenaires a tout pour coller à la Suède. Réfléchissez y bien. Dans votre bande de potes, il y aura forcément ce mec à bretelles, à moustache et à lunettes – en somme, le hipster – qui vous vantera les mérites de la Suède et de son football. « En Suède, l'éducation elle est mieux, en Suède ils gèrent mieux l'immigration, en Suède les filles nianiania. » Allez casse-toi sur ton fixie direction Stockholm. Va jogger pour éliminer ton brunch bio. Comme ça, tu ne seras pas là pour une bonne raison.


  • un plat français : Les boulettes de viande de chez Ikea.
    Oui, culinairement parlant, le seul truc qui nous rapproche de la Suède se trouve dans un magasin de meubles en kit. Et on a beau retrouver des matières fécales dedans, on continue à en manger à chaque fois qu'on va acheter la table de nuit Külst°oîk. Table qu'on doit aller récupérer à 350 kilomètres de là après avoir fait la queue pendant une heure trente et avoir mangé des boulettes à la merde, donc.


  • un film français : Deux jours à tuer, de Jean Becker.
    Typiquement le film qu'on va voir parce que Télérama et maman n'en disent que du bien. Et surtout parce qu'on connaît l'acteur principal et qu'on a de la sympathie pour lui. Ou au moins du respect. Comme les fans de football pour le Z, en soi. Seulement, une fois dans la salle devant le grand écran, on se rend vite compte qu'on va passer un long, très long moment et que ce ne sera pas forcément plaisant. Un bon acteur ne peut pas sauver un film, un grand footballeur ne peut pas sauver une équipe.


  • une ville française : Besançon.
    À prononcer « Besantsson » . La seule commune française dont les Suédois arrivent à prononcer le nom comme il faut. C'est d'ailleurs là-bas qu'ils devraient rester pour se ressourcer entre les matchs.


    Zengin, l'autre Z

    Par Gabriel Cnudde
  • Irlande


    Coach: Roy Keane, Martin O'Neill

    Le 11 type

    Given

    Coleman, O’Shea, Keogh, Brady

    McCarthy, Whelan, Hendrick, Hoolahan

    Long, Walters

    La carte postale d’Aiden McGeady


    « Chère mémé,

    Quelle riche idée tu as eue d’être née en Irlande, sans quoi je me coltinerais ces gros losers d’Écossais. Tu sais, les seuls à ne pas faire partie de la petite sauterie de juin en France. Même le pays de Galles s’est qualifié ! C’est Ryan Giggs qui doit l’avoir mauvaise. Il ne t’aura peut-être pas échappé que j’ai récemment perdu ma place de titulaire, mais depuis mon expérience en Russie, je m’aperçois qu’on voit vachement mieux le jeu depuis le banc de touche. Et puis il y a toujours les entraînements pour garder la forme. Qui sait, peut-être que je vais faire une entrée décisive d’ici la fin du tournoi et pouvoir réaliser mon rêve en dégotant un projet sportif en Chine ? Ceci dit, il n’y a pas que l’argent. Steven Fletcher me disait par exemple qu’il adorait Marseille. Ils ont eu un coach qui leur donnait un ballon et leur disait de faire un foot, comme en cours d’EPS à l’école, et qu’il faisait beau, ce qui permettait à ses enfants de jouer dehors et à lui de bronzer. Ce serait sans doute toujours mieux que Sheffield, où il est impossible de sortir sans choper une fluxion de poitrine et où les filles pataugent pieds nus dans les flaques d’eau aux alentours de 23h ! Je dois te laisser, il y a l’autre malade de Roy Keane qui gueule pour que l’on aille au turbin. Il ne changera jamais celui-là.

    Kissou kissou, à bientôt

    PS : Shay Given m’a demandé si tu pouvais lui donner les références de ton déambulateur. »

    Pourquoi ils vont...

    encore se faire enfler


    22 juin, stade Pierre-Mauroy de Lille. L’Irlande a garé tous les bus du pays devant le but. Menant 1-0 sur un malentendu et deux faux témoins, les Irlandais tiennent une qualification inespérée grâce à cette troisième place désormais qualificative pour le tour suivant, à la condition d’être un peu moins nuls que deux des cinq autres troisièmes. L’Italie, elle, est à cet instant éliminée, mais n’a besoin que d’un point pour passer au nez et à la barbe des Boys in Green et vient d’obtenir un corner dans les arrêts de jeu. Chiellini prend le dessus sur O’Shea et expédie le ballon au fond des filets de Given. Les Irlandais sont fous de rage et gesticulent autour d’un Clément Turpin inflexible qui accorde le but. Aucun doute sur le ralenti, Chiellini a marqué de la main. L’arbitre français a mordu à l’hameçon. Impossible de lutter contre son karma. L’Angleterre et les penalties, l’Allemagne et l’Italie, l’Irlande et la France. Même Liam Neeson ne peut changer la donne. Tant pis, l’UEFA trouvera bien quelques piécettes au fond de ses tiroirs pour calmer le courroux de la fédé irlandaise. Les pro-vidéos auront une bonne raison de gémir. Les antis, eux, se réjouiront d’une nouvelle polémique qui restera gravée dans l’histoire du football.

    L'inexpertise

    Patrick

    Pilier… de bar à Derry de films.

    « Tout est possible quand on voit le miracle face à l’Allemagne, même si je n’attends pas grand-chose de cette sélection. Le spectacle sera sans doute bien plus saisissant dans les tribunes et en dehors des stades que sur le terrain. En même temps quand ton joueur le plus technique est quasiment John O’Shea… Enfin, sait-on jamais. Je vais te faire une confidence, j’ai quatre sélections pour l’Irlande en sélections de jeunes, à une époque où tu ne pouvais pas choisir pour quelle Irlande jouer. Je suis donc un Nord-Irlandais ayant joué pour l’Irlande. Alors tu ne trouveras pas beaucoup de personnes du même avis, mais pour moi, la finale idéale serait la France face à l’Eire ou l’Irlande du Nord, peu importe en fait.  »




    Les 23

    Gardiens : Shay Given (Stoke), Darren Randolph (West Ham), Keiren Westwood (Sheffield Wednesday)

    Défenseurs : Seamus Coleman (Everton), Cyrus Christie (Derby County), Ciaran Clark (Aston Villa), Richard Keogh (Derby County), John O'Shea (Sunderland), Shane Duffy (Blackburn), Stephen Ward (Burnley), Robbie Brady (Norwich)

    Milieux : Aiden McGeady (Sheffield Wednesday), James McClean (West Bromwich Albion), Glenn Whelan (Stoke), James McCarthy (Everton), Jeff Hendrick (Derby County), David Meyler (Hull), Stephen Quinn (Reading), Wes Hoolahan (Norwich), Jonathan Walters (Stoke)

    Attaquants : Robbie Keane (Los Angeles Galaxy), Shane Long (Southampton), Daryl Murphy (Ipswich)

    Sélectionneur : Roy Keane, Martin O'Neill


    3 bonnes raisons de les détester


  • Ils vont laisser Lille, Paris et Bordeaux à l’état de dépotoir géant entre vomi, canettes de bière vides et emballages de kebab.

  • Ils vont nous rabâcher qu’Henry a fait une main en 2009. Oui, les mêmes arborant parfois des T-shirts à l’effigie de celle de Maradona contre l’Angleterre en 1986.

  • Bordel, qu’est-ce que c’est chiant à voir jouer l’Irlande quand même !

  • 3 bonnes raisons de les supporter


  • Ils vont engraisser les patrons de pubs et relancer notre économie pendant au moins deux semaines.

  • Voir l’armée verte chanter et pousser son équipe dans un stade reste une expérience magnifique à vivre.

  • L’idée d’un Irlande-Angleterre
  • Le portrait français


    S’ils étaient :

  • une chanteuse française : Michel Sardou bien sûr.
    Pas une soirée étudiante sans que les lacs du Connemara ne débaroulent sur le plancher.


  • un film français : Le Dernier pour la route.
    Pourrait également être la devise de nombreux pubs de l’île d’Émeraude.


  • Un ville française : Lorient.
    Son festival interceltique, son jumelage avec Galway, son climat vivifiant. Tout pour qu’un Irlandais ne soit pas dépaysé.


  • Un plat français : Un tian de légumes.
    Parce qu’on ne sait jamais exactement ce qu’il y a dedans, et c’est sans doute mieux comme ça.

  • La charade


    Mon premier survient après avoir tapoté le dos d’un enfant en phase de digestion.
    Mon second n’est pas difficile : il aime les filles et les garçons.
    Mon troisième est, au loto, une série de cinq numéros placés sur la même rangée horizontale d'un carton.

    Mon tout est éternel.

    Voir la réponse.

    Par Grégory Sokol




    Belgique


    Coach : Marc Wilmots

    Le 11 type

    Courtois

    Alderweireld, Denayer, Vermaelen, Vertonghen

    Witsel, Nainggolan

    Carrasco, De Bruyne, Hazard

    Lukaku

    La carte postale


    « Cher Eden,

    Tu ne le mérites sans doute pas, mais je t’ai évidemment sélectionné pour emmener notre équipe à l’Euro. En l’absence de Vincent, tu en seras même le leader et capitaine.

    Si je choisis de t’adresser cette missive en privé aujourd’hui, c’est pour te faire comprendre qu’il est temps d’assumer ce rang. Je vais te paraître vulgaire, mais tu me connais bien maintenant, je suis un mec entier qui ne passe pas par 4 chemins, donc je te le dis sans détour : bouge ton gros boule. Sérieusement.

    Nombreux sont ceux, chez nous à la maison, mais aussi en France ou en Angleterre, qui te vouent une admiration sans borne et te prêtent un talent fou. Il te faut maintenant le prouver en sélection, au plus haut niveau.

    Si tu ne fais pas un grand Euro pour toi, fais-le au moins pour les millions de supporters qui nous suivent. Fais-le pour tous les futurs papas qui comptent, élégamment, appeler leur fils "Eden" quand tu nous auras qualifiés pour la finale. Et s’il te plaît, fais-le pour moi, parce que ça risque de devenir chaud sur le banc après l’Euro en cas de contre-performance.

    Merci,

    Ton Marc.

    PS : Tu restes mon préféré hein, et tu es beaucoup plus beau que KDB. »

    Pourquoi ils vont...

    ambiancer le Parc OL


    13 juin 2016. On joue la 81e minute au Parc OL. Les 60 000 supporters attendent beaucoup de ce premier match du groupe E. Malheureusement, l’opposition entre la Belgique et l’Italie est loin de tenir ses promesses. La Squadra joue le match nul et fait déjouer des Diables rouges peu inspirés. Heureusement pour les hommes de Marc Wilmots, leurs supporters, eux, sont à la hauteur de leur réputation. Des travées retentissent des « Here’s to you Vincent Kompany, Belgium loves you more than you will knoooooow ! » en soutien à leur capitaine, blessé mais présent dans les tribunes. À 7 minutes de la fin du temps additionnel, des « On est chez nous, on est chez nous ! » reprennent de plus belle. Transcendés par la ferveur de leurs supporters, les Belges font vivre des dernières minutes cauchemardesques aux Italiens. Et à la 90e, la nonantième donc, Buffon n’a d’autre choix que de s’incliner sur un coup de tête rageur du gros front de Romelu Lukaku, à la réception d’un excellent centre de Carrasco. Une partie du stade exulte, Wilmots, en chemise blanche, court partout sous la pluie orageuse lyonnaise. Le reste n’est que folie dans les rues lyonnaises.

    L'inexpertise

    Luc

    Cuisinier chez Maxim’s (Bastogne), restaurant qui a battu le record du monde d’épluchage de pommes de terre.

    « Je regarde le football quand j’en ai l’occasion, mais c’est surtout pour ne pas passer pour un idiot. (Rires) Je ne connais pas grand-chose de l’équipe nationale, maintenant les Diables rouges sont bien classés, je crois, non ? S’ils atteignent une demi-finale ou la finale, ça sera déjà pas mal ! Mais comme je travaillerai sûrement en cuisine, je serai plutôt devant mon poste radio que devant un grand écran. Je peux vous en dire plus sur notre record du monde, en revanche… On voulait fêter les 25 ans du restaurant avec quelque chose d’original, et c’est en allant au musée de la frite à Bruges qu’on a découvert que le record d’épluchage de pommes de terre était américain. On a donc voulu le ramener chez nous avec tous les membres de l’établissement et on a épluché 522,80 kilos en une heure. Les épluchures ont été évacuées, alors que les pommes de terre ont été coupées directement sur place pour ensuite les précuire en tant que frites. Les bénéfices ont été offerts à une association locale. On avait au préalable contacté le Guinness Book, mais la procédure pour rentrer dedans n’est pas évidente ! Le jour même, il y avait un juge qui validait le record en filmant le tout avec une caméra bien spéciale. On a finalement reçu le certificat neuf mois après le jour de l’établissement du record, le 29 novembre 2014. »




    Les 23

    Gardiens : Thibaut Courtois (Chelsea), Simon Mignolet (Liverpool), Jean-François Gillet (FC Malines).

    Défenseurs : Toby Alderweireld (Tottenham), Jan Vertonghen (Tottenham), Thomas Vermaelen (FC Barcelone), Jason Denayer (Galatasaray), Jordan Lukaku (Ostende), Thomas Meunier (FC Bruges), Laurent Ciman (Impact Montreal), Christian Kabasele (RC Genk).

    Milieux : Moussa Dembele (Tottenham), Marouane Fellaini (Manchester United), Radja Nainggolan (AS Rome), Axel Witsel (Zénith Saint-Pétersbourgh).

    Attaquants : Michy Batshuayi (Marseille), Christian Benteke (Liverpool), Yannick Ferreira Carrasco (Atlético de Madrid), Kevin De Bruyne (Manchester City), Eden Hazard (Chelsea), Romelu Lukaku (Everton), Dries Mertens (Naples), Divock Origi (Liverpool).

    Sélectionneur : Marc Wilmots

    3 bonnes raisons de les supporter


  • Pour Virginie Efira, Jacques Brel, Cécile de France, François Damiens, Benoît Poelvoorde et Jonathan Cerrada.

  • Vous êtes Marseillais et vous n’avez pas oublié Daniel Van Buyten.

  • Ce plat pays, c’est un peu le tien.

  • 3 bonnes raisons de les détester


  • Se faire gifler par son voisin, c’est juste bon pour les émission de la TNT.

  • Vous êtes marseillais et vous n’avez pas oublié Cavens.

  • Vous avez fait Pékin Express et vous vous êtes fait mettre à l’amende par Ludovic et Samuel.
  • Le portrait français


    S’ils étaient :

  • un chanteur français : Manu Chao.
    Il est cool, le Manu, il est ouvert et s’exporte plutôt pas mal. Ça donne envie de le voir au plus haut. Le souci, c’est qu’en représentation, il est trop souvent dans le même registre, à coups de contretemps hyper rapides et de flûte à coulisse omniprésente. Du coup, on n’est plus vraiment surpris et on reste même sur sa faim…


  • un plat français : Les galettes bretonnes.
    On met de tout dans une galette : coquilles Saint-Jacques, andouilles, magret de canard, chèvre, champignon… Séparés, ces ingrédients sont de réels bijoux. Mais une fois qu’on les rassemble, certaines saveurs ont beau tirer leur épingle du jeu, mais le gôut général est difficile à digérer.


  • un film français : Le premier jour du reste de ta vie.
    Adolescence de rêve, amour familial, réussite scolaire, potentiel unanimement reconnu… La jeunesse des Diables rouges était parfaite. Mais maintenant que les jeunes stars ont goûté aux compétitions internationales et ont même trusté la première place mondiale quelques mois, les choses sérieuses vont commencer. Les voilà lancés dans la vraie vie avec l’ambition de confirmer tout le bien que Zabou Breitman pense d’eux.


  • Une ville française : Marseille.
    Une joie de vivre, une fierté, un fanatisme lié à une certaine habitude de l’inattendu, un même préfixe téléphonique fixe-GSM, une Cane(bière), Michy Batshuayi, un accent.

  • La charade


    Mon premier est un breuvage ancestral.
    Mon second est rouge, peut être froid, chaud, et est particulièrement contrôlé en cyclisme.
    Mon troisième peut aussi désigner, trivialement, le sexe de la femme
    Mon quatrième se dit libertaire dès lors qu’il s’agit de penser.

    Mon tout l’a faussée à la Belgique.
    Voir la réponse.

    Par Ludovic Uytdenhoef
    Rédaction

    Giulano Depasquale, Valentin Pauluzzi, Gabriel Cnudde, Grégory Sokol et Ludovic Uytdenhoef


    Édition

    Swann Borsellino, Julien Mahieu, Ronan Boscher et Gilles François


    Design et coordination technique

    Gilles François et Aina « Andy » Randrianarijaona


    Secrétariat de rédaction

    Julie Canterranne et Cécile Kremer


    Crédits photo



    Réactions (8)

    Poster un message
    par AlexMinot il y a 5 moiss
    L'expertise de Victoria Silvstedt, c'est superbe.
    par romstorm il y a 5 moiss
    la suède va bien s’entraîner sur un stade qui s'appel leo lagrange mais c'est pas a Besançon c'est a st Nazaire éviter de raconter des conneries !!!
    par Jean Michel Assaule il y a 5 moiss
    QU'EST
    CE QUE
    C'EST
    QUE
    CETTE
    MISE
    EN
    PAGE
    ?
    (+contenu pas terrible-terrible)
    par Paolo Foutre il y a 5 moiss
    Je n'ai rien d'original à dire mais j'adore ce fond bleu trés esthétique.
    par Cafu crème il y a 5 moiss
    Impossible de consulter l article sur le site et la mise en page...Arrrrg mes yeux!
    par Fabrizio Salina il y a 5 moiss
    La mise en page a quelque chose à voir avec Adidas on dirait.

    Les scribouillards, si vous pouviez arrêter de vous occuper de lustrer la statue qu'Ibrahimovic s'érige à lui-même à coup de foutre ce serait tellement des vacances. Ca m'étonne qu'après 4 ans il vous en reste dans le réservoir en fait.
    par chapppman il y a 5 moiss
    En fait, pour Zlatan, C'est SO FOUTRE! Vous en avez mis partout, çà colle sur le clavier... Sinon, j'espère qu'on ne va pas se vautrer et que les Belges vont envoyer du jeu. Mais bon, si c'est pour se faire éliminer en 8e comme de vulgaires hollandais...
    par J-Will il y a 5 moiss
    Putain on dirait les dossiers de l'équipe avec des noms de rubriques de so foot, aucun respect