Irréel Madrid

Le 1-1 arraché, plus au courage qu'au talent, face à Barcelone est donc venu confirmer ce que tout le peuple madridiste ne voulait pas s'avouer. Le Real Madrid n'est plus. La maison blanche a renoncé à ses valeurs de toujours pour devenir une équipe de plus de José Mourinho. Avec Pepe en porte-étendard du fair play. Lol.

Modififié
8 55
Meilleur club de football du XXème siècle. Voilà le titre décerné par la Fifa au Real Madrid. Un club unique, qui avait offert à l'histoire de ce sport, Di Stefano, Puskas, Gento. Un club à la tradition offensive, une machine à faire rêver. C'était au siècle dernier. C'était il y a une éternité. Aujourd'hui, quand le Real Madrid fait péniblement match nul face à Barcelone, sur sa pelouse, en jouant avec trois milieux défensifs, les supporteurs font la fête. Ce qu'on reprochait à Domenech et à son équipe de France ennuyeuse, c'est ce qu'on célèbre désormais dans la capitale espagnole.

Au vrai, le supporter merengue ne sait plus trop quoi dire, plus trop quoi penser. Nationaliste par essence, il a passé son été à célébrer sa sélection (composée quasiment que de Barcelonais, ndlr). Lors de la finale, il a crié sa colère, sa honte de voir l'adversaire hollandais pourrir un match en la jouant défensive. Il a vomi les tacles de Van Bommel, hurlé aux attentats de De Jong. Aujourd'hui, il est obligé d'applaudir une équipe qui joue à 7 derrière et voit Pepe donner des leçons de fair-play à Messi. L'exemple du Brésilien naturalisé portugais est symptomatique. Détesté par les socios (62% des lecteurs de Marca n'en voulait plus en février dernier) pour son agressivité maladive, Pepe est devenu la référence du jeu à la Mourinho, lequel a obtenu qu'il soit prolongé avec une augmentation salariale complètement folle (4,5 millions par saison, ndlr). Alors oui, Pepe, c'est un peu De Jong, et oui De Jong est un salaud. Oui, les Pays-Bas ont trahi leur football pour essayer de gagner et oui, le Real Madrid fait la même chose. Rafael Nadal, madridiste de confession y est allé de son analyse: « Moi, ce qu'a proposé le Real Madrid, j'ai trouvé ça adéquate. C'est pas tout de bien jouer » . Faux Rafa, pour le Real, c'était justement tout.

Le symbole du Real Madrid, l'immense Alfredo Di Stefano n'est pas encore mort qu'il se retourne déjà dans sa tombe. Dans Marca, journal presque de propagande madrilène, il écrit: « Le football proposé par le Barça au Bernabeu était tout simplement brillant. La supériorité adverse était manifeste et prouvée au monde entier, un mélange de football et de danse. Le Real a joué acculé face à un rival qui a dominé le milieu de terrain durant tout le match. On aurait dit un lion face à une souris qui n'a jamais réussi à presser haut. C'est évident que Barcelone est supérieur au Real Madrid, et, essayer d'armer des contre-attaques, ce n'est pas la meilleure façon pour les surprendre. Le Real Madrid a été une équipe sans personnalité. La tactique du contre n'est clairement pas la bonne » . Et d'enterrer un bonne fois pour tout la comparaison entre Messi et Cristiano Ronaldo: « Messi, c'est le meilleur joueur du monde, c'est un exemple de professionnalisme. Il n'a aucun rival » .

Même l'attitude n'est plus digne de ce qu'elle a été. Club seigneur parmi les clubs seigneurs, le Real Madrid perd une à une ses valeurs. Au terme du Clasico, son capitaine Iker Casillas est entré dans une colère noire une fois la porte du vestiaire refermée. Au coup de sifflet final, il a expressément demandé à ce que ses coéquipiers l'accompagnent dans le rond central pour remercier et applaudir le public. Cinq joueurs seulement l'ont accompagné : Pepe, Adebayor, Carvalho, Sergio Ramos et Marcelo. Les autres n'étaient déjà plus là. Pas grand chose à foutre. Il y a deux ans, ce même Bernabeu sifflait Capello et son football défensif malgré un titre de champion. Aujourd'hui même configuration tactique, un Real pourtant à huit points et on applaudit José Mourinho à tout rompre. Allez comprendre. Le Real Madrid n'est plus un club, il est juste une équipe parmi les autres du coach portugais. D'ailleurs son surnom est simple et dit bien ce qu'il faut comprendre : la Mou Team.

Au 20ème siècle, le Real gagnait en jouant son football et perdait avec l'honneur. Aujourd'hui, quand la Maison Blanche perd, c'est toujours à cause de l'arbitrage, jamais à cause de sa propre frilosité offensive ou à cause de la valeur du rival. Dernière trouvaille mesquine de la part du Portugais : la pelouse. Avant d'affronter le Barça samedi soir, Mourinho a interdit que l'on coupe le gazon du Bernabeu, et que l'on l'arrose (pourtant une spécialité barcelonaise) afin que l'herbe soit haute et dure. Le but avoué: freiner au mieux le jeu barcelonais. On appelle ça avoir le sens du détail. À moins que ce ne soit l'une des seules choses auxquelles se rattracher quand finalement, on n'a pas tant confiance que ça en son jeu, en son équipe, en son club et en ses valeurs. Aujourd'hui, pour faire en sorte de ne pas perdre, le club madrilène ne coupe plus sa pelouse. Le Real Madrid était le plus grand club de football. C'était au siècle dernier. C'était il y a une éternité.

Par Alexandre Gonzalez

Achetez vos billets pour le FC Barcelone maintenant !

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Héhé, ça, c'est de la provoc'.
Beau lyrisme. Rien de tel pour déchainer les passions...
"Le Real Madrid était le plus grand club de football. C'était au siècle dernier. C'était il y a une éternité." c'est qui maintenant ? le barça ? hahahaha

"et voit Pepe donner des leçons de fair-play à Messi" tirer sur le public c'est vraiment fair play! bravooo !
hé bé... y a cruyff aussi qui est allé de son petit bla bla... pas content pas content pas content! mdr

si il a été dit que guardiola joue toujours de la même façon, il n'est pas dit que mou le fasse! il reste 3 matchs. nous verrons bien?
Bel article objectif. +1
Malgré tout le respect que l'on doit à M. Di Stefano, je trouve ça facile comme analyse. Face à une machine rodée telle que le Barça, qui joue un football stéréotypé mais diablement efficace, que faire? Il critique l'approche Mourinhesque consistant à faire bloc et contrer, mais que proposer d'autre face à cette formation catalane qui fait des match à 70% de possession de balle?
Et Messi constamment encensé je persiste à dire qu'il bénéficie du jeu de l'équipe et ne ferait pas grand chose en Angleterre par exemple.. Xavi et Iniesta sont bien plus indispensables au Barça à mon sens..
Bon là je vais parler d'un truc qui me fait vraiment vraiment chier.

Je suis espagnol. Ma famille et donc moi avons soutenu le Réal depuis toujours. On ne trahis pas un club aussi facilement que ça.

Pourtant il y a des limites et le Réal les a franchis. Le pognon, la bêtise et un état d'esprit infâme ont eu raison de ce qui semblait pourtant inscrit dans mes gènes.

Déjà à l'époque des galactiques, ça ne m'aillait plus du tout. Recruter 15 attaquants tous ballons d'or, c'est du marketing, pas du football. Mais on ne lâche pas son club comme ça et en plus les titres étaient là.

Mais quand j'ai vu redébarquer Perez, remettre l'argent au centre de tout en recrutant l'homme le plus con du monde alors que le club est surendetté et qu'on refuse la montée à des clubs à qui il manque un ou deux millions, tout ça en pleine crise. Remettre la politique au centre des décisions en se débarrassant de joueurs exceptionnels comme Robben ou Sneijder parcequ'ils n'ont pas pas recrutés par lui.

C'était trop, je sais même pas comment on peut encore parler de football quand il s'agit de cette entreprise. L'amour a laissé place à la haine, une haine parfaitement justifiée.

Aujourd'hui je soutiens deux clubs en Espagne, l'Atletico Madrid, pour son état d'esprit bien plus proche du mien et parce que c'est les ennemis du Real... et l'Espanyol pour des raisons un peu semblables par rapport au Barça nationaliste de merde.

Désormais le Réal fait parti des équipes que je hais le plus au monde, au même titre que le Milan AC du porc Berlusconi, et du Chelsea de ce mafieux d'Abramovitch.

De l'amour à la haine...
C'est un choix scual.. Permets moi de te dire que perez ou pas perez, je préfere largement ozil & ronaldo a robben & sneijder dans le style de joueurs..

Après si tu kiff les colcho & l'espanol tant mieux pour toi, éclate toi bien avec getafe et la corogne aussi en champ' ou en coupe, laisse les vrais Madridistas en LDC !

Viva Madrid .
Si jamais y'en a qui ont d'autres solutions réalistes face au barça que celle choisi samedi par mourinho, qu'ils avancent. Après, on dit que on critique le jeu et moins les résultats au real ? Je ne crois pas, je crois qu'on critique tour à tour ce qui ne marche pas selon l'époque. Une équipe qui fait du jeu sans résultat est critiqué (Real l'an dernier ou du temps des galactiques certaines saisons), pire moqué(Arsenal). Une équipe qui a des résultats mais pas de jeu est critiqué aussi(Real version capello, mourinho et j'en passe). En fait, les gens sont jamais content et surtout en ce moment et surtout les madridistes, parce-que l'ennemi, le barça, allie les 2 parfaitement. Faut être honnète, madrid veut une équipe aussi forte que le barça, point. Si il y'a un déficit dans le résultat ou le jeu, les supporter ne seront pas content, à moins que le niveau de jeu du barça faiblisse, et ça c ptèt pas pr tout de suite. Finalement la meilleur façon pr que la pillule passe pdt cette période de domination barcelonaise, c'est d'avoir les titres, inutile de rivaliser sur le plan du jeu.
le problème est que ce sont les clubs qui signent avec bourinho et pas l'inverse; du reste tous les riches clubs ou il est passé ont sombré par la suite, dépouillés de leur identité de jeu. un entraineur ultra opportuniste style téléréalité qui colle bien à son époque; un tacticien plutot qu'un technicien pour reprendre Le Grand Johan .
@VinCR7... rappelle moi, c'est qui la dernière équipe de Madrid à avoir gagné une coupe d'Europe et même un titre tout court, je me souviens plus très bien là?
Tres belle article , le real a vendu son ame ... si au moins en échange ils obtenaient quelque chose mais ils sont loin de rivalisé ac le barca et les titres de cette année vont le prouver
Di Stefano est bien pensant mais il propose quoi comme autre tactique. Le Barça est une machine de guerre extrêmement bien rodée et il fallait être naïf pour croire que Mourinho allait combler ce retard en une seule saison.

Seulement voilà le temps n'attend pas et pendant cette saison, Mourinho doit bien affronter ce Barça-là avec un Real moins bon et de préférence sans prendre des manitas comme l'autre fois. Le Real est obligé de jouer ce match en étant inférieur au Barça et sans perdre au minimum parce que ça faisait 3 ans de défaite contre le Barça. Dans ce cas, Monsieur Di Stefano, on applique quelle tactique. Critiquer c'est facile, proposer des solutions est plus difficile.


Le Real n'a plus son lustre d'antan parce que dans le passé proche n'ont plus été conforme à son lustre d'antan. Avant de penser aux "valeurs", il doit retrouver des résultats conforme à son standing car ce sont les résultats et les titres font le rang d'un club.
C'est vrai que si t'as un point de vue côté barça, tu finirais à penser la même chose qu'il est écrit dans cette article... Mais si tu prends un point de vue côté réal, tu peux aussi dire que le barça arrive à pratiquer une conservation de balle de 70 % de balle pour au final pas grand chose... Le réal avec moins de ballons a eu plus d'occasion que le barça. Cela vient du raison simple: le réal a un jeu plus direct. Dès qu'il a le ballon il se porte sur l'avant. Donc on peut se poser la question: le réal ne s'est pas montré au final plus offensif que le barça malgré son dispositif tactique.

Ce qui a manqué offensivement samedi pour le réal et qui a mis énormément en défaut la mou team: Di Maria a bouffé la feuille de match, Benz a joué les Caspers et cr7 a manqué de réalisme... si ils n'y avaient pas eu ces faits, on aurait même pu assister à une correction...
pardon je voulais dire que le barça n'a pas été plus offensif que le réal...
je trouve tout ça un peu prématuré... il reste trois match et les deux plus important seront pour la fin? on a rien vu encore...

et, après le 5-0 de l'allé, la première étape était de ne pas en prendre un second (dans la tête), tout particulièrement, si trois matchs suivent juste derrière? je comprend pas...

moi, j'ai u un très grand match, avec peu de place pour les chis-chis et un engagement terrible. à la moindre faute c'était cash derrière.

c'est pas parce que c'est beau que c'est plus football et encore moins parce qu'il y a un tacle qu'il n'y a pas de création derrière? très sérieusement, je ne comprend pas.
analyse un peu dure mais teinté de réalisme. il faut juste dire qua la barca est un équipe exceptionnelle et il faudra attendre une paire d'année avant d'en voir une de ce niveau. Le real réalise une de ces meilleurs saisons depuis des lustres (CL, Champ et coupe du Roy). Son seul adversaire dans ces compét, c'est le barca. Beaucoup de gens voyaient le barca tombé avec le départs d'étoo, de rijkaard et de ronaldinho (à son vrai niveau) et guardiola a réussi à les faire mieux joué (impensable à cette époque) juste pour ça chapeau!
malgré tout je reste quand même sacrément excité par leur opposition en 1/2 de LDC à la fin du mois ...
pff mais pepe il est adoré par les socios ! si so foot arrêtait de faire ses articles en picorant des infos chez Marca et As ils arrêteraient de sortir des bêtises pareil ! il a le droit à un standing ovation à chaque sortie pepe ! le même journal marca proclamait il y a encore quelques semaines une "adoration" pour le défenseur !
et sinon messi qui tire sur le public ça mérite pas un leçon de fiat play peut être ??
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Le onze de rêve d'Ederson
8 55