1. // Euro 2012
  2. // Groupe C
  3. // Italie/Croatie (1-1)

Italie et Croatie se neutralisent

Incapables de se départager au terme d'un match irrégulier (1-1), Italie et Croatie joueront toutes les deux leur Euro sur le dernier match de poule.

Modififié
2 19
Italie - Croatie : 1-1
Buts : Pirlo (38e) pour l'Italie / Mandžukić (72e) pour la Croatie.

Dure journée pour les vendeurs à la sauvette sur l'esplanade devant le stade municipal de Poznań. Beaucoup d'offres et peu, très, très peu de demandeurs. D'où ces tribunes partiellement clairsemées. 37 000 preneurs pour 43 000 places disponibles, une première depuis le début de la compétition en « Polognukraine » . Au vu du résultat sur le tableau d'affichage, les pisse-froid doivent se féliciter d'être restés au chaud. Ils auraient pu se féliciter pour autre chose, si seulement il n'y avait pas eu cette gourmandise d'Andrea Pirlo. Un coup franc excentré côté gauche obtenu par Super Mario Balotelli. Le milieu de la Juventus l'enroule. La boule de passer quelques centimètres au-dessus du mur, juste ce qu'il faut, et de retomber premier poteau. Pletikosa la touche, mais ne peut la détourner de sa destination : les filets (1-0, 38e). Et ils auraient pu doublement se féliciter, si seulement il n'y avait pas eu ces quinze dernières minutes à suspens, consécutives à l'égalisation de Mandžukić (1-1, 72e). Encore lui. Un quart d'heure où l'une comme l'autre des deux nations pouvait compromettre son Euro. Finalement, personne n'est mort et tous devront attendre l'ultime journée pour parler de l'avenir.

Balotteli, superbe de nonchalance

Avant l'ellipse de celui qu'on surnomme « l'architecte » , l'équipe à damier avait tout juste. Lors du premier acte, les Croates appliquent les consignes dictées par leur sélectionneur Slaven Bilić en avant-match : « Il faudra être solides, compacts et faire preuve d'agressivité pour les arrêter. » D'où un certain manque d'intensité et l'arrière-goût d'une partie jouée sur un faux rythme. Heureusement, il y a Mario Balotelli, superbe de nonchalance et de mauvais choix. Bali Balo fait la passe quand il faut tirer et tire quand il a une bonne opportunité de la donner (10e). Et quand il est en droit de miner la cage adverse, il vise à côté (2e et 33e) ou sur Pletikosa (15e). À l'inverse, celui qui s'est positivement distingué se nomme Marchisio. Dans la surface, l'homme de l'écurie Fiat efface son défenseur d'une talonnade géniale et enchaîne pied gauche, à bout portant (36e). Héroïque, le gardien des Rouge et Blanc sort la double parade du handballeur. Face aux molles occasions de la bande à Bilić, ce fait de match pouvait être assimilé à un tournant. Mais ça, c'était avant le coup franc...

Le brevet du catenaccio

Pas de changement à la pause, sauf celui tactique. La Croatie presse haut pendant que l'Italie tente de gérer son maigre butin. À ce petit jeu-là, c'est toujours le même qui gagne. On parle quand même ici d'une équipe qui a déposé le brevet du catenaccio et sort d'une phase éliminatoire où son trident défensif n'a pris que deux buts. Mais parfois, l'Histoire peut bégayer et le trio riper. En l’occurrence, alors que le plan se déroulait sans accroc, Chiellini n'est pas à la culotte de Mandžukić. Longue transversale au deuxième poteau de Strinić. Le Rital est trop court de la tête. Le Croate a le temps de contrôler et de mettre une minasse sur le poteau rentrant de Buffon. L'égalisation inespérée (1-1, 72e). Commence alors une troisième partie où chaque but inscrit est d'or. Personne, finalement, ne marquera mais, s'il fallait les départager, c'est la Croatie qui l'aurait emporté. Sauf qu'à l'arrivée, avec ce partage des points, c'est peut-être elle la plus grande perdante de la soirée. Ce nul oblige en effet les coéquipiers de Modrić à s'imposer contre les Espagnols en match de clôture de la poule. Pendant que l'Italie se farcira... l'Irlande.

Par Maxime Marchon, à Poznań
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Cher Sofoot, moi aussi j'aime bien l'Italie, mais faut quand même reconnaitre qu'ils ont été mauvais en seconde mi-temps.
PenoIndirect Niveau : Loisir
Tiens vl'a un match que les italiens n'ont pas pu acheter.En attendant à Sofoot ils continuent de penser que les croates vont se faire allumer à chaque match..
Une Squadra moyenne mais un puta.n de Pirlo quand même. Quelle classe ce mec !
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
"s'il fallait les départager, c'est la Croatie qui l'aurait emporté. "

En quel honneur les croates méritaient-ils plus de gagner que les italiens?

Certainement pas au nombre d'occasions puisque les croates n'en ont eu qu'une...

Certainement au nombre de frappes puisque l'Italie en a fait 10 fois plus

Certainement pas sur les erreurs d'arbitrage qui ont permis à 4 reprises à la Croatie de ne pas prendre de but... (ptain mais comment on peut siffler autant de hors jeux inexistants ou mieux une faute quand deux défenseurs se percutent!!!)

Certainement pas en possession de balle...

Bref qu'est ce qui permet d'affirmer que la Croatie méritait la victoire????
Erreur d'arbitrage certes mais les croates ont joué juste, nul mérité. Par contre 2 changements, Giovinco à la 82ème...
RahXephon Niveau : CFA
Bah... au final, je pense que ce match sera sans grande conséquence. Les Espagnols gagneront leur dernier match contre les Croates, et les Italiens gagneront le leur contre les Irlandais (s'ils ne le font pas, ohlàlà).

Enfin, ils n'ont peut-être plus leur destin dans les pieds ce qui est franchement con* parce qu'ils auraient dû tuer le match d'aujourd'hui en première mi-temps déjà, mais qu'ils ne passent pas au final me surprendrait quand même...
faudrait surtout qu'a sofoot on se renseigne sur le systeme de qualification. si tout le monde gagne contre l'irlande c'est
1. différence particulière entre équipes avec meme nombre de points
2. nombre de buts marqués entre ces équipes
3 goal average total

résultat si espagne et italie battent l'irlande
croatie et espagne font 2/2 et sont qualifiés meme si l'italie bat l'irlande 15/0
J'aime pas enfoncer les gens mais Balotelli a eu sa chance, deux fois et contre deux équipes au style de jeu différent, maintenant basta! Une telle nonchalance c'est pas possible sérieux, on dirait que le mec en a rien à foutre.
Des cris de grosses nouilles sont descendus des travées, et Balo n'a pas bronché !
Je ne sais pas s'il en a rien à faire mais il a moins pesé que lors du premier match.
maxlojuventino Niveau : Ligue 1
et ouais comme en 2004 on va se faire sortir par une couillonnade du règlement qui force quasiment les deux autres équipes à s'arranger entre elles pour le match nul et pour se qualifier mutuellement...
En plus l’Espagne avec un match nul finirait première donc ça ne les dérangera pas de rendre un service à la Croatie.
C'est vrai que là on se retrouve avec un possible arrangement entre la croatie et les espagnols qui élimineraient les italiens. Par contre Pirlo, quel classe, quel élégance...
dealerdefunk Niveau : District
Analyse complètement nase sur le cas Balotelli. Contrairement à ce qui est dit dans l'article, il a été très utile.
En meme temps , faut avoir taquiné la gonfle pour saisir cela
Il a pesé énormément sur la défense de part sa puissance et ses appels en profondeur.
Prandelli a foiré sévère en sortant Balotelli.

D'ailleurs Modric et Boban l'ont souligné: Supermario sorti, la défense a respiré.
Meme analyse pour moi dealerdefunk

Balo a beaucoup pesé sur la défense par sa force, sa taille et son jeu dos au but. Ok il a un peu tiré comme un bourrin, mais les meilleures ocaz italiennes sont pour lui

Cassano en revanche s'est bien foiré. Toto et giovinco n'ont pas pu pesé. Perso jaurais gardé Balo avec Toto

Et puis merde, Nocerino quoi !
Au delà de Balotelli, dont on se fout sur ce match parce qu'il y a eu un rôle mineur, la seule analyse valable c'est celle des tactiques. La domination italienne en 1ere mi-temps est directement liée aux avantages du 3-5-2 face à un 4-4-2, avec en bonus le fait que le joueur libre au milieu s'appelle Pirlo et que le meilleur joueur croate peut être pris en indiv.

Le revirement en 2nde période est simplement le fruit du passage judicieux en 4-5-1 de Bilic. Il suffit de connaitre l'histoire du foot pour le comprendre, l'avènement récent des systèmes à un attaquant est le principal facteur de la quasi-disparition des défenses à 3.
l'avénement récent des systèmes à 1 attaquant ? ah bon ?
Oui, les systèmes à une pointe sont majoritaires depuis 7-8 ans, bien sûr ils existaient avant.

Pays-Bas, Portugal, Allemagne, Espagne, France, Angleterre, Russie, Pologne, Rep.Tchèque...
dealerdefunk Niveau : District
Duc tout à fait . Le chien Nocerino lors de la dernière demi heure aurait soulagé Pirlo grace à son abattage.
Et puis après l'erreur de relance grossière de Bonucci contre l'Espagne( une passe plein axe dont il est coutumier, cf milan juve de cette année) , une autre erreur de Chiellini loin au marquage.
A ce niveau là et avec un Mandjukic en pleine confiance, c'est la sanction.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2 19