Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Guingamp

It's up to you, Younousse !

En début d'après-midi, le néo-Bordelais Younousse Sankharé retrouvera ses anciens coéquipiers guingampais. Les seuls avec lesquels il ait jusqu'ici brillé. Sous les ordres de Jocelyn Gourvennec, déjà. Alors, on r'met ça ?

Modififié
« Match charnière contre un concurrent direct. Grosse semaine d'entraînement. Ça bosse ! » En lâchant ce tweet mercredi dernier, Théo Pellenard a rappelé aux fans bordelais la dure réalité : les Girondins ont beau n'être qu'à trois points d'une cinquième place probablement qualificative pour la Ligue Europa, ils ne possèdent que deux points d'avance sur l'EAG, qu'ils affronteront à l'heure où les fêtards de la veille se traîneront péniblement vers le fast-food le plus proche de l'endroit où ils ont passé la nuit. Ce qui offre à cette rencontre un double enjeu pour les Bordelais : rester dans la course à la conquête du continent en cas de victoire, ou basculer dans le ventre mou en cas de revers. Et ça, les Girondins en sont bien conscients. L'ancien Guingampais Younousse Sankharé en tête.

Dompté par Gourvennec


Paul Le Guen, Antoine Kombouaré, Patrice Carteron, Daniel Sanchez, Frédéric Antonetti, Patrice Collot. Depuis ses débuts en Ligue 1, avec le Paris Saint-Germain en 2007, aucun de ces entraîneurs ne sera parvenu à faire briller Younousse Sankharé, pourtant annoncé comme un sérieux espoir du football français. En neuf ans de carrière, Jocelyn Gourvennec aura été le seul à trouver dans quel sens caresser la bête. Entre les deux hommes, l'idylle a duré trois saisons, de 2013 à 2016. À Guingamp, justement. Et comme les histoires d'amour ne finissent pas toujours mal, le couple s'est reformé il y a quelques semaines. Toujours à l'ouest, mais quelques centaines de kilomètres plus bas. Là où les jours de pluie sont plus rares, mais plus intenses. Là où se qualifier pour la Ligue Europa n'est pas un exploit, mais un objectif. Là où un stade qui attire en moyenne 23 382 spectateurs est considéré comme vide. À vingt-sept ans, Younousse Sankharé a enfin l'occasion de devenir le box to box de haut niveau tant attendu. En tout cas, toutes les conditions sont réunies.

Déjà indiscutable


En Gironde, en plus de travailler avec l'homme de sa vie professionnelle, Sankharé est chargé de faire oublier le traître Sertic, parti chez l'ennemi juré des supporters marine et blanc, l'Olympique de Marseille. Une tâche que personne ne peut décemment qualifier de lourde. Plus fort dans l'impact, plus rapide, plus technique que Sertic, qui avait fini par perdre sa place dans le onze de Gourvennec, le gaucher venu de Lille n'aura a priori aucun mal à s'imposer parmi les titulaires bordelais. En concurrence avec le capitaine Jaro Plašil et Valentin Vada, c'est pour l'instant le second qui fait les frais de son arrivée. Et si Sankharé confirme ses bons débuts, le jeune Argentin n'est pas près de retrouver sa place. À Caen, pour sa première titularisation sous ses nouvelles couleurs, Sankharé piétine ses adversaires, comme l'ensemble de ses coéquipiers, à l'occasion d'un succès 4-0. Trois jours plus tard, lors de la lourde défaite à domicile face au PSG (0-3), il est l'un des seuls Bordelais à surnager contre son club formateur. Tout à l'heure, si ses ex-coéquipiers afficheront un sourire de façade au moment des retrouvailles, pas sûr qu'ils soient ravis d'affronter celui qui a tenu leur milieu de terrain, lors de la belle aventure européenne de la saison passée. Une performance que les Girondins aimeraient le voir rééditer la saison prochaine. Si c'est le cas, les tweets de Théo Pellenard seront là pour en avoir le cœur net.



Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 72 Hier à 14:14 La statue de Falcao 29 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 44
Partenaires
Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:52 Zlatan aide le LA Galaxy à stopper sa mauvaise série 5
À lire ensuite
48 heures chrono