Isco, une hype déjà démodée ?

Idole du Bernabéu d’août à septembre, Isco est aujourd’hui rentré dans le rang. Entre coup de moins bien physique et adaptation difficile aux exigences d’Ancelotti, le jeune Merengue est même sorti du groupe de Del Bosque. Alors docteur, simple coup de moins bien ou fin de la hype ?

Modififié
20 34
Il y a, peut-être, un peu d’Alain Traoré en Fransisco Román Alarcón Suárez. Bouillant le mois d’août durant, la jeune pépite Isco est aujourd’hui rentrée dans le rang. Pis, sa place est désormais sur un banc de touche qu’il ne quitte que rarement. En somme, un trou d’air aussi normal qu’inquiétant. Car arrivé cet été de son Málaga natal, le numéro 23 du Real Madrid doit se parfaire aux exigences de son nouveau club. Et de son nouvel entraîneur. Avec cette trêve internationale, deux semaines lui sont laissées pour se remettre au diapason. Non-convoqué par Vicente del Bosque dans une Roja qu’il avait pourtant intégrée, Isco devra cravacher à Valdebebas. Pour Carlo Ancelotti, la raison est toute trouvée : « Il a commencé la saison de manière fantastique, mais comme il n’a pas eu de vacances, il a un peu plongé. Maintenant, il va mieux et il peut jouer » . Bref, à quelques mois du Mondial brésilien, Isco est à un croisement des chemins. Entre devenir une hype à la tecktonik ou un joyau à la Neymar, le jeune Merengue va devoir choisir. Et vite.

Tout feu, tout flamme, too much

La première inquiétude remonte au 26 octobre dernier. Alors toujours au coude à coude avec le FC Barcelone, le Real Madrid se déplace en terre catalane. Pour ce premier Clásico de la saison, Carlo Ancelotti décide d’innover. Avec un Gareth Bale en pointe et un Sergio Ramos devant la défense, les choix du Mister sont vivement discutés. Le cas Isco, resté 90 minutes durant sur le banc, intrigue également. Car auteur d’un début de saison sensationnel, l’Andalou de naissance aurait pu apporter sa folie et sa technique. Ses apparitions lors des matchs suivants appuieront la décision de son entraîneur. Trop lent, trop chétif, Isco joue à l’envers. La faute à un physique qui a besoin de repos, mais pas que. Depuis le 27 juin, date de son arrivée, Isco était la hype du Real Madrid. Tout frais champion d’Europe espoirs, il endosse dès ses premières prestations le costume de star en devenir. Fer de lance du recrutement très espagnol de Florentino Pérez, le minot a la (belle) gueule de l’emploi.

Pour son premier match de championnat, Isco est l’homme du Real Madrid. Passeur décisif pour Karim Benzema, il offre la victoire aux siens dans les dernières minutes (victoire 2-1 face au Betis Séville). Sur les matchs qui vont suivre, Isco frôle le génial. Avec ses quatre buts et sa passe décisive agrémentés de quelques gestes de grande classe, le Santiago Bernabéu en fait sa nouvelle coqueluche. Avec un Zinedine Zidane sur le banc, les comparaisons commencent à fleurir. Carlo Ancelotti, alors novice au Bernabéu, y va donc de ses compliments : « Je crois qu’ils sont des joueurs généreux, surtout Isco, qui contre le Betis a donné une passe et mis un but. Il est clair que la clé de cette saison sera l’équilibre que nous devons trouver avec ces joueurs de qualité  » . Le départ de Mesut Özil aidant, Isco devient la référence en tant que créateur. Ses convocations avec la Roja de Vicente del Bosque confirment par la même le niveau international du jeunot. Et puis le trou d'air...

L’ombre d’Özil sans les jambes

Rapidement, les tâtonnements et les changements successifs de Carlo Ancelotti vont sortir Isco du XI. Son physique, meurtri par une saison précédente et des vacances inexistantes, explique en partie cette mise au banc. L’explosion d’Illarramendi et le trident à trois du milieu de terrain également. Car dans un schéma en 4-3-3, Isco n’a que peu sa place. Sur un côté, le bougre perd de son rayonnement. Reculé dans un rôle de 8, il n’a pas la caisse ni le jeu pour alterner phases offensives et phases défensives. Résultat, sa trentaine de millions d’euros va s’asseoir sur le banc. Et faire ressurgir quelques démons teutons. Parti en mauvais termes de la Casa Blanca, Mesut Özil rappelle par bien des aspects le cas Isco. À une différence près : « Si Özil ne courait pas, c’est parce qu’il ne voulait pas courir. Si Isco ne court pas, c’est parce qu’il ne peut pas » , évoque un joueur merengue sous le couvert de l’anonymat dans les colonnes du País. Absent de la sélection espagnole pour les deux prochains matchs amicaux de la Roja, Isco va donc rapidement devoir se reprendre. Sous peine de passer du statut du Neymar madrilène au Alain Traoré du Bernabéu.

Par Robin Delorme, à Madrid
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C'est surtout parce que Bâle est la qui joue plus. D'ailleurs le 11 de départ est fixer et sa va être très très dur de le changer car non seulement l'attaque est impressionnante mais le milieu Alonso - Khedira - Modric fais mal aussi, hâte de voir cette équipe au top contre une grande équipe européenne car la Sociedad à servi de sparing-partner.
Non, je veux bien l'article car il joue oins, et risque de moins jouer en 4-3-3, mais de là à en faire une hype à la Alain Traoré... c'est pas comme si il avait été énorme toute la saison passée à Malaga!! C'est le joueur espagnol le plus doué que j'aie vu depuis Iniesta, aucun doute selon moi qu'il rebondira!
...simple continuité de la malédiction So Foot. Le gars fait la couverture du numéro de septembre (et il est le numéro 1 des "100 qui vont faire 2013_14"), tout s'explique.
Romansochaux Niveau : National
Note : 1
Il est simplement en train de franchir un palier, l'an dernier le vrai patron offensif à Malagua c'était Joaquin Sanchez, lui était en retrait. Cette année on lui demande de mener le jeu du Réal, logique qu'il ne puisse pas encore assumer ce rôle.
Il va revenir en forme lors de la prochaine blessure de Bale et il ne lâchera plus sa place pour devenir le leader technique de cette équipe. Laissez lui du temps :)
C'est surtout que le VRAI remplaçant d'Ozil, s'appelle MODRIC.

Et ça même Isco commence à le comprendre.
Dans le 4-3-3 d'Ancelotti, c'est normal qu'il ne soit pas titulaire et sinon ça serait à la place de Cricri ou Babale.
Et même dans un 4-5-1, quand on voit le niveau de Modric il ne serait pas titulaire en 10.
A 21 ans il a encore le temps de s'imposer au Réal.

Et au fait il devient quoi A. Traoré? En hibernation??
isconnaît bien
iscorera bientôt vous inquiétez pas ;)
Dieudoquenelle Niveau : CFA
J'ai jamais pu saquer cette expression qu'est "hype", c'est peut-être que j'dois pas l'être justement !! J'ai jamais autant lu cette expression que dans so foot, articles et commentaires inclus !! Va falloir que j'baisse mon froc et m'y mette !! Faut aussi que j'commence à employer l'expression "bashing", putain* j'ai que 26 piges et j'suis déjà hors du coup !! Putain* de chômage !! Sinon pour Isco je pense sincèrement qu'il va nous être extrêmement utile au Real !! Il plonge un peu physiquement c'est normal, mais j'ai l'impression qu'il a le profil idéal du type qu'il faut utiliser de temps en temps pour pas trop le cramer, jeune, nouveau club avec un énorme pression, frêle, très bon techniquement, nouvel environnement etc...!! Wait and see (Ah j'en tiens une bonne là) !!
Xabi Alonzo Modric Isco, je plaide pour ce trident au milieu.Se passer de ce joueur au détriment de Khédira, moi je comprends pas.
lepapierseulnesuffitpas Niveau : DHR
Bah c'est simple, il est dit qu'il a pas la caisse pr jouer 8 dc si tu veux le mettre ds le trident du milieu, il lui faudra du temps pr s'adapter.
Et puis sortir Khedira c'est de la folie, il assure un équilibre énorme entre d'énormes capacités de récupération et un allant de ts les instants.
C'est franchement un des joueurs au monde qu'on reconnait le moins à sa juste valeur.
ParisianoLF Niveau : Loisir
Message posté par Elji haz14
Xabi Alonzo Modric Isco, je plaide pour ce trident au milieu.Se passer de ce joueur au détriment de Khédira, moi je comprends pas.


Si tu enlevais khedira pour isco au milieu de terrain il serait déséquilibré et aurait un déficit physique pas sûr qu'isco taff autant à la récupération mais en même temps c'est pas ce qu'on lui demande
D'ailleurs Khedira en Premier League, il serait monstrueux. C'est le genre de joueur qui manque à United en plus.
Un joyau à la Neymar sérieusement ?
Pascal_Delhommeau Niveau : District
"A un croisement des chemins" ca sonne pas super. Généralement l'expression utilisée et plus adéquate c'est "à la croisée des chemins".

Sinon pas de fautes d'orthographe ou de syntaxe qui m'ont sauté aux yeux : ca progresse Robin;

(peut-être encore un peu brouillon l'article)
Le Real a trouvé son équilibre avec ce 4-3-3, où Isco n'a pas plus sa place, mais on ne peut pas parler d'un jeu flamboyant non plus. L'équipe marque des buts sur des coups de boutoir avec les qualités individuels du trio offensif. Par contre je ne trouve pas de fluidité entre le milieu et l'attaque.
Si Isco acquiert un plus gros volume de jeu en gardant sa technique et sa vista ça pourrait devenir un milieu relayeur exceptionnel.
C'est à lui de changer, Carlo a trop tâtonné en début de saison pour trouver son système, il ne se risquera a d'autres modifications pour relancer un joueur.
Robin Huc Niveau : DHR
Message posté par Sly
...simple continuité de la malédiction So Foot. Le gars fait la couverture du numéro de septembre (et il est le numéro 1 des "100 qui vont faire 2013_14"), tout s'explique.



J'espère que Trifon Ivanov va passer entre les gouttes
Message posté par Elji haz14
Se passer de ce joueur au détriment de Khédira, moi je comprends pas.


C'est normal que tu ne comprennes pas, étant donné que ça ne veut rien dire.

Soit tu te passes d'Isco au profit de Khedira, soit tu fais jouer Isco au détriment de Khedira.

Bisou.
C'est peut-être tout simplement dû au fait que le trio devant est en train de tout péter en ce moment, couplé à un Modric qui en ce moment marche sur l'eau...
Note : 1
le fameux joueur du mois d'aout...

alain traoré like this
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
20 34